République démocratique du Congo

Abondamment dotée de richesses naturelles et fortement peuplée, la République démocratique du Congo (RDC) offre un potentiel de développement économique et social énorme. Toutefois, ce potentiel est peu exploité au bénéfice de la population congolaise, et la pauvreté demeure extrême sur tout le territoire. En 2012, la RDC occupait le 186e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. Au pays, 59 % de la population vit avec moins de 1,25 $US par jour.

D'une part, la baisse de la demande pour les métaux de base, le bois et le café dans les pays industrialisés et la chute des prix d'exportation des produits miniers pendant la crise économique de 2009 ont eu des conséquences néfastes sur l'activité économique et l'emploi en RDC.

D'autre part, l'État ne dispose que de faibles capacités pour assurer la sécurité de ses citoyens et leur offrir des services de santé, d'éducation, d'assainissement et d'accès à l'eau potable. La situation demeure préoccupante dans l'est du pays, en raison de la résurgence et de la radicalisation de groupes armés. Les déplacements de population persistent et la criminalité augmente, surtout les violences sexuelles contre les femmes et les filles, qui représentent un problème majeur.

Les jeunes et les enfants sont très nombreux : 47 % des Congolais sont âgés de moins de 15 ans. Ils forment un segment de la population particulièrement vulnérable, étant donné le niveau de pauvreté élevé et l'insuffisance des infrastructures à offrir des soins de santé de base.

En 2006, après 10 ans de guerre et 32 ans de dictature ayant complètement mis à plat les institutions du pays, de premières élections présidentielles démocratiques ont eu lieu. Une deuxième élection a eu lieu en 2011. Un processus de décentralisation de l'administration gouvernementale est en cours, avant tout pour faciliter l'accès des populations aux services de base.

Priorités

En 2014, la la RDC a été confirmée comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

La programmation de développement international du Canada en RDC est harmonisée avec la Stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (PDF en anglais, 1,56 Mo, 126 pages) élaborée par le gouvernement congolais, qui repose sur cinq piliers :

  • Promouvoir la bonne gouvernance et consolider la paix par le renforcement des institutions.
  • Consolider la stabilité macroéconomique et la croissance.
  • Améliorer l'accès aux services sociaux et réduire la vulnérabilité.
  • Combattre le VIH/sida.
  • Encourager le dynamisme des collectivités.

Le renforcement des capacités des institutions publiques est au cœur de la stratégie du Canada qui souhaite contribuer à mettre en place un État plus démocratique, plus prospère et plus équitable – un État qui réussira à réduire durablement la pauvreté et à assurer l'avenir de ses enfants et de ses jeunes. Le Canada apporte aussi une aide humanitaire aux populations touchées par les conflits.

Enfants et jeunes

Le Canada travaille à renforcer le système de santé congolais en ciblant les besoins prioritaires des populations démunies, en particulier ceux des mères, des enfants et des jeunes. La programmation vise à améliorer l'accès de ces populations à des soins de santé primaires de qualité. Elle vise aussi à offrir aux décideurs du domaine de la santé des compétences accrues en gestion afin de rehausser l'efficacité du système.

Le Canada s'emploie aussi à accroître les capacités des responsables du gouvernement, des autorités locales et de la société civile afin de venir en aide à des dizaines de milliers de femmes et de filles victimes de violences sexuelles dans les provinces de l'Est et de participer à la lutte contre ce genre de crimes.

Principaux résultats escomptés

  • Le taux de mortalité maternelle, qui était de 549 décès pour 100 000 femmes en 2007, diminuera à 322 décès pour 100 000 femmes d'ici 2015.
  • Le taux de mortalité chez les enfants de moins de cinq ans, qui était de 148 décès pour 1 000 enfants en 2007, passera à 60 décès pour 1 000 enfants d'ici 2015.

Vers une aide plus efficace

La RDC adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide (PDF, 1,55 Mo, 26 pages).

Le gouvernement congolais a mis en place un cadre pour rendre l'aide plus efficace. La stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté comporte des plans d'action prioritaires.

