Afghanistan

L’Afghanistan demeure un pays dévasté par plus de trente ans de conflit. Il fait partie des 15 pays les moins avancés. En effet, il occupait le 175e rang sur 187 pays selon l’indice du développement humain 2012 du Programme des Nations Unies pour le développement. Le développement du pays est entravé par les défis que pose la croissance des capacités encore peu développées à l’égard du capital humain et du fonctionnement de l’État, les lacunes dans la protection des droits de la personne, et les difficultés associées à la mise en œuvre des services de base, dont l’éducation et les soins de santé.

Depuis des décennies, le Canada participe activement au développement de l’Afghanistan. Son engagement à aider le pays à atteindre ses objectifs en la matière ne faiblit pas. En Afghanistan, le Canada a pour objectif de répondre aux besoins fondamentaux et de réduire la vulnérabilité de la population afghane, surtout les femmes, les filles et les garçons, en partenariat avec le gouvernement de l’Afghanistan, la société civile afghane et d’autres donateurs.

Entre 2014 et 2017, s’appuyant sur ce qui a déjà été réalisé dans des domaines où il a fait la preuve de son expérience et de son leadership, le Canada axera ses efforts de développement sur des secteurs clés pour :

  • faciliter l’accès à l’éducation et accroître la qualité de l’enseignement;
  • améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants du pays;
  • protéger et promouvoir les droits de la personne, en particulier les droits des femmes et des filles;
  • renforcer la capacité des organismes afghans à gérer plus efficacement l’aide humanitaire.

Le Canada s’est engagé à verser dans ce but 227 millions de dollars en aide au développement pendant cette période.

Avant 2001, le Canada a principalement apporté une aide humanitaire dont le montant se situait entre 10 et 20 millions de dollars par année. Entre 2002 et 2013, le Canada a décaissé quelque 2,26 milliards de dollars à des fins d’aide. Pour se renseigner sur la chronologie de l’engagement du Canada en Afghanistan, consulter Chronologie de l’engagement du Canada en Afghanistan 2001-2014.

Priorités

En 2014, l’Afghanistan a été désigné comme étant l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Les activités que mène le Canada en Afghanistan sont de portée nationale et sont axées sur trois secteurs clés d’intervention :

  • investissement dans l’avenir des enfants et des jeunes de l’Afghanistan par le truchement de programmes de développement dans les domaines de l’éducation et de la santé;
  • renforcement des droits et de l’autonomisation des femmes et des filles;
  • réalisation d’efforts visant à combler l’écart entre l’aide humanitaire à court terme et le développement durable à plus long terme (établissement d’un lien entre les secours et le rétablissement et le développement).

Enfants et jeunes

L’Afghanistan figure parmi les pays comptant le plus de jeunes. Puisque le taux de natalité moyen dépasse six enfants par femme, le nombre d’enfants et de jeunes continue de croître et les jeunes afghans n’ont toujours pas aisément accès à l’éducation, et leur santé est menacée. En outre, la prospérité et la stabilité futures de l’Afghanistan reposent sur les jeunes; il faut donc les doter des compétences et des ressources nécessaires pour qu’ils puissent contribuer au développement de leur pays, mais aussi veiller à ce que les femmes, les nouveau-nés et les enfants aient plus facilement accès aux soins de santé.

Principaux résultats escomptés

  • Éducation plus accessible aux filles et aux garçons de l’Afghanistan.
  • Capacité accrue des institutions locales, provinciales et nationales à offrir des services d’éducation de base.
  • Accès amélioré de la population aux services de santé visant à prévenir, à gérer et à traiter les maladies qui touchent les mères, les nouveau-nés et les enfants.
  • Accès accru des femmes et des enfants, dans les régions visées, à des services et à des renseignements de qualité en matière de santé et de nutrition.

Droits et autonomisation des femmes et des filles

Au cours des dernières années, le Canada a aidé l’Afghanistan à mettre sur pied un cadre pour la protection future des droits des Afghans. À l’heure actuelle, le Canada met l’accent sur des programmes et des initiatives qui permettront de mettre ce cadre en œuvre et qui favoriseront la protection et la promotion des droits de la personne, en particulier ceux des femmes.

