Les images sur la santé mondiale (version pour jeunes)

Y a-t-il un lien entre le sel ou les bicyclettes et l'amélioration de la santé des mères, des nouveau-nés et des enfants dans le monde? Explorez ces images pour connaître la réponse!

Enfant qui reçoit de la vitamine A
Bébé qui se fait peser
Sacs de sel iodé
Homme avec refroidisseur
Filles qui jouent sous une moustiquaire
Maman kangourou et son bébé
Deux verres d'eau
Une bicyclette
Bébé en attente de son acte de naissance
Travailleuse de la santé qui ausculte un bébé
Toilettes
Téléphones cellulaires
Poisson de fer
Pneus de voitures
Enfant tenant un épi de maïs bioenrichi
Paillettes à gâteau
Dentrifrice
Alliances
Manuel de grossesse
Centre de VIH/sida
Boîte à lunch
Jeu de cartes

Ce bébé reçoit une dose de vitamine A qui pourrait lui sauver la vie.

Enfant qui reçoit de la vitamine A
Bouteille et capsules de vitamine A

La plupart des enfants dans les pays développés comme le Canada reçoivent la vitamine A dont ils ont besoin grâce à une alimentation équilibrée qui comprend des aliments nutritifs comme du lait, des carottes, du thon et des melons. Toutefois, de nombreux enfants dans le monde n'obtiennent pas assez de vitamine A à partir de leur alimentation. En fait, selon l'Organisation mondiale de la Santé, plus de 30 % des enfants de moins de cinq ans ont un système immunitaire affaibli parce qu'ils ne reçoivent pas assez de vitamine A. Cela veut dire que des centaines de millions d'enfants risquent davantage de mourir parce qu’ils sont incapables de combattre des maladies comme la rougeole et la diarrhée. Ces enfants risquent aussi de devenir aveugles à cause d'un manque de vitamine A.

Toutefois, quand on donne deux doses de vitamine A par année aux enfants qui vivent dans des collectivités où les gens ont une carence en vitamine A, le nombre de décès parmi ces enfants peut baisser de 24 %. De plus, la cécité infantile peut diminuer de 70 %.

Donner un supplément de vitamine A aux enfants est l'une des façons les plus simples d'assurer qu'encore plus d'enfants fêtent leur cinquième anniversaire. Il est possible de donner des suppléments de vitamine A en même temps que d'autres services de santé essentiels, comme l'immunisation systématique, qui aident aussi à garder les enfants en santé et à empêcher les décès évitables.

Le Canada soutient L'Initiative pour les micronutriments, laquelle travaille à éliminer les carences en vitamines et en minéraux parmi les populations les plus vulnérables du monde. Ainsi, le Canada contribue à donner chaque année à un nombre moyen d’environ 180 millions d’enfants de moins de cinq ans dans le monde, deux doses de vitamine A essentielle à leur survie.

Haut de la page

On pèse ce bébé pour vérifier s'il grandit bien.

Bébé qui se fait peser
Enfant dont on mesure le bras

Lorsque l'on s'assure que les bébés grandissent normalement, on vérifie s'ils sont bien alimentés. Une bonne alimentation est importante parce que la dénutrition cause la mort de trois millions d'enfants chaque année. Ce sont trois millions d'enfants qui meurent parce qu'ils ne sont pas assez bien alimentés pour combattre les maladies.

Des études ont révélé que les enfants qui sont bien alimentés durant la grossesse de leur mère et au cours des deux premières années de leur vie risquent moins de mourir. De plus, ils ont de meilleures chances de poursuivre leurs études, d'apporter une contribution tangible à leur famille et à leur collectivité et de réaliser leur plein potentiel. Il y a environ 1 000 jours entre la conception et l'âge de deux ans, et c'est ce qu'on appelle la période de 1 000 jours. C'est une période cruciale pour sauver des vies.

Le Canada appuie les efforts que font l'UNICEF et l’organisation Helen Keller International pour que les Journées de la santé des enfants soient plus effi caces. Grâce à ces journées bien spéciales, les enfants peuvent recevoir les soins de santé dont ils ont besoin, y compris les vaccins de base et la vérification de leur alimentation et de leur croissance, dans les collectivités où ils habitent.