Les pays donateurs font preuve d'une volonté manifeste d'harmoniser leurs interventions avec les priorités de la RDC. La communauté internationale a élaboré un cadre commun d'assistance-pays en réponse au programme du gouvernement qu’elle s'est engagée à l'appuyer.

Dans un souci de coordonner l'aide canadienne avec celle des autres donateurs, et à la demande du gouvernement congolais, le Canada concentre surtout ses efforts dans la région de Kinshasa et dans les provinces des Kivus.

Réalisations

2011-2012

Réalisations 2011-2012

Santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (Province de Kinshasa)

  • A donné une formation sur la gestion des médicaments essentiels à 82 pharmaciens dans 35 zones de santé;
  • A fait passer la capacité d'entreposage des médicaments essentiels de 1 650 à 2 000 mètres cubes, ce qui représente une hausse de 21 %;
  • A fait passer la disponibilité des médicaments essentiels inscrits sur la liste officielle du ministère de la Santé de 85 % à 90 %, et la distribution de la demande réelle à CAMESKIN est passée de 80 % à 85 %.

Égalité entre les hommes et les femmes

  • A permis la diminution du nombre de cas de violence sexuelle dans le Kivu du Sud et du Nord de 8 431 en 2010 à 8 211 en 2011. De ce nombre, quelque 1 534 personnes ont eu accès à des soins de santé, 2 274 autres personnes ont acquis de nouvelles compétences pour poursuivre des activités génératrices de revenu, et quelque 1 107 personnes ont bénéficié de service d'assistance judiciaire.
  • A aidé le ministère de la Condition féminine à lancer son tout premier rapport sur l'incidence de la violence sexuelle.

Gouvernance

  • A permis de continuer de renforcer la capacité de gestion de la Banque centrale du Congo.
  • A soutenu la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dans sa préparation pour les élections présidentielles et législatives de novembre 2011.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes

  • A augmenté la fréquentation des centres de santé, qui est passée de 130 000 patients en 2009 à 166 patients en 2010, dans des districts de santé ciblés.
  • A accru le taux de vaccination, qui est passé de 83 % en 2009 à 96 % en 2010 dans ces mêmes districts.
  • A augmenté le pourcentage des accouchements assistés par du personnel qualifié dans des districts ciblés, qui est passé de 74 % en 2009 à 90 % en 2010.
  • A fourni, depuis 2006 :
    • des soins de santé à plus de 55 613 victimes de violence sexuelle;
    • des soins psychosociaux à plus de 55 108 victimes;
    • du soutien socioéconomique pour à plus de 14 974 victimes, afin de leur permettre de réintégrer leur communauté.
  • A examiné les réclamations de 5 157 victimes de violence sexuelle et 2 201 d'entre elles ont été entendues en cour; 825 ont entraîné des jugements et 659 accusés ont été inculpés et condamnés.
  • A appuyé la Commission électorale nationale indépendante lors de la préparation des élections présidentielles et législatives, entre autres pour l'inscription de 32 millions d'électeurs; le recrutement, la formation et le déploiement de 356 303 fonctionnaires électoraux temporaires; l'accréditation de 160 000 observateurs et journalistes locaux et internationaux; la distribution de 10 000 exemplaires du code de conduite à tous les partis politiques.
2009-2010

Réalisations 2009-2010

Enfants et jeunes

  • A permis d'augmenter l'accès de 300 000 personnes à des établissements de santé fonctionnels dans des districts de santé ciblés, ce qui fait en sorte que presque trois habitants sur quatre ont accès à ces services.
  • A augmenté le nombre d'accouchements assistés par du personnel de la santé qualifié dans les districts ciblés, qui est passé de 41 % (le pourcentage provincial) à 74 %.
  • A permis d'offrir des soins de santé et des soins psychosociaux à plus de 45 000 victimes de violence sexuelle dans l'est du pays dans les provinces touchées par les conflits du Kivu du Sud et du Nord. Près de 8 500 personnes ont acquis des compétences pour générer un revenu et 2 000 personnes ont bénéficié de l'aide juridique.

Projets de développement international en République démocratique du Congo

Décaissements de l'ACDI au Congo: 2012-2013

Décaissements de l'ACDI au Congo
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI51,43
Assistance humanitaire21,40
Total72,83