Vietnam

Au cours des deux dernières décennies, le Vietnam a réalisé d’importants progrès en matière de développement, et le pays est de mieux en mieux intégré à l’économie mondiale. Le gouvernement du Vietnam a fermement pris en charge son programme de développement et il montre constamment qu’il utilise efficacement l’aide au développement international. Le Vietnam est parvenu à réduire la pauvreté à un niveau sans précédent : le pourcentage de Vietnamiens qui subsistent avec moins de 1,25 $ US par jour est tombé à 17,2 % en 2012, comparativement à 64 % en 1992. Ces dernières années, la croissance économique a ralenti, même si la croissance du produit intérieur brut (PIB) s’est poursuivie et a atteint 5 % en 2013, et cela malgré les lacunes de l’économie mondiale.

Les indicateurs sociaux, qui se sont nettement améliorés, témoignent du succès que connaît ce pays. Le Vietnam a déjà atteint les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) pour ce qui est de l’éradication de l’extrême pauvreté et de la faim, ainsi que de l’amélioration de la santé maternelle. Le Vietnam est sur la bonne voie pour atteindre la plupart des autres OMD, puisque sa population bénéficie d’un accès quasi universel à l’éducation primaire, aux soins de santé et à des services de base. Il lui faudra cependant déployer plus d’efforts en ce qui concerne la viabilité environnementale.

En 2012, le Vietnam occupait le 127e rang sur 187 pays classés selon l’indice du développement humain du Programme des Nations Unies pour le développement. En 2012, le revenu moyen annuel par habitant y était de 1 550 $ US, de sorte que ce pays a accédé au rang de pays à revenu moyen inférieur. La croissance économique récente a permis à de nombreux Vietnamiens d’améliorer leur qualité de vie, mais certaines tranches de la population, tout particulièrement les personnes pauvres en région rurale, les minorités ethniques et les ménages dirigés par des femmes, profitent moins que les autres de cette croissance. En outre, le Vietnam est confronté à une instabilité économique persistante et à la nécessité de réformer son secteur financier afin de mieux répondre aux besoins de son économie en évolution constante.

Le système politique du Vietnam est dominé par un parti unique. La corruption, la lourdeur de la réglementation et le contrôle de l’État demeurent d’importants obstacles au développement. De même, de graves préoccupations subsistent en ce qui concerne la liberté d’expression et d’association. En revanche, certains signes témoignent d’une transparence et d’une responsabilisation accrues du gouvernement, tout particulièrement à l’Assemblée nationale. À cela s’ajoutent une plus grande participation des citoyens à des consultations ainsi qu’une meilleure gestion des finances publiques.

Le passage du Vietnam au rang de pays à revenu moyen inférieur pose de nouveaux défis et crée de nouveaux besoins. Pour promouvoir le développement du secteur privé et faciliter les affaires, il faut engager d’autres réformes juridiques et en matière de politiques. D’autres réformes doivent aussi assurer la solidité du système bancaire et des finances publiques. De même, il faut mieux harmoniser les services publics avec les besoins du marché et des citoyens, et lutter contre la corruption. La décentralisation actuelle des comptes de finances publiques et de la prestation des services fait ressortir la nécessité de renforcer les capacités des provinces et de s’employer à accroître la compétitivité agricole afin de réduire durablement la pauvreté dans les régions rurales.

Priorités

En 2014, le Vietnam a été désigné comme l’un des pays ciblés par le gouvernement du Canada en ce qui concerne les efforts en matière de développement international.

Le programme actuel de coopération au développement du Canada cadre avec les priorités du gouvernement du Vietnam en matière de réduction de la pauvreté. Il met l’accent sur la mise en place d’un environnement propice à l’investissement et sur l’appui au développement des entreprises rurales ainsi qu’à la compétitivité agricole. Les objectifs de développement du Vietnam sont énoncés dans son plan quinquennal en matière de développement socioéconomique couvrant les années 2011 à 2015 (PDF en anglais, 774 Ko, 147 pages). Les réformes et les objectifs de croissance économique et de réduction de la pauvreté y sont présentés en ce qui concerne quatre grands domaines :

  • la restructuration des institutions économiques;
  • l’éducation, la formation et le développement des ressources humaines;
  • la mise en place d’une économie du savoir;
  • la protection de l’environnement et la prévention des catastrophes naturelles.

Croissance économique

Le Canada apporte avant tout son soutien aux réformes stratégiques qui permettent d’accroître la transparence et la responsabilisation des institutions publiques et de favoriser une croissance axée sur l’économie de marché. Pour ce faire, il aide à promouvoir l’entrepreneuriat et le développement du secteur privé, les petites et moyennes entreprises (PME), la réforme des systèmes juridique et bancaire, et un meilleur accès aux compétences pour l’emploi.

Principaux résultats escomptés

  • Un plus grand nombre de PME auront accès à de la formation ainsi qu’à des services de soutien à l’expansion des affaires, ce qui leur permettra d’accroître leur capacité de production et leur compétitivité.
  • Un meilleur accès, dans des collectivités rurales pauvres ciblées, aux petites infrastructures qui favorisent le développement des PME.

Sécurité alimentaire

Le Canada se concentre sur l’amélioration de la compétitivité agricole en améliorant la salubrité et la qualité des aliments, et en soutenant l’innovation en agriculture et l’élaboration de techniques de commercialisation à l’intention des exploitants agricoles et des commerçants, en particulier au niveau provincial.

Principaux résultats escomptés

  • Un plus grand nombre d’agriculteurs auront accès à un soutien et à une formation améliorés dans le domaine agricole pour leur permettre d’accroître leur capacité de production et leurs revenus.
  • Un plus grand nombre d’agricultrices et d’agriculteurs, dans des collectivités rurales pauvres ciblées, auront accès à de petites infrastructures, comme des systèmes d’irrigation, qui aideront à la production et au développement agricoles.

Vers une aide plus efficace

Grâce à une solide vision axée sur le développement local, à l’appropriation des efforts de développement et à la mise en œuvre d’une stratégie de réduction de la pauvreté élaborée par les Vietnamiens eux-mêmes, le Vietnam est reconnu sur la scène mondiale comme un chef de file en ce qui concerne l’efficacité de l’aide internationale.

Le Vietnam est un excellent modèle pour la coordination de l’aide des donateurs au niveau des politiques. Le gouvernement vietnamien exprime sa détermination à rendre compte des résultats de manière transparente dans la Déclaration d’Hanoi sur l’efficacité de l’aide et le Document sur le partenariat du Vietnam, qui adaptent au contexte vietnamien la Déclaration de Paris sur l’efficacité de l’aide (PDF, 1,55 Mo, 26 pages) et les documents sur le partenariat de Busan. Le Canada et d’autres donateurs et partenaires au développement participent activement aux travaux du groupe consultatif des donateurs mis sur pied par le gouvernement vietnamien. Il joue également un rôle actif pour que les sociétés civiles vietnamienne et internationale soient reconnues et aient leur place dans les plans de développement du Vietnam.

Réalisations

2012-2013

Réalisations 2012-2013

Croissance économique

  • A aidé à accroître l’accès du secteur privé à du financement en contribuant à améliorer le processus d’administration des prêts, de telle sorte que plus de 130 000 nouveaux prêts ont été accordés dans toute la région du Mékong.
  • A aidé à apporter des améliorations juridiques et réglementaires en éliminant ou en simplifiant 29 formalités gouvernementales imposées aux entreprises, et a contribué à l’amélioration de plus de 100 lois ou politiques ainsi qu’à l’amélioration ou à l’élimination de plus de 300 formalités ou pratiques gouvernementales dans la région du Mékong, permettant ainsi aux entreprises d’économiser 447 millions de dollars par année, estime-t-on, de frais pour se conformer aux exigences gouvernementales.
  • A fourni au Comité économique du Vietnam de l’information sur le système d’assurance-dépôts et de surveillance des marchés financiers du Canada, de sorte que le Comité est mieux à même d’examiner la Loi sur l’assurance-dépôts du Vietnam (adoptée en juin 2012).
  • A aidé à réviser la Loi sur la protection de l’environnement, y compris en accordant une attention à d’importantes questions telles que la divulgation des renseignements et la participation de la société civile, de sorte que le Vietnam est mieux à même de poursuivre son développement industriel à long terme.

Sécurité alimentaire

Le Canada aide à améliorer la qualité et la quantité des aliments produits au Vietnam des façons suivantes :

  • en soutenant la réalisation de projets pilotes visant à améliorer les pratiques agricoles, notamment en aidant 38 exploitations et coopératives agricoles à participer à des activités en vue d’obtenir leur certification en matière de bonnes pratiques agricoles, de sorte que les échantillons de légumes examinés renferment moins de contaminants chimiques (c.-à.-d. 3,5 % comparativement à 19 % auparavant, dans la province de Lam Dong) et les échantillons de porc renferment moins de contaminants biologiques (c.-à.-d. 0 % comparativement à 75 % auparavant, à Ho Chi Minh Ville);
  • en permettant d’offrir une formation sur les nouvelles technologies, qui aident à accroître les revenus jusqu’à 30 %, au profit de plus de 8 000 agriculteurs, dont 2 400 sont des femmes;
  • en contribuant à la réalisation de projets d’infrastructure en milieu rural, qui aident à réduire jusqu’à plus de 70 % le temps de transport entre le lieu de production et les marchés locaux, au profit de plus de 47 000 agriculteurs, permettant ainsi de réduire les pertes de 33 %;
  • en aidant à la mise en œuvre du Plan de développement agricole de la province de Ha Tinh, de sorte que la région pourra se diversifier et accroître la production à valeur ajoutée, y compris par des activités réalisées pour la première fois, telles l’analyse de marché et des consultations auprès des agriculteurs et des parties prenantes, pour définir les produits prioritaires et déterminer les contraintes du marché.
2011-2012

Réalisations 2011-2012

Croissance économique

  • A contribué à établir des systèmes de gestion budgétaire modernes dans 35 provinces, ce qui a accru l’efficience et la transparence de l’utilisation des fonds publics.
  • A contribué à former, depuis 2009, plus de 4 800 législateurs et employés gouvernementaux en matière d’élaboration de politiques et de lois, ce qui a mené à la création de lois modernes et cohérentes sur l’arbitrage commercial et le travail, et créé un environnement plus propice à la croissance des entreprises et à la création d’emplois.
  • A aidé 7 966 personnes, dont 67 % de femmes, à acquérir de nouvelles compétences dans des domaines tels que l’enseignement, la formation des formateurs et les communications, dans 10 organismes du domaine du développement du secteur privé.
  • A contribué à former 7 800 étudiants en communication, en travail d’équipe, en résolution de conflits, en compétences interpersonnelles, en gestion de l’information et en techniques d’entrevues, ce qui a permis à 85 % d’entre eux de trouver un emploi.
  • A permis de former 75 spécialistes provinciaux qui peuvent maintenant élaborer des séances de formation sur la gestion de la pollution industrielle et les offrir à des intervenants des secteurs public et privé.
  • A contribué à l’établissement de tribunaux modèles dans trois provinces et a mis à profit les compétences et la technologie canadiennes pour l’administration des tribunaux, comme l’enregistrement numérique et audio lors des procès, afin d’améliorer l’efficience et la transparence des tribunaux.
  • Entre 2002 et 2012, a aidé le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à administrer un traitement contre le VIH/sida à 19 000 personnes, à détecter et à traiter 4 900 cas de tuberculose et à distribuer 3,7 millions de moustiquaires de lit imprégnées d’insecticide afin de prévenir le paludisme.
  • A aidé le partenariat Halte à la tuberculose, au moyen de l’initiative du Fonds pour l’extension des services de lutte antituberculeuse, à accroître le dépistage de la tuberculose, à réduire la mortalité liée à cette maladie et la transmission de celle-ci, et à améliorer l’accès à des soins de santé pour les prisonniers et le personnel des prisons.
  • A aidé le Département Halte à la tuberculose de l’Organisation mondiale de la santé à dépister 3 900 cas de tuberculose dans les trois plus grands hôpitaux nationaux à Hanoï.

Sécurité alimentaire

  • A aidé les agriculteurs à obtenir leur certification en matière de bonnes pratiques agricoles, pour quatre produits agroalimentaires clés, ce qui a contribué à réduire considérablement les contaminants chimiques dans les fruits, les légumes, la volaille et le porc.
  • A appuyé la remise en état de 12 petits ouvrages permettant d’irriguer plus de 1 000 hectares de terres rizicoles, ainsi que l’aménagement de routes rurales desservant plus de 400 ménages dans la province de Ha Tinh.
  • A contribué à l’élaboration de la Stratégie nationale sur les changements climatiques (PDF en anglais, 154 Ko, 8 pages), de 20 plans provinciaux de gestion côtière et du Programme national de réduction des émissions de gaz à effet de serre provenant de l’agriculture.
2010-2011

Réalisations 2010-2011

Croissance économique

  • A aidé quelque 1 200 PME, dont 90 % appartiennent à des femmes, à augmenter leurs profits de 2007 à 2010, grâce à une formation en affaires.
  • A contribué à l’élaboration de plans de gestion de la pollution industrielle dans huit provinces, ce qui a permis au Vietnam de mieux gérer les problèmes environnementaux associés à une croissance économique rapide.

Sécurité alimentaire

  • A permis à 15 000 personnes d’augmenter leurs revenus dans une proportion de 20 % à 40 % de 2003 à 2010, grâce à l’amélioration de la production de riz et de l’élevage de crevettes.
  • A aidé le gouvernement du Vietnam à améliorer la salubrité et la qualité des aliments par de la formation spécialisée et la modernisation de sept laboratoires, afin de respecter les normes d’essai internationales.

Projets de développement international au Vietnam

Carte des projets au Vietnam
Banque de projets - Vietnam

Décaissements de l’ACDI au Vietnam

Total : 50,93 millions de dollars