Principaux résultats escomptés

  • Participation accrue des femmes et prise en compte plus rigoureuse de leurs préoccupations dans le cadre des processus décisionnels aux échelons national et provincial.
  • Capacité accrue des organismes voués aux droits de la personne et des organismes de la société civile à promouvoir efficacement les droits de la personne ainsi qu’à enquêter sur les violations de ces droits et à intervenir, en particulier si des femmes et des filles en sont la cible.

Aide humanitaire : établissement d’un lien entre les secours et le rétablissement et le développement

Dans le cadre des trois secteurs clés d’intervention du Canada en Afghanistan, le Canada vise à réduire la vulnérabilité des femmes, des hommes, des garçons et des filles afghans aux catastrophes naturelles et aux catastrophes découlant d’un conflit.

Principaux résultats escomptés

  • Capacité accrue des acteurs afghans de l’aide humanitaire à planifier et à gérer les catastrophes et les dangers naturels et découlant d’un conflit, en ciblant les priorités et les besoins des femmes et des filles.
  • Capacité accrue des collectivités vulnérables de se protéger et de se relever à la suite d’une catastrophe ou d’un danger d’origine naturelle ou humaine, y compris les mines et les restes explosifs de guerre.

Vers une aide plus efficace

Par le passé, les lacunes dans la coordination et l’harmonisation des activités des donateurs, la faiblesse des systèmes nationaux et la capacité restreinte du gouvernement afghan d’assurer la direction de son programme de développement ont limité l’efficacité de l’aide en Afghanistan. Lors de la Conférence de Tokyo (en anglais), en juillet 2012, le gouvernement afghan et la communauté internationale ont élaboré le Cadre de responsabilité mutuelle de Tokyo (CRMT), pour mesurer les progrès réalisés dans l’atteinte des objectifs établis d’un commun accord. L’aide au développement apportée par le Canada entre 2014 et 2017 repose sur les progrès du gouvernement de l’Afghanistan dans la mise en œuvre des principales réformes décrites dans le CRMT dans les domaines des droits de la personne, de l’égalité entre les sexes, de la croissance économique et des mesures de lutte contre la corruption. Le Canada participe activement aux discussions sur le CRMT en tant que membre du groupe de donateurs 5+3Note de bas de page 1, qui représente la communauté internationale de donateurs, dans son engagement auprès du gouvernement afghan, qui collabore pour respecter les engagements mutuels.

En 2010, le gouvernement afghan a fait montre d’une volonté plus affirmée de prendre en charge son programme de développement. En conséquence, lors de la Conférence de Kaboul (en anglais), les pays donateurs se sont engagés à acheminer d’ici deux ans 50 % de l’aide au développement par l’intermédiaire du budget central du gouvernement afghan et à faire en sorte que 80 % de l’aide cadre avec les priorités nationales définies par le gouvernement. Cet engagement a été réitéré par le Canada et la communauté internationale lors de la Conférence de Tokyo, en 2012.

Le Canada achemine une portion de son aide au développement par l’entremise du Fonds d’affectation spéciale pour la reconstruction de l’Afghanistan de la Banque mondiale. Le comité directeur du Fonds, coprésidé par la Banque mondiale et le ministère des Finances de l’Afghanistan, comprend aussi le Canada et d’autres pays donateurs. Ensemble, les membres de ce comité prennent des décisions relatives à l’orientation stratégique générale du Fonds. Cette participation du Canada lui permet d’exercer une influence et de faire pression pour obtenir des réformes clés dans des domaines comme la lutte contre la corruption, l’égalité entre les sexes et la gouvernance financière.

