Soudan du Sud

Portrait of three Sudanese women ©  ACDI-CIDA/Roger LeMoyne

À la suite de la signature de l'Accord de paix global (APG) entre le gouvernement soudanais et le Mouvement populaire de libération du Soudan (MPLS), et l'Armée populaire de libération du Soudan en 2005, un référendum sur l'autodétermination du sud du Soudan a été organisé en janvier 2011. Au cours de ce référendum, les citoyens du sud-soudanais ont massivement voté en faveur de l'indépendance. Le gouvernement du Soudan a reconnu les résultats du référendum et l'indépendance de la République du Soudan du Sud a été proclamée le 9 juillet 2011. Le même jour, le ministre John Baird a annoncé que le Canada reconnaissait le nouveau pays.

Le Soudan du Sud est situé au sud du Soudan et est bordé par l'Éthiopie à l'est, le Kenya, l'Ouganda et la République Démocratique du Congo au sud et la République centrafricaine à l'ouest. Sa capitale est Djouba. Selon la Banque mondiale, en 2012, la population du Soudan du Sud était estimée à environ 10,8 millions et elle est en évolution constante.

Le Soudan du Sud est très riche en ressources naturelles; toutefois, des années de guerre civile ont laissé le pays extrêmement sous-développé. L'économie est fondée principalement sur le pétrole, qui à certaines époques, a assuré jusqu'à 98 % des revenus du gouvernement. Si le Soudan du Sud dispose d'une abondance de terres arables, aussi peu que 4,2 % de celles-ci sont actuellement cultivées.

L'espérance de vie est de 55 ans et la mortalité maternelle au Soudan du Sud est parmi les pires au monde avec 2 054 décès par 100 000 naissances. Le pays manque d’infrastructures de base, car on n'y compte que 300 km de routes asphaltées, et 80 % de la population ne dispose pas d'installations d'assainissement adéquates.

En décembre 2013, des combats ont éclaté à Djouba et ils ont dégénéré en plusieurs mois de violence et d’hostilités continues, en particulier dans les régions pétrolières du pays. Le conflit a forcé le déplacement de plus d'un million de personnes, majoritairement des civils fuyant les conflits vers d'autres régions du pays ou vers les pays voisins. En outre, la situation a engendré de graves violations des droits de la personne et des atrocités, notamment un ciblage ethnique, des cas de violence fondée sur le sexe, de même que des pillages et une destruction généralisés. Les conflits ont perturbé la période des semis et le pays risque d'être confronté à une situation de famine, car près de sept millions de personnes sont menacées d'insécurité alimentaire en 2014.

Le Canada suit les efforts de médiation et encourage une résolution durable du conflit par le dialogue, ainsi que par le respect des accords sur la cessation des hostilités. Le Canada encourage le gouvernement du Soudan du Sud et l'opposition à tout mettre en œuvre pour respecter les droits de la personne, protéger les civils, combler les besoins humanitaires des populations touchées par les conflits et assumer leurs responsabilités vis-à-vis des citoyens.

Thèmes prioritaires

En 2014, le Soudan du Sud a été désigné comme un pays ciblé en ce qui concerne les efforts du gouvernement du Canada en matière de développement international. Le pays a été choisi en fonction de l'envergure de ses besoins, de son potentiel à utiliser les fonds d'aide intelligemment et de la capacité du Canada à apporter des changements tangibles dans le pays. L'engagement du Canada au Soudan du Sud vise principalement à mettre en place les conditions pour que la paix, la stabilité et la prospérité soient établis à long terme.

Avec une approche pangouvernementale, le Canada œuvre à soutenir la population du Soudan du Sud en contribuant aux activités suivantes :

  • Remédier aux problèmes humanitaires.
  • Réduire les menaces à la sécurité.
  • Accroître la stabilité.
  • Satisfaire les besoins humains fondamentaux.
  • Promouvoir la réconciliation et la démocratisation.

Les efforts déployés par le Canada en matière de développement international au Soudan du Sud contribuent à réduire la pauvreté en améliorant la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants, ainsi que la sécurité alimentaire, tout en renforçant la gouvernance démocratique.

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

Le Canada tente de réduire la mortalité et la morbidité chez les mères, les nouveau-nés et les enfants sud-soudanais en offrant des services de santé essentiels et en soutenant l'offre de services de santé de base, notamment pour les populations affectées par le conflit. Ce soutien vise également à remédier aux actes de violence sexuelle et de violence fondée sur le sexe, qui ont augmenté à la suite du conflit. À plus long terme, les investissements du Canada dans l'infrastructure et les ressources humaines permettront de développer un système de soins de santé public durable.

Le Soudan du Sud est un pays prioritaire dans le cadre de l'Initiative de Muskoka sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE).

Principaux résultats escomptés

  • Réduire le taux de mortalité maternelle actuel qui est de 2 054 décès par 100 000 naissances vivantes.
  • Augmenter le nombre de femmes ayant accès aux interventions de base liées à la SMNE dans les établissements de soins de santé primaires et secondaires.
  • Réduire le nombre d'enfants qui meurent de maladies telles que le paludisme, la diarrhée et la pneumonie, qui sont responsables de 45 % des décès chez les enfants âgés de moins de cinq ans.
  • Augmenter le nombre de travailleurs de la santé formés adéquatement dans le but d’offrir des services au Soudan du Sud, en particulier les sages-femmes.

Sécurité alimentaire

Le Canada tente de prévenir une généralisation de l'insécurité alimentaire et de réduire le risque de famine en stimulant la production alimentaire et en protégeant les moyens de subsistance des populations vulnérables. Le Canada soutient les petits exploitants agricoles afin de maintenir la production alimentaire pendant la crise et de les aider à avoir accès aux marchés. À plus long terme et en fonction de la situation liée à la sécurité, l'agriculture devrait jouer un rôle clé dans la diversification de l'économie du Soudan du Sud et dans l’appui à la croissance économique.

