Égypte

Avec ses 83 millions d'habitants, l'Égypte est le plus grand pays arabe du Moyen-Orient. Elle est aussi un intermédiaire important dans le processus de paix de la région. Cependant, elle fait face à ses propres défis, dont un taux élevé de chômage chez les jeunes. Plus du quart des Égyptiens sont âgés de 15 à 24 ans, et au moins 90 % des chômeurs ont moins de 30 ans.

En 2012, l'Égypte occupait le 112e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. Quelques 1,6 million d'habitants (2 % de la population) subsistent avec moins de 1,25 $US par jour, mais 15 millions d'autres — soit 18 % de la population — vivent avec moins de 2 $US par jour. Les tensions économiques prennent la forme d'importants écarts de richesse, de déséquilibres dans le marché du travail et de possibilités limitées en matière de commerce et d'investissement. Quant aux pressions sociales, elles se traduisent par l'exclusion et la marginalisation des femmes, une explosion démographique du côté des jeunes, la piètre qualité de l'éducation et la migration clandestine.

L'Égypte met en œuvre des réformes du marché du travail qui améliorent quelque peu la croissance économique, mais qui ne parviennent pas à élever de façon significative le niveau de vie des Égyptiens moyens. Le gouvernement égyptien a aussi lancé plusieurs initiatives pour lutter contre la corruption. Bien que le pays soit en voie d'atteindre la plupart des Objectifs du Millénaire pour le développement, les femmes sont confrontées à d'importantes restrictions sociales — et souvent juridiques — lorsqu'elles souhaitent mener leurs activités. Par conséquent, elles participent peu à l'économie et sont peu présentes au sein des institutions sociales et politiques.

Selon le Global Gender Gap Report (en anglais) de 2012 publié par le Forum économique mondial, l'Égypte se classe au 126e rang sur 135 pays en matière d'égalité entre les femmes et les hommes. Le taux de chômage chez les femmes est le double de celui enregistré chez les hommes.

Priorités

La programmation du Canada en matière de développement international en Égypte est harmonisée avec le plan économique du pays, le Sixième plan quinquennal 2007-2012 (en anglais). Ce plan vise à créer des emplois en apportant des réformes au marché, en stimulant les investissements et en encourageant la participation du secteur privé à l'économie.

Le programme de développement international canadien en Égypte a pour but d'aider ce pays à stimuler la croissance économique en renforçant l'environnement favorable aux petites et moyennes entreprises et en permettant aux personnes marginalisées d'acquérir des compétences pour l'emploi.

Croissance économique

Le Canada continue à cibler ses efforts à l'intention des petites et moyennes entreprises afin d'encourager la croissance du secteur privé. Ainsi, elle continue d'aider l'Égypte à fournir des services financiers comme des services bancaires, des prêts et du microfinancement, de même qu'à appuyer des services de création d'entreprises comme l'exploration de nouveaux marchés, la conception de produits et une meilleure gestion des comptes.

Afin d'augmenter la productivité du secteur privé, le CanadaI aide aussi l'Égypte à faire en sorte que les groupes marginalisés — surtout les femmes et les jeunes qui font leur entrée sur le marché du travail — acquièrent des compétences pour l'emploi. Cela peut se faire au moyen de formation, de soutien technique, de stages et de mesures permettant d'acquérir des compétences en entrepreneuriat, en lecture, en écriture et en calcul.

Principaux résultats escomptés

  • D'ici 2015, le nombre de micro, de petites et de moyennes entreprises connaîtra une croissance annuelle moyenne de 15 %.
  • D'ici 2015, le taux de chômage chez les femmes baissera de 10 %.

Vers une aide plus efficace

L'Égypte adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide (PDF, 1,55 Mo, 26 pages). Des progrès ont été réalisés à l'égard de l'harmonisation entre les donateurs, de la coordination et de la responsabilité mutuelle. Toutefois, des améliorations sont nécessaires en matière d'appropriation locale, entre autres pour permettre l'établissement de priorités nationales et de cadres de suivi axés sur les résultats.

Réalisations

2011-2012

Réalisations 2011-2012

Croissance économique

  • A établi 20 fournisseurs de services de développement des entreprises au sein d'organisations non gouvernementales existantes dans 10 gouvernorats qui répondent maintenant aux besoins de plus de 4 000 clients par année et ils rejoignent un total de 22 000 microentreprises et petites et moyennes entreprises, dont 7 000 entreprises dirigées par des femmes.
  • A créé 2 217 emplois (60 % pour des femmes) à la suite de la prestation de services de développement à des microentreprises et à de petites et moyennes entreprises.
  • A offert de la formation professionnelle à près de 1 500 personnes, dont 450 ont trouvé un emploi (45 % des nouveaux employés sont des femmes).
  • A permis à plus de 5 700 personnes (68 % de femmes) d'obtenir des microprêts et des services ciblés de développement des entreprises, leur offrant de la sorte l'occasion de démarrer leur microentreprise.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Croissance économique

  • A offert de la formation professionnelle à 358 personnes, parmi lesquelles 174 ont étudié des sujets administratifs et 184 ont étudié des sujets techniques (un peu plus de 60 % de ces personnes étaient des femmes). Des services de counselling professionnel ont aussi été offerts à 480 personnes, parmi lesquelles 105 ont trouvé un emploi par la suite.
  • A élaboré une série de 9 outils d'intervention visant à améliorer les conditions de travail et les occasions d'apprentissage des enfants qui travaillent.
  • A élargi le champ d'action des petites entreprises qui offrent des services financiers et d'affaires en fournissant 4 201 prêts, dont 64 % ont été accordés à des organisations dirigées par des femmes.
2009-2010

Réalisations 2009-2010

Croissance économique

  • A aidé quelque 18 000 microentreprises et petites et moyennes entreprises, dont le tiers appartiennent à des femmes, qui leur a permis d'augmenter les ventes, les exportations et les profits, grâce à l'utilisation des services d'expansion des entreprises. Même si 6 % seulement des microentreprises et des petites entreprises en Égypte sont détenues ou exploitées par des femmes, 30 % des clients des fournisseurs de services d'expansion des entreprises financés par le Canada sont des femmes, et le tiers des effectifs sont également des femmes.
  • A aidé à créer plus de 300 emplois dans le secteur de l'artisanat, dont 194 étaient destinés à des femmes.
  • A offert des cours d'alphabétisation à 19 578 personnes, dont 16 438 femmes.

Projets de développement international en Égypte

Carte des projets en Égypte
Banque de projets - Égypte

Décaissements de l'ACDI en Égypte : 2012-2013

Décaissements de l'ACDI en Égypte
Décaissements de l'ACDI$M
Sources
Décaissements de l'ACDI5,73
Assistance humanitaire0,34
Total6,07