Les accords de libre-échange du Canada dans une perspective internationale

Version PDF (293 ko)Note de bas de page *

Rick Cameron
25 janvier 2010

Résumé

Les accords commerciaux régionaux et bilatéraux occupent désormais une place prédominante dans le système commercial multilatéral, et le Canada met en œuvre son propre programme de négociations bilatérales et régionales. À l’heure actuelle, le Canada a six accords de libre-échange (ALE) en vigueur avec 10 pays, dont les pays de l’ALENA et, depuis plus récemment, les partenaires de l’AELE. Par rapport aux autres économies avancées, le Canada occupe une position médiane quant au nombre d’ALE conclus, mais il se situe dans le premier tiers pour ce qui est du pourcentage du commerce de marchandises effectué dans le cadre d’ALE, étant donné le poids important qu'occupent ses partenaires de l’ALENA dans ses échanges commerciaux. L’intégration des économies émergentes dans le commerce mondial a toutefois fait reculer la part du commerce effectué dans le cadre d’ALE pour la plupart des grandes économies. Le Canada fait partie des pays qui enregistrent les plus fortes baisses à cet égard; en effet, la proportion des échanges commerciaux qu'il effectue avec ses partenaires d'ALE est passée de 79,6 % en 2000 à 70,6 % en 2008. Ce déclin est imputable à la diminution de la part qu'occupaient les États-Unis dans le commerce de marchandises du Canada. Le Canada est également presque au bas du classement des économies avancées au titre du commerce de marchandises réalisé avec les économies en développement/émergentes dans le cadre d’ALE. Ce résultat montre la nécessité de passer de nouveaux ALE avec ces économies, ainsi qu’avec d'autres économies avancées, afin d'inverser le déclin des échanges commerciaux réalisés dans le cadre d'ALE.

Contexte

Le présent document donne un bref aperçu des ALE du Canada ainsi que de ceux des autres économies avancéesNote de bas de page * et de six économies en développement choisies : le Mexique, le Chili et le BRIC. L'analyse ne porte que sur les accords ratifiés et exclut les accords commerciaux préférentiels, qui prévoient des réductions tarifaires uniquement pour certains produits échangés entre les pays parties.

Nombre de pays partenaires visés par des accords de libre-échange
PartenairesAccords de libre-échangeÉconomies avancésÉconomiesen en développement
Les totaux incluent 26 pays partenaires internes de l'UE (dont 19 sont de pays avancés).
†† Les totaux incluent 27 pays partenaires de l'UE (dont 20 sont des pays avancés).
††† Les totaux incluent 27 pays partenaires de l'UE (dont 20 sont des pays avancés) et 3 partenaires internes de l'AELE.
†††† Les totaux incluent incluent celui avec la Yougoslavie.
UE avancés702446
Chili††523121
AELE†††512724
Mexique††442816
Israël362610
Singapour24915
Brézil19118
Étas-Unis17413
Corée1459
Japon12111
Russie11011
Canada1064
Indie††††918
Chine835
Australie633
Nouvelle-Zélande624
Taiwan505
Hong Kong101

Les pays membres de l’UE et ceux qui ont conclu un ALE avec l’UE sont en tête quant au nombre total d'ALE (tableau 1). Le Canada a mis en œuvre six ALE avec 10 pays, y compris les pays de l’ALENA et les pays de l’AELE, ce qui le place à un rang médian parmi les économies avancées sur ce plan.

Part du commerce de marchandises réalisé dans le cadre d'ALE dans 2000 et 2008
Pays20002008
Chili88,7 %86,7 %
Norvège82,1 %84,7 %
Mexique92,9 %82,3 %
Islande75,9 %77,4 %
Suisse74,1 %74,7 %
Pays avancés UE73,1 %72,3 %
Canada79,6 %70,6 %
Singapour67,9 %66,2 %
Israël71,6 %63,2 %
Hong Kong37,8 %45,5 %
Nouvelle-Zélande29,1 %36,8 %
États-Unis37,9 %34,3 %
Australie27,4 %22,2 %
Brésil23,0 %20,2 %
Japon16,2 %15,3 %
Chine16,1 %12,9 %
Russie13,3 %11,1 %
Corée11,6 %10,9 %
Indie5,1 %6,7 %
Taiwan0,2 %0,1 %

On peut également analyser les résultats de la libéralisation du commerce d’un pays en examinant la part du commerce libéralisé. À cette fin, le « commerce » a été restreint au commerce des marchandises et la totalité des échanges entre partenaires d’ALE a été considérée comme « réalisée » dans le cadre de tels accords, de sorte que l’analyse fournit un point de référence approximatif, puisque les ALE comportent généralement des exceptions sectorielles. Il est évident que les économies avancées et les économies en développement n’utilisent pas toutes dans la même mesure la libéralisation dans le cadre de leur politique commerciale; le chiffre va de presque 90 % du commerce effectué dans le cas du Chili à moins de un pour cent pour Taiwan.

Pour donner une idée de l'évolution du commerce avec des partenaires d'ALE, la part des échanges réalisés avec ces mêmes partenaires en 2000 est également indiquée. Le Canada a enregistré l'un des plus importants déclins sur ce plan, puisque la part qu'occupent ses partenaires d'ALE dans son commerce de total de marchandises est passée de 79,6 % en 2000 à 70,6 % en 2008. Cette baisse est imputable à la diminution de la part qu'occupaient les États-Unis dans ses échanges commerciaux. Le seul pays à avoir enregistré un recul plus important des échanges réalisés avec ses partenaires d'ALE est le Mexique. Toutefois, la plupart des autres pays étudiés ont également connu un déclin de la part des échanges réalisés avec leurs partenaires d'ALE. Ce recul n'autorise cependant pas à penser que les ALE ralentissent la croissance des échanges. Il s'agit plutôt d'une indication de l'évolution de la structure des échanges et, en particulier, de la participation accrue dans le commerce international des économies en développement, qui ont moins d'ALE avec les économies avancées. La hausse des cours des produits de base constitue un autre facteur, car elle a entraîné un déplacement des échanges vers les économies riches en ressources, qui ont également moins d'ALE en vigueur avec les économies avancées, comme les pays riches en pétrole membres de l'OPEP.

Variation de la part du commerce de marchandises réalisé dans le cadre d'ALE entre 2000 et 2008
PaysVariation
Hong Kong7,7 %
Nouvelle-Zélande7,6 %
Norvège2,6 %
Indie1,6 %
Islande1,5 %
Suisse0,6 %
Taiwan-0,1 %
Corée-0,6 %
Pays avancés UE-0,8 %
Japon-0,9 %
Singapour-1,7 %
Chili-2,0 %
Russie-2,3 %
Brésil-2,8 %
Chine-3,3 %
Étas-Unis-3,5 %
Australie-5,2 %
Israël-8,4 %
Canada-9,0 %
Mexique-10,6 %

L'analyse qui précède porte sur l'évolution des échanges commerciaux avec les partenaires d'ALE actuels. Le changement décelé dans la part des échanges effectués dans le cadre d'ALE a été influencé par la négociation de nouveaux accords pendant la période visée. Dans le cas du Canada, 78,5 % de ses échanges commerciaux ont été effectués sous le régime de ses accords commerciaux avec les pays signataires de l'ALENA, le Chili et Israël. Trois nouveaux ALE sont entrés en vigueur pendant la période visée (avec le Costa Rica, l'AELE et le Pérou). Ces accords ont entraîné une hausse de 1,8 points de pourcentage des échanges commerciaux réalisés dans le cadre d'ALE. Cette augmentation a toutefois été contrebalancée par une baisse de 9,8 points de pourcentage de la part des échanges réalisés dans le cadre d'ALE en raison de la diminution du commerce avec les partenaires d'ALE, principalement la baisse de 10,8 points de pourcentage des échanges avec les États-Unis. Ces résultats indiquent que le Canada doit conclure de nouveaux ALE pour compenser la tendance baissière de ses échanges commerciaux avec les États-Unis.

Le Canada se compare plutôt avantageusement aux autres pays avancés pour ce qui est de la part totale des échanges commerciaux réalisés dans le cadre d'ALE; mais il se classe toutefois en queue de peloton en ce qui concerne les échanges commerciaux réalisés avec les économies en développement dans le cadre d'ALE (économies émergentes comprises). Seuls 18,8 % de nos échanges commerciaux avec ces pays sont réalisés dans le cadre d'ALE, contre 27,9 % pour les États-Unis et 35,0 % pour l'UE. Nous nous classons cependant mieux à cet égard que l'Australie, grâce à la part importante qu'occupe le Mexique dans notre commerce de marchandises avec les économies en développement.

Commerce de marchandises réalise dans le cadre d'ALE avec des pays en développement du commerce total de marchandises avec des pays en développement dans 2000 et 2008
Pays20002008
Singapour79,8 %77,1 %
Hong Kong78,4 %72,5 %
Nouvelle-Zélande27,5 %36,3 %
Pays avancés UE34,9 %35,0 %
Islande44,5 %34,7 %
Norvève29,1 %34,5 %
États-Unis37,9 %27,9 %
Suisse27,4 %26,7 %
Japon36,8 %24,8 %
Canada25,4 %18,8 %
Corée22,0 %13,0 %
Australie11,7 %11,8 %
Israël9,5 %10,5 %
Taiwan0,8 %0,3 %

Comme pour le total des échanges, de nombreux pays avancés ont enregistré une baisse de leurs échanges commerciaux avec les pays en développement visés par des ALE, et les échanges avec des pays en développement avec lesquels ils n'ont pas d'ALE ont devancé le commerce avec leurs partenaires d'ALE du monde en développement. À cet égard, les échanges du Canada dans le cadre d'ALE avec des économies en développement ont baissé de 6,6 points de pourcentage durant la période visée, contre des reculs de 9,0 points de pourcentage pour la Corée, de 9,9 points de pourcentage pour l'Islande, de 10,0 points de pourcentage pour les États-Unis et de 12 points de pourcentage pour le Japon. Les solides résultats commerciaux enregistrés avec le Pérou et le Chili ont contribué à la performance commerciale du Canada à ce chapitre. Mais de nouveaux ALE, particulièrement avec les pays asiatiques en croissance rapide, permettraient de stimuler les résultats du Canada à ce chapitre.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Le FMI qualifie 33 économies d’économies avancées : le Canada, les États-Unis, le Japon, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Israël, les pays de l’AELE (Islande, Norvège et Suisse), les quatre économies asiatiques industrialisées depuis peu (Hong Kong, Corée, Singapour et Taiwan) et 20 économies de l’UE, à savoir l’Allemagne, l’Autriche, la Belgique, Chypre, la République tchèque, le Danemark, l’Espagne, la Finlande, la France, la Grèce, l’Irlande, l’Italie, le Luxembourg, Malte, les Pays-Bas, le Portugal, la République slovaque, la Slovénie, la Suède et le Royaume-Uni. Nous avons ajouté à cette liste le Liechtenstein.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *