Le commerce canadien des services a surclassé le commerce des marchandises au cours du ralentissement économique mondial

Version PDF (802 ko)Note de bas de page *

Lydia Gosselin Couture
Bureau de l'économiste en chef
Le 2 octobre 2009

Résumé

Le ralentissement économique mondial a eu des répercussions profondes sur le commerce international au cours de la dernière année. La plupart des commentaires ayant trait aux répercussions de la crise sur le commerce concernaient les échanges de marchandises, qui, pour le Canada, ont chuté de 19,5 % entre la première moitié de 2008 et la première moitié de 2009. Par contre, les échanges de services ont mieux résisté à la crise que ceux des marchandises, affichant une baisse de seulement 3,2 %, laquelle est attribuable en grande partie à la stabilité relative des résultats du commerce des services. L'écart de rendement entre le commerce des biens et celui des services est attribuable en partie à une chute du prix des marchandises échangées, plus précisément au niveau des exportations canadiennes d'énergie et de ressources. Par ailleurs, même en tenant compte de ce facteur, la valeur des échanges de services a surclassé de façon marquée celle des échanges de biens. En outre, comme pour le commerce des biens, le commerce des services a repris de la vigueur au cours du deuxième trimestre de 2009, stimulé par une augmentation des exportations qui indique un possible renforcement de la demande mondiale.

Variation du total des échanges de biens et de services par rapport au trimestre précédent

Variation en pourcentage du total des échanges de biens et de services du Canada à partir du premier trimestre de 2005 jusqu'au deuxième trimestre de 2009, sur une base désaisonnalisée

En ce qui concerne le commerce total des marchandises, on observe que la variation part de 2 au premier trimestre de 2005 et passe à 3,74 au quatrième trimestre de 2005, avant de tomber à 2,88 au premier trimestre de 2006. Le commerce reprend ensuite et l'indice remonte à 3,75 au premier trimestre de 2007, avant de retomber à 2,16 au quatrième trimestre de 2007. Au premier trimestre de 2008, la progression s'établit à 4,78 et se poursuit jusqu'à un sommet de 6,08 au deuxième trimestre de 2008, avant qu'un repli marqué de 15,73 soit enregistré au premier trimestre de 2009, qui s'atténue à 8,34 au deuxième trimestre de 2009. Dans le secteur des services, la valeur de départ est établie à 1,63 au premier trimestre de 2005. On observe ensuite une diminution, qui ramène l'indice à 0,59 au premier trimestre de 2006. Une reprise se traduit ensuite par une hausse jusqu'à un sommet de 2,93 au deuxième trimestre de 2007. Le commerce des services recommence alors à décroître, pour atteindre son plus bas niveau ( 5,04) au premier trimestre de 2009 et terminer avec un recul de 2,29 au deuxième trimestre de 2009.

Source : Bureau de l'économiste en chef et Statistique Canada

Il existe vraisemblablement deux raisons pour lesquelles les échanges de services, et plus précisément les échanges de services commerciaux, ont été moins touchés par la crise économique mondiale. La première est que, contrairement aux services, dans le secteur des marchandises, il est possible d'accumuler des stocks qui se déprécient au cours d'un ralentissement, ce qui a pour effet d'accentuer ce ralentissement. La deuxième est que la consommation des services est considérée comme moins discrétionnaire que celle des biens. À titre d'exemple, sur le marché américain, la consommation des biens a chuté de 7,1 % au cours des deux derniers trimestres de 2008 (selon les données les plus récentes), alors que celle des services a, en fait, augmenté légèrement de 0,9 %.

Contexte

Après avoir atteint un sommet au cours du troisième trimestre de 2008, les échanges de marchandises canadiennes ont commencé à baisser à la fin de 2008 et ils ont poursuivi leur chute pendant les deux premiers trimestres de 2009, les exportations et les importations diminuant simultanément. Les échanges de marchandises au cours du deuxième trimestre de 2009 se situent actuellement à 72,5 % de leur niveau du troisième trimestre de 2008. En ce qui a trait aux échanges de services, la contraction a commencé plus tard (se manifestant seulement au cours du premier trimestre de 2009) et s'est montrée moins sévère (les échanges de services au deuxième trimestre de 2009 s'établissent actuellement à 92,8 % du niveau atteint au quatrième trimestre de 2008). Parmi les trois principales catégories de services, ce sont les services commerciaux qui ont enregistré la plus faible baisse des exportations, et ils ont été les seuls à afficher une croissance des importations au cours de la première moitié de 2009, par rapport à la même période l'an dernier.

