Sénégal

Le Sénégal est l'un des pays les plus pauvres du monde; environ 34 % de ses habitants subsistent avec moins de 1,25 $US par jour. En 2012, il occupait le 154e rang sur 187 pays selon l'indice du développement humain établi par le Programme des Nations Unies pour le développement. Parce que la distribution de la richesse y est très inégale, le taux de pauvreté est relativement plus élevé en milieu rural.

Les pressions démographiques sont très préoccupantes : le Sénégal compte environ 12,9 millions d'habitants, dont 68 % ont moins de 25 ans et 57 % habitent en milieu rural. Le pays affiche un faible taux de productivité et des taux de chômage et de sous-emploi très élevés, surtout chez les jeunes. Le taux de croissance démographique est d'environ 3 % par année, ce qui signifie qu'environ 100 000 jeunes s'ajoutent à la population active tous les ans. Tous n'ont pas accès à une éducation de base et l'analphabétisme est très répandu, surtout chez les femmes et les filles. La détérioration de l'environnement nuit au développement dans certaines régions, où la sécurité alimentaire est aussi menacée par l'érosion accélérée, la salinisation et la disparition de la couverture végétale.

La sécheresse au Sahel augmente la vulnérabilité du Sénégal aux crises alimentaires et nutritionnelles. En 2012, plus de 800 000 personnes ont été touchées par ces crises, soit 6 % de la population. L’actuel gouvernement du Sénégal a fait de la sécurité alimentaire sa priorité et a demandé la collaboration de partenaires en développement pour intervenir dans ce secteur de façon plus efficace.

Le Sénégal joue un rôle de premier plan sur le continent. Il est un exemple de démocratie et de stabilité politique en Afrique occidentale. La transmission des pouvoirs qui a suivi les élections présidentielles de mars 2012 et les élections législatives de juillet 2012 démontre la maturité de la tradition démocratique du Sénégal. Le pays joue aussi un rôle important dans les négociations de paix et les missions de maintien de la paix en Afrique, notamment au Soudan.

Dans sa Stratégie nationale de développement économique et social (SNDES 2013-2017), le Sénégal a défini ses besoins les plus pressants en fonction des trois grands axes suivants :

  • Croissance, productivité et création de richesses.
  • Capital humain (y compris l'éducation et la santé), protection sociale et développement durable.
  • Gouvernance, institutions, ainsi que paix et sécurité (y compris les droits de la personne).

Priorités

En 2014, le Sénégal a été confirmé comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts de développement international.

Les activités du Canada au Sénégal visent à favoriser une croissance économique durable et inclusive pour tous les Sénégalais et Sénégalaises; cet objectif concorde avec celui énoncé dans la SNDES du Sénégal.

Enfants et jeunes

Le Canada contribue à l’atteinte des objectifs suivants :

  • Améliorer la qualité de l'éducation.
  • Améliorer la gestion de l'éducation de base et accroître l'accès à celle-ci, surtout pour les filles.
  • Renforcer les compétences des jeunes par les études, des programmes d'alphabétisation et une formation professionnelle et technique qui contribuent à accroître leurs aptitudes à l'emploi.

Principaux résultats escomptés

  • Hausser le taux brut de scolarisation des filles et des garçons dans le système d'éducation de base du Sénégal.
  • Augmenter le pourcentage de filles et de garçons qui terminent l'école primaire
  • Augmenter le nombre d'enseignants qui reçoivent une formation.
  • Mettre en œuvre un nouveau programme d'étude de base dans les 7 500 écoles du pays.

Sécurité alimentaire

Pour contribuer à la sécurité alimentaire au Sénégal, le Canada diversifie sa programmation en matière de production et de productivité agricole, ce qui favorisera le développement économique du pays, notamment dans les régions de la Casamance, des Niayes et du fleuve Sénégal. L'aide servira à obtenir les résultats suivants :

  • Hausser la productivité des petits agriculteurs.
  • Diversifier la production et accroître la mise en marché.
  • Favoriser l'accès au microcrédit dans les régions rurales.

Principaux résultats escomptés

  • La production agroalimentaire sera accrue, plus diversifiée et davantage mise en marché grâce à l'augmentation de la production chez 23 000 petits producteurs des régions de la Casamance, des Niayes et du fleuve Sénégal.

Le Canada appuiera également les efforts du gouvernement du Sénégal en matière de saine gouvernance, notamment en ce qui a trait à la réforme des finances publiques, la transparence et la lutte à la corruption.

Vers une aide plus efficace

L'harmonisation et la coordination de l'aide des donateurs, sous la direction du gouvernement du Sénégal, s'améliorent chaque année, si bien que ce dernier assume de plus en plus la responsabilité du développement et que la collaboration entre les donateurs est de plus en plus efficace.

