Criminalité transnationale

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada joue un rôle de chef de file dans les instances internationales afin d’élaborer des instruments juridiques, de partager nos pratiques exemplaires et d’adopter des normes pour lutter contre la criminalité transnationale organisée. Les principaux piliers de nos activités sont l’élaboration de politiques et de programmes sur les drogues et la lutte antidrogue, la traite de personnes et les migrations clandestines, la corruption et le crime économique.

Instruments internationaux

Les instruments juridiques de lutte contre le crime, la drogue et la corruption guident et fondent les orientations des politiques nationales canadiennes et contribuent à aider le Canada à jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée. En mai 2002, le Canada a ratifié la Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée et ses Protocoles sur le trafic des migrants et la traite des personnes, et s’est engagé à les mettre en œuvre. Il a également ratifié la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC). Le Canada encourage d’autres pays à ratifier ces instruments internationaux et à respecter les obligations juridiques qui en découlent. De plus, le Canada est un signataire et un fervent défenseur des trois conventions internationales de lutte contre la drogue : la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 (modifiée par le protocole de 1972), la Convention sur les substances psychotropes de 1971 et la Convention des Nations Unies contre le trafic illicite de stupéfiants et de substances psychotropes de 1988.

Instances internationales

Le Canada fait partie des 40 membres de la Commission des Nations Unies pour la prévention du crime et la justice pénale et en a assumé la présidence en 2011. Cette instance permet à des experts des quatre coins du globe de discuter de pratiques exemplaires et de promouvoir la collaboration en matière de lutte contre des problèmes comme le crime en milieu urbain, les gangs de rue, l’exploitation sexuelle des enfants, la réforme du système de justice et la traite des personnes. Le profil international du Canada en ce qui concerne la criminalité économique occupe une place importante en raison de son rôle de membre fondateur actif du Groupe d’action financière (GAFI), le principal organe international de lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En outre le Canada est un membre actif de la Commission des stupéfiants des Nations Unies depuis sa formation. Cet organisme est l’instance centrale pour l’élaboration des politiques au sein des Nations Unies concernant les questions qui ont trait à la drogue.

Amériques

La promotion de la coopération en matière de sécurité dans les Amériques constitue une priorité clé. Le commerce des drogues illicites est une préoccupation particulière car il alimente les réseaux du crime organisé et incite au blanchiment d’argent, à la corruption et à d’autres manifestations de la criminalité transnationale organisée. Le Canada collabore avec ses partenaires pour trouver des moyens d’affronter les nouveaux problèmes de criminalité transnationale organisée qui surgissent dans l’hémisphère, notamment par la négociation d’un Plan d’action continental de lutte contre la criminalité transnationale organisée. Le Canada collabore également avec des partenaires comme les États-Unis, l’Union européenne, le Mexique et des partenaires en Amérique latine en vue d’accroître la sécurité et de renforcer les capacités dans la région.

Renforcement des capacités de lutte contre la criminalité

Le MAECD coordonne les efforts pangouvernementaux déployés en Amérique centrale, dans les Caraïbes et au Mexique afin de remédier aux menaces contre la sécurité et aux lacunes institutionnelles, en mettant à contribution son expérience en matière de renforcement des capacités dans le but d’aider les institutions gouvernementales et non gouvernementales. Par l’intermédiaire de la Commission interaméricaine de lutte contre l’abus des drogues, le Canada a financé des ateliers sur la prévention de la toxicomanie dans certains pays des Caraïbes, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud. Le Canada a également versé une contribution à l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime afin de renforcer les capacités des pays qui ont besoin d’aide pour s’acquitter de leurs obligations internationales. Il a par ailleurs lutté contre la criminalité économique en Afrique de l’Ouest, renforcé la sensibilisation au sujet du passage de clandestins et de la traite des personnes en Asie du Sud-Est et fourni de la formation à des effectifs chargés de l’application des lois sur la façon de mener des enquêtes antidrogue.