Afghanistan

 

L’Afghanistan demeure un pays dévasté par plus de trente ans de conflit. L’Afghanistan fait partie des 15 pays les moins développés dans le monde, se classant au 175e rang sur 187 selon l’indice du développement humain 2012 du Programme des Nations Unies pour le développement. Le développement du pays est entravé par les défis que posent la croissance des capacités encore peu développées à l’égard du capital humain et du fonctionnement de l’État, les lacunes dans la protection des droits de la personne ainsi que les difficultés associées à la prestation des services de base, dont l’éducation et les soins de santé.

Depuis des décennies, le Canada participe activement au développement de l’Afghanistan. Son engagement à aider le pays à atteindre ses objectifs en la matière demeure indéfectible. En Afghanistan, le Canada a pour objectif de répondre aux besoins fondamentaux et de réduire la vulnérabilité de la population afghane, surtout des femmes, des filles et des garçons, en partenariat avec le gouvernement de l’Afghanistan, la société civile afghane et d’autres donateurs.

Entre 2014 et 2017, s’appuyant sur ce qui a déjà été réalisé dans des domaines où il a fait la preuve de son expérience et de son leadership, le Canada axera ses efforts de développement sur des secteurs clés pour atteindre les objectifs suivants :

  • faciliter l’accès à l’éducation et accroître la qualité de l’enseignement;
  • améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants du pays;
  • protéger et promouvoir les droits de la personne, en particulier les droits des femmes et des filles;
  • renforcer la capacité des organisations afghanes à gérer plus efficacement l’aide humanitaire.

Pour y arriver, le Canada s’est engagé à verser 227 millions de dollars en aide au développement pendant cette période.

Avant 2001, le Canada apportait principalement une aide humanitaire dont le montant se situait entre 10 et 20 millions de dollars par an. De 2002 à 2013, le Canada a déboursé quelque 2,26 milliards de dollars à des fins d’aide. Pour de plus amples renseignements en la matière, consultez la Chronologie de l’engagement du Canada en Afghanistan 2001-2014.

Priorités

L’Afghanistan demeure l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

L’approche adoptée par le Canada en Afghanistan consiste en des activités de portée nationale axées sur trois secteurs clés d’intervention :

  • l’investissement dans l’avenir des enfants et des jeunes afghans au moyen de programmes de développement dans les domaines de l’éducation et de la santé;
  • le renforcement des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles;
  • la réalisation d’efforts visant à combler l’écart entre l’aide humanitaire à court terme et le développement durable à plus long terme, afin d’établir des liens entre les secours et le rétablissement et le développement.

Enfants et jeunes

L’Afghanistan figure parmi les pays comptant le plus de jeunes. Puisque le taux de natalité moyen dépasse six enfants par femme, le nombre d’enfants et de jeunes continue de croître et les jeunes afghans n’ont toujours pas aisément accès à l’éducation, et leur santé est menacée. En outre, la prospérité et la stabilité futures de l’Afghanistan reposent sur les jeunes; il faut donc les doter des compétences et des ressources nécessaires pour qu’ils puissent contribuer au développement de leur pays, mais aussi veiller à ce que les femmes, les nouveau-nés et les enfants aient plus facilement accès aux soins de santé.

Principaux résultats escomptés

  • Meilleur accès à une éducation de qualité pour les filles et les garçons de l’Afghanistan.
  • Capacité accrue des institutions locales, provinciales et nationales à offrir des services d’éducation de base.
  • Accès amélioré de la population aux services de santé visant à prévenir, à gérer et à traiter les maladies qui touchent les mères, les nouveau-nés et les enfants.
  • Accès accru des femmes et des enfants, dans les régions visées, à des services et à des renseignements de qualité en matière de santé et de nutrition.

Droits et autonomisation des femmes et des filles

Au cours des dernières années, le Canada a aidé l’Afghanistan à mettre sur pied un cadre pour la protection des droits des Afghans. À l’heure actuelle, le Canada met l’accent sur des programmes et des initiatives qui permettront de mettre ce cadre en œuvre et qui favoriseront la protection et la promotion des droits de la personne, en particulier des femmes.

Principaux résultats escomptés

  • Participation accrue des femmes et prise en compte plus rigoureuse de leurs préoccupations dans le cadre des processus décisionnels à l’échelle nationale et provinciale.
  • Capacité accrue des organismes voués aux droits de la personne et des organisations de la société civile à promouvoir efficacement les droits de la personne ainsi qu’à enquêter sur les violations de ces droits et à intervenir, en particulier si des femmes et des filles en sont victimes.

Aide humanitaire : relier les secours et le rétablissement au développement

Dans le cadre de ces trois secteurs clés d’intervention en Afghanistan, le Canada vise à réduire la vulnérabilité des femmes, des hommes, des filles et des garçons afghans aux catastrophes naturelles et découlant d’un conflit.

