Bangladesh

Une mère et son enfant dans le village de Khoerpara. © ACDI-CIDA/Nancy Durrell McKenna

Le Bangladesh est l’un des pays les plus densément peuplés du monde. Il comptait en 2012 plus de 154,7 millions d’habitants vivant sur une superficie égale à environ deux fois celle du Nouveau-Brunswick. Les pressions liées à la population sont donc considérables. Si vous habitez le Bangladesh, vous êtes susceptible d’être pauvre et très vulnérable aux catastrophes naturelles. Et vous faites peut-être partie d’un segment de population en forte croissance : les jeunes — environ 34 % des Bangladais ont moins de 15 ans. En 2012, le Bangladesh occupait le 146e rang sur 187 pays pour ce qui est de l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

Le Bangladesh est aussi très vulnérable aux catastrophes naturelles, comme les cyclones et les graves inondations, qui sont fréquentes et qui entraînent des dommages, des maladies et la perte des récoltes.

Malgré cela, le Bangladesh continue de réaliser des gains importants sur le plan du développement. La croissance de la population et l’incidence de la pauvreté ont diminué de façon constante, et le taux de croissance du produit intérieur brut s’est chiffré à 6 % par année en moyenne. La proportion de la population vivant sous le seuil international de la pauvreté, établi à 1,25 $ US par jour, a chuté à 43,3 % en 2010, par rapport à 70,2 % en 1992. Des progrès considérables ont été accomplis quant à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement, particulièrement en santé et en éducation.

Le Bangladesh doit faire face à de nombreux défis sur le plan du développement, dont :

  • la piètre qualité des services de santé et d’éducation et l’accès inéquitable à ces services pour les pauvres, surtout les femmes;
  • la fragilité des institutions du secteur public, ce qui nuit à l’avancement et à la prospérité économiques;
  • les problèmes environnementaux attribuables aux changements climatiques et à l’augmentation de la densité de population.

Priorités

En 2014, le Bangladesh a été confirmé comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Le Bangladesh a été choisi en raison du niveau de ses besoins, de sa capacité à utiliser l’aide de manière judicieuse et de la capacité du Canada à contribuer au développement du pays. Depuis les quatre dernières décennies, le Bangladesh est l’un des plus importants bénéficiaires de l’aide canadienne.

Le programme du Canada au Bangladesh a pour but de créer des possibilités pour les enfants et les jeunes ainsi que de favoriser une croissance économique durable. Les thèmes de l’égalité entre les femmes et les hommes, la durabilité de l’environnement et la bonne gouvernance sont intégrés à tous les programmes. Le dialogue et les consultations continus entre les partenaires du développement (gouvernement, organisations non gouvernementales et donateurs) orientent les choix d’investissement.

Le programme de développement international du Canada au Bangladesh s’harmonise directement avec le sixième plan quinquennal 2011-2015 du gouvernement du Bangladesh pour la croissance et la réduction de la pauvreté accélérées. Il renforcera la capacité du gouvernement national et des administrations locales de planifier, de gérer et de surveiller la prestation des services de santé et d’éducation ainsi que de favoriser une croissance économique durable.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Dans le domaine de l’éducation, le Canada apporte son appui à :

  • l’amélioration de la qualité et de la prestation des services d’éducation;
  • l’amélioration de l’accès à l’école primaire et du taux de persévérance scolaire;
  • la réduction des écarts entre les filles et les garçons.

Dans le domaine de la santé, le Canada apporte son appui à :

  • l’efficacité de la prestation des soins de santé et de la distribution des médicaments;
  • l’amélioration des services de santé destinés aux mères et aux enfants;
  • la fourniture de médicaments essentiels.