Haut de la page

Comment ces sacs de sel peuvent-ils aider à garder les enfants en santé?

Sacs de sel iodé
Enfants qui tiennent du sel

Le sel est iodé, ce qui veut dire que de l'iode y a été ajouté. Et l'iode est essentiel au développement sain du cerveau.

Dans le monde, 38 millions d'enfants sont nés sans l'iode dont ils ont besoin pour protéger leur cerveau en croissance. De ce nombre, 18 millions finissent par souffrir d’une défi cience mentale. Les femmes enceintes, les bébés et les tout-petits sont les plus exposés à ce risque.

Imaginez : la carence en iode peut diminuer le QI de toute une population! C'est une énorme perte de potentiel, alors que la solution au problème est si simple. Pour améliorer la vie d'un grand nombre de personnes, il suffit d’ajouter de l'iode au sel, un produit qu'utilisent la plupart des gens — même ceux qui vivent dans les régions les plus pauvres du monde. Ce problème ne se pose pas au Canada, parce que le sel que nous utilisons est iodé la plupart du temps.

Grâce au soutien que le Canada apporte à L'Initiative pour les micronutriments, 300 millions de personnes reçoivent chaque année du sel iodé pour prévenir la déficience mentale.

Haut de la page

Comment une glacière peut-elle aider les 22 millions d'enfants dans le monde qui ne sont pas vaccinés?

Homme avec refroidisseur
Bébé qui se fait vacciner

On dirait une glacière tout à fait ordinaire, n'est-ce pas? Comme celle que vous utiliseriez dans un pique-nique ou pour le camping. Mais, en fait, une glacière comme celle-ci peut servir à beaucoup plus. Elle sert souvent à transporter en sécurité des vaccins destinés aux enfants. Pourquoi? Parce que les vaccins sont sensibles à la température. Pour bien fonctionner, les vaccins doivent rester à la bonne température depuis leur production jusqu’à leur injection aux enfants qui se trouvent souvent dans des villages éloignés des pays en développement. Le transport des vaccins peut se faire par camion, par bateau ou par avion, ou encore à pied ou à bicyclette. Peu importe le mode de transport, les vaccins doivent être gardés au froid, sinon ils auront perdu leur efficacité au moment où ils atteindront les enfants qui en ont besoin.

Dans les pays en développement, la conservation des vaccins au froid peut être difficile. Mais parfois, la solution peut être très simple, comme utiliser une glacière!

Depuis 2000, le Canada et d'autres partenaires du monde entier ont appuyé l'Alliance GAVI pour vacciner plus de 440 millions d'enfants contre des maladies mortelles, ce qui a permis de sauver la vie d’environ six millions de personnes.

Haut de la page

Le paludisme tue en moyenne un enfant chaque minute.

Filles qui jouent sous une moustiquaire
Femme tenant une moustiquaire

La plupart de ces enfants vivent en Afrique. Imaginez devoir craindre qu’une piqûre de moustique puisse vous tuer! C’est pourtant la réalité que vivent des millions d'enfants dans le monde.

Mais il existe des moyens simples et très efficaces d'arrêter le paludisme. L'un des meilleurs moyens est la prévention. La plupart des moustiques porteurs du paludisme sortent la nuit, lorsque les gens dorment. Alors dormir sous une moustiquaire, comme celle sous laquelle jouent les jeunes filles à l'abri des moustiques, pourrait faire toute la différence dans la vie d'un enfant et de sa famille.

C'est pourquoi le Canada appuie les programmes qui fournissent des moustiquaires imprégnées d’insecticides qui tuent les moustiques ou les éloignent. Ne pouvant traverser les moustiquaires, les moustiques ne peuvent piquer les gens.

Le Canada veille aussi à ce que les personnes les plus démunies aient accès, dans leurs collectivités, à des cliniques ou à des hôpitaux où elles peuvent obtenir des traitements modernes contre le paludisme.

Depuis 2002, le Canada et d'autres pays ont offert, en collaboration avec le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, 360 millions de moustiquaires à des familles pour les protéger contre le paludisme.

