Les partenaires du Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique

Le Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique soutient des projets visant à atténuer les effets du changement climatique et à améliorer l'adaptation locale aux impacts des difficultés liées au climat en Afrique, plus précisément dans les domaines de la sécurité alimentaire et de la croissance économique. Le Fonds s'inscrit dans le cadre de l'engagement du Canada en vertu de l'Accord de Copenhague, au titre du financement accéléré de telles mesures.

À l'issue d'un appel de propositions lancé en 2012, l'ACDI conclut des partenariats avec neuf organisations pour exécuter dans huit pays africains dix projets qui contribueront à prévenir ou atténuer les impacts négatifs du changement climatique sur la sécurité alimentaire ou la croissance économique futures de ces pays.

Le Fonds canadien pour la résilience climatique en Afrique est financé par l'intermédiaire de l'ACDI, à hauteur de 23 196 954 $.

Adventist Development and Relief Agency (en anglais)

S'adapter au changement climatique pour assurer la sécurité alimentaire

Pays : Rwanda

Ce projet vise à améliorer l'accès à des aliments nutritifs, salubres et en quantité suffisante chez les populations les plus vulnérables au changement climatique, dans les zones de réfugiés et de rapatriés des districts de Gatsibo et de Kayonza. L'objet est d'améliorer la nutrition des ménages et la production de revenus par des initiatives d'adaptation au changement climatique ciblant des ménages et des coopératives, sans distinction de sexe.

Le projet traite de difficultés rattachées au changement climatique comme des sécheresses prolongées, des saisons de croissance variables, des tempêtes plus nombreuses et des pluies imprévisibles. Les petits exploitants agricoles ont souvent peu de terres arables ou d'eau pour l'irrigation, lorsqu'ils en ont. La déforestation a contribué à une érosion accrue des sols, à leur épuisement et à la détérioration des sources d'eau. Tous ces facteurs affectent négativement les cultures et les revenus des ménages, limitant la capacité des gens à produire ou acheter de la nourriture. Le projet vise à améliorer l'accès à des fruits et légumes pour consommation et à créer des sources de revenus pour 3 480 personnes.

Association des coopératives du Canada

Amélioration de la résilience climatique des coopératives agricoles

Pays : Éthiopie

Ce projet vise à renforcer la résilience économique, écologique et sociale des petits exploitants agricoles éthiopiens face au changement climatique. L'objectif est d'aider 12 000 ménages agricoles démunis en ressources du district de Fogera, dans l'état régional d'Amhara, pour qu'ils produisent des récoltes de meilleure qualité et augmentent le revenu de leur ménage. Parmi les activités : promouvoir des systèmes intégrés et diversifiés de culture et d'élevage de bétail, accroître la fertilité des sols, améliorer les systèmes d'alimentation en eau et renforcer la capacité des intervenants locaux à négocier et à mettre en œuvre collectivement des mesures pour restaurer et enrichir le capital naturel. L'Association des coopératives du Canada a appliqué avec succès des approches coopératives agricoles et financières intégrées pour améliorer la sécurité alimentaire et promouvoir la croissance économique partout en Afrique.

Cégep de la Gaspésie et des Îles

Entrepreneures s'adaptant au changement climatique

Pays : Sénégal

Ce projet vise à réduire la pauvreté parmi les habitants des îles du Saloum, en renforçant la capacité de 870 femmes de trois villages à s'adapter au changement climatique. Les faibles précipitations des 35 dernières années ont contribué à la désertification et réduit l'accès à l'eau douce. Cette situation a diminué la production alimentaire, attaqué l'écosystème des mangroves et affaibli la biodiversité, ce qui a eu pour effet d'abaisser les stocks de poissons, mollusques et crustacés, des aliments de base dans ces collectivités. L'initiative a pour objet d'assurer une utilisation et une commercialisation durables de ces ressources pour donner aux populations locales la possibilité de renforcer leur économie, d'avoir accès à des aliments nutritifs, salubres et en quantité suffisante, ainsi que pour mettre en valeur le rôle et la position des femmes dans les collectivités locales. Le projet vise également à assurer le transfert d'expertise et de compétences à des bénéficiaires directs et d'autres intervenants.

CHF (auparavant la Fondation canadienne contre la faim) (en anglais)

Bati s'adapte aux impacts du changement climatique

Pays : Éthiopie

Ce projet vise à accroître la sécurité alimentaire de 4 660 ménages du district de Bati et leur capacité de s'adapter au changement climatique. Les gens de ce district dépendent en grande partie d'une agriculture pluviale et des pratiques traditionnelles pour leur sécurité alimentaire et leur moyen de subsistance, ce qui les rend plus vulnérables au changement climatique. Parmi les résultats prévus : dix évaluations communautaires des risques du changement climatique; formation de plus de 4 000 hommes et femmes en conservation de l'eau; jardinage en saison sèche; gestion intégrée des cultures et du bétail, et revitalisation de 200 régimes d'irrigation à petite échelle. L'initiative vise aussi à renforcer l'Organization for Rehabilitation and Development à Amhara et les bureaux locaux du ministère de l'Agriculture, pour mieux appuyer des projets communautaires relatifs au changement climatique.