Principaux résultats escomptés

  • Capacité accrue des acteurs afghans de l’aide humanitaire à planifier et à gérer les catastrophes et les dangers d’origine naturelle et découlant d’un conflit, en ciblant les priorités et les besoins des femmes et des filles.
  • Capacité accrue des collectivités vulnérables de se protéger et de se relever à la suite d’une catastrophe ou d’un danger d’origine naturelle ou humaine, y compris des mines et des restes explosifs de guerre.

Vers une aide plus efficace

Par le passé, les lacunes dans la coordination et l’harmonisation des activités des donateurs, la faiblesse des systèmes nationaux et la capacité restreinte du gouvernement afghan d’assurer la direction de son programme de développement ont limité l’efficacité de l’aide en Afghanistan. Lors de la conférence de Tokyo, en juillet 2012, le gouvernement afghan et la communauté internationale ont élaboré le Cadre de responsabilité mutuelle de Tokyo (CRMT) pour mesurer les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs établis d’un commun accord. L’aide au développement apportée par le Canada entre 2014 et 2017 repose sur les progrès du gouvernement de l’Afghanistan dans la mise en œuvre des principales réformes décrites dans le CRMT en ce qui a trait aux droits de la personne, à l’égalité entre les sexes, à la croissance économique et aux mesures de lutte contre la corruption. Le Canada participe activement aux discussions sur le CRMT en tant que membre du groupe de donateurs 5+3,1 qui représente la communauté internationale de donateurs dans son engagement auprès du gouvernement afghan, lequel collabore pour respecter les engagements mutuels.

En 2010, le gouvernement afghan a fait preuve d’une volonté plus affirmée de prendre en charge son programme de développement. En conséquence, lors de la Conférence internationale de Kaboul (en anglais), en 2010, les pays donateurs se sont engagés à acheminer, d’ici deux ans, 50 p. 100 de l’aide au développement par l’intermédiaire du budget central du gouvernement afghan et à faire en sorte que 80 p. 100 de l’aide s’aligne sur les priorités nationales définies par le gouvernement. Cet engagement a été réitéré par le Canada et la communauté internationale à la Conférence de Tokyo, en 2012.

Lors du quatrième Forum de haut niveau sur l’efficacité de l’aide, à Busan (Corée du Sud), en 2011, le Canada et d’autres gouvernements donateurs ont adhéré au « New Deal » pour l’engagement dans les États fragiles. L’Afghanistan étant un pays pilote, l’appui donné en février 2013 à la politique du gouvernement d'Afghanistan sur la gestion de l’aide (en anglais), par l’intermédiaire du Conseil de coordination et de surveillance conjoint, a contribué à renforcer les groupes de travail qui appuient des partenaires de développement. Conformément à la politique, le Canada a joué un rôle clé dans le développement et la coordination des efforts des donateurs portant sur le protocole de partenariat pour le développement du secteur de la santé en Afghanistan (en anglais) qui a été élaboré en mai 2013 par le ministère de la Santé publique et des partenaires de développement.

Le Canada a fourni une aide au développement pour soutenir le budget central du gouvernement afghan par l’intermédiaire du Fonds de reconstruction de l’Afghanistan (en anglais) de la Banque mondiale. Le comité directeur du Fonds, coprésidé par la Banque mondiale et le ministère des Finances de l’Afghanistan, comprend aussi le Canada et d’autres pays donateurs. Ensemble, les membres de ce comité prennent des décisions relatives à l’orientation stratégique générale du Fonds. Cette participation du Canada lui permet d’exercer une influence et de faire pression pour entreprendre de grandes réformes dans des domaines comme la lutte contre la corruption, l’égalité entre les sexes et la gouvernance financière.

Réalisations

► ▼ 2013-2014

Réalisations 2013-2014

Les enfants et les jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Éducation

  • Contribuer à l’inscription d’enfants afghans dans les écoles communautaires et le système scolaire formel, le nombre d’inscriptions passant de moins de 1 million d’enfants (tous des garçons) en 2001 à 8,4 millions d’enfants en 2014, dont 39 p. 100 étaient des filles.
  • Contribuer à la formation de 184 042 enseignants, dont 31 p. 100 étaient des femmes, comparativement à 21 000 enseignants en 2001, dont à peine quelques femmes.
  • Soutenir la construction d’un dortoir dans un collège de formation des enseignants afin d’accroître le nombre d’inscriptions de femmes et le taux de maintien; jusqu’à 200 enseignantes y ont été hébergées depuis 2011.
  • Établir plus de 7 200 écoles communautaires dans l’ensemble de l’Afghanistan depuis 2007, lesquelles offrent un enseignement de base à environ 210 000 élèves, dont plus de 80 p. 100 sont des filles.

