La coopération au service du développement

Depuis plus d’un demi-siècle, le Canada fournit de l’aide et de l’expertise technique en
partenariat avec des membres de l’ANASE. En 2009-2010, l’Agence canadienne de développement international a versé 144 millions de dollars à des projets et à des initiatives d’aide au développement dans des pays de l’Asie du Sud-Est, y compris des États membres de l’ANASE.

Les liens en matière de commerce et d’investissement

Le Canada est conscient du potentiel énorme que représentent les débouchés économiques sur les marchés émergents et en croissance, y compris ceux de l’Asie du Sud-Est. Prise dans son ensemble, l’ANASE constitue le 7e partenaire commercial du Canada, en plus d’être un allié commercial important et un marché prioritaire du gouvernement du Canada. Au cours des dix dernières années, nos échanges bilatéraux avec la région ont progressé de 129 p. 100, tandis que les investissements directs étrangers faits au Canada en provenance de l’ANASE ont augmenté de 23 p. 100 ces cinq dernières années. Le Canada investit davantage dans la région de l’ANASE qu’il ne le fait au total en Chine et en Inde, enregistrant un stock de près de 8,1 milliards de dollars.

En cette période d’incertitude économique mondiale, le meilleur moyen de préserver ou de
créer de bons emplois et de stimuler une croissance économique durable consiste à élargir
et à approfondir nos relations commerciales tout en éliminant les obstacles au commerce.
L’ouverture de nouveaux marchés aux entreprises canadiennes en Asie du Sud-Est contribuera à la prospérité ainsi qu’au maintien et à la création d’emplois, au bénéfice de citoyens travailleurs tant au Canada que dans les pays de l’ANASE.

La Déclaration conjointe de l’ANASE et du Canada sur le commerce et l’investissement, adoptée en octobre 2011, est le premier instrument relatif au commerce et à l’investissement à avoir fait l’objet d’une entente entre notre pays et cette organisation. La Déclaration fournit un mécanisme d’échange régulier d’information sur les possibilités économiques et permet d’examiner les façons d’élargir et de promouvoir le commerce et l’investissement entre le Canada et l’ANASE.

Les liens interpersonnels

  • L’ensemble des pays de l’ANASE représentait la source la plus importante de résidentspermanents au Canada en 2010. Plus de 43 000 provenaient des pays de l’ANASE, presque le double par rapport à 2005.
  • Plus de 8 200 étudiants de pays de l’ANASE poursuivaient leurs études au Canada en
    2010, une progression de 21 p. 100 par rapport à 2005.
  • En 2010, le Canada comptait près de 50 000 travailleurs étrangers originaires de pays de l’ANASE, soit 18 p. 100 environ de l’ensemble des travailleurs étrangers au Canada.