Crise humanitaire aux Philippines — Réponse du Canada au typhon Haiyan

Crise humanitaire aux Philippines - Réponse du Canada au typhon Haiyan

Galerie de photos

Cataclysme

Secours

Espoir

Vidéo

Vidéo de la crise humanitaire aux Philippines

Sur le terrain

Affaires étrangères, Commerce et DéveloppementMinistère de la Défense nationale

Citations

Gouvernement

MAECD

« Je n'oublierai jamais les gens que j'ai rencontrés et ce que j'ai vu durant mon bref séjour aux Philippines. J'admirerai toujours la résilience et la persévérance des Philippins, et je suis fier de l'intervention canadienne et des effets positifs de nos efforts sur le terrain. »

- Christian Paradis, ministre du Développement international et ministre de la Francophonie

Gouvernement des Philippines

Ambassadeur des Philippines

« L'équipe canadienne aura beaucoup de pain sur la planche. Je suis profondément reconnaissant au gouvernement du Canada et aux Canadiens et Canadiennes pour leur extraordinaire générosité. »

- Leslie Gatan, ambassadeur des Philippines au Canada, Globe and Mail

Partenaires

Action contre la faim Canada

« La vie des Philippins s’est transformée en l’espace d’un instant lorsque le typhon Haiyan a frappé leur pays. Des milliers de personnes ont survécu, mais elles doivent maintenant rebâtir leur collectivité, leur maison et leur carrière, ce qui pose d’énormes difficultés. C’est d’ailleurs la prochaine étape de l’intervention d’urgence d’Action contre la faim : contribuer à rétablir les moyens de subsistance, à remettre en état les systèmes d’approvisionnement en eau et à instituer des programmes à long terme pour prévenir la malnutrition. »

« Grâce aux fonds du gouvernement du Canada, Action contre la faim concentre désormais ses activités sur l’aide au rétablissement des moyens de subsistance et l’amélioration de l’état de santé des collectivités très vulnérables de Panay et de Leyte. Le soutien du Canada permettra d’aider directement quelque 115 000 personnes touchées à rétablir leurs moyens de subsistance, y compris les exploitations agricoles et les marchés, et à avoir accès de nouveau à une eau potable et à des installations sanitaires. »

« Malgré les circonstances tragiques, le personnel d’Action contre la faim qui œuvre sur le terrain a pu constater la détermination et l’esprit de collaboration qui animent les victimes de la catastrophe. Les bénéficiaires ont participé activement aux activités de rétablissement, que ce soit en aidant à distribuer les rations d’aliments thérapeutiques ou à mettre en place les systèmes d’approvisionnement en eau potable. Nous avons été inspirés par leur résilience et nous sommes fiers de l’énorme générosité des Canadiens. Ensemble, nous poursuivrons notre action pour améliorer le sort des survivants du typhon Haiyan. »

- Mme Susanne Courtney, directrice principale d’Action contre la faim Canada

CARE Canada

« Le typhon Haiyan a touché plus de 14 millions de personnes et détruit plus de 1,1 million de maisons. Les besoins en abris sont considérables. Avec l'aide du gouvernement du Canada, CARE fournit des abris et donne des conseils techniques aux familles dont les maisons ont été lourdement endommagées ou détruites. En plus d'aider les gens à survivre au lendemain de la catastrophe, cette assistance permet aux familles de commencer le long processus de relèvement après cette tempête dévastatrice en reconstruisant leurs maisons, leurs collectivités et leurs vies. »

- Carmen Tremblay, gestionnaire principale du programme des secours d'urgence, CARE Canada. Mme Tremblay a été envoyée aux Philippines pendant un mois à titre de chef d'équipe de CARE.

« Il suffit de voir les progrès accomplis en seulement trois mois pour constater l'effet de l'aide fournie aux Philippines par le gouvernement du Canada, les citoyens canadiens et des ONG comme CARE. Ce généreux soutien, combiné au sens de l'organisation, à l'esprit de communauté et à l'optimisme des Philippins, a littéralement transformé des collectivités qui ont été complètement ravagées le 8 novembre en collectivités revitalisées et remplies d'espoir. Les améliorations en matière de construction résidentielle, la création de moyens de subsistance plus sûrs et diversifiés et la mise en place de meilleurs systèmes d'alerte contribueront à garantir un avenir plus sûr aux Philippines. Je suis fière du rôle joué par le Canada dans cette intervention et j'admire la détermination inébranlable des Philippins. »

- Gillian Barth, présidente et chef de la direction de CARE Canada. Mme Barth s'est rendue aux Philippines.

