La présidence du Canada au Conseil de l'Arctique 2013-2015

La présidence du Canada au Conseil de l'Arctique

Bienvenue dans le Nord canadien

Les Canadiens seront heureux d’accueillir les réunions du Conseil de l’Arctique dans le Nord canadien pendant les deux prochaines années.

Ce sera pour eux l’occasion de faire connaître cette région pleine de vitalité ainsi que ses habitants, ses cultures et son histoire.

Leona AglukkaqMinistre du Conseil de l’Arctique pour le Canada

L’honorable Leona Aglukkaq, Inuite du Nunavut, est la ministre responsable du Conseil de l’Arctique pour le Canada. Sa nomination témoigne de l’importance que le gouvernement du Canada accorde à l’Arctique et de sa ferme volonté d’aider les peuples du Nord à prendre en main l’avenir de leur région.

La présidence du Canada

Le Conseil de l’Arctique a été créé en 1996 sous la présidence du Canada, lequel est fier d’entamer ce nouveau mandat (de 2013 à 2015) et de lancer ainsi la deuxième ronde de présidences tournantes parmi les États de l’Arctique.

Le développement au service de la population du Nord

Plus de quatre millions de personnes vivent dans l’Arctique, une région partagée entre les huit pays qui composent le Conseil de l’Arctique.

Au cours de sa présidence, le Canada veut donner la préséance aux gens du Nord.

Sous le thème du « développement au service de la population du Nord », la présidence canadienne compte mettre l’accent sur l’exploitation responsable des ressources de l’Arctique, la navigation sécuritaire dans l’Arctique et le développement de communautés circumpolaires durables.

Le renforcement du Conseil de l’Arctique

Depuis sa création, le Conseil de l’Arctique a déployé des efforts considérables pour relever les défis et saisir les occasions uniques qui se présentent dans la région. Confronté à une situation en évolution constante, le Conseil doit suivre le pas.

Le Canada collaborera avec ses partenaires du Conseil de l’Arctique pour renforcer l’organisation. Il entend augmenter les capacités des organisations ayant le statut de participants permanents, améliorer la coordination au sein du Conseil et rendre son action plus efficace.

Points saillants du programme du Conseil de l’Arctique (2013-2015)

Pour une exploitation responsable des ressources de l’Arctique

Le Conseil de l’Arctique veut que l’exploitation des ressources de la région se fasse de manière responsable. Les entreprises présentes dans l’Arctique sont appelées à jouer un rôle majeur dans l’édification d’un avenir prospère, fondé sur une économie dynamique et durable.

La création [d’un forum circumpolaire des affaires] OR [d’un conseil économique de l’Arctique] favorisera l’essor économique de la région et offrira des occasions aux entreprises de collaborer avec le Conseil de l’Arctique.

À mesure que l’activité croîtra dans la région, les États de l’Arctique veilleront ensemble à protéger le milieu marin et les moyens de subsistance des populations.

En mai 2013, les États de l’Arctique ont signé un accord de coopération en matière de préparation et d’intervention en cas de pollution marine par les hydrocarbures dans l’Arctique. Le Conseil a également entamé des travaux de prévention de la pollution par les hydrocarbures. Ces travaux se poursuivront pendant la présidence du Canada. Il est essentiel de mettre en œuvre des mesures efficaces de prévention de la pollution par les hydrocarbures afin de protéger le milieu marin arctique.

Pour une navigation sécuritaire dans l’Arctique

Le tourisme dans l’Arctique se développe de plus en plus. En élaborant des lignes directrices pour un tourisme et une industrie des croisières durables, le Conseil de l’Arctique favorisera le développement d’un tourisme profitable pour les collectivités tout en diminuant les risques associés à cette activité.

Les États membres du Conseil de l’Arctique continueront également de collaborer étroitement avec l’Organisation maritime internationale pour soutenir son travail d’élaboration d’un code polaire obligatoire pour l’océan Arctique.

Pour le développement de collectivités circumpolaires durables

Le Canada a une idée très claire de l’avenir qu’il souhaite pour l’Arctique, un avenir fait de personnes autonomes et de collectivités saines et dynamiques, maîtres de leur territoire et de sa destinée.

Depuis la création du Conseil, ses travaux s’appuient sur des projets de recherche scientifique collectifs. Le Conseil intensifiera la coopération scientifique dans l’Arctique afin d’accroître la base de connaissances commune sur la région et la concertation des efforts visant à favoriser la bonne gouvernance dans l’Arctique.

Le Conseil de l’Arctique reconnaît et valorise les modes de vie traditionnels pour les collectivités nordiques et il s’efforcera de les faire mieux connaître dans le reste du Canada et dans le monde.

Le Conseil de l’Arctique attache depuis longtemps de l’importance et de la valeur au savoir traditionnel et local. C’est ce savoir qui a permis aux habitants de l’Arctique de survivre depuis des millénaires malgré un environnement inhospitalier. Le Conseil formulera des recommandations en vue d’intégrer le savoir traditionnel et local à son travail.

L’Arctique subit en ce moment de rapides changements climatiques et environnementaux qui ont de vastes répercussions sur ses collectivités et ses écosystèmes.

Les polluants climatiques à courte durée de vie tels que le carbone noir et le méthane contribuent aux changements climatiques dans l’Arctique. En s’attaquant à ce problème, dans le contexte d’une stratégie globale de lutte contre les changements climatiques, le Conseil aurait une action bénéfique sur la santé et le climat.

Dans l’ensemble de la région circumpolaire, les collectivités s’adaptent aux changements. Le Conseil de l’Arctique les aidera à mettre en commun leurs connaissances et leurs pratiques exemplaires.

En faisant la promotion de la santé mentale, le Conseil aidera les habitants de l’Arctique à s’épanouir et à s’adapter aux nombreux changements qui bouleversent leur vie.

Le Conseil de l’Arctique continuera à rechercher la collaboration des États arctiques et des autres pour préserver les oiseaux migrateurs.

Télécharger cette page en version pamphlet:

Le développement au service de la population du Nord : Programme du Conseil de l’Arctique pendant la présidence du Canada (2013-2015) - PDF 1.11 mo