Honduras

Un Hondurien tient un outil sur son épaule. © ACDI-CIDA/Brian Atknson

Le Honduras demeure l'un des pays les plus pauvres d’Amérique latine. La pauvreté sévit surtout dans les régions rurales, où résident la moitié des 7,6 millions d'habitants du pays. Dix-huit pour cent des Honduriens gagnent moins de 1,25 $US par jour et en 2012, le Honduras occupait le 120e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement.

Les exportations sont le principal moteur économique du Honduras. Bien que le pays ait affiché une forte croissance en 2007 et en 2008, il a été touché par la crise financière de 2009. Ses indicateurs économiques se sont détériorés et les transferts d'argent des migrants ont diminué. Ce ralentissement économique et la crise politique ont compromis les plus récents progrès en matière de développement.

À court terme, le gouvernement du Honduras aura du mal à répondre aux besoins de sa population en matière de santé et d'éducation. Cela est dû à la détérioration de la situation financière et aux fortes pressions que la jeune population du pays exerce sur les services. En effet, 60 % des Honduriens sont âgés de moins de 25 ans, et ce groupe est en croissance rapide. Il recèle toutefois un grand potentiel de capital humain.

La population rurale est aussi en croissance, et elle exerce une pression sur les ressources naturelles. De fait, la dévastation des terres, causée par leur surutilisation, par la déforestation et par de mauvaises pratiques agricoles, augmente la vulnérabilité du pays aux catastrophes climatiques et à d'autres catastrophes naturelles.

La sécurité alimentaire du Honduras est menacée, car à l'heure actuelle, la productivité agricole est faible, bien qu'elle présente un grand potentiel de croissance. Le Honduras est un importateur net de produits agricoles, mais la hausse de 18 % des prix des aliments, en 2008, a fait augmenter le taux de pauvreté d'environ 4 % et a fait grimper les taux de malnutrition, qui étaient déjà élevés.

Tant les organisations fédérales que les administrations locales ont des capacités limitées pour ce qui est d'élaborer des politiques et de faire de la planification. Toutefois, les organisations fédérales demeurent plus puissantes. L'insécurité liée au crime organisé augmente et il s’agit d’un enjeu important pour le gouvernement hondurien.

Priorités

En 2014, le Honduras a été désigné comme l'un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Les objectifs du Canada sont harmonisés avec le plan national de développement et le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté pour 2001-2015 du Honduras, dont les priorités sont l'éducation, la santé et la réduction de la pauvreté.

Enfants et jeunes

Le Canada soutient les efforts qui mettent l'accent sur la santé des mères et des enfants et sur l'éducation de base. Il cherche ainsi à appuyer le plan de santé du gouvernement hondurien visant à réduire les taux de décès. Pour ce faire, il mise sur une meilleure prévention des maladies qui touchent les mères et les enfants. Le Canada travaille aussi à renforcer le système d'information sur la santé national et à améliorer la gouvernance du système de santé hondurien.

Le Canada aide le Honduras à offrir une éducation de base de meilleure qualité. D’ailleurs, il agit à l'échelle des régions et continue d'appuyer, à l'échelle nationale, l'Éducation pour tous, une initiative menée par l' UNESCO.

Principaux résultats escomptés

  • Réduire la malnutrition chez les enfants et les femmes, particulièrement dans le sud du Honduras.
  • Former des bénévoles en santé communautaire chargés de promouvoir la santé des mères et des enfants.
  • Réduire l'incidence des maladies évitables (maladie de Chagas, leishmaniose, diarrhée et infections respiratoires) en améliorant la prévention, le suivi et le traitement, et en renforçant les systèmes de santé.
  • Former les autorités locales des districts sur la gestion de l'éducation qui tient compte des sexospécificités.

Sécurité alimentaire

Le Canada appuie les efforts qui visent à augmenter la productivité agricole rurale en travaillant de concert avec les producteurs pour les encourager à délaisser la production de subsistance en faveur d'une production immédiatement commercialisable. Il fournit aussi une assistance aux habitants des régions qui souffrent d'insécurité alimentaire extrême. L'aide aux régions du Sud-Ouest, dont les bassins hydrauliques sont à risque, permet aux agriculteurs ayant une production de subsistance d'augmenter leur productivité en leur assurant des récoltes toute l'année, grâce à des pratiques de gestion durable des ressources naturelles. Le Canada appuie aussi le programme de cantines scolaires du Programme alimentaire mondial des Nations Unies.

Principaux résultats escomptés

  • Améliorer les pratiques durables et sexospécifiques de production agricole utilisées par les petits producteurs.
  • Améliorer la qualité des cultures à valeur élevée (café, cacao et bois d'œuvre) et des cultures traditionnelles (maïs, fèves et sorgho) produites par les petits exploitants agricoles.
  • Installer des systèmes de micro-irrigation durables sur le plan environnemental.
  • Élaborer des plans et des politiques de gestion des ressources naturelles qui tiennent compte des sexospécificités et des changements climatiques et qui visent à accroître la sécurité alimentaire.
  • Solidifier les coopératives de producteurs en milieu rural et les organismes de financement.
  • Faciliter l'accès à des aliments nutritifs de qualité.

Vers une aide plus efficace

Les capacités du gouvernement hondurien sont faibles, et ses ressources sont limitées. Il a donc eu du mal à prendre des mesures pour augmenter l'efficacité de l'aide. Toutefois, on considère que l'élaboration de son nouveau plan de développement national est une première étape vers l'atteinte de cet objectif.

Les donateurs coopèrent grâce à un système de coordination structuré qui leur permet d'échanger de l'information, d'éviter le chevauchement des tâches et d'adapter leur aide aux besoins du Honduras.

