HCR

© Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés

Établi en 1950, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dirige et coordonne l’action internationale visant la protection des réfugiés, des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays et les apatrides, tout en s’efforçant de trouver des solutions durables à leur situation difficile.

Le Canada, puisqu’il contribue de manière importante au HCR, entretient une relation de longue date avec cet organisme, en fait depuis qu’il a pris part aux négociations de la Convention relative au statut des réfugiés des Nations Unies de 1951 (PDF, 100 Ko, 20 pages), et il participe activement à son comité exécutif depuis 1958.

En plus d’Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada (MAECD), plusieurs ministères canadiens, notamment Citoyenneté et Immigration Canada, l’Agence des services frontaliers du Canada et la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada, collaborent avec le HCR. Le MAECD gère les aspects administratifs et financiers des relations du Canada avec le HCR, se charge des questions de politiques humanitaires concernant les déplacements et appuie les activités de protection et d’aide dans les pays en développement.

Au début de 2014, on estimait que, dans l’ensemble, plus de 11,7 millions de personnes ont fui leur pays et sont devenues des réfugiés. On estime également que plus de 33 millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur de leur pays.

Le rôle du Canada

Les objectifs du HCR concordent étroitement avec le mandat d’aide humanitaire du Canada, qui consiste à sauver des vies, à soulager les souffrances et à protéger la dignité des personnes touchées par des conflits et des catastrophes naturelles.

L’engagement du Canada auprès du HCR est axé sur cinq objectifs stratégiques, soit :

  • Aider le HCR à trouver des solutions pour les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur de leur pays, particulièrement pour les réfugiés dont la situation s’éternise. Ces solutions comprennent notamment :
    • accroître les possibilités relatives aux moyens de subsistance pour les réfugiés;
    • réintégrer les personnes rapatriées et assurer la défense de leurs droits politiques, sociaux et économiques;
    • promouvoir la réinstallation stratégique.
  • Veiller à ce que la protection des femmes, des enfants et des groupes ayant des besoins particuliers demeure une priorité, en portant une attention particulière à la prévention de la violence sexuelle et de la violence sexiste, de l’exploitation sexuelle et des mauvais traitements, et aux interventions dans de tels cas.
  • Soutenir les efforts visant à renforcer la protection et l’aide offertes aux réfugiés et aux personnes déplacées à l’intérieur de leur pays.
  • Soutenir les efforts pour mobiliser rapidement du personnel, de l’équipement et du matériel de secours afin d’intervenir en cas d’urgence humanitaire.
  • Aider le HCR à intégrer les conclusions et les recommandations des évaluations au processus d’élaboration de politiques, de stratégies et de pratiques améliorées.

Réalisations

En 2013, avec le soutien du Canada et d’autres donateurs, le HCR a fourni une aide et une protection à environ 43 millions de personnes dans 126 pays. Voici quelques exemples :

En Syrie, près de 3,4 millions de personnes déplacées à l’intérieur de leur pays ont reçu du matériel de secours, et 991 000 personnes ont eu accès à des soins de santé, y compris en matière de santé mentale et de soutien psychologique.

En Jordanie, le HCR a effectué 92 000 visites à domicile pour mener une évaluation sur les conditions de vie et les conditions économiques et sociales des réfugiés urbains, à la suite de laquelle il a versé des secours en argent à quelque 29 900 familles pour répondre à leurs besoins quotidiens.

Au Soudan du Sud :

  • Plus de 31 500 enfants réfugiés (dont 42 % de filles) étaient inscrits à l’école primaire dans tous les camps, ce qui représente une augmentation d’environ 22 % du nombre d’inscriptions.
  • Près de 1 700 élèves du primaire et quelque 750 élèves du secondaire étaient inscrits dans des écoles.
  • Dans les milieux urbains, parmi plus de 400 élèves du primaire et du secondaire, 327 enfants ont reçu du matériel scolaire et 146 enfants ont reçu un uniforme.
  • Dans l’État du Haut-Nil, le remplacement des locaux temporaires d’apprentissage par des salles de classe semi-permanentes a permis d’offrir un milieu plus propice à l’apprentissage et plus sécuritaire.

Au Pakistan, le HCR a fourni un enseignement primaire à environ 96 000 enfants réfugiés, surtout dans les villages de réfugiés, dans 174 écoles, 53 classes satellites et 18 écoles à domicile pour les filles. Des réfugiés afghans dans 76 villages de réfugiés ont eu accès à des services de soins de santé primaires, ce qui a permis une couverture vaccinale de 91 % chez les enfants et une couverture prénatale de 90 %.

En Colombie, le HCR a fourni une aide juridique à 18 324 personnes déplacées à l’intérieur de leur pays. Parmi ces personnes, 11 658 ont reçu des conseils sur des questions liées à l’inscription, à l’aide humanitaire et à l’accès aux services de santé et d’éducation.

Au Mali, huit centres d’information ont été créés pour conseiller les Maliens déplacés à l’intérieur de leur pays qui avaient perdu leurs documents quant à la façon de faire une demande d’information civile. Grâce à ce soutien, plus de 1 900 personnes ont obtenu des cartes nationales d’identité des autorités gouvernementales.