Mozambique

La transition du Mozambique d’un pays qui émerge d’un conflit vers l’un des marchés frontières de l’Afrique a été impressionnante. À l’issue de près de trente ans de conflit, le pays a réussi à faire de solides progrès en matière de croissance économique, d’accès aux services de base et de développement démocratique. Le pays a obtenu des résultats de développement, malgré les contraintes aux échelons national, régional et international. Il illustre bien ce que l’aide, l’allègement de la dette et une solide mobilisation peuvent accomplir dans l’un des pays les plus pauvres du monde.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) du Mozambique tournait autour de 7,3 % au cours des dix dernières années, et elle devrait s’élever à 8,5 % en 2014 et 2015, principalement en raison des considérables investissements directs étrangers (IDE) soutenus dans le secteur de l’extraction et des dépenses publiques en croissance. Au cours des deux dernières années, le Mozambique a été la deuxième destination de choix pour les IDE en Afrique.

Malgré cette croissance économique impressionnante et des progrès liés aux principaux services sociaux tels que la santé et l’éducation, le Mozambique n’occupait en 2013 que le 185e rang sur 187 pays pour ce qui est de l’indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. Ce rang est principalement attribuable aux répercussions durables de la guerre d’indépendance, qui a duré 16 ans, et d’une guerre civile, de 16 ans également, qui a pris fin en 1992. À l’heure actuelle, environ 82 % des 25,2 millions d’habitants du pays subsistent avec moins de 2 $ US par jour. Les inondations et les sécheresses annuelles compromettent la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance dans les régions rurales. L’inégalité entre les sexes, profondément ancrée, est un autre obstacle qui contribue à maintenir la pauvreté.

On estime que le Mozambique a l’une des plus grandes réserves inexploitées de charbon du monde et d’importantes réserves marines de gaz naturel. La découverte, en 2012, de près de 170 billions de pieds cubes de gaz naturel sur la côte Nord du Mozambique pourrait faire du pays le troisième principal exportateur de gaz naturel au monde. Le pays compte aussi d’autres ressources naturelles, dont les sables minéralisés, le graphite, le minerai de fer et une abondance de bois durs tropicaux. Ces ressources naturelles, vastes et encore inexploitées, peuvent appuyer le développement d’autres secteurs, tels que l’agriculture, la foresterie, l’énergie et le tourisme. Ces ressources ont aussi le potentiel de transformer le pays et d’accélérer ses progrès en vue d’un développement durable.

Le Canada collabore avec des partenaires canadiens, mozambicains et internationaux de confiance, y compris le secteur privé, le gouvernement du Mozambique, des organisations de la société civile et des organisations multilatérales pour mettre en œuvre ses programmes d’aide au développement au pays. Grâce à un ensemble de mécanismes d’exécution de programmes, notamment le soutien direct au budget national du Mozambique, le Canada et d’autres donateurs aide le pays à mettre en œuvre son plan d’action pour la réduction de la pauvreté (en anglais, PDF, 662 Ko, 42 pages) en maintenant le cap sur la réduction de la pauvreté, l’amélioration des conditions de vie et la modernisation des systèmes de gestion des finances publiques.

Priorités

En 2014, le Mozambique a été désigné comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international. Le programme d’aide au développement international du Canada pour le Mozambique concorde avec le plan d’action pour la réduction de la pauvreté (2011-2014) du gouvernement du Mozambique.

Le Canada est l’un des principaux donateurs bilatéraux au Mozambique. Il appuie les efforts que le gouvernement mozambicain déploie en vue d’assurer l’avenir des enfants et des jeunes — en améliorant l’éducation et la santé (particulièrement la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants) — et de favoriser une croissance économique durable. Le Canada continuera de militer activement en faveur de l’égalité entre les sexes dans ces domaines thématiques, tous indispensables à la réduction de la pauvreté au Mozambique.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Le Canada s’efforce principalement d’accroître l’accès à une éducation et à des soins de santé de qualité pour les mères et les enfants. Il collabore aussi avec d’autres donateurs pour renforcer les moyens d’action des ministères de l’Éducation et de la Santé afin qu’ils puissent planifier, mettre en œuvre, surveiller et évaluer leurs politiques et leurs programmes plus efficacement.