Réalisations

2012-2013

Réalisations 2012-2013

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Éducation

  • A contribué à faire augmenter le nombre d’enfants afghans inscrits dans des écoles officielles; celui-ci est passé de moins de 1 million d’enfants (tous des garçons) en 2001 à 7,4 millions, dont 38 % de filles, en 2011. En 2012, le ministère de l’Éducation a fait état d’une augmentation de 300 000 élèves.
  • A appuyé l’éducation communautaire en permettant de construire 749 salles de classe au profit de 18 668 élèves, dont 62 % sont des filles.
  • A permis d’établir 4 621 écoles communautaires qui offrent un enseignement de base à 144 329 élèves, dont 84 % sont des filles.
  • A aidé plus de 219 170 élèves vivant dans des régions isolées à recevoir une éducation grâce à des services d’éducation communautaires.
  • A permis de former 100 000 enseignants spécialisés en pédagogie et plus de 86 000 enseignants à qui on a offert un programme d’études portant sur divers sujets. A aussi permis de former 7 060 gestionnaires et directeurs d’école et 75 % des enseignants de la province de Kandahar en 2012 (soit 2 800 des 3 712 enseignants).
  • A appuyé les efforts du ministère de l’Éducation pour améliorer les infrastructures scolaires grâce à la réalisation de près de 1 350 projets comme la construction de murs, de bibliothèques ou de salles de classe. A permis de terminer plus de 190 projets d’infrastructures scolaires en 2012.
  • A permis l’augmentation du nombre d’inscriptions et le maintien aux études d’étudiantes au Collège de formation des enseignants de Kandahar, qui est financé par le Canada : l’augmentation du nombre de logements réservés aux femmes a ainsi permis l’inscription de 108 étudiantes supplémentaires.

Santé

  • A aidé le ministère de la Santé publique à construire des établissements de santé, dont le nombre est passé de 496 à plus de 2 000 au cours de la dernière décennie.
  • A contribué à une augmentation importante du pourcentage de travailleuses de la santé ayant reçu une formation dans des établissements de santé; en effet, ce nombre est passé de 25 % en 2009 à 74 % en 2012.
  • A appuyé la formation de plus de 9 000 professionnels de la santé, dont des médecins, infirmières, sages-femmes et intervenants en santé communautaire, et a ainsi facilité l’accès à des services de santé primaires offerts à moins de deux heures de marche du lieu de résidence, et ce, pour 60 % de la population afghane.
  • A facilité l’accès à des produits pharmaceutiques et à des fournitures médicales prioritaires pour plus de 70 300 personnes, dont 76 % de femmes et d’enfants.
  • A permis de vacciner environ 7,8 millions d’enfants (couverture de 95 % à l’échelon national) dans le cadre de campagnes soutenues contre la poliomyélite. De la vitamine A et des comprimés vermifuges ont aussi été distribués lors de ces campagnes.

Droits de la personne

  • A appuyé, en 2012, le lancement d’un groupe de travail sur l’égalité entre les sexes par le Fonds d’affectation spéciale pour la reconstruction de l’Afghanistan afin d’assurer une meilleure intégration des questions relatives à l’égalité entre les sexes et une meilleure capacité de rendre compte de ces questions.
  • A appuyé, en juillet 2012, un dialogue sur les politiques avec d’éminentes dirigeantes afghanes à propos de la loi sur l’élimination de la violence faite aux femmes, au moyen de tables rondes tenues dans le cadre de la Conférence internationale de Tokyo sur l’Afghanistan et pendant toute l’année à Kaboul.
  • A permis à la Commission indépendante des droits de l’homme en Afghanistan de tenir des séances axées sur les droits de la personne avec 235 comités de défense des intérêts qui appuient la sensibilisation des citoyens et des fonctionnaires à la question des droits de la personne à l’échelle communautaire et provinciale et 354 ateliers de formation et séminaires sur les droits de la personne, auxquels 11 486 personnes ont participé (3 542 femmes et 7 944 hommes).