Haut de la page

Qu’est-ce qu’un kangourou a en commun avec la santé des nouveau-nés?

Maman kangourou et son bébé
Un nouveau-né

Rien du tout, en fait, sauf qu'il y a ce qu’on appelle la méthode de la « mère kangourou »! C’est la technique utilisée par le père, la mère ou le responsable des soins d’un nourrisson qui est né trop tôt ou dont la survie n’est pas certaine. Le contact peau contre peau aide le bébé, tant sur le plan physique que sur le plan psychologique. La technique de la « mère kangourou » a d’abord été utilisée pour prendre soin des bébés prématurés là où il n’y avait pas d’incubateurs, ou quand les incubateurs n’étaient pas fi ables. Mais maintenant, elle est utilisée partout dans le monde.

Dans un monde où 6,6 millions d’enfants meurent chaque année, dont 2,9 millions dès le premier mois de leur vie et un autre million au cours des 24 premières heures, il est très important de veiller à ce qu’un bébé ait un bon départ dans la vie. Des interventions faciles à mettre en place, comme la méthode de la mère kangourou, le maintien des nourrissons au chaud, une bonne hygiène et de bons soins de la peau, ainsi que le soutien à l’allaitement, sont des exemples d’interventions de base qui peuvent sauver la vie d’un bébé.

Le Canada a participé à la formation de plus de 75 000 travailleurs de la santé partout dans le monde, qui peuvent aider les mamans et leur bébé lors de l’accouchement et durant les quelques jours suivant la naissance.

Haut de la page

Ces verres ressemblent à tous les autres verres d’eau.

Deux verres d'eau
Enfants portant des seaux d'eau potable

Comme au verre d'eau que vous pouvez obtenir rien qu'en ouvrant le robinet quelques secondes. Mais, dans de nombreux endroits du monde – dans des pays comme le Mozambique, d'où viennent ces enfants qui transportent des seaux d’eau –, les gens n’ont pas d’eau propre à boire. Et l'eau qu'ils boivent les rend souvent malades. Les gens ont besoin d’eau potable propre pour vivre en bonne santé. Mais des millions et des millions de gens partout dans le monde n’ont pas d’eau propre. Cela veut dire qu’ils risquent d’attraper des maladies, comme la diarrhée.

Pourtant, les solutions sont souvent simples. Apprendre aux enfants et à leurs familles de bonnes règles d'hygiène, comme se laver les mains avec du savon, peut diminuer les cas de diarrhée, une des principales causes de décès des enfants dans beaucoup de pays en développement. Et avoir des sanitaires adéquats, comme des latrines (qui sont des toilettes partagées) dans les communautés, peut empêcher l’eau potable d’être contaminée par les déchets humains, ce qui aide à réduire les infections. De plus, la présence de toilettes convenables dans les écoles encourage les enfants, et en particulier les filles, à aller à l’école.

Le Canada a aidé à fournir à plus de 200 000 personnes, surtout des femmes et des enfants, un accès à de l’eau propre et à des installations sanitaires.

Haut de la page

Cette bicyclette pourrait-elle servir de mini-hôpital ou d’ambulance?

Une bicyclette
Femme enceinte dans une ambulance à vélo

Une bicyclette comme celle-ci sert à beaucoup de choses dans les pays en développement – elle peut même servir de mini-hôpital ou d’ambulance!

Un grand nombre de gens qui vivent dans des endroits difficiles à atteindre, loin des villes ou des cités, n’ont pas d’hôpital ni de clinique près de chez eux, ni à distance de marche. Quand ils ont besoin de soins médicaux, ils n’ont pas d’endroit où aller. Il s’agit souvent des personnes les plus vulnérables, car elles n’ont pas accès aux mêmes services que les gens qui vivent dans des grandes villes ou des cités. Une bicyclette comme celle-ci est un moyen utilisé pour offrir des services à la population qui vit dans les collectivités éloignées. Les infirmières ou les travailleurs de la santé rassemblent tout ce qu’il leur faut pour apporter des soins de santé et enfourchent leur bicyclette pour se rendre dans les villages où vivent les enfants et les mères de famille qui ont besoin d’eux. Ou encore, les bicyclettes peuvent servir d’ambulance pour amener les enfants malades, ou leur mère, dans un des hôpitaux proches.

Au Malawi, un pays de l’Afrique subsaharienne, 25 villages disposent d’une ambulance-bicyclette pour que les femmes enceintes qui ont besoin de soins médicaux urgents puissent être transportées dans les établissements de santé avoisinants.

Haut de la page

Ce bébé reçoit son acte de naissance.

Bébé en attente de son acte de naissance
Maman qui enregistre ses deux enfants

Un acte de naissance n'a peut-être pas l'air très important, mais grâce à lui, lorsque ce bébé grandira, il pourra aller à l'école. Grâce à lui, il peut aussi consulter un médecin, au besoin. Par ailleurs, lorsqu'il sera adulte, il pourra s'ouvrir un compte bancaire et voter. Il aura accès à des possibilités et à des avantages dont il aurait pu être privé si sa naissance n'avait pas été enregistrée.

Vous avez probablement un acte de naissance et vous l'ignorez, mais chaque année, 40 millions de naissances ne sont pas enregistrées, ce qui veut dire que ces 40 millions d’enfants n’ont pas d’acte de naissance. Ces 40 millions d'enfants pourraient rater des occasions et être privés d'avantages auxquels ils ont droit. Ils courent également un risque accru de devenir victimes de préjudices, de mauvais traitements ou de violence.

Par ailleurs, plus d'une centaine de pays en développement ne disposent pas de systèmes adéquats pour assurer le suivi des naissances, des décès, des mariages, des divorces et des adoptions, c'est-à-dire des systèmes d'enregistrement des faits d'état civil et des statistiques de l’état civil. Sans de tels systèmes, les gouvernements n'ont pas les renseignements nécessaires pour créer les types de programmes dont les gens ont besoin.

En Tanzanie, pays d'Afrique, la plupart des enfants de moins de cinq ans n'avaient pas d'acte de naissance, il y a deux ans. L'année dernière, le Canada a collaboré à une campagne d'enregistrement des naissances en Tanzanie. Quelques mois plus tard, plus de 100 000 enfants avaient un acte de naissance, dont les deux enfants de Tuli Mwankenja.

Haut de la page

Toutes les deux minutes, une femme meurt de complications liées à une grossesse.

Travailleuse de la santé qui ausculte un bébé
Travailleuse de la santé avec une femme enceinte

Dans des pays en développement, cela touche une mère sur 3 800, et en Afrique subsaharienne, une mère sur 39. La plupart des femmes meurent à la suite de complications, notamment des infections, des hémorragies après l’accouchement ou l’hypertension artérielle pendant la grossesse – des complications qui peuvent être prévenues ou traitées. Mais, chaque année, plus de 40 millions de femmes dans le monde accouchent sans l’aide d’une sage-femme ou d’un travailleur de la santé dûment formé et outillé.

La présence d’un travailleur de la santé compétent pendant l’accouchement pourrait prévenir 43 % des décès parmi les nouveau-nés.

En Haïti, 270 000 Haïtiens, tout particulièrement des femmes enceintes, des nouveau-nés et des enfants de moins de cinq ans, ont pu accéder gratuitement à des services de santé de base, grâce à un programme appuyé par le Canada. Par ailleurs, de plus en plus d’Haïtiennes survivent aux grossesses et aux accouchements chaque année.

Haut de la page

Comment les toilettes peuvent-elles sauver des vies?

Toilettes
Latrines

Un grand nombre de personnes dans le monde n'ont pas de toilettes ni même de latrines (des toilettes partagées, comme sur la photo). Cela signifie que ces personnes utilisent des lieux publics, par exemple des champs, comme toilettes. Pour cette raison, les maladies comme la diarrhée se répandent plus facilement et les personnes tombent souvent très malades.