Principaux résultats escomptés

  • Plus grande disponibilité des traitements contre les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aiguës et les autres maladies qui touchent tout particulièrement les enfants de moins de cinq ans.
  • Approche globale et intégrée mise en œuvre afin d’offrir des services à l’échelle des districts.
  • Systèmes de consultation et de transport améliorés pour les mères, particulièrement dans les régions rurales.
  • Plus grand nombre d’enfants de 12 à 23 mois qui reçoivent leurs vaccins de routine.
  • Plus grand nombre d’enfants pauvres non-inscrits au système scolaire qui reçoivent une éducation de base.

Croissance économique

Le Canada privilégie les initiatives visant à renforcer les industries à forte densité de main-d’œuvre et à favoriser le commerce international. Ce soutien a pour objectif entre autres :

  • d’accroître l’accès à l’acquisition de compétences professionnelles, surtout pour les jeunes;
  • de simplifier les cadres juridique, fiscal et réglementaire relatifs au développement des entreprises;
  • d’améliorer la gestion des finances publiques.

Principaux résultats escomptés

  • Un accès accru à l’acquisition de compétences, aux nouvelles technologies et à l’information en vue de favoriser la création d’emplois et d’entreprises.

Vers une aide plus efficace

Une stratégie conjointe de collaboration, signée en juin 2010, vise à mieux coordonner les efforts, harmoniser les approches et répartir le travail entre les donateurs et le gouvernement du Bangladesh.

Le programme bilatéral du Canada privilégie désormais des projets moins nombreux mais de plus grande envergure, qui répondent aux besoins du Bangladesh. Le Canada participe activement aux deux approches sectorielles globales du Bangladesh, pour l’éducation primaire et pour la santé, qui progressent de façon tangible.

Réalisations

2012-2013

Réalisations 2012-2013

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A administré des vaccins contre les maladies infantiles, dont la rougeole, la tuberculose, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, et ce, au moment opportun et aux intervalles voulus, à un nombre supplémentaire de 200 731 enfants de moins d’un an que l’on n’avait pu joindre auparavant, ce qui a permis de sauver des vies.
  • A appuyé l’installation de 10 chambres froides adaptées pour améliorer l’entreposage et faciliter l’introduction de vaccins contre la pneumonie.
  • A contribué à la prestation d’une formation sur les compétences nécessaires à la vie courante à 217 100 adolescents (dont 60 % étaient des filles et 40 %, des garçons), ce qui les a aidés à renforcer leur capacité de prendre des décisions en matière de santé génésique et à reporter l’âge du mariage.
  • A aidé à offrir une éducation de base à 673 815 enfants de 9 à 12 ans (dont environ les deux tiers étaient des filles) qui n’avaient pas accès au système scolaire, y compris 59 185 enfants de minorités ethniques et 20 655 enfants qui ont des besoins particuliers.
  • A aidé 213 787 élèves qui n’avaient pas accès au système scolaire pour qu’ils terminent l’école primaire.

Croissance économique

  • A appuyé la formation de plus de 6 600 fonctionnaires de tout le gouvernement, en matière de gestion des finances publiques.
  • A renforcé la capacité des comités de surveillance parlementaires quant à l’examen des finances publiques.
  • A renforcé la capacité du Bureau du contrôleur et du vérificateur général du Bangladesh de produire des audits de qualité conformes aux normes internationales et de présenter des renseignements fiables au Parlement du Bangladesh sur la gestion des finances publiques du gouvernement.
  • A permis d’installer une infrastructure de technologie de l’information (TI) améliorée et d’offrir une formation poussée en TI à plus de 1 200 fonctionnaires et employés pour leur permettre de mener des audits plus efficacement.
2011-2012