Santé

  • Aider le ministère de la Santé publique à construire des établissements de santé, leur nombre passant de 496 à plus de 2 000 au cours de la dernière décennie.
  • Contribuer à une augmentation notable du pourcentage de travailleuses de la santé ayant reçu une formation dans des établissements de santé; en effet, celui-ci est passé de 25 p. 100 en 2009 à 74 p. 100 en 2013.
  • Appuyer la formation de 9 477 professionnels de la santé, y compris des médecins, infirmières, sages-femmes et intervenants en santé communautaire, et ainsi faciliter l’accès à des services de santé primaires offerts à moins de deux heures de marche du lieu de résidence, et ce, pour 87 p. 100  de la population afghane.
  • Soutenir la formation et l’éducation en matière de santé de plus de 119 000 hommes, femmes et enfants d’âge scolaire sur des sujets comme l’eau, l’hygiène, l’assainissement et la nutrition, y compris l’allaitement exclusif et l’alimentation des nourrissons et des jeunes enfants.
  • Vacciner environ 8 millions d’enfants (couverture de 95 p. 100 à l’échelle nationale) dans le cadre de campagnes de vaccination permanentes contre la poliomyélite, qui comprennent également la distribution de vitamine A et de comprimés vermifuges.

Droits de la personne

  • En tant que donateur principal du Groupe de travail sur l’égalité entre les sexes du Fonds de reconstruction de l’Afghanistan, en 2013, renforcer l’intégration des considérations liées à l’égalité entre les sexes et aux droits de la femme aux projets de développement, aux engagements en matière de résultats et aux indicateurs de rendement du Fonds.
  • Mener des dialogues stratégiques avec d’éminentes leaders afghanes, des organismes nationaux et internationaux, des organisations de la société civile et des ministères afghans sur la loi sur l’élimination de la violence contre les femmes; ces dialogues ont permis d’améliorer la coordination de la mise en œuvre de la loi et de l’établissement de rapports concernant la loi.
  • Soutenir la Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan (CIDHA) dans son rôle d’ardent défenseur des droits des femmes et des filles, et plaider en faveur de l’élimination de la violence contre les femmes, ce qui a mené à la mise en œuvre d’une enquête nationale afghane sur les crimes d’honneur et le viol en 2013.
  • Soutenir la CIDHA, qui a enquêté au cours de la dernière décennie (2002-2013) sur environ 28 000 plaintes de cas de violence faite aux femmes, et qui, en prévision des élections de 2014 et 2015, a formé plus de 24 000 personnes, dont 31 p. 100 sont des femmes, sur les droits de la personne, y compris sur la participation des femmes à la politique et l’équité des genres.
  • En 2014, 43 234 personnes se sont adressées à la CIDHA pour obtenir des conseils et des avis, et pour déposer des plaintes.

Aide humanitaire

  • Aider à distribuer, avec d’autres donateurs, 106 124 tonnes d’aliments par l’intermédiaire du Programme alimentaire mondial et de partenaires à plus de 3,5 millions d’Afghans vulnérables, y compris les familles touchées par la sécheresse, les inondations et la pauvreté urbaine. 
  • Contribuer à réduire la vulnérabilité de plus de 1 648 000 Afghans en leur fournissant une protection et de l’aide alimentaire, ainsi que des services de santé essentiels, dont des soins de rééducation physique fournis par le Comité international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge afghan.
  • Fournir des refuges d’urgence et des articles non alimentaires à 8 322 ménages, de l’eau à 13 805 familles, tout en leur enseignant les principes d’assainissement et d’hygiène, des aliments nutritifs à 1 627 familles, des soins de santé à 4 603 familles, des services de protection à 3 307 familles, ainsi qu’assurer la sécurité alimentaire de 4 128 ménages et fournir à 196 familles de l’éducation en situation d’urgence. 
  • Fournir à 2 323 ménages vulnérables touchés par les conflits et les catastrophes naturelles des refuges d’urgence, offrir à 9 042 familles touchées par des inondations des articles de secours comme des trousses de santé et d’hygiène, et par l’intermédiaire de CARE Canada, fournir des trousses d’hivernisation à 3 207 ménages.
  • Donner des séances de formation sur la réduction des risques de catastrophes et sur les premiers soins à 128 communautés vulnérables par l’intermédiaire de CARE Canada.
  • Appuyer l’élimination de mines terrestres et de munitions non explosées en nettoyant 82,2 km2, en contribuant, depuis 2001, à déminer plus de 1 991 km2 de champs de mines dans l’ensemble de l’Afghanistan, à améliorer la sécurité, à réduire le nombre de victimes et à accroître considérablement les avantages socio-économiques dans 314 communautés déclarées libres de mines en 2013.

Projets de développement international en Afghanistan

Carte des projets en Afghanistan
Banque de projets - Afghanistan

Décaissements de l'ACDI en Afghanistan : 2012-2013

Décaissements de l'ACDI en Afghanistan
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI93,74
Assistance humanitaire13,65
Total107,39

Journée nationale de commémoration - exposition de photos

Note de bas de page

Note de bas de page 1

Le groupe de donateurs 5+3 comprend l’Allemagne, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l’Union européenne (les « 5 ») ainsi que l’Australie, le Canada et le sous-groupe des pays nordiques (les « 3 »). Le sous-groupe des pays nordiques est constitué du Danemark, de la Finlande, de la Norvège, des Pays-Bas et de la Suède.

Retour à la référence de la note de bas de page 1