Ghana

Le Ghana est une démocratie stable et paisible, en bonne voie d'atteindre son objectif de devenir un pays à revenu intermédiaire d'ici 2020. Il est salué comme un nouveau modèle de réussite économique en Afrique : ces dernières années, son taux de croissance a toujours dépassé les 6 %. Depuis 1992, cinq élections démocratiques consécutives y ont eu lieu, et deux transitions de gouvernement se sont déroulées dans la paix. D'autres pays d'Afrique se tournent maintenant vers le Ghana pour obtenir des conseils sur la tenue d'élections.

Depuis 1990, le gouvernement du Ghana a travaillé de près avec la communauté des donateurs et a réduit de près de moitié le nombre de personnes vivant dans l'extrême pauvreté. Cependant, environ 30 % des Ghanéens vivent toujours avec moins de 1,25 $US par jour. Environ 2 millions de personnes ont un accès limité à la nourriture, et les trois régions du Nord du pays sont régulièrement touchées par des pénuries de vivres. Les enfants sont particulièrement vulnérables : environ 12 % des enfants ghanéens de moins de cinq ans ont un poids insuffisant. En 2012, le Ghana occupait le 138e  rang sur 187 pays pour ce qui est de l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

Le Ghana a assez bien réussi à atténuer les répercussions de la crise alimentaire mondiale de 2008 grâce à des programmes d'aide sociale et à d'autres mesures; il a entre autres supprimé les droits d'importation et les taxes sur les aliments et le carburant.

Cependant, le pays est aux prises avec de sérieuses difficultés macroéconomiques, y compris une inflation élevée, des déficits importants et une dette croissante. Ces problèmes sont attribuables en partie aux dépenses publiques visant à réduire l'incidence de la crise mondiale des prix des aliments et du carburant.

Le Ghana est toujours vulnérable aux effets persistants de la crise économique mondiale. La pauvreté s'est accentuée dans certains groupes de population, surtout les femmes, les agriculteurs et les personnes vivant dans les régions du Nord.

Le Ghana doit faire face à un certain nombre de difficultés, les principales étant les suivantes :

  • la fragilité des institutions publiques, ce qui entraîne des services de base de piètre qualité dans les domaines de l'agriculture, de la santé et de l'éducation;
  • l'insécurité alimentaire persistante dans les trois régions du Nord du pays;
  • l'accès limité à l'eau potable et aux services sanitaires de base;
  • les inégalités entre les femmes et les hommes.

Priorités

En 2014, le Ghana a été confirmé comme l'un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international. Le Canada continue de fournir une aide financière directe au gouvernement du Ghana pour qu'il puisse réaliser les objectifs énoncés dans son plan national de développement (en anglais — PDF, 946 Ko, 179 pages).

Le programme du Canada prend appui sur les efforts déjà entrepris par le gouvernement du Ghana pour soutenir la réforme du secteur public, promouvoir un rôle accru du Parlement dans la surveillance et la responsabilisation du gouvernement, et faire participer davantage la population à l'élaboration et à l'évaluation des politiques et des plans nationaux. Le Canada continue d'accorder la priorité aux régions du Nord du pays, où les problèmes de pauvreté et d'insécurité alimentaire sont les plus sérieux. Il poursuit le dialogue avec le gouvernement du Ghana, les autres donateurs et les organisations de la société civile canadienne et ghanéenne pour rendre l'aide plus efficace.

Enfants et jeunes

Le Canada aide le gouvernement du Ghana à jouer un rôle de premier plan dans l'élaboration et la mise en oeuvre d'un programme multidonateur pour appuyer la nouvelle politique nationale sur l'eau. Cette initiative aura des répercussions importantes sur la santé et le bien-être des femmes, des enfants et des jeunes.

Par ailleurs, le gouvernement du Ghana souhaite décentraliser les services de base à l'échelle locale pour les rendre plus efficaces. En accord avec ce plan, le Canada accroît son aide technique et financière aux administrations locales pour les aider à fournir des services de santé et d'éducation à l'intention des enfants et des jeunes.

Principaux résultats escomptés

  • Aménagement durable de systèmes d'approvisionnement en eau dans 13 districts du nord.
  • Accès à une eau potable sûre pour les collectivités rurales et les petites villes.
  • Accès à une eau potable sûre pour les ménages des régions urbaines.