Principaux résultats escomptés

  • Augmenter la production agricole pour les ménages agricoles au moyen d'un meilleur accès à la formation et aux intrants agricoles, notamment aux semences et aux outils.
  • Réduire le pourcentage de la population nécessitant une aide alimentaire d'urgence, qui se situait à 33 % avant la crise.
  • Construire de nouvelles routes pour relier les communautés agricoles aux marchés et renforcer la capacité de maintenance du gouvernement.

  • Augmenter le nombre de personnes bénéficiant d'une formation et d'un soutien relatifs aux moyens de subsistance.

Gouvernance

Après avoir soutenu les élections de 2010 au Soudan (y compris dans le sud du Soudan) et le référendum de 2011, qui a mené à l'indépendance du Soudan du Sud, le Canada tient à continuer à promouvoir la démocratie, et à améliorer la stabilité et la responsabilisation au Soudan du Sud. Actuellement, le Canada œuvre à promouvoir une surveillance du gouvernement plus efficace et l'utilisation responsable des ressources publiques. En réponse à la crise actuelle, le Canada explore les possibilités d’appui aux citoyens du Soudan du Sud, notamment les femmes, les jeunes, la société civile et les groupes paroissiaux, afin de comprendre et de participer de façon constructive aux processus de réconciliation.

Principaux résultats escomptés

  • Renforcer la surveillance par le gouvernement de l'utilisation des ressources publiques en renforçant la capacité des organes gouvernementaux responsables de la transparence et de la responsabilisation, par exemple le bureau d’audit externe du gouvernement national

Vers une aide plus efficace

Les principes de l'efficacité de l'aide, les directives de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et du Canada pour les États fragiles, les Objectifs du Millénaire pour le développement et le Nouveau Pacte pour l'engagement dans les États fragiles continueront d'orienter l'engagement du Canada au Soudan du Sud.

Le Canada coordonne ses efforts avec ceux d'autres donateurs par divers mécanismes, notamment des groupes de travail sectoriels, et s'aligne sur la Stratégie d'aide du gouvernement du Soudan du Sud. Afin de promouvoir l'efficacité de l'aide, le programme de développement international du Canada présente une double approche en travaillant par le biais de fonds communs gérés par des partenaires de confiance pour les projets à grande échelle et directement avec des organisations non gouvernementales et multilatérales expérimentées pour des projets plus ciblés. Le Canada offre une aide humanitaire au Soudan du Sud par l'intermédiaire des Nations Unies, de la Croix-Rouge et d’organisations non gouvernementales.

Réalisations 2012–2013

Enfants et jeunes, y compris la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants

  • Fournir à 810 femmes des services obstétriques d’urgence et des soins pour les nouveau-nés.
  • Former 270 travailleurs de la santé (notamment des sages-femmes et des infirmières) afin qu’ils puissent prodiguer des soins aux enfants et aux mères.
  • Aider 340 023 enfants âgés de moins de cinq ans à combattre des maladies transmissibles, notamment le paludisme, la pneumonie et la diarrhée.
  • Soutenir le fonctionnement de 14 établissements de soins primaires dans 3 États, au bénéfice d’une population de 106 000 personnes.

Sécurité alimentaire

  • Augmenter l'autosuffisance alimentaire pour 14 042 ménages dans l'État du Haut Nil en permettant que les récoltes de céréales durent près de deux fois plus longtemps lors de la saison sèche (par rapport à 2009).
  • Aider 1 067 personnes à participer à des activités générant un revenu par l’entremise de petits groupes, permettant ainsi aux femmes d’accéder à des prêts pour lancer et développer de petites entreprises, ce qui leur a permis d'augmenter leurs revenus de 17 %.
  • Fournir des semences, des outils et de la formation à 16 680 ménages dans l'État du Bahr el Ghazal septentrional, avec pour résultat une augmentation de 30 % de la production agricole depuis 2009.

Gouvernance

  • Soutenir le développement d'un système de paie électronique au profit de toutes les institutions gouvernementales à l'échelle du pays et des États.
  • Former plus de 520 agents des ressources humaines et de la paie afin qu’ils puissent gérer le système de paie électronique.
  • Soutenir la publication d'un manuel de gestion financière pour le gouvernement à l'échelle des comtés.
  • Contribuer à l'établissement de quatre autorités fiscales à l’échelle des États, menant à l'établissement de bureaux d'impôt et de systèmes de gestion.

Aide humanitaire

Avec le soutien du MAECD, les partenaires humanitaires ont été en mesure de fournir les produits et services suivants :

  • Des abris et des articles non alimentaires à plus de 500 000 rapatriés sud-soudanais vulnérables.
  • Un meilleur accès à l'eau d'urgence, aux installations d'assainissement et d'hygiène, aux abris temporaires d'urgence et aux services de protection pour plus de 200 000 réfugiés soudanais à la recherche de protection au Soudan du Sud.
  • Une aide alimentaire d'urgence à 2,1 millions de réfugiés, de personnes déplacées à l’intérieur du pays et de personnes rapatriées.
  • Un meilleur accès aux soins de santé primaires pour les populations touchées par les conflits et celles  qui les accueillent.

Nouvelles

Liens connexes

Projets de développement international au Soudan du Sud

Banque de projets - Soudan du sud

Décaissements 2012-2013 de l'ACDI au Sudan du Sud

Décaissements de l'ACDI au Soudan du Sud
CIDA Disbursements$M
Sources
Décaissements de l'ACDI51,08
Assistance humanitaire29,45
Total80,53