Pourquoi nous intervenons dans des États fragiles et touchés par un conflit

Le GTSR est à l’avant-garde des efforts visant à élaborer des politiques et à mettre à exécution des programmes pour tenter de remédier aux causes profondes des crises dans des États fragiles et touchés par un conflit.

Les États fortement fragilisés et touchés par un conflit posent un défi de taille à la communauté internationale :

  • les crises et la fragilité des États touchent près de 1,5 milliard de citoyens dans le monde;
  • les États touchés par un conflit enregistrent une perte annuelle de 39 milliards de dollars de leur produit intérieur brut (PIB), et ils coûtent à la communauté internationale en général jusqu’à concurrence de 237 milliards de dollars par année;
  • s’agissant du Canada, face à ce problème, ses dépenses annuelles non militaires s’élèvent actuellement à 1 milliard de dollars, ce qui comprend 339 millions de dollars en aide humanitaire;
  • 30 p. 100 de l’aide publique au développement (APD) des gouvernements donateurs sont dépensés dans des États fragiles et touchés par un conflit.

Source : Banque mondiale; OCDE.

Les États fragiles et le Canada

Les répercussions des États fragiles et touchés par un conflit armé violent peuvent constituer une menace pour la sécurité, la stabilité et la prospérité canadiennes, aussi bien au Canada qu’à l’étranger. Les conflits armés et les effets de la fragilité des États peuvent se propager à l’extérieur des frontières, de façon à prendre une dimension régionale, voire mondiale. Il est parfois nécessaire d’apporter un soutien international pour répondre aux besoins fondamentaux des populations, y compris la sécurité, et assurer l’accès à des services de base, conformément aux principes humanitaires.

S’attaquer aux enjeux particuliers liés aux États fragiles et touchés par un conflit permet de promouvoir les valeurs canadiennes que sont la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit. Cela aide aussi à la poursuite de priorités de notre politique étrangère, à savoir la prospérité et la sécurité.

Le Canada a à la fois une présence et des intérêts internationaux. Que ce soit pour leur sécurité et leur prospérité ou en raison de leurs valeurs, il est dans l’intérêt des Canadiens de s’attaquer à la fragilité des États. À ce titre, le gouvernement dispose de capacités d’action spécialisées, telles que le GTSR, qui permettent de relever les défis particuliers que posent les États fragiles.

Pour plus d’information sur les États fragiles