Nigéria

Projets de développement international au Nigéria

Le Nigéria, qui compte 170 millions d'habitants, est le pays le plus peuplé d'Afrique. En effet, un Subsaharien sur cinq vit à l'intérieur de ses frontières.

Le Nigéria dispose d'un potentiel énorme en raison d'un bon accès aux compétences, au capital, à la technologie, à des terres fertiles et à des ressources pétrolières et minérales. Le retour du pays à un gouvernement civil en 1999, ainsi que des décisions judicieuses en matière de politique budgétaire, a procuré la stabilité économique et des revenus appréciables à la population rurale. Le Nigéria est la première économie de l'Afrique et l'aspect stratégique de son emplacement géographique est tel que sa stabilité influe sur toute la région.

Pourtant, les défis auxquels le Nigéria doit faire face sont stupéfiants : le pays se place au 152e rang parmi 187 pays selon l'indice du développement humain 2014 des Nations Unies. Plus de trois Nigérians sur cinq vivent avec moins de 1,25 $ par jour, et le même ratio s'applique aux personnes âgées de moins de 24 ans. En Afrique, c'est sur les Nigérians, particulièrement sur les femmes et les enfants, que pèsent les pires menaces pour la santé. Alors qu’il ne compte que 2 % de la population mondiale, le pays enregistre 10 % de la mortalité maternelle à l’échelle de la planète. Un enfant sur six né au Nigéria n’atteindra pas l’âge de cinq ans et le pays occupe le deuxième rang dans le monde au chapitre de la mortalité chez les nouveau‑nés. Le taux de mortalité maternelle est de 630 décès pour 100 000 naissances vivantes, le taux de mortalité néonatale est de 39 décès pour 1 000 naissances vivantes et le taux de mortalité infantile est de 78 décès pour 1 000 naissances vivantes. Chez les enfants âgés de moins de cinq ans, on compte 124 décès pour 1 000 naissances vivantes. La couverture vaccinale est faible et le Nigéria est l'un des trois pays où la poliomyélite est encore endémique. L’accès aux services publics de base est nettement insuffisant pour venir en aide au grand nombre de personnes dans le besoin. Le Nigéria est une démocratie jeune, mais relativement stable. Ses institutions publiques sont encore fragiles, et la promotion de l'unité nationale est difficile car le pays est divisé par de nombreux conflits ethniques et religieux, par des régionalismes et par la lutte des classes, les intérêts de chacun de ces groupes étant fortement opposés.

L’instabilité et l’insécurité sont les principaux facteurs de risque, et le pays a connu des violences notables depuis 2010. Au cours des quatre dernières années, des attaques, essentiellement dirigées par le groupe islamiste terroriste Boko Haram, ont été perpétrées dans de nombreuses régions, mais surtout dans le nord-est du pays. En fait, près de la moitié de la population du nord-est a été touchée par les actes de violence continus de Boko Haram. Par ailleurs, le Nigéria est extrêmement vulnérable aux effets des changements climatiques, y compris l'élévation du niveau de la mer et les changements de saison et de distribution des précipitations, qui nuisent à l'agriculture et accélèrent la désertification. Dans les régions rurales, trois Nigérians sur quatre dépendent des ressources naturelles pour subsister.

Priorités

Pour diriger sa programmation en matière de développement international au Nigéria, le Canada s'inspire des priorités définies dans le programme en sept points du président du Nigéria, Vision 20: 2020 (PDF en anglais, 8 Mo, 251 pages) et des stratégies d'État. Le Canada travaille en étroite collaboration avec le Nigéria pour améliorer les résultats en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (le Nigéria figure parmi les pays ciblés par le Canada dans l’Initiative de Muskoka), et l’aider à éradiquer la poliomyélite. De même, il est essentiel, surtout pour les jeunes, d’avoir un emploi valorisant et durable. Ce besoin est d’ailleurs abordé dans le cadre des activités de programme sur la croissance économique durable dans les secteurs dont le potentiel est sous-développé, notamment l’agriculture, l’industrie forestière et l’exploitation minière. Le Canada concentre ses efforts dans deux États en particulier : Cross River et Bauchi.

