Typhon Haiyan - Questions et réponses

Réponse du Canada au typhon Haiyan

Questions et réponses

Que fait le Canada relativement à la dévastation aux Philippines?

  • Le vendredi 8 novembre, le Canada a consenti une première allocation d'un montant de 30 000 $ à la Fédération internationale de la Croix-Rouge pour faciliter le lancement des opérations de secours et répondre aux besoins des personnes touchées par le typhon Haiyan. Immédiatement après le typhon, le gouvernement du Canada a déployé l'Équipe interministérielle de soutien stratégique aux Philippines pour aider à l'évaluation des besoins de la population touchée et déterminer les domaines où il est possible d'apporter du soutien.
  • De plus, le Canada a fourni un montant initial de 5 millions de dollars d'appui aux organismes humanitaires qui tentent de répondre aux besoins des personnes touchées par le typhon aux Philippines. Ces fonds serviront à financer les secours d'urgence qui distribueront des abris temporaires, des aliments, de l'eau, fourniront de l'aide au rétablissement des moyens de subsistance et d'autres services essentiels.
  • Le Canada a créé le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan afin d'égaler les dons admissibles que feront les Canadiens aux organismes de bienfaisance canadiens enregistrés répondant à la crise, du 9 novembre au 23 décembre 2013.
  • Les Forces armées canadiennes ont déployé l'Équipe d'intervention d'urgence en cas de catastrophe (EEIC) pour mener les opérations de secours.
  • Une somme additionnelle de 15 millions de dollars a été allouée à divers organismes des Nations Unies, au Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et à des organisations humanitaires non gouvernementales d'expérience qui contribuent aux opérations de secours en fournissant de la nourriture, de l'eau et des installations sanitaires ainsi que des abris d'urgence et d'autres services essentiels aux personnes touchées par le typhon.
  • Le Canada accordera aussi la priorité au traitement des demandes présentées par les Philippins qui sont personnellement et lourdement touchés par le typhon Haiyan.

Que peuvent faire les Canadiens?

  • La meilleure forme d'aide est un don en argent, et non un don de vêtements ou d'aliments, à une organisation humanitaire reconnue. Nous invitons les Canadiens à consulter le site Web du MAECD. Les dons d'argent comptant sont le moyen le plus rapide et le plus économique d'aider les habitants d'une région sinistrée. Ils permettent aux organisations d'aide d'acheter rapidement les fournitures exactes dont a besoin la population touchée.
  • On encourage les Canadiens à vérifier auprès de l'organisme de bienfaisance enregistré de leur choix si celui-ci a lancé une campagne de charité pour les Philippines. Les dons admissibles faits en réponse aux appels lancés pour les Philippines seront égalés par le gouvernement du Canada.

Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan

Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé d'instaurer un mécanisme de contrepartie le 10 novembre?

  • Compte tenu de l'augmentation constante des besoins, le gouvernement du Canada a décidé d'instaurer ce mécanisme de contrepartie pour répondre aux besoins de la population touchée et pour appuyer les appels faits par les organismes de bienfaisance de manière à témoigner de la compassion et de la générosité des Canadiens.

Comment fonctionne le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan?

  • Pour chaque dollar admissible versé par un Canadien à un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui vient en aide aux personnes touchées par le typhon Haiyan, le gouvernement du Canada versera un dollar au Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan.
  • Le gouvernement se servira du Fonds de contrepartie pour offrir de l'assistance par l'intermédiaire d'organisations humanitaires internationales ou canadiennes, conformément aux mécanismes et procédures établis.
  • Pour être versés au Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan, les dons versés par les Canadiens ne doivent pas excéder 100 000 $ par donateur et doivent respecter certaines conditions :
    • Les dons doivent être faits en argent.
    • Ils doivent être versés à un organisme de bienfaisance canadien enregistré qui recueille les dons pour venir en aide aux victimes du typhon Haiyan.
    • Ils doivent être précisément réservés aux fins de l'aide aux personnes touchées par le typhon Haiyan.
    • Ils doivent être faits entre le 9 novembre et le 23 décembre 2013.
  • Les organismes de bienfaisance enregistrés qui déclarent des dons admissibles doivent remplir un formulaire de déclaration. Le formulaire devra être retourné au MAECD au plus tard le 10 janvier 2014 pour que les dons puissent être comptabilisés aux fins de la contrepartie du Fonds. Pour qu'un don soit admissible au calcul de la contrepartie, les conditions suivantes doivent être respectées :
    • le don doit respecter les conditions mentionnées ci-dessus;
    • l'organisme de bienfaisance enregistré qui reçoit le dont doit utiliser les fonds pour aider à atténuer la crise provoquée par le typhon Haiyan;
    • l'organisme de bienfaisance enregistré qui reçoit le don doit le déclarer au MAECD.
  • C'est à l'organisme de bienfaisance canadien enregistré qu'il incombe d'attester, au moyen du formulaire de déclaration (qui sera disponible sur le site Web du MAECD) que les dons déclarés sont admissibles. Les organismes de bienfaisance ne sont pas obligés de déclarer les dons au MAECD, s'ils ne sont pas certains qu'ils respectent les critères d'admissibilité.

