Crise humanitaire au Mali

Des hommes, des femmes et des enfants à un point de distribution de nourriture. © Programme alimentaire mondial/Daouda Guirou

Le conflit dans le nord du Mali qui a éclaté en janvier 2012 continue de faire des victimes parmi les civils. Plusieurs personnes déplacées ne sont pas encore rentrées à la maison, même si une part importante du territoire a été reprise aux groupes rebelles durant l’intervention militaire des forces françaises et maliennes lancée en janvier 2013. Quelque 229 556 personnes sont encore déplacées par la violence , soit plus de 86 026 personnes au Mali et environ 143 530 personnes réfugiées au Burkina Faso, au Niger et en Mauritanie. Les opérations militaires, les incidents liés à des mines et la violence des groupes armés continuent d’alimenter la très grande instabilité sur le plan de la sécurité dans le nord, compromettant ainsi l’accès des travailleurs humanitaires aux personnes dans le besoin.

L’insécurité perpétuelle entraîne aussi l’insécurité alimentaire des ménages touchés, car les marchés ont été perturbés et les gens ont perdu leurs moyens de subsistance. En outre, les ménages les plus touchés, surtout ceux qui sont toujours déplacés dans le pays, demeurent vulnérables en raison de la crise alimentaire et nutritionnelle de 2012-2013 Les Nations Unies signalent que 2.1  millions de personnes au Mali souffrent actuellement d’insécurité alimentaire, dont 1,5 million ont besoin d’assistance alimentaire immédiate.

Les réfugiés et les populations déplacées vulnérables au Mali dépendent grandement des organisations humanitaires pour combler leurs besoins les plus fondamentaux, dont la nourriture, les abris, l’eau salubre, l’assainissement et l’accès à des soins de santé. Les personnes les plus vulnérables sont principalement concentrées dans les régions du nord touchées par la guerre – Tombouctou, Gao et Kidal –, mais les populations déplacées qui résident dans les zones urbaines au sud font également partie des groupes jugés les plus vulnérables, et elles ont besoin d’aide immédiate.

Le Canada continue de répondre aux besoins humanitaires au Mali, particulièrement à ceux des populations du nord du pays où les effets du conflit et de la crise alimentaire persistent toujours.