Priorités de développement

Plan d’action sur l’efficacité de l’aide : au cœur de l’aide internationale du Canada

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants représente la priorité absolue du Canada en matière de développement.

En 2010, le Canada a attiré l’attention du monde entier sur l’importance de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants en lançant l’Initiative de Muskoka. Grâce à cette initiative et à l’action mondiale qu’elle a suscitée, le taux de mortalité maternelle diminue et le nombre d’enfants qui peuvent célébrer leur cinquième anniversaire augmente par millions.

En 2007, le gouvernement du Canada s’est engagé à rendre son aide internationale plus efficace, mieux ciblée et plus transparente, et il a établi son Plan d’action sur l’efficacité de l’aide.

Depuis, le Canada a adopté d’importantes mesures pour faire la réforme de son programme d’aide, conformément à ce plan d’action, aux accords internationaux et aux pratiques exemplaires reconnues. Par exemple, il a délié l’ensemble de l’aide alimentaire en 2008 et la totalité de l’aide en 2012. Il a défini cinq thèmes prioritaires devant guider son aide internationale, et il s’est engagé à affecter les ressources bilatérales vers les pays ciblés. Il a lancé un portail de données ouvertes, a adhéré à l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide, et a accru la transparence de l’information sur son aide au développement.

En 2014, le gouvernement du Canada a réitéré son engagement à l’égard de l’efficacité de l’aide lors de la première réunion de haut niveau du Partenariat mondial pour une coopération efficace au service du développement qui s’est tenue au Mexique. Ce faisant, le Canada a souligné la nécessité d’établir des partenariats avec le secteur privé, la société civile et d’autres acteurs pour optimiser les retombées.

Le Canada s’efforce de rendre son aide internationale encore plus efficace tout en veillant à ce qu’elle soit aussi conforme à ses valeurs et à ses priorités. Le Canada favorisera davantage le dialogue entre de nombreux intervenants et établira des partenariats plus solides afin de constituer la base d’une coopération au développement efficace. Par conséquent, l’aide du Canada permettra d’aider encore mieux les personnes qui en ont le plus besoin, de bâtir des collectivités plus fortes et plus résilientes et de stimuler des économies durables dans lesquelles les personnes démunies pourront aussi prospérer.

Établir des partenariats efficaces

  • L’apport novateur de la société civile contribue au développement et complète les rôles et les fonctions des gouvernements et du secteur privé, en particulier dans le cadre des efforts qu’elle déploie pour aider les personnes les plus marginalisées de la société à surmonter leurs problèmes. Le Canada apprécie cette contribution et il est déterminé à renforcer les partenariats avec les organisations de la société civile au Canada et à l’étranger.
  • Le Canada collabore avec des partenaires multilatéraux et mondiaux pour tirer parti des ressources canadiennes, pour les optimiser et pour qu’elles aient des retombées plus importantes. Le fait de travailler avec ces partenaires permet aussi au Canada d'orienter l’élaboration du programme de développement international.
  • Le secteur privé est le moteur de la croissance économique, et la croissance économique durable permet de réduire la pauvreté. Le gouvernement du Canada renforcera son engagement avec le secteur privé pour tirer profit de ses ressources et de son expertise afin de contribuer à éliminer la pauvreté et d’accroître la prospérité.
  • Grâce à leur expérience directe acquise dans les pays où le Canada réalise des projets, les collectivités de la diaspora établies au Canada peuvent nous en dire long sur ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas, et elles peuvent contribuer de façon unique aux efforts de développement déployés par le gouvernement du Canada.
  • La communauté scientifique et technologique canadienne se classe parmi les atouts les plus importants du Canada qui lui servent à relever les défis de développement. Le gouvernement du Canada est déterminé à collaborer avec cette communauté pour trouver des idées novatrices, les mettre à l’essai, les concrétiser et en augmenter le nombre afin de répondre aux besoins pressants en matière de développement.

Cibler les efforts sur les plans géographique et thématique

  • Le gouvernement du Canada dirige maintenant 90 % de son aide bilatérale au développement vers 25 pays ciblés qui pourraient générer les plus grandes retombées. Ces pays ont été choisis en fonction de leur alignement sur les priorités canadiennes, de leurs besoins et de leur capacité à utiliser l’aide efficacement. Comme toujours, le Canada continuera de faire cadrer son aide avec les priorités locales des pays dans le but d’éliminer la pauvreté et de favoriser la croissance économique durable. Le Canada réalise aussi des programmes de plus petite envergure dans onze pays en développement partenaires.
  • Le Canada concentre son aide internationale sur cinq thèmes prioritaires : accroître la sécurité alimentaire, assurer l’avenir des enfants et des jeunes, favoriser une croissance économique durable, promouvoir la démocratie et promouvoir la stabilité et la sécurité. Il a démontré qu’il est un chef de file dans ces domaines. En appui au thème prioritaire qui vise à assurer l’avenir des enfants et des jeunes, le Canada redouble d’efforts pour améliorer la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Le Canada a aussi établi trois thèmes transversaux afin d’orienter son aide au développement.
  • Le Canada réagit rapidement et efficacement aux appels à l’aide que lui envoient les pays confrontés à des catastrophes, à des crises ou à des conflits. Il continuera d’offrir de l’aide humanitaire conformément aux principes humanitaires acceptés à l’échelle internationale, en cas de besoin.

Produire des résultats et les maintenir

  • L’efficacité de l’aide internationale du Canada est mesurée en fonction des progrès réalisés au chapitre de la réduction de la pauvreté. Pour que l’aide qu’il apporte soit des plus utile, le gouvernement du Canada soutient les projets dont les objectifs, les points de repère et les résultats escomptés sont clairement définis.
  • Obtenir des résultats est important, mais les maintenir – s’assurer qu’ils produisent des retombées durables – l’est tout autant. Une façon efficace de s’en assurer est de favoriser la prise en charge locale, par les pays, des résultats de développement. Pour ce faire, dans le cadre de son aide bilatérale au développement, le Canada harmonise les stratégies de développement pour les pays avec les priorités locales des pays.

Accroître la transparence et la responsabilisation

  • La transparence permet aux citoyens d’exiger que leur gouvernement et d’autres organisations rendent des comptes. Le gouvernement du Canada est déterminé à accroître la transparence de l’aide. En tant que membre de l’Initiative internationale pour la transparence de l’aide et du Partenariat pour un gouvernement ouvert, le gouvernement du Canada transmet plus d’information aux Canadiens et au monde entier au sujet de l’aide au développement qu’il fournit.
  • Le gouvernement du Canada établira des cadres de responsabilisation mutuelle avec les gouvernements de ses pays partenaires. Ces cadres préciseront les objectifs de développement qui auront été élaborés conjointement ainsi que les engagements respectifs qui permettront d’atteindre ces objectifs.
  • Le gouvernement du Canada prépare deux rapports annuels qui résument les projets qu’il réalise en vertu de la Loi sur la responsabilité en matière d’aide au développement officielle.