La solution est souvent simple. Le fait d'avoir des toilettes, ou un système d'assainissement adéquat (un moyen sécuritaire d'éliminer les déchets humains), peut éviter la contamination de l'eau potable et réduire le risque d'infections. De plus, la présence de toilettes convenables dans les écoles encourage les enfants, en particulier les filles, à aller à l’école. Enseigner aux enfants et à leurs familles de bonnes pratiques d'hygiène, comme se laver les mains avec du savon, peut également réduire le nombre de cas de diarrhée, une des principales causes de décès chez les enfants dans plusieurs pays en développement.

Au Mali, le Canada appuie l'UNICEF pour enseigner aux élèves de 343 écoles l'importance de se laver les mains et d'autres pratiques d'hygiène saines. L'UNICEF est un organisme international qui s'efforce de bâtir un monde où les droits de chaque enfant sont protégés.

Haut de la page

Les téléphones cellulaires peuvent-ils nous aider à rester en santé?

Téléphones cellulaires
Téléphone cellulaire utilisé dans une clinique de santé

Il y a plus de 7 milliards d'habitants sur la planète, et il y a plus de 6,8 milliards d'abonnés à la téléphonie cellulaire. Cela signifie que, même dans les pays très pauvres, la plupart des personnes ont accès à des téléphones cellulaires. Pourquoi ne pas les utiliser pour aider à améliorer la santé des gens?

La technologie de téléphonie mobile est utilisée pour détecter et suivre les personnes atteintes de la tuberculose, une maladie infectieuse qui s'attaque habituellement aux poumons. Au Pakistan, on trouve de plus en plus de personnes atteintes de tuberculose en donnant des téléphones cellulaires aux travailleurs dans les petites cliniques et dans un grand hôpital. Le personnel utilise les téléphones cellulaires pour signaler les cas soupçonnés de tuberculose et il peut fournir des médicaments aux personnes malades. Au Mozambique, les petits établissements de santé utilisent les réseaux de téléphonie mobile pour communiquer avec des experts de la santé.

Les travailleurs de la santé utilisent également les téléphones cellulaires pour aider les collectivités difficiles d'accès à communiquer avec les hôpitaux régionaux pour les cas de maternité urgents, le suivi d'examens médicaux et la prestation de conseils sur les traitements pour les mères et les enfants.

Haut de la page

Un petit poisson qui a quelque chose dont tu as besoin

Poisson de fer
Lavage d’un poission de fer

Le fer est un minéral dont ton corps a besoin pour être en santé. Souvent, lorsque les enfants manquent de fer, ils ne peuvent pas se concentrer à l'école, ils ne grandissent pas bien, ils se sentent fatigués et étourdis et ils tombent malades plus facilement. Souvent, les mères qui manquent de fer donnent naissance trop tôt ou ont des bébés qui ne pèsent pas assez à la naissance.

Près de 2 milliards de personnes dans le monde souffrent d'anémie, ce qui signifie qu'elles manquent de globules rouges et d'énergie, et qu'elles ont le teint pâle, la plupart du temps parce qu'elles n'ont pas assez de fer dans leur alimentation.

Mais ce petit poisson de fer peut régler tout ça. Lorsque les personnes mettent ce poisson de fer dans les casseroles qu'elles utilisent pour préparer leurs repas ou faire bouillir leur eau tous les jours, le fer dans le poisson se retrouve dans la nourriture et dans l'eau. Lorsqu'elles mangent la nourriture et boivent l'eau, leur corps absorbe le fer dont il a besoin pour rester en bonne santé.

Des études montrent qu'après avoir utilisé le poisson pendant neuf mois, les femmes ont plus de fer dans leur sang et le taux d'anémie a été réduit de moitié dans certaines collectivités.

Le Canada appuie Grands Défis Canada, un organisme qui encourage les idées originales qui peuvent améliorer la santé des gens, comme celle du poisson de fer.

Haut de la page

Savais-tu que tu peux cultiver des aliments dans un pneu de voiture?

Pneus de voitures
Fillette arrosant les légumes qui poussent dans des pneus

Cette petite fille arrose des légumes qui poussent dans de vieux pneus de voiture et seaux en plastique. Ce petit jardin s'appelle un jardin familial ou de maison et il permet à la petite fille et à sa famille d'avoir assez d'aliments sains et nutritifs. Avec un jardin dans la cour, les gens peuvent faire pousser beaucoup d'aliments différents qui font partie d'une bonne alimentation. Ils peuvent même avoir de petits animaux, comme des poules ou des chèvres, pour produire des œufs et du lait.