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A aidé à accroître la proportion des accouchements supervisés par du personnel qualifié et à la faire passer de 16 % en 2004 à 32 % en 2011.
  • A aidé à vacciner 1,2 million d’enfants contre la poliomyélite et la rougeole.
  • A aidé à réduire le taux de fertilité en le faisant passer de 6,3 naissances par femme dans les années 1970 à 2,3 naissances par femme en 2011. Aujourd’hui, 61 % des femmes mariées ont recours à un moyen de contraception.
  • A permis de fournir 526 millions de manuels scolaires et de construire 40 440 salles de classe pour des écoles primaires entre 2004 et 2011.
  • A contribué au fonctionnement de 17 885 écoles primaires offrant une éducation de base informelle à 553 748 enfants qui ne pouvaient fréquenter les écoles primaires traditionnelles.
  • A administré des vaccins contre les maladies infantiles, dont la rougeole, la tuberculose, la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite, et ce, au moment opportun et aux intervalles voulus à un nombre supplémentaire de 231 639 enfants de moins d’un an non vaccinés, ce qui a permis de sauver des vies.

Croissance économique

  • A contribué à former 2 000 fonctionnaires sur la gestion de la dette, la gestion de la trésorerie, la gestion de la rémunération et des pensions ainsi que sur les méthodes comptables, afin d’améliorer leurs compétences en matière de prévisions et de gestion budgétaires.
  • A aidé 440 000 agriculteurs et petites entreprises à augmenter leur revenu annuel moyen par l’utilisation d’engrais et de méthodes d’emballage adaptées, leur permettant d’accroître leur compétitivité dans les principaux secteurs ruraux et urbains, comme la transformation des crevettes, la fabrication de meubles, la production de semences et de légumes, y compris la production de pommes de terre. Par exemple, la distribution de petits paquets de semences de meilleures variétés a permis à quelque 150 000 petits agriculteurs d’accroître jusqu’à 20 % le rendement des cultures en 2012.
  • A permis, grâce à l’appui du Programme des Nations Unies pour le développement, d’aider 2,3 millions de personnes pauvres et vulnérables dans 23 villes à établir leurs propres comités de développement et fédérations municipales dont plus de 90 % des dirigeants élus sont des femmes; de planifier et de mettre en œuvre des projets pour construire des infrastructures de base, telles que des puits et des latrines; d’établir des programmes d’apprentissage et de formation professionnelle; et d’offrir des subventions globales pour faciliter le démarrage de petites entreprises.
  • A permis de créer des emplois pour 7 079 femmes et 11 447 hommes sans terre dans les domaines des cultures, de l’élevage de bétail, de la pisciculture et de la petite entreprise.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A permis d’améliorer la prestation des services dans le domaine des soins obstétricaux d’urgence dans 257 établissements, d’aider à la formation de 1 137 accoucheuses communautaires qualifiées et au recrutement de 2 000 infirmières.
  • A permis de fournir un traitement à la suite d’une infection respiratoire aiguë à plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans et un traitement contre la diarrhée à 400 000 enfants.
  • A contribué à la vaccination de 69 000 enfants de moins d’un an contre la poliomyélite, ce qui a permis de prévenir environ 3 400 décès.
  • A aidé à augmenter le pourcentage d’enfants qui ont terminé la cinquième année, qui est passé de 50,7 % en 2008 à 60,2 % en 2011, ce qui dépasse la cible fixée à 55 %.
  • A permis de contribuer à l’atteinte de l’égalité des sexes dans l’éducation primaire, puisqu’autant de filles que de garçons fréquentent l’école primaire.

Croissance économique

  • A permis de soutenir 900 000 exploitants agricoles et petits entrepreneurs afin qu’ils deviennent plus concurrentiels et augmentent leurs revenus dans des secteurs tels que la fabrication de meubles et la production de légumes. Par exemple, des producteurs de légumes dans le district de Nilphamari ont doublé leurs profits en un an.
  • A permis d’appuyer la formation de 235 employés au Bureau du contrôleur et du vérificateur général du Bangladesh.

Projets de développement international au Bangladesh

Carte des projets en Bangladesh
Banque de projets - Bangladesh

Décaissements de l'ACDI au Bangladesh : 2012-2013

Décaissements de l'ACDI au Bangladesh
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI94,25
Assistance humanitaire0,82
Total95,07