Il y a un bon partage des tâches entre les donateurs. Le Canada est le principal donateur bilatéral dans le domaine de l'éducation, et il préside un groupe de donateurs qui offre un soutien budgétaire conditionnel, ce qui lui donne l'occasion de contribuer davantage à améliorer l'organisation et l'harmonisation de l'aide.

Réalisations

2011-2012

Réalisations 2011-2012

Enfants et jeunes

  • A établi 3 447 nouvelles écoles primaires entre 2000 et 2010, une hausse de 42 % du nombre d'écoles, ce qui a permis à 587 295 élèves supplémentaires de fréquenter l'école, une hausse de 50 %.
  • A formé 13 292 enseignants des niveaux préscolaire et primaire.
  • A appuyé des programmes pour améliorer la qualité de l'éducation dans 500 écoles, au profit de 60 000 élèves.
  • A augmenté le taux global d'inscription à l'école primaire, pour atteindre 93,9 % en 2011, en hausse par rapport à 72,2 % en 2000.
  • A appuyé le travail du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme entre 2002 et 2012, grâce à la fourniture de traitements contre le VIH/sida à 7 200 personnes, la détection et le traitement de 19 000 cas de tuberculose, et la distribution de 1,4 million de moustiquaires de lit imprégnées d'insectifuge pour la prévention du paludisme.
  • A fait passer le taux d'élèves qui terminent l'école primaire de 59,1 % en 2010 à 66,5 % en 2011 en accroissant le nombre d'écoles, le ratio enseignant-élèves et le nombre de manuels et de pupitres, et en rendant l'environnement d'apprentissage plus sain grâce à une amélioration des installations d'assainissement et d'approvisionnement en eau.
  • A traduit 41 textes pour les écoles primaires dans la langue propre au pays pour 104 000 filles et garçons.

Sécurité alimentaire

  • A augmenté le nombre de personnes qui utilisent les prêts de microfinance, de 712 500 personnes en 2005 à 1 620 000 en 2011, dont 44 % sont des femmes.
  • A créé 50 nouvelles banques de céréales qui desservent 81 000 personnes, dont 30 % sont des femmes, ce qui a permis d'entreposer les céréales dans l'attente de la hausse des prix.
  • A amélioré la sécurité alimentaire et financière des producteurs agricoles grâce à la conversion par 2 147 exploitants de 429 hectares de terre à la culture du riz, pour le bénéfice direct de 12 884 ménages.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Enfants et jeunes

  • A formé 21 000 éducateurs supplémentaires.
  • A augmenté le taux global d'inscription scolaire ; il atteint maintenant 94,4 %.
  • A augmenté le taux global d'inscription à l'école primaire de 6,1 % de 2009 à 2010, soit presque le double de la hausse annuelle de 3,2 % enregistrée de 2007 à 2008.
  • A augmenté le taux d'achèvement de l'éducation primaire à 68,6 % en 2010.
  • A contribué à l'amélioration de l'apprentissage dans 370 écoles de quatre régions du Sénégal grâce à l'amélioration de l'environnement sur le plan physique, nutritionnel et de la santé.

Sécurité alimentaire

  • A contribué à la création de 97 banques céréalières villageoises comptant plus de 8 870 membres dans les régions des Niayes et de la Casamance, et soutien aux efforts de ces banques qui permettent aux membres de stocker une partie de leur récolte pour la vendre ultérieurement à de meilleurs prix et, par conséquent, d'obtenir de meilleurs revenus.
2009-2010

Réalisations 2009-2010

La sécurité alimentaire

  • Lancement de six nouveaux projets visant à accroître la sécurité alimentaire au Sénégal.

Enfants et jeunes (2008-2010)

  • Plus de 21 000 éducateurs ont reçu une formation.
  • Dans l'ensemble, le taux d'inscription scolaire a augmenté pour passer à 92,5 %.
  • Le taux d'inscription scolaire des filles a atteint à 95,9 %; il dépasse ainsi de 6,7 % celui des garçons.
  • Le taux d'achèvement de l'éducation primaire au Sénégal a grimpé à 59,6 %.
  • L'écart de compétences entre les travailleurs agricoles et les ingénieurs agricoles a été comblé par la création d'un brevet de technicien supérieur, qui équivaut à un diplôme d'études postsecondaires.
 

Projets de développement international au Sénégal

Carte des projets au Sénégal
Banque de projets - Sénégal

Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Sénégal

Décaissements de l'ACDI au Sénégal
Décaissements de l'ACDI$M
Sources
Décaissements de l'ACDI67,09
Assistance humanitaire3,3
Total70,39