Avoir un petit jardin peut également aider à augmenter le revenu familial : la famille économise de l'argent parce qu'elle achète moins de nourriture et si elle fait pousser plus d'aliments que ce qu'elle peut manger, elle peut vendre le surplus pour gagner de l'argent et acheter d'autres choses dont elle a besoin.

Pour les gens qui vivent en région urbaine, avoir un jardin devient de plus en plus important parce qu'ils peuvent faire bon usage de l'espace limité dont ils disposent.

Au Malawi, le Canada a contribué à aménager 650 jardins potagers familiaux pour aider les gens à améliorer leur alimentation. La sécurité alimentaire est le fait d'avoir suffisamment d'aliments sains et nutritifs.

Haut de la page

Du maïs qui a l’air normal

Enfant tenant un épi de maïs bioenrichi
Produits contenant des patates douces enrichies

Mais il n'est pas normal. Il est bioenrichi. Cela veut dire qu'il a été cultivé pour que les personnes qui le mangent reçoivent les micronutriments dont elles ont besoin pour rester en santé, comme la vitamine A. Les aliments bioenrichis sont ainsi plus nutritifs. Une personne sur trois dans le monde souffre de quelque chose que l'on appelle la faim insoupçonnée, ce qui signifie qu'elle manque de vitamines et de minéraux essentiels dans son alimentation. La faim insoupçonnée augmente les risques de mauvaise croissance, d'anémie, de cécité, de maladies infectieuses et de décès prématuré. Les femmes et les enfants sont particulièrement vulnérables. Et dans de nombreux pays, les gens mangent un seul aliment principal, comme le blé, le riz ou les patates douces. Le bioenrichissement de ces aliments de base peut être un moyen efficace de voir à ce que les gens reçoivent des vitamines et des minéraux essentiels. Peut-être manges-tu des céréales enrichies de vitamines et minéraux. Les vitamines et minéraux sont ajoutés aux céréales pendant leur préparation. Avec le bioenrichissement, les éléments nutritifs croissent dans les plantes; tandis que la plante pousse, la quantité d'éléments nutritifs augmente également. Ces plantes produisent aussi des graines bioenrichies. Les plantes qui poussent à partir de ces graines, comme les patates douces dans la photo, contiennent également des éléments nutritifs supplémentaires.

Le Canada appuie les mesures de bioenrichissement des cultures du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale et de HarvestPlus (en anglais). Plus d'un million d'agriculteurs dans le monde entier font pousser ces cultures bioenrichies.

Haut de la page

Comment de la poudre peut-elle améliorer ta santé?

Paillettes à gâteau
Un bébé tient des poudres de micronutriments

Bon, ces paillettes à gâteau n'amélioreront pas ton état de santé, mais les poudres de micronutriments, oui. Les poudres de micronutriments sont un mélange de vitamines et minéraux essentiels dans un petit sachet qui ressemble à un sachet de sucre, comme celui que le bébé tient sur la photo. Elles ont été inventées par des chercheurs à l'hôpital pour enfants malades de Toronto. Mettez de la poudre sur la nourriture et elle sera instantanément plus nutritive. Les poudres ne changent pas la saveur ni l'aspect de la nourriture, mais elles peuvent aider les personnes à rester en santé. Elles aident à prévenir la diarrhée, l'anémie et quelque chose que l'on appelle la carence en micronutriments, un type de malnutrition qui rend les enfants malades plus facilement, qui complique leur apprentissage à l'école et qui pourrait entraîner des handicaps physiques.

Ces poudres sont pratiques et faciles à utiliser et sont offertes avec plusieurs vitamines et minéraux, en fonction de ce dont les enfants vivant dans une région particulière ont le plus besoin. Peu importe si un enfant a peu ou beaucoup de nourriture, les poudres peuvent lui donner une dose quotidienne complète de micronutriments.