Médecins sans frontières

« J'ai parlé avec de jeunes parents qui se sont réfugiés dans un camp d'urgence avec leur bébé de deux ans. Ils étaient extrêmement reconnaissants d'avoir une tente. »

- Jean-Sébastien Matte, coordonnateur d'urgence sur le terrain, Médecins sans frontières

« Environ une heure après chaque distribution, le bruit des marteaux retentissait partout dans la collectivité; les résidents se mettaient immédiatement au travail pour réparer leur toit et se protéger de la pluie. Je n'ai jamais vu un groupe aussi reconnaissant de recevoir de l'aide. »

- Sara Badiei, logisticienne, Médecins sans frontières

Oxfam Canada

« Les catastrophes naturelles font d'énormes ravages en quelques heures ou quelques jours, mais il faut des mois et des années pour rebâtir les vies et rétablir les moyens de subsistance des personnes touchées. Il est facile d'oublier les souffrances des populations lorsqu'un événement comme le typhon Haiyan ne fait plus la manchette, mais Oxfam a bien l'intention de maintenir le cap. Nous avons aidé des agriculteurs à dégager les cocotiers tombés sur leurs terres pour procéder au reboisement et transformer les arbres tombés en petit bois d'œuvre. Nous avons aidé des pêcheurs à reconstruire leurs bateaux endommagés et nous avons aussi fourni des fonds de démarrage aux petites entreprises. Dans l'ensemble, nous avons fourni des secours à près de 550 000 personnes, y compris de l'eau potable pour plus de 200 000 personnes à Tacloban. »

- Ann Witteveen, gestionnaire, Unité humanitaire, Oxfam Canada

« L'acheminement de l'aide a été extrêmement difficile, mais la réaction des Philippins et de la communauté internationale a été fantastique. » « Maintenant, notre principale préoccupation est d'aider les collectivités rurales n'ayant pas encore reçu une aide adéquate et de nous assurer que les gens sont en mesure de reconstruire leurs maisons et les infrastructures et de rétablir leurs moyens de subsistance, d'une façon qui augmentera leur résilience face à d'autres catastrophes. »

- Justin Morgan, directeur pour les Philippines, Oxfam

Plan Canada

« Les survivants du typhon Haiyan ont encore des besoins considérables, mais je suis encouragée par l'effet positif des efforts humanitaires collectifs et coordonnés du Canada. Grâce à l'aide rapide et généreuse des Canadiens, Plan Canada a apporté une assistance à des centaines de milliers d'enfants et à leurs familles. L'aide canadienne a permis de fournir des aliments nutritifs et de l'eau potable, ainsi que des trousses d'hygiène pour aider les survivants à conserver leur dignité et à se protéger contre les maladies, d'offrir un soutien psychosocial pour aider les enfants à surmonter leur traumatisme et de distribuer des fournitures scolaires pour aider les enfants à reprendre leurs études. Je suis fière de l'aide et de l'attention que les Canadiens ont apportées aux populations touchées. »

- Rosemary McCarney, présidente et chef de la direction, Plan Canada

« Ayant constaté moi-même la dévastation causée par le typhon Haiyan, je sais que même si l'aide canadienne est acheminée à ceux qui en ont besoin, il faudra des années avant que les quelque 13 millions de personnes touchées puissent se rétablir complètement et reprendre une vie « normale ». Les Canadiens ont fait preuve d'une grande générosité pour répondre aux besoins en nourriture, en abris, en eau et en médicaments. Nous devons maintenir notre soutien pour aider les survivants à reconstruire leur pays, une famille à fois. »

