Appui à la mission de formation du Canada en Afghanistan : un partenariat renouvelé

Des représentants du Centre d'apprentissage interculturel et du Ministère de la Défense nationale et les Forces canadiennes

Le 22 juin 2011, le Centre d'apprentissage interculturel (CAI) et le ministère de la Défense nationale (MDN) ont renouvelé leur partenariat concernant l'efficacité interculturelle. Ce partenariat a pour objectif d'aider les membres des Forces canadiennes (FC) à perfectionner les compétences interculturelles dont ils ont besoin pour s'acquitter efficacement de leurs fonctions de conseillers, d'instructeurs et de mentors auprès de l'Armée nationale afghane (ANA). Le CAI continuera également à offrir des formations de sensibilisation culturelle au personnel des FC déployé dans toutes les missions internationales. Cette entente d'une durée de trois ans démontre l'engagement du MDN à fournir à ses membres les compétences et les connaissances dont ils ont besoin pour travailler dans un environnement interculturel complexe. Le MDN reconnait également que l'efficacité interculturelle est un facteur important qui contribue au succès de l'ensemble de ses missions en Afghanistan.

Contexte

En novembre 2010, le Canada a annoncé qu'il assumerait un nouveau rôle afin de poursuivre son action en Afghanistan jusqu'en 2014. La mission de formation du Canada en Afghanistan contribue à l'objectif du gouvernement afghan et de la communauté internationale qui est de transférer les responsabilités liées à la sécurité du pays aux Afghans d'ici 2014. Le Canada enverra jusqu'à 950 formateurs et membres du personnel de soutien des FC en Afghanistan dans le cadre de l'Opération Attention, le pendant canadien de la mission de formation de l'OTAN en Afghanistan (NTM-A). La participation du Canada se concentrera à Kaboul et dans deux sites satellites de la région, Herat et Mazâr-e Charîf.

Difficultés du mentorat en Afghanistan

« On m'envoya chez ces Arabes en étranger incapable d'épouser leurs pensées ou de souscrire à leurs croyances, mais chargé sur ordre de les conduire […] »
T. E. Lawrence (Laurence d'Arabie), Les sept piliers de la sagesse

Les membres des FC comprennent leur mission : renforcer la capacité de l'Armée nationale afghane (ANA). Ce sont les interactions quotidiennes avec leurs homologues afghans qui causent des difficultés. Travailler efficacement malgré les différences culturelles nécessite des compétences spécialisées qui ne s'acquièrent pas nécessairement de manière intuitive. « Tout commence par la relation », explique Fodé Beaudet, conseiller en apprentissage au CAI. « Il faut reconnaître nos filtres personnels ainsi que les expériences qui nous façonnent en tant qu'individu, que culture et que sous-culture, et il faut démontrer de l'empathie pour nos homologues. » Selon monsieur Beaudet, il est essentiel d'élaborer des cours qui aident les conseillers à approfondir leur compréhension de la réalité de leurs homologues afin d'établir une relation mentor/mentoré fructueuse. À titre d'exemple, monsieur Beaudet cite le fait que les conseillers sont déployés « à l'intérieur des barbelés » ce qui fait en sorte que leur travail est relativement sécuritaire. Les stagiaires de l'ANA peuvent toutefois percevoir cette situation comme une faiblesse puisque le risque principal auquel les militaires sont confrontés n'y est que peu présent. La formation actuellement offerte par le CAI s'appuie sur des études de cas pertinentes et le décodage d'incidents critiques. Les personnes-ressources en Afghanistan ajoutent à la formation davantage de profondeur et de connaissances sur le pays. À mesure que le travail du CAI et du MDN progressera, la pratique de la langue dari, des jeux de rôle, des outils multimédias et des témoignages vidéo de conseillers expérimentés des FC seront intégrés à la formation.

Contactez le Centre d'apprentissage interculturel pour en apprendre d'avantage : cultures@international.gc.ca