Le Canada appuie le programme « Malnutrition zéro » en Bolivie, qui vise à éliminer la malnutrition chez les enfants de moins de deux ans. Les poudres (ou chispitas comme on les appelle en Bolivie) aident à atteindre cet objectif.

Haut de la page

Pourquoi le contenu de ce tube de dentifrice peut-il sauver la vie des bébés?

Dentrifrice
Nouveau-né

On l'appelle la chlorhexidine (klɔʀ-ˈ ɛk-si -ˌdin) et c'est un antiseptique courant. Tu trouveras la chlorhexidine dans de nombreux produits utilisés tous les jours par ta famille, comme le rince-bouche, le savon, le désodorisant et même le dentifrice. Quand elle est utilisée pour prendre soin du cordon ombilical après la naissance d'un bébé, la chlorhexidine peut aider à sauver des vies, parce que plusieurs infections potentiellement mortelles surviennent lorsque le cordon ombilical est contaminé.

Environ 3 millions de nouveau-nés meurent chaque année dans le monde, et plus d'un nouveau-né sur dix meurt en raison d'une infection. Le manque d'hygiène et d'antiseptiques à la naissance et au cours de la première semaine de vie augmente le risque d'infections mortelles et évitables.

Le simple fait d'utiliser de la chlorhexidine pour nettoyer ce qui reste du cordon ombilical d'un bébé aide à prévenir les infections et à sauver des vies. La chlorhexidine est peu coûteuse, elle dure longtemps et elle ne nécessite que peu de formation et aucun équipement pour être utilisée correctement.

Haut de la page

Les mariages sont-ils toujours des événements heureux?

Alliances
Jeune fille mariée

Pas lorsque la mariée est trop jeune ou qu'elle se marie de force. Habituellement, les filles qui se marient trop jeunes ne peuvent pas aller à l'école. Les filles qui tombent enceintes à un jeune âge courent plus de risques de tomber malades. Les complications associées aux grossesses et aux naissances sont la principale cause de décès dans les pays en développement parmi les filles âgées de 15 à 19 ans – et 90 % d’entre elles sont mariées.

Le mariage d’enfants, le mariage précoce et le mariage forcé se produisent généralement en raison de la pauvreté et de l’inégalité entre les sexes. Entre 2004 et 2014, 100 millions de filles dans le monde ont été forcées de se marier avant leur 18e anniversaire, ou on prévoit qu’elles seront forcées de le faire.

La jeune fille de la photo s’appelle Shilpi. À 15 ans, ses parents l’ont obligée à épouser Rashid, même si elle ne le voulait pas. Après son mariage, Shilpi s’est jointe à Bakul Kishori, un groupe qui enseigne aux filles comment rester en santé et éviter de se marier trop jeunes. Avec l’appui de ce groupe, Shilpi a convaincu Rashid et sa famille qu’ils devraient attendre au moins cinq ans avant d’avoir des enfants. Cela signifie que Shilpi aura plus de chances d’avoir une grossesse sans complications et un bébé en santé.

Haut de la page

Comment les mères apprennent-elles à donner naissance en toute sécurité?

Manuel de grossesse
Accoucheuses en Éthiopie

Lorsqu’une femme a un bébé pour la première fois, elle a besoin de bons conseils sur la façon de rester en bonne santé. À bien des endroits dans le monde, en particulier dans les petites villes et les villages, il arrive que les femmes accouchent à la maison. Sans conseils ou soutien adéquats, les accouchements à domicile peuvent exposer la mère et le bébé à des risques. Habituellement, les accoucheuses enseignent aux mères à se préparer et à accoucher en toute sécurité. Elles ne peuvent le faire efficacement que si elles ont la formation et l’équipement appropriés.

Lorsque les accoucheuses sont formées aux procédures d’accouchement saines, elles sont capables de continuer à travailler avec les femmes enceintes et de conseiller les mères au sujet des pratiques traditionnelles nocives et des risques des accouchements à domicile. Le fait d’avoir des connaissances adéquates sur la nutrition et les pratiques en matière d’alimentation et de soins de l’enfant peut considérablement augmenter les chances de mettre au monde un enfant en santé.