- Rosemary McCarney, présidente et chef de la direction de Plan Canada

« L'étendue et l'ampleur de la catastrophe sont stupéfiantes. À mon arrivée à Tacloban, le personnel de Plan Canada m'a dit que je devais m'attendre à quelque chose qui ressemble aux retombées d'une bombe nucléaire. Un jour, nous avons roulé pendant environ 10 heures en voiture le long de la côte du Samar Oriental, et il ne restait presque plus rien debout. L'aide canadienne a été cruciale pour répondre aux besoins immédiats des enfants et des familles en matière de nourriture, d'eau, d'abris et de médicaments. Les survivants sont épuisés et la tâche qui les attend est colossale, mais tous ceux à qui j'ai parlé étaient encouragés par l'appui massif de la communauté internationale, à laquelle les Canadiens ont contribué considérablement. Il faudra un effort soutenu de la part des Canadiens et de nos partenaires de l'aide humanitaire pour aider les survivants à rebâtir leur vie. »

- Rosemary McCarney, présidente et chef de la direction de Plan Canada

Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

« En comparaison, le nombre de décès attribuables au typhon Haiyan est moins élevé que celui du tsunami de 2004, mais presque cinq fois plus de personnes ont été touchées. »

- Bernd Schell, représentant national, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC)

« Nous prévoyons aider les collectivités à rebâtir leur vie au cours des trois ou quatre prochaines années. »

- Bernd Schell, représentant national, Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC).

UNICEF Canada

« C'est un euphémisme que de dire que la situation était sombre, et les Canadiens ont répondu massivement à l'appel initial en faisant une vague de dons à l'UNICEF et à d'autres organisations qui nous ont aidés à fournir des soins médicaux d'urgence et de l'eau potable rapidement. »

- David Morley, président et chef de la direction, UNICEF Canada

« Fait louable, les Canadiens ont l'habitude de contribuer sans tarder aux secours d'urgence lorsqu'une catastrophe frappe. Grâce aux dons reçus, nous pouvons affirmer aujourd'hui qu'il y a de l'espoir pour l'avenir. Je l'ai constaté dans la détermination incroyable des Philippins, qui sont résolus à rebâtir leur vie. »

- David Morley, président et chef de la direction, UNICEF Canada.

« Le gouvernement du Canada et les Canadiens ont démontré leur incroyable générosité au lendemain du typhon Haiyan en versant des dons d'environ 5,3 millions de dollars à UNICEF Canada pour les secours d'urgence. Les tentes et les autres mesures d'urgence ont été très utiles, et nous continuerons de participer à la reconstruction des écoles, des maisons et des collectivités à long terme, car aucun effort n'est trop grand pour aider un enfant à survivre. »

- David Morley, président et chef de la direction, UNICEF Canada.

Vision mondiale Canada

« Pendant ma visite aux Philippines en novembre dernier, j'ai pu constater la vulnérabilité des enfants lors d'une catastrophe naturelle. Avec l'aide du gouvernement du Canada, Vision mondiale Canada a aidé les enfants traumatisés par le typhon en aménageant des espaces adaptés à leurs besoins, où ils peuvent s'amuser, se réunir avec des amis et vivre leur deuil par le biais de récits, de jeux de rôles et d'autres jeux. »

- Michael Messenger, vice-président exécutif, Vision mondiale Canada

Produits connexes

Liens connexes

Abonnez-vous

Lorsque le typhon Haiyan a déferlé sur les Philippines le 8 novembre 2013, le Canada s'affairait déjà à mettre en place les éléments nécessaires à une intervention pangouvernementale vitale et rapide pour aider le gouvernement des Philippines.

L'intervention immédiate du gouvernement du Canada en réponse au typhon est décrite ci-après. En outre, les photos, les vidéos et les témoignages font ressortir la pertinence de l'intervention du Canada et illustrent les efforts déployés par les partenaires du Canada (Partenaires du Canada pour le Typhon Haiyan), qui étaient sur place au lendemain de la tempête qui a provoqué:

  • 6 300 décès;
  • 28 689 personnes blessées;
  • 16 millions de personnes touchées;
  • 4, 1 millions de personnes déplacées;
  • 1,14 million de maisons endommagées.

