À propos du Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction

Le Groupe de travail sur la stabilisation et la reconstruction (GTSR) a été créé en 2005 avec pour objectif de répondre à la demande grandissante, à l’échelle internationale, pour que le Canada apporte son soutien et sa contribution dans des crises complexes – conflits ou catastrophes naturelles. Il s’agissait aussi de coordonner les efforts pangouvernementaux en matière de politiques et de programmes dans les États fragiles. Par l’intermédiaire du GTSR, le gouvernement du Canada contribue à la paix et à la sécurité dans des États fragiles touchés par un conflit partout dans le monde.

Le GTSR vise à :

  • fournir l’agilité nécessaire en matière de leadership et sur le plan opérationnel, en facilitant des interventions rapides et coordonnées face à des crises internationales;
  • mettre à exécution des programmes efficaces à l’appui de la gestion des conflits et de la consolidation de la paix, du maintien de la paix et des opérations de paix;
  • servir de centre d’excellence en matière de politiques en ce qui concerne les États fragiles et les opérations de paix;
  • servir de mécanisme par lequel le gouvernement du Canada peut intervenir en situation de crise.

Priorités du GTSR

Le GTSR contribue à la poursuite de l’une des priorités du MAECD, à savoir une gouvernance mondiale efficace ainsi que la sécurité et la stabilité internationales par le renforcement :

  • des institutions et de la société civile dans des États touchés par une crise;
  • de la capacité d’action du gouvernement du Canada face à des situations de crise;
  • des interventions internationales face à des situations de crise;
  • des cadres internationaux visant à remédier aux situations de crise.

Budget du GTSR

Le Fonds pour la paix et la sécurité mondiales (FPSM) affecte des ressources financières au GTSR pour lui permettre de mener des activités de stabilisation et de reconstruction dans le monde entier. Ces efforts se concrétisent par l’action du gouvernement du Canada face à des conflits violents, à l’instabilité politique et à des troubles à l’étranger.

Le FPSM dispose de ressources budgétaires de 149,9 millions de dollars (c.‑à‑d. pour l’année financière 2011‑2012), qui permettent d’aider à la poursuite des objectifs du gouvernement du Canada en créant les conditions propices à l’instauration d’un environnement sûr et sécuritaire en situation de crise et après un conflit.