Nigéria

Le Nigéria, qui compte 162 millions d'habitants, est le pays le plus peuplé d'Afrique. En effet, près d'un Subsaharien sur cinq vit à l'intérieur de ses frontières.

Le Nigéria dispose d'un potentiel énorme en raison d'un bon accès aux compétences, au capital, à la technologie, à des terres fertiles et à des ressources minérales. Le retour du pays à un gouvernement civil en 1999, suivi de décisions judicieuses en matière de politique budgétaire, ont procuré la stabilité économique et des revenus appréciables à la population rurale. Le Nigéria est la deuxième économie de l'Afrique et l'aspect stratégique de son emplacement géographique est tel que sa stabilité est importante pour toute la région.

Pourtant, les défis auxquels le Nigéria doit faire face sont stupéfiants : le pays se place au 153 e rang parmi les 187 pays de l'indice du développement humain 2012 des Nations Unies. Plus de trois Nigérians sur cinq vivent avec moins de 1,25 $ par jour. Le même ratio s'applique aux personnes de moins de 24 ans. En Afrique, c'est sur les Nigérians, particulièrement sur les femmes et les enfants, que pèsent les pires menaces pour la santé. Selon l'UNICEF, une Nigériane sur cinq meurt toutes les dix minutes en raison de complications au cours de la grossesse et de l'accouchement, et plus de 500 nouveau-nés meurent quotidiennement. Environ 60 % des mères nigérianes accouchent sans l'assistance d'accoucheuses compétentes. La couverture vaccinale est faible, l'incidence du VIH/sida est forte et le Nigéria est l'un des trois pays au monde où la poliomyélite est encore endémique.

Le Nigéria est une démocratie jeune, mais stable. Ses institutions publiques sont encore fragiles, et la promotion de l'unité nationale est difficile dans un pays divisé par de nombreux conflits ethniques et religieux, par des régionalismes et par la lutte des classes, les intérêts de ces groupes étant fortement opposés.

Ces divisions, ainsi que des disputes ayant trait à l'accès aux ressources, ont provoqué une escalade de l'insécurité et des conflits localisés, particulièrement dans le delta du Niger où se concentre la production pétrolière. Le pétrole génère 90 % des revenus du gouvernement nigérian, et la baisse du prix du pétrole qui a suivi la crise économique mondiale a plongé le gouvernement dans un déficit budgétaire qui perdure. Cette crise a aussi troublé l'économie du pays en entraînant une baisse des investissements.

Par ailleurs, le Nigéria est extrêmement vulnérable aux effets des changements climatiques, y compris l'élévation du niveau de la mer et les changements dans les saisons et dans la distribution des précipitations, qui portent atteinte à l'agriculture et accélèrent la désertification. Trois Nigérians sur quatre vivant dans les régions rurales dépendent des ressources naturelles pour leur subsistance.

Priorités

Pour diriger sa programmation en matière de développement international au Nigéria, le Canada s'inspire des priorités définies dans la Stratégie nationale de développement et de démarginalisation économiques (NEEDS) (PDF en anglais, 3,53 Ko, 99 pages), du programme en sept points du président du Nigéria, de Vision 20:2020 (PDF en anglais, 8 Mo, 251 pages) et des stratégies d'État. Le but de ce programme est d'aider ce pays à réduire la pauvreté de façon équitable et durable en améliorant sa capacité à mettre ses propres ressources au service de son développement. Le Canada veille principalement à assurer l'avenir des enfants et des jeunes et à stimuler la croissance économique durable dans deux États : Cross River et Bauchi.

Enfants et jeunes

Le Canada continue d'aider le Nigéria à réduire son taux élevé de mortalité maternelle en continuant de veiller à ce que les accouchements se fassent dans des conditions favorables. Elle aide aussi le Nigéria à accroître la survie des enfants par l'amélioration des systèmes de soins de santé primaires au niveau local et la réduction des maladies de l'enfance évitables, entre autres par l'amélioration des compétences et des connaissances des travailleurs de la santé communautaire de première ligne.

Exemples de résultats escomptés

Le Canada et d'autres donateurs verseront une contribution afin que les objectifs suivants du gouvernement du Nigéria soient atteints :

  • réduire le taux de mortalité maternelle, qui passera de 704 décès à 176 décès pour 100 000 naissances d'ici 2015;
  • augmenter le pourcentage des enfants ayant reçu une vaccination complète contre les maladies infantiles, qui passera de 31,4 % à 100 % d'ici 2015.

Croissance économique

Le Canada collabore avec des organisations nigérianes et avec des organismes du gouvernement du Nigéria en vue d'améliorer sa gestion des ressources naturelles, qui sont desinstruments clés de la croissance économique durable. Cette amélioration passe entre autres par l'adaptation aux changements climatiques, par l'établissement de méthodes pour que les groupes locaux contrôlent l'utilisation des ressources naturelles et par la réduction de la dégradation de l'environnement, là où elle touche directement les moyens de subsistence et la sécurité alimentaire.

