L'Initiative de Muskoka : Contexte

L'Initiative de Muskoka annoncée par le premier ministre Stephen Harper au Sommet du G8 en juin 2010 a aidé à remédier à d'importantes lacunes dans le domaine de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans les pays en développement. Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé et de la Banque mondiale, de 2010 à 2015, l'Initiative de Muskoka aidera les pays en développement à réaliser ce qui suit :

  • prévenir le décès de 1,3 million d'enfants de moins de cinq ans
  • prévenir le décès de 64 000 mères
  • donner à 12 millions de couples l'accès à des méthodes modernes de planification familiale

L'Initiative de Muskoka vise entre autres les éléments suivants :

  • soins prénataux
  • accouchements assistés
  • soins postnataux
  • soins et services liés à la santé sexuelle et à la santé de la reproduction, y compris la planification familiale volontaire
  • éducation en matière de santé
  • traitement et prévention des maladies, y compris les maladies infectieuses
  • prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant
  • vaccination
  • nutrition de base
  • eau potable et services d'assainissement

L'Initiative de Muskoka est fondée sur une série de grands principes visant à obtenir des résultats durables. Ces principes ont été élaborés sous la direction du Canada lors de la réunion des ministres du Développement du G8, tenue à Halifax en 2010. Ils sont énoncés dans la Déclaration de la présidence :

  • assurer la durabilité des résultats
  • miser sur des interventions éprouvées et rentables, qui sont fondées sur des faits
  • se concentrer sur les pays dont les besoins sont les plus grands, tout en continuant à soutenir les pays qui font des progrès
  • appuyer les politiques et les plans nationaux en matière de santé qui sont pris en charge par les collectivités
  • rendre les efforts de développement plus cohérents grâce à une meilleure coordination et à une meilleure harmonisation
  • améliorer la responsabilisation
  • renforcer les mécanismes de suivi, d'établissement de rapports et d'évaluation

En juin 2010, par l'entremise de l'Initiative de Muskoka, le Canada a amené les dirigeants de pays membres et non membres du G8 à s'engager à consacrer 7,3 milliards de dollars pour mobiliser les efforts internationaux visant à réduire la mortalité maternelle et infantile et à améliorer la santé des mères et des enfants dans les pays les plus pauvres du monde. Le Canada y consacrera 1,1 milliard de dollars en nouveaux fonds et maintiendra son financement actuel de 1,75 milliard de dollars pour des programmes au profit de la santé maternelle et infantile, de sorte que sa contribution totale se chiffrera à 2,85 milliards de dollars de 2010 à 2015.

En septembre 2010, le secrétaire général des Nations Unies a annoncé la Stratégie mondiale pour la santé de la femme et de l'enfant, qui représente un investissement de 40 milliards de dollars. Elle permettra de faire des progrès à l'égard des Objectifs du Millénaire pour le développement de réduire la mortalité infantile et d’améliorer la santé maternelle. Elle aidera également à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement visant à améliorer la nutrition et à lutter contre les principales maladies, dont le VIH/sida et le paludisme. L'Initiative de Muskoka est la contribution du Canada à cette stratégie.

En novembre 2010, le ministre de la Coopération internationale du Canada a expliqué comment sera structurée la contribution de 2,85 milliards de dollars à l'Initiative de Muskoka. Le financement pour la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants (SMNE) sera réparti selon trois grands volets intégrés, accordera la priorité à 10 pays et nécessitera la participation de partenaires multilatéraux, mondiaux et canadiens.

En novembre 2010, le ministre de la Coopération internationale du Canada a aussi annoncé de nouvelles initiatives mondiales en matière de santé, de nutrition et de prévention des maladies. Ces initiatives s'inscrivent dans la mise en œuvre par le Canada de l'Initiative de Muskoka. La ministre a également annoncé le Programme de partenariat sur l'Initiative de Muskoka.

En décembre 2010, le premier ministre Harper a accepté de coprésider une nouvelle commission pour la santé de la femme et de l'enfant des Nations Unies pour surveiller les progrès accomplis par rapport à la Stratégie mondiale. La Commission a publié son rapport en mai 2011.

En septembre 2011, le premier ministre Harper a annoncé l'appui du Canada à 28 nouveaux projets qui permettront d'aider à sauver la vie des mères, des nourrissons et des enfants en Haïti, en Afrique et en Asie, par l'entremise du Programme de partenariat sur l'Initiative de Muskoka.

En mars 2014, le premier ministre Harper a annoncé que le Canada tiendra un Sommet, Sauver chaque femme, chaque enfant : un objectif à notre portée sur la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants à Toronto du 28 au 30 mai 2014. Le Sommet sera axé principalement sur la réduction des décès évitables parmi les femmes, les nouveau-nés et les enfants de moins de cinq ans dans les pays en développement, des priorités de l'Initiative de Muskoka, en réunissant des dirigeants mondiaux et des experts canadiens afin de mobiliser le soutien nécessaire à la prochaine phase des efforts et de garantir que la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants demeure une priorité mondiale.