Services de voyage et de transport

Pourcentage des recettes tirées des exportations de biens, du transport, des voyages et des services commerciaux, du premier trimestre de 2005 au deuxième trimestre de 2009, sur une base désaisonnalisée

En utilisant comme point de référence le premier trimestre de 2005 (= 100 %) et la valeur de départ étant fixée à 100 au premier trimestre de 2005, l'indice des exportations des marchandises a ensuite crû jusqu'à 111,42 au quatrième trimestre de 2005, puis a reculé à 107,51 au quatrième trimestre de 2006. Après avoir chuté à 103,70 au quatrième trimestre de 2007, l'indice a progressé pour atteindre un sommet de 120,29 au troisième trimestre de 2008, avant de reculer pour tomber à son plus bas niveau (81,64) au deuxième trimestre de 2009. Les recettes tirées des transports sont quant à elles demeurées relativement stables, avec un indice atteignant 104,65 au quatrième trimestre de 2005 et 105,86 au quatrième trimestre de 2006. Toutefois, cette tendance s'est infléchie alors qu'une diminution s'est amorcée jusqu'à un recul de 98,65 au quatrième trimestre de 2007. On a ensuite assisté à une reprise des recettes au titre des transports, jusqu'à un sommet de 112,63 au troisième trimestre de 2008, avant que l'indice ne retombe à 89,00 au deuxième trimestre de 2009. Les recettes tirées des voyages ont décru pour tomber à un indice de 96,04 au quatrième trimestre de 2005, qui est ensuite demeuré relativement stable, s'établissant à 96,99 au deuxième trimestre de 2007, avant de décroître à son plus bas niveau de 89,23 au deuxième trimestre de 2009. Les recettes tirées des services commerciaux ont crû pour passer à 104,65 au quatrième trimestre de 2005 et ont poursuivi leur progression, passant de 106,90 à un sommet de 112,63 au troisième trimestre de 2008. Cependant, l'indice est ensuite retombé à 104,58 au premier trimestre de 2009 avant de remonter à 106,12 au deuxième trimestre de 2009.

Source : Bureau de l'économiste en chef et Statistique Canada

Au cours de la première moitié de 2009, les recettes de voyage ont poursuivi leur tendance à la baisse amorcée bien avant le ralentissement de 2008, en raison en partie de la vigueur du dollar canadien depuis quelques années, par suite de la diminution des voyages d'affaires ainsi que des voyages personnels. Par contre, les paiements au titre des voyages se sont stabilisés en 2008 après la forte croissance des dernières années. Ils ont commencé à afficher une baisse seulement après le début du ralentissement économique mondial et peut-être aussi en raison de craintes concernant le virus H1N1, étant donné que la majeure partie de cette baisse était attribuable à un déclin des voyages personnels par rapport aux voyages d'affaires, qui eux étaient plus stables.

Variation en pourcentage des importations de biens ainsi que des paiements au titre du transport, des voyages et des services commerciaux du Canada du premier trimestre de 2005 au deuxième trimestre de 2009, sur une base désaisonnalisée

En utilisant comme point de référence le premier trimestre de 2005 (= 100 %) et la valeur de départ étant fixée à 100 au premier trimestre de 2005, l'indice des importations de biens a crû pour passer à 111,91 au premier trimestre de 2007, puis a reculé à 107,00 au quatrième trimestre de 2007, avant de remonter jusqu'à un sommet de 121,28 au troisième trimestre de 2008 et finalement retomber à 94,21 au deuxième trimestre de 2009. Les paiements au titre des voyages ont progressé de façon constante pour atteindre 114,56 au quatrième trimestre de 2006 et culminer à 136,47 au quatrième trimestre de 2007. L'indice est ensuite tombé à 125,72 au deuxième trimestre de 2009. Les paiements au titre des transports sont passés à 118,18 au deuxième trimestre de 2007, à 125,27 au quatrième trimestre de 2007 et ont atteint un sommet de 133,92 au quatrième trimestre de 2008, avant de retomber à 113,63 au deuxième trimestre de 2009. Les paiements des services commerciaux sont demeurés relativement stables, passant à 109,24 au deuxième trimestre de 2007 avant de culminer à 113,35 au quatrième trimestre de 2008, puis de reculer à 106,08 au deuxième trimestre de 2009.