Comment l'organisme de bienfaisance canadien enregistré utilisera-t-il mon don?

  • Les organismes de bienfaisance enregistrés utiliseront les fonds recueillis auprès des particuliers canadiens en vue de leurs propres opérations de secours ou achemineront les dons à d'autres organismes admissibles qui ont la capacité d'apporter une aide d'urgence, de rétablissement et de reconstruction aux Philippines.
  • Les dons des particuliers canadiens constitueront un fonds immédiat, qui complétera les fonds octroyés par le gouvernement du Canada pour les opérations de secours et d'aide humanitaire.

Comment puis-je m'assurer qu'un organisme de bienfaisance est enregistré?

Chaque fois qu'un dollar sera versé à un organisme de bienfaisance pour prêter secours aux personnes touchées par le typhon Haiyan, est-ce que le gouvernement du Canada remettra un dollar d'équivalence à l'organisme?

  • Non, le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan sera administré séparément des fonds recueillis par les organismes de bienfaisance enregistrés. Ainsi, un organisme de bienfaisance qui déclare le montant reçu en dons admissibles n'obtient pas un dollar en contrepartie du gouvernement du Canada. Pour chaque dollar versé en don par un particulier à un organisme de bienfaisance canadien enregistré, le gouvernement du Canada versera un dollar au Fonds de contrepartie. Le gouvernement utilisera le Fonds pour soutenir les efforts des organisations humanitaires canadiennes et internationales d'expérience qui tentent de répondre aux besoins immédiats des personnes touchées par le typhon Haiyan.

Comment le gouvernement du Canada utilisera-t-il le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan?

  • Le Fonds de contrepartie a été mis sur pied afin d'être à la hauteur de la générosité des Canadiens et ainsi d'appuyer les efforts des organisations de développement et humanitaires canadiennes et internationales d'expérience.
  • Les décisions quant au choix des organisations humanitaires qui recevront des fonds seront prises selon le mérite de leurs propositions et leur capacité d'apporter de l'aide le plus efficacement possible et dans les meilleurs délais.

Est-ce que ce programme reprend les principes appliqués dans le cas des programmes de 2010 à la suite des inondations au Pakistan, du tremblement de terre en Haïti en 2012 et de celui de la crise alimentaire de 2012 dans la région du Sahel?

  • Oui, les mêmes critères s'appliqueront.

Comment puis-je m'assurer que le don que je fais sera bien dépensé pour aider les personnes touchées par le typhon Haiyan?

  • Il est important que les Canadiens prennent des décisions éclairées en prévision de l'utilisation de leurs dons. Voici des questions à se poser pour faciliter ces décisions :
    • Comment l'organisme de bienfaisance permettra-t-il d'offrir de l'aide à la suite du passage du typhon Haiyan?
    • De quelle façon l'organisme de bienfaisance utilisera-t-il vos dons pour aider les personnes touchées par le typhon Haiyan?
    • L'organisme de bienfaisance mène-t-il ses propres efforts de secours en réponse au typhon Haiyan?
    • L'organisme de bienfaisance a-t-il déjà mené des activités dans les zones touchées par le typhon Haiyan? Si oui, quelles sortes d'activités a-t-il menées et pendant combien de temps?
    • Si l'organisme de bienfaisance n'a jamais mené des activités ces zones, a-t-il de l'expérience dans la prestation d'activités de secours dans d'autres pays en développement?
    • Si l'organisme de bienfaisance ne travaille pas directement dans les zones touchées par le typhon Haiyan, de quelle façon votre don sera-t-il utilisé?
  • Toute question sur l'utilisation des fonds doit être adressée directement à l'organisme de bienfaisance.
  • Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le site Web du MAECD.

Comment puis-je trouver les organismes de bienfaisance canadiens enregistrés qui apportent de l'aide en réponse au typhon Haiyan?

  • Vous devez d'abord vous assurer auprès de l'Agence du revenu du Canada que l'organisme de bienfaisance est enregistré au Canada, puis vous devez communiquer directement avec l'organisme pour obtenir le plus de renseignements possible.
  • Si vous n'avez pas un organisme de bienfaisance à l'esprit, il serait bon de commencer par lire les nouvelles portant sur l'aide apportée en réponse au typhon Haiyan. Vous pourrez ainsi vous faire une idée de la situation sur le terrain et connaître les organismes qui participent aux secours.

Comment le gouvernement du Canada s'assurera-t-il que les dons en argent sont dépensés de manière transparente et responsable?

  • Les organismes de bienfaisance enregistrés qui reçoivent des dons destinés à secourir les personnes touchées par le typhon Haiyan sont tenus de rendre compte à leurs donateurs de l'utilisation qu'ils font de ces dons. Les particuliers sont invités à s'assurer que les organismes auxquels ils versent des dons s'en servent pour prêter secours aux personnes touchées par des crises humanitaires.
  • Le Fonds de contrepartie pour le typhon Haiyan est indépendant, et non pas mis en commun avec les fonds recueillis par les organismes de bienfaisance. Le MAECD dispose de systèmes de vérification, de surveillance et d'évaluation pour veiller à ce que les programmes soutenus par le Fonds de contrepartie soient mis en œuvre de façon efficace.

Les Canadiens peuvent-ils envoyer des fournitures d'urgence pour aider les sinistrés?

  • Les Canadiens ont toujours été reconnus pour leur générosité. Le meilleur moyen pour les Canadiens d'aider les personnes touchées par cette crise consiste à faire un don en argent à une organisation humanitaire canadienne ou internationale réputée, qui a l'intention de se servir des fonds pour venir en aide aux victimes de la catastrophe.
  • Les contributions en argent permettent aux organismes partenaires des opérations de secours d'acheter les biens nécessaires localement et donc de gagner un temps précieux et de réduire les frais de transport. Les biens sont généralement moins dispendieux lorsqu'ils sont achetés localement, ce qui, du même coup, encourage l'économie locale.

Combien d'argent le Canada a-t-il versé jusqu'à maintenant?

  • En date du 20 novembre, la contribution totale du gouvernement du Canada pour venir en aide aux personnes touchées par le typhon Haiyan dépasse 20 millions de dollars.
  • En combinant l'aide annoncée par le gouvernement du Canada et les généreuses contributions versées par des Canadiens à des organismes de bienfaisance enregistrés du Canada jusqu'à ce jour (19,6 millions de dollars, selon certaines ONG canadiennes), la contribution canadienne totale du Canada à l'assistance aux victimes du typhon Haiyan est de près de 40 millions de dollars, en date du 18 novembre.
  • Nous prévoyons que ce montant continuera d'augmenter à mesure que les dons faits à titre personnel par les Canadiens aux organismes de bienfaisance canadiens enregistrés continuent de croître et de se bonifier. Les Canadiens ont toujours fait preuve de compassion et de générosité et peuvent continuer à faire des dons jusqu'au 23 décembre.

Quel est le plan à long terme du Canada pour aider les Philippines au-delà des interventions actuelles?

  • Le Canada soutient des partenaires d'aide humanitaire chevronnés, notamment les organismes des Nations Unies, le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et des organisations non gouvernementales, afin d'atténuer les souffrances et de répondre aux besoins de base de ceux qui sont touchés par cette crise.
  • Nos partenaires travaillent d'arrache-pied pour fournir une aide d'urgence, soit de la nourriture, des soins, des abris, de l'eau et des dispositifs d'assainissement, ainsi que d'autres services essentiels, et ils sont déjà actifs sur le terrain. Compte tenu de l'ampleur de la dévastation, il faudra du temps pour aider un si grand nombre de personnes à rebâtir leur vie sur les lieux de cette catastrophe. Le Canada continuera de suivre la situation de près pour déterminer quelle est la meilleure façon de soutenir à plus long terme les populations qui ont été si durement touchées par cette crise.
  • Avant le typhon, au cours de l'exercice 2011-2012, le Canada a fourni 21 millions de dollars aux Philippines en aide au développement officielle. Ce programme de développement à long terme appuie la croissance économique durable en favorisant le climat d'investissement et en protégeant les intérêts économiques des plus démunis.
  • Le Canada a également fourni un million de dollars aux gens des Philippines après le tremblement de terre survenu en octobre 2013. Comme le typhon Haiyan a frappé les Philippines peu après, ce financement aide également les gens de ce pays qui ont été touchés par cette catastrophe.

Que fait le Canada pour venir en aide aux citoyens canadiens touchés par le typhon?

  •  Nous tentons d'entrer en contact avec les Canadiens qui se trouvent dans les zones sinistrées par tous les moyens dont nous disposons, y compris le téléphone, les messages textes, le courriel et les médias sociaux. De plus, au Canada, nous restons en contact étroit avec les familles et les amis de Canadiens qui pourraient se trouver dans les zones sinistrées afin de recueillir le plus d'information possible qui pourrait permettre de déterminer où ils se trouvent.
  • Nous sommes en liaison avec les autorités locales aux Philippines afin de recueillir de l'information concernant les Canadiens qui auraient pu se trouver dans les zones sinistrées.
  • Le lundi 18 novembre, une équipe consulaire a été déployée à Roxas City avec l'Équipe d'intervention en cas de catastrophe (EICC). Cette équipe prodiguera des conseils et du soutien aux citoyens canadiens et aux membres de leur famille qui se trouvent dans la zone d'opération de l'EICC.
  • Des équipes consulaires canadiennes ont été déployées à la base aérienne de Villamore, près de Manille, qui sert de plaque tournante pour les vols en provenance des zones sinistrées.
  • Le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence (CSIU) d'Ottawa, qui fonctionne 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, a augmenté le nombre d'employés chargés de répondre aux appels téléphoniques et aux courriels de Canadiens préoccupés par la situation. Du personnel supplémentaire d'Ottawa et des missions canadiennes en Asie a été déployé aux Philippines pour venir en aide aux Canadiens touchés sur le terrain.
  • Nous collaborons également avec nos partenaires internationaux, comme les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni, pour échanger de l'information et coordonner nos efforts. Par exemple, les États-Unis et l'Australie ont offert de prendre des Canadiens à bord de leurs vols d'appareils militaires au départ de Tacloban, et ont permis la présence d'un agent consulaire de l'ambassade du Canada sur le terrain à Tacloban pour venir en aide aux Canadiens et les aider à quitter la zone.

Avec qui devons-nous communiquer pour obtenir des renseignements sur nos proches aux Philippines?

  • Les citoyens canadiens actuellement aux Philippines qui ont besoin d'une aide d'urgence doivent communiquer avec l'ambassade du Canada à Manille au numéro (63-2) 857-9000 ou 1-800-1-110-0226 (sans frais aux Philippines pour une ligne terrestre). Ils peuvent également communiquer avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence du MAECD, à Ottawa, accessible jour et nuit au numéro +1-613-996-8885 (à frais virés, lorsque ce service est disponible). Ils peuvent aussi envoyer un courriel à sos@international.gc.ca.
  •  Les parents et amis au Canada qui désirent avoir des nouvelles de citoyens canadiens susceptibles de se trouver dans les régions touchées devraient communiquer avec le Centre des opérations d'urgence du MAECD, à Ottawa, accessible jour et nuit au numéro +1-613-996-8885 (appels à frais virés acceptés) ou 1-800-387-3124. Ils peuvent aussi envoyer un courriel à l'adresse sos@international.gc.ca.

Que fait le Canada pour aider les Philippins en visite au Canada ou qui y travaillent temporairement?

  • Le 13 novembre, le Canada a annoncé que, à partir de cette date, il accordera la priorité au traitement des demandes présentées par les Philippins qui sont « personnellement et lourdement » touchés par le typhon Haiyan.
  • Les demandes de prolongation présentées par des visiteurs, des étudiants internationaux et des travailleurs temporaires étrangers seront évaluées avec souplesse et avec compassion.
  • Afin d'appuyer ces mesures, Citoyenneté et Immigration Canada (CIC) a créé des adresses électroniques et installé une ligne téléphonique réservées au traitement des demandes présentées par les personnes touchées et leur famille.

Pour de plus amples renseignements

Pour de plus amples renseignements, vous êtes invité à consulter la page Que peuvent faire les Canadiens.

Salle des médias