Réalisations

2011-2012

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes

  • Réduction de la mortalité infantile dans 206 collectivités; le nombre de décès chez les enfants est passé de 96 en 2009 à 36 en 2011, grâce à de meilleurs programmes locaux de soins de santé primaires.
  • Contribution à la réduction du taux de malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans; il est passé de 12,9 % à 10,9 % à Santa Barbara, et de 25,1 % à 23  % à Copán, grâce à de meilleurs programmes de santé municipaux.
  • Obtention d'un taux de 73 % du traitement de la maladie parasitaire leishmaniose dans des collectivités choisies.
  • Contribution à l'augmentation du taux de réussite des élèves de sixième année (de près de 91 % à 98 %) et du taux de fréquentation des établissements préscolaires (de 60 % à 64 %), grâce à l'amélioration des techniques d'enseignement, à une plus grande disponibilité du matériel scolaire et au plus grand nombre de jours d'école.
  • Grâce à des contributions du Canada et d'autres donateurs internationaux, le Fonds mondial fournit des traitements contre le VIH/sida à 8 100 personnes; de 2002 à 2013, il a aussi contribué au dépistage et au traitement de 10 000 cas de tuberculose, de même qu'à la distribution de 13 000 moustiquaires de lit imprégnées d'insecticide à des familles pour contribuer à la prévention du paludisme.
  • Fourniture à 30 000 hommes et femmes des services de santé, une formation sur la prévention du VIH/sida et des soins de santé pour les grossesses précoces.
  • Inscription de 5 774 filles et 6 103 garçons en vue de leur prodiguer des soins communautaires — 95 % de ces enfants ont reçu des vaccins.
  • Accès à de l'eau potable à près de 24 000 personnes dans 29  collectivités.
  • Réduction de la malnutrition chez 209 765 mères et enfants du Honduras.

Sécurité alimentaire

  • Formation donnée à 4 000 personnes en matière de production agricole durable et de gestion de l'eau.
  • Distribution de semences de maïs et de fèves de meilleure qualité à 1 200 agriculteurs, ce qui a permis d'accroître la productivité de 25 %.
  • Distribution de repas scolaires à 156 792 filles et à 162 920 garçons du primaire.
  • Sensibilisation accrue du public au sujet des enjeux liés à l'exploitation agricole et de l'agriculture durable, grâce à la mise sur pied d'une association nationale d'agriculteurs.
  • Installation de 500 systèmes d'irrigation et plus de 400 filtres d'eau au profit de 3 000 personnes.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes

  • A contribué au recrutement et à la formation de près de 4 000 bénévoles en santé communautaire, qui offrent maintenant des soins de santé améliorés; le taux de maintien en poste atteint 81 %.
  • A participé à la construction de plus de 460 latrines et de près de 150 conteneurs pour l'entreposage de l'eau, ce qui a permis d'améliorer les conditions d'assainissement de l'environnement et de réduire l'incidence de maladies comme la diarrhée et le parasitisme, toutes deux associées à la mortalité juvénile et à la malnutrition.
  • A offert un soutien à plus de 760 femmes enceintes et 1 280 enfants, afin de leur donner accès à des centres de santé et de veiller à ce que 95 % des femmes enceintes aient un plan de naissance.
  • A participé à la formation de 180 travailleurs de la santé sur les normes de soins de santé et sur les services de consultation aux adolescents; a participé à la formation de 700 enseignants sur la prévention du VIH/sida; et a contribué à l'amélioration de l'accès pour 30 000 jeunes de la collectivité aux services sexospécifiques de santé sexuelle et génésique.
  • A participé à la construction de neuf systèmes d'approvisionnement en eau, ce qui a permis d'alimenter plus de 12 000 personnes en eau potable; le solide leadership que les femmes exercent dans la mobilisation et le ralliement de la collectivité a joué un rôle dans le succès de ce projet, et un plus grand nombre de femmes participent maintenant à la prise de décisions et occupent des postes d'administratrices au sein des régies des eaux.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à l'augmentation de la productivité agricole de plus de 1 300 familles dans la région des bassins hydrologiques des rivières Nacaome et Goascorán.
  • A sensibilisé davantage 14 823 personnes afin de mieux leur faire saisir l'importance de la gestion et de la protection des sources d'eau.
  • A contribué à la plantation de 149 parcelles de cacao d'une superficie totale de 142,2 hectares de terres, et à la remise en état de 42 exploitations agricoles; celles-ci servent maintenant à 191 producteurs pour la culture du cacao et du bois d'œuvre.
  • A fourni des repas à 149 800 élèves (74 900 filles et 74 900 garçons) âgés de  5 à 18 ans dans plus de 2 700 écoles, par l'entremise du Programme alimentaire mondial.
2009-2010

Réalisations 2009-2010

Sécurité alimentaire

  • Dans le but d'augmenter la sécurité alimentaire et les revenus des petits producteurs, trois projets ont été mis en oeuvre. Ils permettent d'améliorer le rendement et la diversité agricoles dans les zones rurales et de favoriser des pratiques de gestion durable des ressources et des terres.

Enfants et jeunes

  • Quelque 12 850 jeunes ont eu accès à des services de prévention du VIH/sida et de surveillance des grossesses précoces.
  • Quelque 28 000 personnes ont bénéficié des services de counseling et de promotion de la santé et ont été aussi sensibilisées aux questions d'hygiène.
  • Un total de 565 personnes ont bénéficié d'un accès à l'eau potable, et on a construit 241 latrines.
  • Des repas quotidiens et des comprimés vermifuges ont été distribués à l'école à 110 017 enfants (dont 56 109 filles) âgés de 5 à 18 ans.
 

Projets de développement international au Honduras

Carte des projets au Honduras
Banque de projets - Honduras

Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Honduras

Total : 30,12 M$