Aide humanitaire

  • Avec d’autres donateurs, a appuyé la distribution de 69 405 tonnes d’aliments par l’entremise du Programme alimentaire mondial à plus de 2,4 millions de collectivités touchées par la sécheresse dans le nord et le centre de l’Afghanistan.
  • A aidé 61 348 personnes touchées par la sécheresse (8 764 ménages) dans les provinces de Faryab et de Badakhshan grâce au soutien du Canada à Oxfam, ce qui a permis de réduire la vulnérabilité aux crises alimentaires des collectivités touchées par la sécheresse.
  • A permis d’apporter une aide aux personnes touchées par la malnutrition aiguë au moyen d’une distribution générale d’aliments, y compris des suppléments alimentaires riches en nutriments pour prévenir le déclin de l’état nutritionnel des enfants de 6 à 59 mois, des activités de travail rémunéré en vivres, et la distribution de bons alimentaires.
  • A permis de donner de l’information et de la formation sur la santé et l’assainissement, l’agriculture et le bétail à 1 353 femmes issues de ménages vulnérables, par le truchement d’une initiative de formation contre rémunération. Les revenus générés grâce à la participation des femmes ont profité à 9 471 membres de ménages.
  • A appuyé des initiatives de formation contre rémunération, telles que le nettoyage de réservoirs d’eau et de fossés de drainage, ce qui a permis la remise en état d’infrastructures agricoles, de routes, de bassins et de sources d’eau dans des régions touchées par la sécheresse.
  • A contribué à l’élimination de mines terrestres et de restes explosifs de guerre grâce au déminage de plus de 21 127 zones dangereuses (1 830 kilomètres carrés) en Afghanistan, ce qui a permis d’améliorer la sécurité, de réduire le nombre de victimes et d’accroître considérablement les avantages socioéconomiques des collectivités.
2011-2012

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A aidé 1 638 écoles à mener à bien des programmes scolaires et 47 062 élèves, dont 85 % sont des filles, à terminer leurs études.
  • A permis de construire ou de remettre en état 13 écoles, de former 1 700 enseignants et d’agrandir le Collège de formation des enseignants de Kandahar en 2011.
  • A aidé 95 % des filles à passer de la 6e à la 7e année (ce nombre était de 71 % en 2008) et 96 % des filles à passer de la 9e à la 10e année (ce nombre était de 48 % en 2008) dans les provinces de Badakhshan, de Baghlan et de Bamyan, ce qui a fait augmenter le niveau de scolarité chez les jeunes Afghanes.
  • A aidé le Fonds des Nations Unies pour l’enfance à envoyer un plus grand nombre de filles à l’école dans 55 districts où les indicateurs en matière d’éducation figurent parmi les plus faibles.
  • A fait augmenter de 10 % le nombre d’inscriptions à l’école primaire, lequel se chiffrait à plus de 2 millions entre 2009 et 2011.
  • A aidé à fournir des vaccins contre la poliomyélite à 7,8 millions d’enfants en 2011, dont 386 690 jeunes dans la province de Kandahar (taux de vaccination de 93 %); ainsi, 85 % de la population afghane vit maintenant dans des régions exemptes de poliomyélite.
  • En 2011, grâce à l’appui du Canada, les Nations Unies ont amélioré de 100 % le dépistage et le traitement des cas de tuberculose dans six provinces de l’Afghanistan.
  • A aidé des petites et moyennes entreprises afghanes à conclure 216 marchés qui ont permis de créer ou de conserver quelque 20 000 emplois et d’injecter plus de 325 millions de dollars dans l’économie nationale en 2011.

Accroître la sécurité alimentaire

  • A permis de financer la formation de 25 040 agriculteurs du nord de l’Afghanistan (18 866 hommes et 6 174 femmes) et la prestation de services vétérinaires à leurs animaux d’élevage.
  • A permis d’achever, dans le cadre du projet de rétablissement de l’irrigation à Arghandab (barrage Dahla), la réparation et la remise en état de 493 kilomètres de canaux, ce qui a aidé à irriguer 30 000 hectares de terres et à créer 5 000 emplois dans le domaine de la construction. Ainsi, la superficie des terres produisant plus d’une culture par année a augmenté de 75 % dans un district important de la province de Kandahar. Cette information a été vérifiée à l’aide d’images satellites obtenues dans le cadre d’un partenariat entre l’Agence spatiale canadienne, le gouvernement du Canada et MDA Systems.
  • A permis, par l’entremise du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, de fournir des semences pour accélérer le redressement agricole et de conserver dans le domaine public plus de 650 000 échantillons de cultures, de fourrages et de ressources génétiques agroforestières.
  • A aidé, dans le cadre du programme d’alimentation scolaire du Programme alimentaire mondial, des entreprises privées afghanes à fournir 250 tonnes de biscuits à haute teneur énergétique produits localement, qui ont permis de nourrir des milliers d’enfants.

Aide humanitaire

  • A permis de fournir, en collaboration avec d’autres donateurs, 22 600 tonnes de vivres à plus d’un million de victimes de la sécheresse dans 10 provinces afghanes au début de 2012 seulement, ainsi que des services de santé d’urgence à près de 2,5 millions de personnes.

Institutions nationales et développement démocratique

  • A permis de financer, de concert avec d’autres donateurs, 47 458 projets de développement de petite envergure menés dans 26 730 communautés rurales aux termes du Programme de solidarité nationale, qui permet à ces communautés d’avoir voix au chapitre en ce qui concerne leur développement et leur gouvernance.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes

  • A aidé à établir plus de 4 000 écoles communautaires dans tout le pays.
  • A permis d’offrir une éducation de base à plus de 125 000 élèves, dont quelque 80 % sont des filles, qui habitent dans un milieu rural et non sécuritaire, y compris la province de Kandahar.
  • A contribué à améliorer l’accès à une éducation de base formelle de qualité grâce à la construction et à la remise en état de plus de 800 écoles et à la formation de plus de 110 000 enseignants et directeurs d’école dans le pays.
  • A permis à des parents d’élèves de participer à l’apprentissage de leurs enfants grâce à l’établissement de plus de 10 000 comités d’administration scolaire, qui défendent le développement communautaire et fournissent un mécanisme afin de tenir le gouvernement afghan responsable de la prestation des services.
  • A permis de former plus de 2 000 travailleurs de la santé, notamment des médecins, des infirmières, des sages-femmes et des travailleurs en santé communautaire, afin d’améliorer la qualité du système de soins de santé de l’Afghanistan et son accessibilité.
  • A permis de poursuivre la vaccination de plus de 7,8 millions d’enfants contre la poliomyélite pendant des campagnes nationales de vaccination. Environ 84 % du territoire afghan est exempt de poliomyélite.

Aide humanitaire

  • A permis de fournir une aide alimentaire à plus de 6,5 millions de bénéficiaires, dont 47 % sont des femmes.
  • A aidé le Comité national de gestion des catastrophes en Afghanistan et le Comité provincial de gestion des catastrophes à élaborer des stratégies et des mécanismes de coordination exhaustifs pour faire face aux catastrophes par l’entremise d’un projet de renforcement des capacités en gestion des catastrophes naturelles à Kandahar.
  • A appuyé l’inspection et l’élimination des mines et des restes explosifs de guerre, ce qui a permis de mettre à la disposition des collectivités dans diverses régions de l’Afghanistan une superficie de 772 kilomètres carrés de territoire.
  • A permis de donner à plus de 650 000 Kandaharis une formation sur les dangers liés aux mines.

Croissance économique durable

  • A contribué au lancement d’entreprises dans la province de Kandahar avec pour résultat 1 300 nouvelles entreprises inscrites dans des districts clés depuis juillet 2008.
  • A permis de créer plus de 5 000 emplois dans le domaine de la construction grâce à la réfection du réservoir se trouvant derrière le barrage Dahla et du rétablissement du système d’irrigation de l’Arghandab.
  • A aidé à doubler le débit d’eau dans la province aride de Kandahar. Par conséquent, il y a eu une première récolte de safran et la meilleure récolte de grenades depuis de nombreuses décennies.

Projets de développement international en Afghanistan

Carte des projets en Afghanistan
Banque de projets - Afghanistan

Décaissements de l'ACDI en Afghanistan : 2012-2013

Décaissements de l'ACDI en Afghanistan
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI93,74
Assistance humanitaire13,65
Total107,39

Journée nationale de commémoration - exposition de photos

Note de bas de page

Note de bas de page 1

Le groupe de donateurs 5+3 comprend l’Allemagne, les États-Unis, le Japon, le Royaume-Uni et l’Union européenne (les « 5 ») ainsi que l’Australie, le Canada et le sous-groupe des pays nordiques (les « 3 »). Le sous-groupe des pays nordiques est constitué du Danemark, de la Finlande, de la Norvège, des Pays-Bas et de la Suède.

Retour à la référence de la note de bas de page 1