Le projet s'inscrirait dans la foulée d'une initiative récemment complétée, financée par l'ACDI, qui a permis de mettre en valeur des terres et d'élaborer des stratégies de subsistance pour les ménages afin de réduire la dépendance de la région envers l'aide alimentaire. CHF compte 29 ans d'expérience en sécurité alimentaire dans la Corne de l'Afrique, ce qui lui a permis d'élaborer des pratiques exemplaires mettant en lien la sécurité alimentaire et le changement climatique, et d'appuyer des partenaires locaux pour étendre à plus grande échelle des activités de développement.

Accroître la résilience climatique

Pays : Ghana

Ce projet vise à accroître la résilience des ménages vulnérables face au changement climatique dans des collectivités ciblées du nord du pays, par un meilleur accès à des aliments nutritifs, salubres et en quantité suffisante, et par le développement économique durable. La plupart des fermiers dépendent d'une agriculture pluviale et n'ont qu'un accès très limité à des prévisions météorologiques fiables et à des alertes rapides d'événements catastrophiques, ce qui les rend hautement vulnérables face au changement climatique.

Le projet cible des hommes et des femmes de ménages vulnérables dans quatre districts et vingt collectivités du nord du Ghana, avec deux objectifs principaux. Le premier consiste à renforcer la capacité des organisations régionales et de district d'élaborer des plans d'adaptation au changement climatique et des stratégies d'atténuation des risques liés au changement climatique, en tenant compte autant des femmes que des hommes. Le deuxième objectif est d'accroître le degré d'adoption de stratégies et de technologies par les hommes et les femmes vulnérables, de manière à accroître la production de bétail et de cultures résistant à la sécheresse, à protéger et mettre en valeur des ressources naturelles productives, et à améliorer l'accès à des sources de revenu de remplacement.

Cuso International

S'adapter au changement climatique par l'entrepreneuriat et le renforcement des chaînes de valeur

Pays : Cameroun

Ce projet vise à accroître le bien-être économique et l'accès à des aliments nutritifs, salubres et en quantité suffisante pour 2 000 producteurs et productrices des forêts modèles de Campo-Ma'an (région au sud) et de Dja et Mpomo (région à l'est), tout en renforçant leur résilience face au changement climatique. L'objectif est d'implanter un système de soutien technique, de fournir des services et de créer des entreprises commerciales rentables qui sont autonomes, résilientes et gérées dans la collectivité. Les bénéficiaires ciblés sont les producteurs agricoles des régions rurales, en particulier les femmes, les jeunes et les collectivités autochtones, qui sont le fondement du système d'agriculture alimentaire de la région.

Le projet consiste à sensibiliser les agriculteurs et les agricultrices, et à renforcer la capacité des organisations locales afin de rendre les activités agricoles plus rentables. On vise le développement d'entreprises rurales efficientes et l'établissement de liens entre des fournisseurs, notamment les fermiers et les transformateurs, et d'autres intervenants de la chaîne alimentaire afin d'ajouter de la valeur aux denrées alimentaires produites et de répondre aux besoins des consommateurs (ou des chaînes de valeur), en fournissant des services de soutien qui aident les entrepreneurs (agriculteurs compris) à avoir accès aux marchés et à des intrants et services de production financiers et autres.

Société canadienne pour nourrir les enfants (en anglais)

S'adapter au changement climatique

Pays : Ghana

Le changement climatique et la variabilité du climat constituent des obstacles de taille à l'accès à des aliments nutritifs, salubres et en quantité suffisante pour les gens du nord du pays. Les trois régions nordiques du Ghana sont particulièrement vulnérables aux impacts du changement climatique, alors que la population locale possède une très faible capacité d'adaptation, en vertu d'une pauvreté profondément enracinée. Ce projet vise à répondre aux besoins urgents de plus de 50 000 femmes et hommes cultivant de petites terres, de 17 organisations agricoles et d'organisations non gouvernementales et d'entreprises privées, pour les aider à comprendre les causes et les effets du changement climatique et à mettre en œuvre des mesures assurant un accès durable à des aliments et à des moyens de subsistance. Un meilleur accès à des prévisions météorologiques à jour et à des pratiques et des technologies agricoles adaptées au changement climatique permettra aux fermiers de prendre de meilleures décisions sur l'usage de nouvelles technologies, la préparation des champs et la gestion des terres. Les objectifs de réduction de la pauvreté du projet s'accompliront par l'élaboration et l'exécution à plus grande échelle d'activités de production de revenus hors ferme afin de réduire la dépendance envers le revenu agricole.