Principaux résultats escomptés

  • Une formation aux enseignants améliorée, un système d’éducation renforcé et des écoles plus sécuritaires dotées d’un enseignement de grande qualité.
  • Moins de maladies, des systèmes de santé plus forts et une nutrition améliorée afin d’appuyer davantage l’initiative du Canada sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Croissance économique

Le Canada appuie les programmes de croissance économique du gouvernement mozambicain par l’entremise d’un soutien budgétaire général, d’une formation sur les compétences pour l’emploi, d’un soutien à la croissance des petites entreprises et d’un contexte réglementaire renforcé, en mettant l’accent sur le secteur de l’extraction. Pour que les programmes d’éducation, de santé et de génération de revenus du gouvernement atteignent leurs objectifs, le Canada mise davantage sur la transparence et les mesures de responsabilisation, y compris l’appui aux organisations de la société civile locale.

Principaux résultats escomptés

  • Les capacités du gouvernement du Mozambique en matière de budgétisation, d’exécution de programmes et de surveillance dans le domaine des finances publiques seront améliorées.
  • Des politiques, des plans et des budgets axés sur la pauvreté qui intègrent des questions fondamentales telles que l’environnement, la responsabilisation et l’égalité entre les sexes seront accrus.
  • Le climat des affaires sera amélioré en vue de la croissance des petites entreprises.
  • La formation axée sur les compétences pour les personnes et les petites entreprises sera accrue.

Vers une aide plus efficace

Le gouvernement du Mozambique travaille avec les donateurs pour veiller à ce que les priorités du pays en matière de développement soient soutenues d’une manière harmonisée et efficace. Le plan d’action pour la réduction de la pauvreté pour 2011-2014 a été approuvé par la communauté des donateurs. Au Mozambique, l’aide au développement est le fruit d’une relation complexe entre les donateurs et le gouvernement du pays. Le Canada est un donateur actif et respecté au sein de cette structure, et l’influence canadienne a donné lieu à des résultats concrets dans le passé.

Réalisations

2012-2013

Réalisations 2012-2013

Santé des méres, des nouveaux-nés et des enfants

  • A contribué à réduire le taux de mortalité juvénile, lequel est passé de 141/1 000 en 2008 à 97/1 000 en 2011 (données les plus récentes). En 2012, grâce au soutien du Canada, 76 267 enfants de moins d’un an ont été vaccinés contre la diphtérie, la coqueluche, le tétanos, l’hépatite B et Haemophilus influenzae.
  • A permis d’accroître de 1 600, de la province de Zambézie, le nombre de femmes qui ont accouché dans un établissement de santé en 2012 (de 55,5 % en 2011 à 56,1 % en 2012).
  • A contribué à l’achat de 70 000 moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée et à leur distribution à 126 000 personnes qui ont ainsi bénéficié d’un moyen de protection contre le paludisme.
  • A permis à 282 687 adultes séropositifs de recevoir un traitement antirétroviral, ce qui a dépassé l’objectif de 282 040 fixé pour 2012. Grâce au financement du Canada, 7 189 femmes enceintes ont reçu un traitement antirétroviral afin de réduire le risque de transmission du VIH de la mère à l’enfant, ce qui est un peu moins que l’objectif de 8 575.

Éducation

  • A permis au gouvernement du Mozambique d’acheter 17 millions de manuels scolaires et de cahiers de travail pour offrir une éducation bilingue à environ 592 800 écoliers (47 % de filles) dans les provinces de Niassa et de Cabo Delgado.
  • A fourni 6 000 plateaux de travail, un outil novateur qu’utilisent les écoliers lorsqu’il n’y a pas de tables et de chaises.
  • A permis à 110 231 nouveaux jeunes (dont 45 % de filles) de s’inscrire à l’école primaire, atteignant ainsi l’objectif du gouvernement.
  • A contribué à l’établissement de 908 nouvelles écoles.