Source : Bureau de l'économiste en chef et Statistique Canada

Les services de transport sont intimement liés au commerce des marchandises. Depuis le deuxième trimestre de l'an dernier, les recettes et les paiements au titre du transport du Canada ont tous les deux baissé de façon marquée, tout comme le commerce des marchandises.

Services commerciaux

Les services commerciaux sont diversifiés et couvrent toute une gamme d'activités, de l'assurance à la culture et au divertissement, et de la location d'équipement aux redevances de franchisage et aux droits de permis. L'ensemble des échanges de services commerciaux a été stable pour sa part, affichant une baisse de 0,2 % seulement entre la première moitié de 2008 et la première moitié de 2009, le déclin de 2,2 % des exportations ayant été partiellement compensé par une hausse de 1,8 % des importations.

Étant donné que le ralentissement mondial a pour origine le secteur financier, il n'est pas étonnant de constater que les services financiers ont enregistré la baisse la plus prononcée de toutes les sous-catégories de services commerciaux au cours de la première moitié de 2009. Un creux assez important a aussi été noté au niveau des exportations de services divers aux entreprises. Cette sous-catégorie comprend les activités des industries qui ont été durement touchées par la crise, telles que les services immobiliers, la location d'équipement, l'outillage et les autres services liés à l'industrie automobile. Néanmoins, une hausse des exportations de services de communication au cours des deux premiers trimestres de cette année par rapport à la même période en 2008, combinée à un accroissement des services d'architecture et d'ingénierie de même que des services audiovisuels, a limité la baisse des exportations globales de services commerciaux à 2,2 % pour cette période.

Les importations de services commerciaux étaient en hausse de 1,8 % au cours de la première moitié de 2009. Les redevances de franchisage et les droits de permis ont enregistré les plus fortes hausses parmi toutes les sous-catégories de services commerciaux, suivis des services audiovisuels, des services de gestion et des services informatiques. Les services financiers divers et les services divers aux entreprises ont affiché les baisses les plus marquées entre la première moitié de 2008 et la première moitié de 2009 et, comme ce fut le cas pour les exportations, cette baisse était probablement attribuable à des liens très étroits avec le secteur financier.

Variations des exportations et des importations de services commerciaux par catégorie
Première moitié de 2009 par rapport à la première moitié de 2008
CatégorieExportationsImportations
Services audiovisuels57 000 000 $145 000 000 $
Autres services divers aux entreprises-174 000 000 $-104 000 000 $
Services d'architecture, d'ingénierie et d'autres services techniques60 000 000 $50 000 000 $
Recherche et développement-23 000 000 $-75 000 000 $
Services de gestion-57 000 000 $127 000 000 $
Redevances de franchisage et droits de permis-18 000 000 $183 000 000 $
Services informatiques2 000 000 $90 000 000 $
Autres services financiers-383 000 000 $-134 000 000 $
Services d'assurance-22 000 000 $26 000 000 $
Services de construction-19 000 000 $56 000 000 $
Services de communications142 000 000 $11 000 000 $
Total-437 000 000 $375 000 000 $

Au cours du deuxième trimestre de 2009, les exportations de services commerciaux ont commencé à se redresser, enregistrant une hausse de 1,5 %. La plupart des sous-catégories ont enregistré une progression, même dans les secteurs qui avaient été durement touchés par le ralentissement économique, notamment la construction, les services financiers divers, les services divers aux entreprises, ce qui laisse entrevoir une éventuelle reprise de l'activité économique à l'étranger. Alors que l'ensemble des importations de services commerciaux a affiché une baisse au cours du deuxième trimestre, les importations de services financiers divers se sont redressées au cours de ce même trimestre, à l'instar de la situation des marchés financiers.

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *