Guatemala

Portrait d'un jeune Guatémaltèque. © ACDI-CIDA/Patricio Baeza

Avec plus de 16 millions d’habitants, le Guatemala est le pays le plus peuplé d’Amérique centrale. Bien que son économie soit la plus importante de la région, 59 p. 100 des Guatémaltèques vivent dans la pauvreté et 24 p. 100 dans la pauvreté extrême. Cette pauvreté sévit principalement dans les zones rurales et autochtones, et touche plus particulièrement les femmes et les jeunes. Le Guatemala est aussi l’un des pays d’Amérique latine où les inégalités de revenus sont les plus marquées. Il présente également un taux de malnutrition chronique parmi les plus élevés dans le monde et le plus élevé dans les Amériques.

Comme c’est le cas dans les autres autres pays du triangle du Nord de l’Amérique centrale (Honduras et Salvador), l’état de droit au Guatemala est mis à mal par :

  • les activités de réseaux illégaux,
  • la pauvreté généralisée, et
  • l’incapacité des institutions d’État à résoudre ces problèmes.

Le pays affiche par conséquent un taux extrêmement élevé d’impunité et de corruption, ce qui menace la sécurité des citoyens et contribue à généraliser les violations systémiques des droits de la personne.

Plus de 20 ans après la signature des accords de paix de 1996 ayant mis fin à 35 années de conflit armé interne, il existe une volonté de changement. Les engagements pris récemment par le gouvernement afin de renforcer son système de justice et accroître la participation citoyenne démontrent la détermination du Guatemala à suivre la voie de la démocratie et de la transparence.

Notre programme de développement international au Guatemala

Le programme de développement international du Canada au Guatemala tient compte des priorités du pays, plus précisément celles qui sont décrites dans le plan national de développement à long terme appelé K’atun 2032. Ce plan s’articule autour des cinq axes suivants :

  • le développement rural et urbain intégré
  • le bien-être social
  • la richesse pour tous
  • les ressources naturelles pour aujourd’hui et demain
  • l’État en tant que garant des droits et moteur du développement

L’aide internationale du Canada au Guatemala vise à remédier aux causes profondes de la pauvreté, des inégalités et de l’insécurité et à améliorer la vie des plus vulnérables, y compris les jeunes, les femmes et les groupes autochtones. Elle privilégie les trois secteurs suivants :

  • la gouvernance, le pluralisme, la diversité et les droits de la personne
  • la croissance économique propre
  • la santé et les droits des femmes et des enfants

Dans le cadre de l’Examen de l’aide internationale lancée par la ministre du Développement international et de la Francophonie, le Canada a mené des consultations au Guatemala pour orienter la programmation future du Canada.

Ces consultations ont été menées auprès du gouvernement du Guatemala, des organisations locales de la société civile, des coopératives, des groupes de réflexion et d’autres intervenants, de même qu’auprès de la population en général au moyen d’un sondage en ligne adapté au contexte du pays. Les renseignements recueillis lors de ces consultations alimentent l’analyse globale menée par Affaires mondiales Canada pour élaborer ses nouvelles politiques et ses nouveaux programmes d’aide internationale.

Gouvernance, pluralisme, diversité et droits de la personne

Le Canada aidera le pays à renforcer la capacité des institutions de l’État et de la société civile à promouvoir et à protéger les droits de la personne, en particulier ceux des femmes, des jeunes autochtones et d’autres groupes marginalisés.

Principaux résultats escomptés

  • Renforcement de l’état de droit. La Commission internationale contre l’impunité au Guatemala (CICIG) sera le principal collaborateur du ministère public et agira comme procureur complémentaire dans au moins trois nouvelles inculpations formelles liées à des affaires criminelles à grand retentissement jugées devant les tribunaux guatémaltèques.
  • Amélioration de la participation équitable et inclusive aux processus décisionnels démocratiques, surtout celle des femmes et des groupes marginalisés, grâce à l’emploi de technologies.
  • Utilisation accrue des technologies par les individus, en particulier par les femmes et les groupes marginalisés, pour demander des comptes au gouvernement du Guatemala.
  • Réactivité accrue des institutions publiques en ce qui a trait aux droits de la personne et aux divers besoins des personnes, en particulier ceux des femmes et des groupes marginalisés, grâce à l’usage de technologies.

Croissance économique propre

Le Canada entend aider le Guatemala à promouvoir une croissance économique propre et à relever les défis que posent les changements climatiques, comme suit :

  • en améliorant l’accès équitable des microentreprises, petites et moyennes entreprises (MPME), notamment celles dirigées par des femmes, aux services d’aide à l’entrepreneuriat, aux possibilités offertes par le commerce et les chaînes de valeurs, et aux outils pouvant accroître la résilience aux changements climatiques;
  • en améliorant les compétences des femmes et des jeunes en milieu de travail et en entrepreneuriat.

Principaux résultats escomptés

  • Amélioration d’au moins 5 p. 100 de la productivité agricole annuelle de 3 300 petits exploitants agricoles, en particulier les femmes.

Santé et droits des femmes et des enfants

Au Guatemala, le Canada tient sa promesse de soutenir les activités mondiales destinées à diminuer la malnutrition chronique et à mettre fin aux décès évitables de mères, de nouveau-nés et d’enfants de moins de cinq ans.

Principaux résultats escomptés

  • Amélioration des compétences des travailleurs de la santé, y compris le personnel soignant et les agents sanitaires au niveau local, dans l’utilisation d’un système de cybersanté communautaire pour améliorer la prestation de services de nutrition et de santé pour les mères, les nouveau-nés et les enfants (SMNE).
  • Accès accru des mères, pères et enfants à des programmes d’alimentation à haute valeur nutritive, et sensibilisation à cet égard. Chaque année, au moins 17 500 nourrissons de 6 à 23 mois bénéficient de ces programmes.
  • Capacité accrue des femmes autochtones et pauvres à participer en toute égalité à la prise de décision concernant les services locaux de SMNE ainsi qu’à leur gestion, de façon à ce que les services répondent à leurs besoins particuliers.

Le Guatemala a adhéré à la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide et programme d’action de Daccra (PDF, 317 Ko, 26 pages) et il s’est engagé à réduire la pauvreté et à collaborer avec les donateurs. La communauté des donateurs est en mesure de se concerter pour mettre en œuvre les mesures d’efficacité de l’aide et aider le Guatemala à honorer ses engagements au titre de la Déclaration, notamment par l’intermédiaire du groupe G13 (en espagnol) dont le Canada est un membre actif. Tant le Canada que le Guatemala poursuivent l’atteinte des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Réalisations

2015-2016

Réalisations 2014-2015

Démocratie

  • Les enquêtes criminelles dirigées par la CICIG, en coordination avec le ministère public du Guatemala et avec le financement du Canada et d’autres donateurs internationaux, ont mené à l’arrestation de représentants du gouvernement, de membres du Congrès, de juges, de maires et de gens d’affaires, dans de grandes affaires de corruption, de fraude, de blanchiment d’argent et de trafic d’influence. Le cas le plus célèbre, une affaire de fraude douanière et de corruption appelée « la Linea », a entraîné la démission de la vice-présidente Roxana Baldetti le 8 mai 2015 et du président Otto Pérez Molina le 3 septembre 2015, ainsi que celle de nombreux autres hauts fonctionnaires.
  • Avec le soutien de la CICIG, 82 p. 100 des procureurs généraux au sein de l’unité d’enquête contre l’impunité du ministère public ont renforcé leurs capacités en matière d’analyse criminelle, de préparation de plans d’enquête, d’analyse et d’interprétation des données, d’utilisation de méthodes spéciales d’enquête comme l’écoute électronique et l’enregistrement vidéo de preuves, de traitement et de présentation de preuves et de stratégies de poursuite et d’argumentation juridique.
  • La CICIG a favorisé l’obtention de résultats en faisant des recommandations en matière de politique et de droit et en menant une campagne d’information publique fondées sur des études thématiques ayant pour sujet le financement illégal des partis politiques (une initiative opportune alors que se déroulait la campagne électorale), la traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle et les liens entre la violence faite aux femmes, le crime organisé et l’impunité. Un dialogue national sur la réforme judiciaire a été lancé en coordination avec le gouvernement et avec la participation de tous les secteurs de la société active dans le secteur judiciaire.

Croissance économique durable

  • Au total, 27 organisations d’exploitants agricoles ont à présent un fonctionnement et des structures internes plus solides, y compris un comité de travail et des commissions de surveillance; 25 d’entre elles ont également établi une commission de l’égalité des sexes, et 12, une commission de commercialisation. 
  • Au total, 240 parcelles de démonstration ont été créées pour illustrer l’utilisation de pratiques exemplaires comme le travail réduit du sol, les engrais verts, l’irrigation et la culture en terrasses. Toutes les organisations d’exploitants agricoles ont créé au moins une parcelle de démonstration pour les femmes et une pour les hommes, et ce, pour chaque culture (maïs et haricots).
  • Au total, 17 organisations d’exploitants agricoles ont renforcé leur capacité de négocier des conditions équitables; les 17 ont commercialisé du maïs, et 12 ont commercialisé des haricots noirs. Ces organisations ont vendu 280,2 tonnes métriques de haricots noirs et 1 154,05 tonnes métriques de maïs au Programme alimentaire mondial, et 22,6 tonnes métriques de maïs à l’industrie locale.
  • Sur les 375 familles des municipalités ciblées, 180 femmes (48 p. 100) et 195 hommes (52 p. 100) ont reçu une aide alimentaire pour leur contribution à l’amélioration de la résilience communautaire. De plus, toutes ces familles ont reçu une formation sur les pratiques nutritionnelles. L’aide alimentaire a été fournie aux familles qui avaient contribué aux mesures de conservation des sols et de l’eau et à la gestion des ressources naturelles afin de mieux protéger l’environnement au sein de leurs communautés.

Santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • Selon le Rapport des indicateurs de base compilé à la suite du Sondage national sur la santé des mères et des enfants de 2014-2015, le Guatemala a atteint les Objectifs du Millénaire pour ce qui est de la réduction du taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Le rapport démontre également que le pays a fait des progrès pour réduire le taux de mortalité des enfants de moins de 1 an, et qu’il a fait une percée importante dans l’accès universel à la santé reproductive.
  • Le Rapport des indicateurs de base est un outil important pour le nouveau gouvernement, entré en fonction en janvier 2016. Grâce au rapport, il dispose de données actualisées qui donnent une information fiable et pertinente pour coordonner et évaluer les politiques et les stratégies nationales de même que les plans et les budgets du pays, principalement ayant trait à la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, à la sécurité alimentaire et à la nutrition.
  • La qualité nutritionnelle du régime de 15 009 enfants (de 6 à 24 mois) s’est améliorée dans les départements de Sololá et de Chimaltenango, grâce à la distribution d’un mélange fortifié de céréales du nom de « Mi Comidita ».
  • Une formation de « mère accompagnatrice » a été donnée à 694 femmes de Sololá et de Chimaltenango, dépassant ainsi l’objectif de 300 femmes par département.
  • Au total, 4 026 femmes enceintes de Sololá et de Chimaltenango ont fréquenté des centres de santé où elles ont reçu des suppléments alimentaires.
  • Affaires mondiales Canada a approuvé quatre nouveaux projets qui contribueront à améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants au Guatemala, ces projets seront réalisés par les quatre organisations partenaires suivantes : Action contre la faim, CAUSE Canada (en anglais), Horizons of Friendship et TULA Foundation (en anglais).
2014-2015

Réalisations 2014-2015

Démocratie

  • La CICIG a travaillé à 24 nouvelles enquêtes criminelles et assuré le suivi de 180 enquêtes criminelles entreprises dans le cadre de mandats antérieurs. Les arrestations retentissantes de 2014 visaient des membres d’un réseau criminel qui avait la mainmise sur le système pénitentiaire et de l’une des plus anciennes structures du crime organisé qui contrôlait le trafic de stupéfiants et terrorisait les populations au nord du pays. 
  • La CICIG a mis au point des procédures d’enquête criminelle qui ont renforcé les unités du ministère public responsables de la lutte contre le blanchiment d’argent, le trafic de personnes, l’extorsion, les atteintes à la vie, les crimes administratifs, le crime organisé, le narcotrafic et la corruption. Un guide des interventions et des méthodes contenant un chemin critique a été élaboré pour la nouvelle force policière responsable des enquêtes criminelles. Une proposition de programme d’étude pour les policiers chargés des enquêtes a également été fournie par la CICIG aux autorités nationales.
  • La CICIG a conçu un système de mesure de l’impunité, ce qui permettra d’améliorer la surveillance nationale et créera une base de référence fiable. Quatre rapports ont été présentés aux commissions chargées de sélectionner les cadres supérieurs dans les secteurs de la justice et de la gouvernance en 2014, dont les juges de la Cour suprême électorale, le procureur général, les juges de la Cour suprême et les juges de la Cour d’appel. Ces rapports ont clairement démontré la nécessité de réformer le processus de sélection des juges.

Croissance économique durable

  • L’efficacité des chaînes agricoles dans le département de Sololá a connu une hausse marquée. Par exemple, 2 888 agriculteurs, soit 1 332 producteurs de café et 1 556 horticulteurs, ont amélioré leur production de café et de légumes grâce à de meilleures techniques de culture, ce qui s’est traduit par une hausse de production de 87 p. 100 pour le café et de 25 p. 100 pour les produits maraîchers; les producteurs qui ont ajouté des parcelles de légumes à leurs plantations de café ont vu leurs revenus s’accroître de façon marquée.
  • Des investissements publics-privés d’une valeur de 3 millions de dollars pour des infrastructures ont été mobilisés à l’appui du développement économique dans le département de Sololá; deux municipalités ont intégré des investissements de nature économique dans leurs plans de développement publics, lesquels tiennent également compte de l’égalité entre les sexes; du personnel technique a été formé au développement économique dans 12 municipalités; des études de préinvestissement pour des usines d’épuration des eaux ont été menées dans 3 municipalités; et un soutien technique et financier a été offert pour la construction d’un marché de grossistes dans la municipalité de Sololá.
  • Le nombre de touristes à Sololá a augmenté de 15 p. 100; 18 organisations ont renforcé leur capacité de créer un réseau communautaire en vue de fournir des services essentiels aux touristes, profitant ainsi à 344 personnes; 2 075 personnes, dont 56 p. 100 de femmes, ont reçu une formation en développement touristique offerte par l’Institut guatémaltèque du tourisme.
  • Une formation a été donnée à 1 729 petits entrepreneurs de Sololá, dont 83 p. 100 de femmes, dans des secteurs comme l’agriculture, le café, les légumes, le miel, le textile, l’artisanat et le tourisme; 700 entrepreneurs ont reçu des services financiers à l’appui de la création ou de la croissance de leurs entreprises, ce qui a permis la création de 1 484 emplois; et un ensemble de mesures pour les jeunes entrepreneurs, portant entre autres sur la planification des affaires, l’accès au crédit, l’acquisition de compétences et un mentorat au cours des premiers mois d’activité d’une entreprise, a été mis en place permettant à 244 jeunes hommes et femmes de perfectionner leurs compétences en affaires et à 198 d’entre eux de lancer leur entreprise.
  • Au total, 29 organisations d’exploitants agricoles comptant plus de 3 893 membres, soit 1 856 femmes et 2 037 hommes, ont été sélectionnées dans 19 municipalités du nord-est du Guatemala, afin de documenter leurs capacités dans les domaines techniques, de la commercialisation et de la gestion dans le cadre d’une étude de référence. Les résultats de cette étude serviront à concevoir un programme de renforcement des capacités et d’assistance technique par l’intermédiaire du projet Achats au service du progrès et renforcement de la nutrition. Au cours de l’exercice financier 2014-2015, 107 membres d’organisations d’agriculteurs ont été formés à la conception de plans d’agroentreprise et à l’analyse des coûts, et 375 personnes ont participé à deux salons de l’agriculture et à des mises en commun d’expériences.
  • Au total, 1 058 tonnes métriques de maïs de 8 organisations d’exploitants agricoles ont été vendues au ministère de l’Agriculture (MAGA), grâce à un accord de fonds conclu entre le MAGA et le Programme alimentaire mondial, pour les programmes d’aide humanitaire de ce dernier (Vivres contre actifs et Vivres contre travail, à l’intention des familles touchées par la sécheresse et la rouille orangée du caféier qui a touché les petits producteurs de café).
  • Des vivres contre actifs ont été fournis à 7 479 familles de 153 collectivités de Zacapa et d’El Progreso; 66 p. 100 des aliments distribués sont allés à des familles ayant mis en œuvre des pratiques de conservation des sols et de l’eau, 27 p. 100 à des familles ayant travaillé à des projets d’agroforesterie, 6 p. 100 à des familles ayant travaillé à la remise en état de routes rurales et 1 p. 100 à des familles ayant construit des actifs communautaires, par exemple des latrines; 153 potagers familiaux ont été créés dans les collectivités de Zacapa et d’El Progreso pour renforcer leur résilience, et leurs habitants y ont également reçu une formation en nutrition.

Santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • Au total, 41 conseillères communautaires ont reçu une formation sur les pratiques d’alimentation des nourrissons et des enfants en bas âge. Elles ont ensuite animé des séances d’information auprès de 224 groupes de soutien entre mères, touchant plus de 1 200 femmes ayant des enfants de moins de 2 ans. Les principaux sujets abordés par les groupes de soutien étaient l’allaitement exclusif et la poursuite de l’allaitement, l’ajout en temps opportun d’aliments solides adéquats, selon la nourriture accessible à domicile, ainsi que d’aliments fortifiés supplémentaires; l’accès aux services de santé; et l’alimentation en situation d’urgence, par exemple en cas de périodes de maladie ou de malnutrition aiguë.
  • Le travail sur le terrain pour le Sondage national du Guatemala sur la santé des mères et des enfants a progressé : 311 personnes, soit 152 femmes et 159 hommes, ont été formées pour lancer l’étape de la collecte de données. Le travail de cartographie est terminé, et 71 p. 100 du découpage de cartes a été soumis à un examen de la qualité. Environ 61 p. 100 des ménages de l’échantillon ont déjà participé au sondage. Des équipements et du matériel demandés par le ministre de la Santé ont aussi été achetés.

Carte des projets de développement international dans les Amériques

Carte des projets dans les Amériques

Décaissements d'assistance internationale 2014-2015 au Guatemala (en millions de dollars)

Source
Affaires mondiales Canada7,56
Autres départements et sources0,6
Total8,16