Exemples de résultats escomptés

  • Plus de 50 groupes d'intervenants — groupes de femmes, organismes fédéraux, groupes du secteur privé et gouvernements locaux et d'État — adhéreront à la stratégie d'adaptation aux changements climatiques du Nigéria;
  • Quelque 70 collectivités pilotes prendront des mesures pour s'adapter aux changements climatiques.

Vers une aide plus efficace

Le Nigéria adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement (PDF, 1,55 Mo, 26 pages). Les donateurs collaborent à l'harmonisation des programmes d'aide et à leur alignement sur les priorités locales.

Le Canada appuie des efforts visant à améliorer l'harmonisation, l'information et la responsabilisation dans le secteur de la santé au Nigéria. L'Agence a signé l'entente 2010 sur le Partenariat international de la santé le Canada a déployé de plus grands efforts pour travailler en harmonie avec d'autres partenaires du développement et pour rendre ses programmes conformes aux plans et priorités du gouvernement du Nigéria, surtout en ce qui concerne le Plan de développement du secteur national de la santé du Nigéria (2012-2015) et la Stratégie intégrée pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Réalisations

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes

  • A aidé plus de 1 400 dirigeants communautaires dans 60 collectivités à utiliser les données recueillies dans un système d'information nouvellement conçu pour la gestion de la santé, afin d'améliorer les taux de santé et de survie des mères, des nouveau-nés et des enfants dans leur collectivité.
  • A amélioré les soins de santé offerts aux femmes enceintes, aux mères et aux nouveau-nés en fournissant 1 000 trousses personnalisées que des travailleurs en santé communautaire utilisent maintenant lors de visites à domicile, afin d'augmenter le nombre d'accouchements sécuritaires et d'améliorer les soins post-nataux pour les mères et les nouveau-nés.
  • A contribué à mettre à jour les connaissances et le savoir-faire de 40 fournisseurs de soins de santé provenant de 18 divisions gouvernementales locales, en développant de nouveaux outils didactiques.

Croissance économique

  • A aidé à documenter les connaissances indigènes sur les stratégies d'adaptation aux changements climatiques et à réduire le niveau de pauvreté dans 15 collectivités.
  • A amélioré la sécurité alimentaire de 530 personnes dans 7 collectivités en faisant l'introduction de variétés de cultures à maturation rapide : sorgho, millet, dolique, apios, sésame, riz, soja, maïs et manioc.
  • A contribué à la conception d'une stratégie nationale d'adaptation et d'un plan d'action sur les changements climatiques au Nigéria, lequel a été adopté officiellement par le ministère fédéral de l'environnement et annoncé à la conférence internationale sur les changements climatiques à Durban en Afrique du Sud en décembre 2011.

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes

  • A distribué des fournitures médicales et de l'équipement à 14 cliniques de soins de santé de base dans les États de Bauchi et de Cross River. Ces cliniques offrent aussi de la formation aux travailleurs de la santé, nouveaux et expérimentés.
  • A formé plus de 130 employés en soins de santé de base sur la collecte, la ventilation et l'analyse de données afin d'améliorer les systèmes de santé.

Croissance économique

  • A aidé des collectivités-pilotes à développer et utiliser des mesures d'adaptation aux changements climatiques, y compris l'adaptation à des précipitations variables ou raréfiées. Ces collectivités ont été initiées à différentes techniques de plantation et pratiques de gestion de l'eau, à l'utilisation d'appareils de cuisine à haut rendement énergétique ainsi qu'à des mesures de réhabilitation d'écosystèmes visant à réduire l'avancée de zones désertiques. Des efforts ont également été déployés afin de diversifier les moyens de subsistance offerts aux populations. Résultat : les rendements agricoles ont augmenté et les ménages ont accès à plus de nourriture — les enfants sont donc mieux nourris et les agriculteurs peuvent assumer leurs frais scolaires.
  • A aidé les collectivités liées à 14 cliniques de soins de santé de base dans les États de Bauchi et de Cross River à améliorer l'assainissement de l'environnement — y compris en ce qui a trait à la gestion de l'herbe, de l'eau stagnante et des déchets — afin de mieux contrôler la propagation du paludisme et de maladies diarrhéiques.

Réalisations 2009-2010

Enfants et jeunes

  • A renforcé la capacité des écoles techniques en santé de fournir une éducation appropriée et de qualité aux travailleurs en santé primaire.
  • A permis d'élaborer un système d'information en santé qui tient compte de la problématique homme-femmes pour améliorer les services de santé primaire qui sont offerts aux citoyens et un premier cycle de collecte de données vitales sur la santé des mères a été réalisé auprès de 11 300 femmes en âge de procréation à Bauchi et de 14 200 femmes à Cross River.

Croissance économique

  • A conçu une trousse d'outils sur l'égalité entre les femmes et les hommes et les changements climatiques pour être utilisée partout au pays et a renforcé la participation des femmes à l'adaptation aux changements climatiques.
  • A amélioré les moyens de subsistance des exploitants agricoles à faibles ressources grâce à l'augmentation de leur productivité agricole, tout en réduisant la dégradation de l'environnement et des terres.

Liens connexes :

Projets de développement international au Nigéria

Carte des projets au Nigéria
Banque de projets - Nigéria

 Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Nigéria

Total : 62.89 M$