Le Canada appuie un projet en Éthiopie destiné à améliorer la santé des mères et des enfants, Partenariat et action pour la transformation communautaire (IMPACT), qui a permis de former 690 accoucheuses et 290 dirigeants communautaires au sujet des grossesses en santé et des avantages des accouchements assistés dans les cliniques et les hôpitaux.

Haut de la page

Centre qui fait de la sensibilisation sur la manière de stopper le VIH/sida

Centre de VIH/sida
Mère et fille séropositives

Le VIH cause le sida, une maladie qui tue chaque année des millions de personnes. Lorsque les femmes enceintes ont le VIH, il existe un risque que leur bébé l’ait également. C’est ce qu’on appelle transmission du VIH de la mère à l’enfant. Entre 15 % et 45 % des enfants nés de mères vivant avec le VIH peuvent être infectés par le virus au cours de la grossesse. L’utilisation de médicaments appelés antirétroviraux permet de ramener ce nombre à moins de 5 %. Mais une solution encore meilleure consiste à stopper la propagation du VIH.

Le Canada a collaboré étroitement avec l’Organisation des Nations Unies et de nombreuses autres organisations pour lutter contre le VIH/sida. En Afrique du Sud, par exemple, le Canada finance 50 centres qui aident les enfants touchés par le VIH/sida. Ces centres, qui font partie de l’association des hospices de soins palliatifs d’Afrique du Sud, fournissent des soins à 14 000 patients par mois.

Haut de la page

Apportez-vous votre dîner à l’école?

Boîte à lunch
Enfant qui dîne

Après avoir mangé un bon repas, il est plus facile d’être attentif à l’école. Après avoir mangé un bon petit-déjeuner et un dîner, il est plus facile de se concentrer à l’école, parce qu’on n’a pas faim. Mais de nombreuses familles pauvres n’ont pas assez d’argent pour bien manger, et leurs enfants ont tendance à avoir de la difficulté à l’école ou à ne pas la fréquenter. Les programmes d’alimentation scolaire tels que celui de l’image peuvent aider les élèves à renforcer leur fonction cognitive. Certaines écoles donnent aux élèves le dîner et des aliments supplémentaires à apporter à la maison pour leur famille. Des programmes d’alimentation scolaires sont mis en place pour s’attaquer au problème de la faim dans le monde, augmenter le taux de scolarisation et accroître les revenus des ménages. Ces programmes encouragent les familles à envoyer leurs enfants à l’école, parce que ceux-ci y recevront une éducation et y seront bien nourris.

Le Canada travaille de concert avec une organisation qui s’appelle le Programme alimentaire mondial, pour encourager les élèves à s’inscrire et à aller à l’école, dans le monde entier. Au Honduras, avec l’appui du Canada, plus de 310 000 enfants ont reçu des repas à l’école.

Haut de la page

Haut de la page

Un objet de la taille d’un jeu de cartes peut-il servir lors d’un accouchement?

Jeu de cartes
Trousse de naissance

Si c’est une trousse de naissance, il le peut certainement! Ces petites trousses contiennent beaucoup de choses qui peuvent aider les femmes à accoucher en toute sécurité. Pendant une situation d’urgence, comme un tremblement de terre, ou lorsque les mères habitent trop loin d’une clinique, bien souvent, les femmes ne disposent pas d’un lieu sûr pour accoucher. Dans ce cas, les mères sont obligées d’accoucher à la maison ou à un autre endroit, plutôt qu’à la clinique ou à l’hôpital. Dans la trousse de naissance, on trouve quelques articles simples :

  • Un savon;
  • Une feuille de plastique transparent sur laquelle se coucher;
  • Une lame de rasoir pour couper le cordon ombilical;
  • Une attache stérile pour le cordon ombilical;
  • Une paire de gants de latex;
  • Une pièce de tissu pour garder la mère et le bébé au chaud.

Qui aurait cru que quelque chose de si petit pouvait aider à mettre au monde un bébé? Le Canada appuie le Fonds des Nations Unies pour la population, qui distribue des trousses de naissance en cas d’urgence qui contiennent des articles de base pour prévenir les infections fatales lors de l’accouchement.

Haut de la page