Croissance économique durable

  • A aidé le Mozambique à se conformer pleinement aux normes de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives, ce qui a assuré une plus grande transparence des revenus perçus par les entreprises dans le secteur de l’extraction.
  • A assuré une responsabilisation accrue à l’égard de l’utilisation des fonds publics : la proportion des dépenses faites directement par l’entremise du e-SISTAFE (système intégré électronique de suivi financier) est passée de 42 % en 2011 à 53 % en 2012.
  • A fait avancer la décentralisation du budget de l’État à l’échelon des provinces et des districts. Environ 27,6 % du budget de l’État a été transféré aux provinces à des fins d’administration, et 20,8 % du budget a été transféré aux districts, ce qui dépasse les objectifs pour 2012.
  • A renforcé les institutions publiques et a amélioré la prestation des services, surtout dans les domaines de la décentralisation, de la transparence et de la réforme de l’administration publique.
  • A aidé à fournir, par le dialogue politique et le soutien technique, des données ventilées par sexe pour tous les secteurs dans le cadre du processus d’examen annuel du gouvernement.
  • A participé à la rédaction de la stratégie de lutte contre la corruption du Mozambique; en 2012, il y a ensuite eu la mise en œuvre de la loi sur la probité publique, qui interdit les conflits d’intérêts chez les politiciens.
  • En 2012, le Canada arrivait à égalité avec le Royaume-Uni (ministère du Développement international – DfID) à titre de donateur le plus efficace du G-19 (évaluation des partenaires du programme d’aide par le gouvernement – 2013).
2011-2012

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A recruté et embauché 1 688 médecins et infirmières supplémentaires afin d'améliorer la disponibilité des soins de santé.
  • A fourni un traitement antirétroviral à 250 000 adultes séropositifs.
  • A soutenu une campagne nationale de vaccination qui a permis d'immuniser environ 4 millions d'enfants contre la rougeole et leur a fourni des suppléments de vitamine A.
  • A formé 100 cliniciens spécialisés en tuberculose et a fourni trois machines GeneXpert qui permettent de poser un meilleur diagnostic, dans les provinces de Sofala et de Manica, ce qui a permis d'augmenter le nombre de cas de tuberculose détectés et traités.
  • A soutenu la formation et l'embauche de 8 500 nouveaux enseignants du primaire.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à une augmentation de 6,3 % de la production agricole entre 2010 et 2011.
  • A aidé le ministère de l'Agriculture du Mozambique à fournir des conseils et des services à 534 122 agriculteurs.

Croissance économique

  • A contribué à la mise en place de nouvelles lois anticorruption et d'une protection légale pour les dénonciateurs.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • A permis de fournir un traitement antirétroviral à plus de 218 000 adultes séropositifs.
  • A contribué à faire passer le nombre de travailleurs de la santé à 63 pour 100 000 personnes.
  • A contribué à l'augmentation du nombre d'enfants recevant un traitement antirétroviral, de 14 510 en 2009 à 17 385 en 2010.
  • A contribué à l'augmentation du pourcentage de femmes qui ont accouché dans des établissements de santé en présence de travailleurs de la santé qualifiés, de 54 % en 2009 à 64 % en 2010.
  • A participé à la distribution de plus de 14,1 millions de manuels scolaires, ce qui a permis de maintenir un ratio manuel-élève de 1:1.
  • A aidé à l'embauche de 9 800 nouveaux enseignants au primaire, presque tous ayant reçu la formation professionnelle requise.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à l'offre de services de vulgarisation agricole à plus de 432 000 exploitants agricoles, ce qui représente une hausse de 14 % depuis 2009.
  • A contribué à l'accroissement de la superficie des terres irriguées de 1 723 hectares.
  • A offert du soutien à plus de 4 200 associations, représentant 132 000 exploitants agricoles, par l'entremise de services de vulgarisation agricole.

Croissance économique

  • A participé à l'amélioration de la cueillette de renseignements par l'Institut national de la statistique afin de guider l'élaboration de politiques.
  • A contribué à la mise en œuvre d'un système de gestion du rendement de l'administration publique, ce qui comprend la formation de 850 fonctionnaires.

Projets de développement international au Mozambique

Carte des projets au Mozambique
Banque de projets - Mozambique

Décaissements de l'ACDI au Mozambique: 2012-2013

Décaissements de l'ACDI au Mozambique
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI90,73
Assistance humanitaire1,70
Total92,43