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

Aide humanitaire

  • Dans les deux semaines qui ont suivi le passage du typhon, le Canada a versé 20 millions de dollars à des organismes de l'ONU, à la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC) et à des organisations non gouvernementales (ONG) canadiennes qui ont fourni une assistance pour répondre aux besoins immédiats – nourriture, eau et assainissement, abris d'urgence, soins médicaux et articles ménagers essentiels.
  • Le Canada a créé le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan pour fournir des fonds en contrepartie des dons admissibles versés par les Canadiens, entre le 9 novembre et le 23 décembre, aux organismes de bienfaisance canadiens enregistrés qui sont intervenus à la suite de cette catastrophe.
  • Le Canada a appuyé le déploiement d'un hôpital de campagne de la Croix-Rouge à Ormoc (province de Leyte), et a fait don à trois organismes humanitaires d'articles provenant des réserves d'urgence du MAECD, notamment des tentes, des abris, des trousses d'hygiène et d'autres articles de secours.
  • Grâce à l'aide du MAECD, les partenaires humanitaires ont pu dépêcher huit spécialistes canadiens de l'aide humanitaire pour soutenir les activités de la Croix-Rouge et des organismes des Nations Unies aux Philippines. Voici quelques exemples :
    • Croix-Rouge canadienne : a envoyé un délégué canadien de l'équipe d'évaluation et de coordination sur le terrain pour soutenir l'intervention de la Croix-Rouge dans son ensemble aux Philippines.
    • Réserve civile du Canada (CANADEM) : a déployé six spécialistes canadiens de l'aide humanitaire pour apporter une aide à court terme aux principaux organismes onusiens.
    • Équipe des Nations Unies pour l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) : a envoyé un délégué canadien de son équipe multinationale pour apporter aux organismes d'aide humanitaire et au gouvernement des Philippines une aide en matière d'évaluation et de coordination.

Autres résultats clés

Le gouvernement du Canada ainsi que d'autres partenaires ont également appuyé des organisations humanitaires en vue de leur permettre de fournir de l’aide aux personnes touchées par le typhon Haiyan (Yolanda) aux Philippines. Parmi les résultats clés obtenus, citons les suivants :

  • L’absence d’épidémie;
  • 3, 7 millions de bénéficiaires d’une aide alimentaire;
  • 2,3 millions d’enfants vaccinés;
  • 1,9 million de personnes ont reçu une trousse d’hygiène;
  • 1,4 million de personnes ont obtenu une aide financière leur permettant de se procurer des biens ménagers, de reconstruire leurs maisons et de restaurer leurs moyens de subsistance;
  • 570 000 ménages ont reçu des abris de secours;
  • 545 00  enfants ont reçu du matériel pédagogique;
  • 350 000 personnes ont accès à des latrines nouvelles ou réparées;
  • 190 000 enfants ont obtenu des suppléments alimentaires;
  • 158 000 ménages se sont vu offrir des solutions de toiture durables;
  • 162 000 travailleurs en situation de précarité ont reçu des salaires dans le cadre de projets de déblaiement de débris;
  • 111 000 personnes formées dans le but d’abaisser l’incidence de violences fondées sur le sexe;
  • 103 000 agriculteurs ont reçu des outils agricoles et des semences;
  • 24 000 pêcheurs ont obtenu de l’aide pour réparer leurs bateaux ou en acheter de nouveaux;
  • 4 900 aires d’apprentissage temporaires ont été créés; et
  • 285 espaces d’accueil pour enfants ont été établis.

Affaires consulaires

  • Les fonctionnaires à Ottawa et à l'ambassade du Canada aux Philippines se sont mobilisés avant l'arrivée du typhon pour donner des renseignements et des conseils aux voyageurs canadiens sur le site voyage.gc.ca et pour contacter les citoyens canadiens se trouvant dans la région touchée, au moyen du service d'inscription des Canadiens à l'étranger.
  • Au lendemain du typhon, l'ambassade du Canada à Manille et le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence (CEC) à Ottawa, ouvert en tout temps, ont travaillé sans relâche pour entrer en contact avec Canadiens qui auraient pu se trouver dans la région touchée.
  • Aux Philippines, les équipes consulaires se sont rendues dans les zones dévastées par le typhon pour déterminer comment se portaient les ressortissants canadiens et leur fournir une assistance. Des représentants consulaires ont notamment aidé des Canadiens à quitter Tacloban à bord d'avions militaires des forces alliées. En outre, ils ont accueilli à Manille les Canadiens venant des zones touchées et leur ont apporté un soutien consulaire, et ils ont collaboré avec l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC) à Roxas pour aider les Canadiens dans cette région.
  • Les membres de l'Équipe permanente de déploiement rapide du MAECD et les employés des missions environnantes ont contribué aux activités à l'ambassade du Canada à Manille et ont mené des efforts de communication dans d'autres régions touchées aux Philippines.
  • Le CEC a fait appel à du personnel d'appoint pour répondre à plus de 700 appels et courriels provenant de Canadiens inquiets. En gardant un contact avec les familles au Canada et aux Philippines, les responsables ont pu recueillir de l'information pour faciliter la recherche de Canadiens. Le personnel du CEC a utilisé tous les moyens disponibles (téléphone, courrier électronique et messagerie texte) pour entrer en contact avec les Canadiens touchés et pour coordonner les efforts avec les intervenants menant les recherches sur le terrain.