Les enfants et les jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Ce programme est principalement aligné sur le thème prioritaire du MAECD qui consiste à assurer l’avenir des enfants et des jeunes, l’accent étant mis sur l’amélioration des systèmes de santé afin de répondre aux besoins des mères, des nouveau-nés et des enfants. Le Canada encourage le Nigéria à accroître la portée des services de santé destinés aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants. En outre, il aide le Nigéria à accroître la survie des enfants en améliorant les systèmes de soins de santé primaires à l’échelle locale et en endiguant les maladies infantiles évitables. Il appuie entre autres l'amélioration des compétences et des connaissances des travailleurs de la santé communautaire de première ligne.

Exemples de résultats escomptés

  • Renforcement des systèmes de santé et amélioration de la prestation des services de santé destinés aux mères, aux nouveau-nés et aux enfants.
  • Réduction du fardeau des maladies touchant les mères et les enfants.

Croissance économique

Le Canada collabore avec des organisations et des organismes gouvernementaux nigérians afin d'améliorer les compétences et d’augmenter les occasions d’affaires pour la main-œuvre nigériane dans les domaines de l’agriculture, de l’industrie forestière et de l’exploitation minière, en vue de combler le besoin d’emplois valorisants et durables, en particulier pour les jeunes. Ce sont là des instruments clés de la croissance économique durable.

Exemples de résultats escomptés

  • Augmentation de l’emploi et des occasions d’affaires dans des domaines tels que l’agriculture, l’industrie forestière et l’exploitation minière.
  • Accroissement des avantages du secteur minier pour la population locale.

Vers une aide plus efficace

Le Nigéria adhère à la Déclaration de Paris sur l'efficacité de l'aide au développement (PDF, 1,55 Mo, 26 pages). Les donateurs collaborent en vue d'harmoniser les programmes d'aide et de les aligner sur les priorités locales.

Le Canada appuie les efforts visant à améliorer l'harmonisation, l'information et la responsabilisation dans le secteur de la santé au Nigéria. Il a d’ailleurs signé l'entente de 2010 sur le Partenariat international de la santé et par son engagement, il a déployé de plus grands efforts pour travailler en harmonie avec d'autres partenaires du développement et pour rendre ses programmes conformes aux plans et priorités du gouvernement du Nigéria, surtout en ce qui concerne le Plan de développement du secteur national de la santé (NHSDP) du Nigéria de 2012 à 2015, le NHSDP 2 de 2016 à 2020 (à venir) et la Stratégie intégrée pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants.

Réalisations

Réalisations 2013-2014

Les enfants et les jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • Aider à renforcer les compétences de 2 000 infirmiers, sages-femmes et travailleurs de la santé communautaire de proximité par l’appui à la formation sur les compétences permettant de sauver des vies, afin de gérer les complications obstétriques et néonatales et de diriger rapidement les cas complexes vers un médecin, particulièrement dans les régions mal desservies.
  • Appuyer la tenue, deux fois par année, des Semaines de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, dans le cadre desquelles des services essentiels sont offerts aux mères et aux enfants. Cette activité aide le Nigéria à acheminer des messages sur la santé et à fournir des services de santé essentiels à 5,4 millions de femmes enceintes (p. ex. un vaccin contre le tétanos et des suppléments de fer) et à 27 millions d’enfants (p. ex. vaccination, traitement vermifuge, distribution de suppléments de vitamine A, moustiquaires de lit pour prévenir le paludisme et actes de naissance).
  • Fournir des comprimés vermifuges à quelque 2 millions d’enfants (âgés de 1 à 5 ans), des comprimés de reconstitution du sang à 850 000 femmes enceintes afin de prévenir l’anémie et appuyer la prestation de conseils sur le lavage des mains et les principales pratiques domestiques à 573 000 fournisseurs de soins.
  • Permettre à quelque 200 000 enfants d’obtenir un acte de naissance et à 270 000 enfants de faire l’objet d’un dépistage de la malnutrition.  
  • Permettre d’offrir à 4,8 millions d’enfants un vaccin oral contre la poliomyélite et aider à faire passer le nombre de cas signalés de 103 en 2012-2013 à 37 en 2013-2014.

Croissance économique

  • Fournir une assistance technique au gouvernement du Nigéria afin d’élaborer une approche, une vision et un plan cohésifs et inclusifs à long terme en vue de la prochaine étape des réformes du secteur minier, qui sont durables sur les plans économique, environnemental et social.

Projets de développement international au Nigéria

Carte des projets au Nigéria
Banque de projets - Nigéria

 Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Nigéria

Total : 62.89 M$