Nos priorités

Priorités pour 2014–2015

1. Contribuer à la prospérité économique en mettant l’accent sur l’élargissement et la diversification des relations commerciales avec des marchés émergents et à forte croissance.

  • En vertu du nouveau Plan d’action sur les marchés mondiaux, tirer parti plus efficacement de toutes les ressources diplomatiques, au pays et à l’étranger, afin d’accroître le nombre d’entreprises canadiennes, notamment les petites et moyennes entreprises, qui réussissent sur les marchés prioritaires.
  • Promouvoir le Canada en tant que fournisseur fiable et responsable d’énergie et de minéraux sur les marchés mondiaux, attirer des investissements étrangers au Canada, promouvoir l’innovation et soutenir la Stratégie en matière d’éducation internationale.
  • Entamer le processus de ratification de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne.
  • Contribuer à améliorer les climats d’investissement dans les pays en développement, notamment en renforçant la capacité à gérer les ressources naturelles de manière durable.
  • Intensifier les liens commerciaux avec l’Afrique, l’Amérique latine et l’Asie en mettant l’accent sur la promotion et la protection des investissements.

2. Accroître l’engagement du Canada dans l’hémisphère et renforcer les relations Canada–États-Unis.

  • Mettre en œuvre la Stratégie pour l’engagement dans les Amériques, une stratégie pangouvernementale, y compris les initiatives visant à accroître les possibilités économiques mutuelles, à renforcer la sécurité et les institutions démocratiques, à respecter les droits de la personne et à favoriser des relations durables, en mettant l’accent sur l’Amérique centrale, Haïti, le Mexique et les principaux partenaires de l’Amérique du Sud.
  • Promouvoir la sécurité régionale en menant des réformes du secteur de la sécurité et en favorisant les possibilités au chapitre de l’éducation, du développement des compétences et de l’emploi pour les populations marginalisées.
  • Intensifier les relations stratégiques du Canada avec les pays de l’Alliance du Pacifique et améliorer les relations politiques et économiques avec le Brésil.
  • Élargir les relations commerciales avec les États-Unis par le soutien à l’innovation et à l’investissement étranger, et promouvoir le Canada en tant que source stable et sûre d’énergie et de technologies énergétiques, telles que l’initiative Keystone XL.
  • Appuyer la mise en œuvre de la vision commune du Canada et des États-Unis de la sécurité du périmètre et de la compétitivité économique.
  • Chercher à renouveler l’Accord de 2006 sur le bois d’œuvre résineux avec les États-Unis.

3. Accroître la présence du Canada en Asie sur le plan économique et politique.

  • Élargir les partenariats en matière d’économie, de sécurité et de gouvernance en Asie en mettant à profit les résultats du développement international, et faire progresser les plans d’accès aux marchés clés de l’Asie, y compris de la Chine et de l’Inde.
  • Faire progresser les discussions sur les accords commerciaux avec le Japon et la Corée du Sud, et contribuer au succès des négociations dans le cadre du Partenariat transpacifique.
  • Veiller à ce que les programmes de développement international du Canada en Asie servent à favoriser une croissance économique durable sous l’impulsion du secteur privé, y compris à renforcer la capacité en matière de commerce et d’investissement.
  • Consolider le partenariat entre le Canada et l’Asie du Sud-Est avec l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, le Sommet de l’Asie de l’Est et la Coopération économique Asie-Pacifique.
  • Promouvoir le Canada en tant que fournisseur fiable de gaz naturel liquéfié aux marchés énergétiques en plein essor de l’Asie.

4. Promouvoir la démocratie et le respect des droits de la personne, et contribuer à la sécurité internationale et à une gouvernance mondiale efficace.

  • Exercer un rôle prépondérant en matière de droits de la personne et de liberté de religion, et élaborer un nouveau programme canadien pour la promotion de la démocratie.
  • Aborder les problèmes liés à la sécurité internationale, notamment le terrorisme, le crime organisé transnational, la prolifération des armes de destruction massive, ainsi que la sécurité et la stabilité des régions et des États fragiles et touchés par un conflit.
  • Protéger les femmes, les enfants et les jeunes, en particulier les jeunes filles, dans les pays en développement, et favoriser leur autonomie en examinant les cadres de protection nationaux, en œuvrant en vue de faire cesser les mariages précoces et forcés, en appuyant les écoles sans violence et en travaillant avec les jeunes à risque.
  • Mettre en œuvre les priorités de la présidence du Canada au Conseil de l’Arctique pour 2013-2015, et faire progresser la revendication du Canada pour la reconnaissance du plateau continental étendu, et ce, en tant que question de souveraineté nationale.
  • Défendre le droit d’Israël d’exister, accroître la liberté et la sécurité au Moyen-Orient, y compris déployer des efforts pour atténuer la crise en Syrie, en collaborant avec des partenaires régionaux tels que la Jordanie.
  • Améliorer la prestation de services consulaires aux Canadiens grâce à des moyens novateurs destinés à sensibiliser davantage le public à voyager en sécurité, notamment faire connaître les services que les agents consulaires peuvent offrir aux Canadiens en situation de détresse. Un programme efficace d’intervention d’urgence permet aux Canadiens à l’étranger d’obtenir de l’aide en temps opportun.

5. Orienter les efforts internationaux du Canada pour réduire la pauvreté dans le monde et apporter une aide humanitaire.

  • Aider à la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le développement ainsi qu’à la création d’un cadre pour l’après-2015, et adapter l’aide internationale du Canada pour tenir compte de l’évolution du contexte du développement, en accordant davantage d’importance à l’innovation.
  • Améliorer la santé des femmes et des enfants, notamment par l’initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, qui permettra d’accroître l’accès à l’éducation, au soutien nutritionnel et à l’aide médicale, et travailler en vue de mettre fin à la pratique des mariages précoces et forcés.
  • Contribuer à une croissance économique durable dans le monde en développement, en tirant parti des compétences, des ressources et de l’innovation du secteur privé pour atteindre des résultats en matière de développement ainsi qu’en faisant la promotion de l’autonomisation économique et politique des femmes.
  • Améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition dans les pays en développement, notamment en Afrique, en faisant la promotion de la recherche et développement agricole durable, en appuyant les interventions directes aux répercussions importantes en matière de nutrition, et en s’attaquant aux questions de sécurité alimentaire à long terme.
  • Renforcer les efforts en faveur de la responsabilisation et de la transparence en matière de développement à l’échelle internationale, notamment en mettant en œuvre les engagements à l’égard de la transparence de l’aide et en établissant graduellement des cadres de responsabilisation mutuelle avec les pays en développement.
  • Soutenir la prestation efficace et en temps opportun de l’aide humanitaire et plaider en faveur d’un meilleur accès à l’aide humanitaire, et promouvoir un meilleur accès à l’aide humanitaire dans des situations de conflit ainsi que la protection et la sécurité des travailleurs humanitaires.