Défense nationale

  • Les Forces armées canadiennes ont déployé aux Philippines 319 militaires possédant diverses spécialités (Opération Renaissance 13-1). La majorité d'entre eux venaient de l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC).
  • La Force opérationnelle aux Philippines a obtenu de nombreux résultats au cours de sa mission. Elle a notamment :
    • purifié près de 500 000 litres d'eau pour distribution;
    • procuré des soins médicaux à 6 525 personnes;
    • distribué environ 230 485 livres (104 326 kilos) de nourriture et 10 325 livres (4 735 kilos) de matériel de construction et d'installation d'abris pour le compte d'organisations non gouvernementales;
    • distribué environ 59 536 livres (26 762 kilos) de matériel d'aide humanitaire au nom des autorités locales;
    • dégagé 131 km de routes.

Citoyenneté et Immigration

  • Les demandes approuvées (nombre de personnes) de Philippins touchés par le typhon s'élèvent, au mois d'avril 2014, à 1 097 personnes. De ce nombre, il y a eu 245 demandes de visa temporaire et 852 demandes de résidence permanente, ce qui comprend les demandes d'adoption liées à l'immigration.
  • Le 13 novembre, le Canada a annoncé qu'il traiterait en priorité les demandes présentées par les Philippins qui sont « personnellement et lourdement » touchés par le typhon Haiyan.
  • Les demandes de prolongation présentées par des visiteurs, des étudiants internationaux et des travailleurs temporaires étrangers ont été évaluées avec souplesse et avec compassion.
  • Les demandes des Canadiens sans documents de voyage en raison du typhon ont obtenu un traitement accéléré de la part de l`ambassade du Canada à Manille.
  • Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) a créé des adresses électroniques et un numéro de téléphone réservés aux demandeurs touchés et à leur famille.

Agence de la santé publique du Canada

  • Depuis novembre 2013, cinq épidémiologistes de l'Agence de la santé publique du Canada spécialisés dans les enquêtes sur les maladies ont été déployés aux Philippines, à différentes dates, pour soutenir l'intervention du gouvernement du Canada.
  • Les épidémiologistes ont été mobilisés au sein du Réseau mondial d'alerte et d'action en cas d'épidémie (connu sous son acronyme anglais GOARN) de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui est encore sur le terrain pour aider le ministère de la Santé des Philippines.
  • En collaboration avec l'OMS dans le cadre d'une intervention sanitaire concertée, les épidémiologistes de l'Agence ont aidé le ministère de la Santé des Philippines à déterminer et à évaluer les risques pour la santé publique résultant de cette catastrophe ainsi qu'à formuler des recommandations pour les atténuer.
  • En outre, les épidémiologistes de l'Agence ont contribué à la coordination des soins et de l'évacuation des patients, ont donné des avis sur les mesures à prendre et les priorités à adopter pour rétablir les programmes de santé publique, ont assuré la coordination avec les autres organismes d'aide à l'appui du module « santé » des Nations Unies et ont aidé les équipes locales d'intervention sanitaire à recueillir, à analyser et à interpréter les données de différentes sources pour permettre la prise de décisions rapides et la planification.

Gendarmerie royale du Canada

  • Deux agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) se sont rendus aux Philippines en tant que membres de la Cellule de crise INTERPOL.
  • L'équipe d'Interpol s'est rendue dans les régions touchées par le typhon et a rencontré les autorités gouvernementales afin d'évaluer les capacités locales permettant l'identification de victimes du désastre.
  • L'équipe a passé deux semaines dans la région dans le but de produire une évaluation conjointe des besoins permettant au gouvernement local de mettre en place des méthodes reconnues par Interpol pour identifier les victimes du désastre.