Sécurité alimentaire

Le Canada s'emploie à appuyer les efforts visant à améliorer la sécurité alimentaire au Ghana :

  • en continuant d'investir dans les initiatives locales liées à la sécurité alimentaire dans le Nord du pays;
  • en fournissant des investissements complémentaires pour la recherche agricole et la consolidation des organisations agricoles;
  • en appuyant la gestion durable des ressources en sol et en eau.

Le Canada continue aussi de soutenir les efforts de renforcement du ministère de l'Alimentation et de l'Agriculture du Ghana en l'aidant à mettre en oeuvre plus efficacement sa politique sur le développement du secteur alimentaire et agricole.

Principaux résultats escomptés

  • Formation de représentants du gouvernement qui siègent au conseil de coordination des régions du nord, pour leur apprendre à planifier, à coordonner et à surveiller les initiatives en matière de sécurité alimentaire.
  • Consolidation des organisations agricoles pour assurer leur bonne marche et soutenir la productivité agricole.
  • Amélioration de l'accès des agriculteurs (femmes et hommes) aux techniques perfectionnées, à des conseils sur l'agriculture et à des fournitures agricoles.

Vers une aide plus efficace

L'efficacité de l'aide est une approche qui vise une meilleure prestation et une meilleure surveillance de l'aide afin d'en accroître l'efficience, de renforcer les partenariats et d'obtenir de meilleurs résultats. Dans l'ensemble, l'aide au Ghana est davantage déliée, et plus de fonds sont investis au moyen d'approches axées sur des programmes. La coordination des donateurs au chapitre de l'analyse et de la reddition de comptes est aussi plus efficace.

En 2008, le Ghana a été l'hôte du troisième forum de haut niveau sur l'efficacité de l'aide (en anglais). Ces dernières années, il a montré qu'il a vraiment pris en charge son programme de développement. Le gouvernement du Ghana a préparé une nouvelle politique en matière d'aide qui comporte des mesures audacieuses pour renforcer la responsabilisation et la direction du pays dans la coopération au développement.

Réalisations

2013-2014

Réalisations 2013-2014

Sécurité alimentaire

  • A fourni des suppléments alimentaires à 67 000 enfants de moins de cinq ans et à 101 500 femmes enceintes et qui allaitent souffrant de malnutrition.
  • A fourni plus de 10 000 tonnes métriques de vivres à quelque 125 000 personnes par l'entremise des programmes « Vivres contre actifs » et « Vivres contre formation ».
  • A contribué à accroître la production de denrées de base, qui est passée de 28 millions de tonnes métriques en 2010 à 28,8 millions de tonnes métriques en 2011. Ainsi, une plus grande quantité de vivres peut être achetée dans l’ensemble du Ghana en dépit de la saison de croissance difficile attribuable aux précipitations rares et irrégulières.
  • A donné à 3 445 petits transformateurs d'aliments (80 p. 100 étant des femmes) une formation sur huit technologies différentes de transformation des cultures afin d'aider à réduire les pertes après la récolte et d'augmenter la valeur marchande.
  • A aidé à construire 250 barrages et fosses-réservoirs afin d’assurer une source sûre d’approvisionnement en eau aux ménages et aux exploitants agricoles.

Enfants et jeunes

  • A fourni des suppléments de vitamine A à près de 5 millions d’enfants et a ainsi contribué à améliorer la santé des enfants et à prévenir les maladies.
  • A permis à 87 655 personnes d’avoir accès à de l’eau potable en fournissant des systèmes d’approvisionnement en eau à 150 collectivités rurales et 7 petites villes.
  • A aidé à élargir l’accès à des services d’assainissement adéquats à 51 422 personnes et a mené des campagnes de sensibilisation en matière d’assainissement et d’hygiène auprès de 56 361 enfants.
  • A formé plus de 15 000 travailleurs de la santé de première ligne et bénévoles de la collectivité afin qu’ils soient en mesure de gérer la malnutrition chez les enfants et de fournir des soins à 8 300 d’entre eux.

Projets de développement international au Ghana

Carte des projets au Ghana
Banque de projets de développement international

Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Ghana

Total : 119,51 M$