Le projet renforce également la capacité d'intervenants régionaux comme les Regional Advisory Information and Network Systems d'appuyer des initiatives pour aider les populations locales à s'adapter au changement climatique et promouvoir l'intégration d'une approche du changement climatique aux programmes agricoles et de développement des moyens de subsistance.

Union des producteurs agricoles — Développement international

Projet de résilience climatique pour la Boucle du Mouhoun

Pays : Burkina Faso

Ce projet vise une amélioration durable de la sécurité alimentaire dans la région ciblée grâce au développement agricole. Il se déroulera dans la région de la Boucle du Mouhoun, où des familles et des groupes agricoles, plus précisément les femmes et les jeunes, sont particulièrement vulnérables. Plus de 40 000 personnes profiteront de ce projet, notamment des femmes, des adolescents et des organisations d'agriculteurs. Parmi les principaux effets du changement climatique dans ce pays, l'épuisement des sols, la réduction de la disponibilité de l'eau, la déforestation et la baisse de la productivité agricole représentent d'importantes menaces à la sécurité alimentaire. Les activités du projet comprennent la production et la distribution de semences améliorées, de moutons et de chèvres; l'introduction de nouvelles cultures comme celle du dolique, pour améliorer le régime alimentaire des familles; la promotion et la démonstration de meilleures pratiques et techniques d'élevage de petit bétail; des formations et des démonstrations sur des systèmes de production de biogaz à partir de fumier; et la reforestation au moyen d'espèces indigènes, dont l'acacia

Université de Guelph — Campus d'Alfred (en anglais)

Réduction de la pauvreté par des régimes agroforestiers fondés sur le charbon de bois renouvelable

Pays : République démocratique du Congo

Le projet vise à réduire la pauvreté et à accroître l'autonomie alimentaire au sein du pays, en augmentant la production de charbon de bois renouvelable (makala) dans des fermes cultivant des acacias en plantation intercalaire avec du manioc et du maïs. Le projet appuie une formation en agroforesterie et en entrepreneuriat pour 200 ménages et 20 diplômés de l'Institut des Sciences Agro-vétérinaires vivant en périphérie de la capitale, Kinshasa. La formation porte sur la commercialisation de produits agricoles et contribue à la création d'emploi, tout en répondant partiellement aux besoins alimentaires et énergétiques de collectivités à l'extérieur de Kinshasa. Le projet soutient également le démarrage d'entreprises par des diplômés de l'Institut, en leur offrant une parcelle de terrain sur laquelle ils peuvent appliquer ce modèle agroforestier, produisant un revenu annuel pouvant atteindre 15 000 dollars canadiens par ménage.

Le projet vise à planter 100 hectares d'acacias sur les terres de l'Institut afin d'effectuer des recherches appliquées en agroforesterie, notamment par la création d'une pépinière.

Vision Mondiale Canada

Agriculture durable fondée sur le marché et gestion des ressources

Pays : Tanzanie

Cette initiative a pour objectif d'améliorer le bien-être économique de 5 000 hommes, femmes et enfants dans quatre districts (Meru, Hai, Siha et Same) dans la région du Kilimandjaro, au moyen d'une production agricole fondée sur le marché en donnant à de petits exploitants agricoles un meilleur accès à des connaissances, des intrants et des possibilités de production, de transformation et de mise en marché, afin d'accroître les revenus des ménages et de la collectivité. Des taux élevés de variabilité des précipitations et de détérioration environnementale rendent la région vulnérable, et cette population a connu de graves pénuries alimentaires. Le projet vise également à renforcer la résilience des exploitants agricoles face au changement climatique. Le gouvernement local a exprimé le besoin d'une capacité institutionnelle pour appuyer le renforcement de la résilience communautaire, et des groupes communautaires disent éprouver de la difficulté à définir et obtenir les services et les intrants nécessaires pour améliorer leurs moyens de subsistance et leur résilience climatique.

Le projet part d'une initiative pilote qui a aidé des producteurs à avoir accès à de l'assurance, du microcrédit et de meilleures variétés de semences. La présente initiative a pour objet de produire de tels résultats à une échelle supérieure, par le renforcement de la conservation des ressources naturelles, un meilleur accès à l'information pour les producteurs, la création de liens entre les fournisseurs, y compris les exploitants et transformateurs agricoles, et d'autres intervenants de la chaîne alimentaire afin de produire une valeur ajoutée pour les denrées alimentaires et répondre aux besoins du consommateur (chaînes de valeur), et par le renforcement de la capacité institutionnelle des fournisseurs de services et des groupes de producteurs pour développer dans la région des modes de subsistance fondés sur une agriculture plus durable.