Ventes à l’étranger des filiales étrangères des sociétés canadiennes

Version PDF (651 ko)Note de bas de page *

Bjorn Johansson
Bureau de l'économiste en chef
9 septembre 2009

Résumé

Les filiales des sociétés canadiennes implantées dans les économies émergentes ont vu leurs ventes totales s’accroître à un rythme marqué au cours des dernières années. Des données publiées récemment montrent que les ventes totales des filiales canadiennes implantées dans les pays autres que ceux de l’OCDE dépassent désormais celles des filiales canadiennes implantées dans l’UE. Si les ventes des filiales étrangères ne contribuent pas au PIB canadien de la même façon que les exportations, elles forment néanmoins un volet important des activités commerciales internationales des entreprises canadiennes. Ceci est particulièrement vrai en ce qui concerne les services, puisqu’une présence locale est souvent nécessaire pour la prestation de services. Alors que les ventes de biens des filiales étrangères correspondent environ aux deux tiers seulement des exportations canadiennes de biens, les ventes de services dépassent de plus du double la valeur des exportations canadiennes de services. De plus, la croissance des ventes des filiales étrangères a dépassé largement celle des exportations au cours des dernières années, ce qui rehausse l’importance relative des ventes des filiales étrangères quant à la fourniture de biens et services dans des marchés étrangers.

Ventes de biens et services des filiales étrangères

Les ventes de biens et services des filiales étrangères de sociétés canadiennes (en milliards de dollars canadiens), ainsi que les totaux annuels, au cours de la période allant de 1999 à 2007.  :

  • En 1999, les ventes de biens se sont établies à 198,7 milliards de dollars, les ventes de services, à 117,7 milliards de dollars et les ventes totales, à 316,4 milliards de dollars.
  • En 2000, les ventes de biens se sont établies à 226,7 milliards de dollars, les ventes de services, à 140,4 milliards de dollars et les ventes totales, à 367,1 milliards de dollars.
  • En 2001, les ventes de biens ont atteint 221,1 milliards de dollars, les ventes de services, 143,4 milliards de dollars et les ventes totales, 364,6 milliards de dollars.
  • En 2002, les ventes de biens ont atteint 219,1 milliards de dollars, les ventes de services, 135,5 milliards de dollars et les ventes totales, 354,6 milliards de dollars.
  • En 2003, les ventes de biens ont atteint 218,5 milliards de dollars, les ventes de services, 119,2 milliards de dollars et les ventes totales, 337,8 milliards de dollars.
  • En 2004, les ventes de biens ont atteint 249,9 milliards de dollars, les ventes de services, 131,3 milliards de dollars et les ventes totales, 381,2 milliards de dollars.
  • En 2005, les ventes de biens ont atteint 267,2 milliards de dollars, les ventes de services, 134,3 milliards de dollars et les ventes totales, 401,5 milliards de dollars.
  • En 2006, les ventes de biens se sont chiffrées à 295,9 milliards de dollars, les ventes de services, à 146,4 milliards de dollars et les ventes totales, à 442,3 milliards de dollars.
  • En 2007, les ventes de biens ont atteint 305,9 milliards de dollars, les ventes de services, 152,6 milliards de dollars et les ventes totales, 458,4 milliards de dollars.

Source : Statistique Canada – Statistiques sur le commerce des sociétés affiliées à l’étranger

Contexte

Les statistiques commerciales concernant les filiales étrangères sont publiées avec un retard considérable. Les dernières données publiées par Statistique Canada portent sur les ventes de 2007, de sorte qu’elles ne reflètent pas l’impact de la crise économique mondiale qui a commencé en 2008. Les ventes des filiales étrangères des sociétés canadiennes se sont accrues pour la quatrième année consécutive en 2007, où elles ont augmenté de 3,6 %, à 458 milliards de dollars. Les ventes à la fois des producteurs de biens et de services se sont accrues, la croissance des ventes de services dépassant largement celle des biens (4,2 % contre 3,4 % de croissance annuelle, respectivement).

Les fortes croissances dans les secteurs de l’agriculture, de la foresterie et des pêches, ainsi que de l’extraction du pétrole et du gaz ont été les principaux moteurs de la croissance de 3,4 % des ventes de biens observée en 2007. Pour les producteurs de services, la forte croissance dans les secteurs des industries culturelle et de l’information, des transports ainsi que des finances et assurances a été en partie neutralisée par le déclin dans le secteur des ventes au détail.

Distirubtion géographique des ventes des filiales étrangères des sociétés canadiennes
 Ventes 2007Croissance 2006-07Part 2007
Monde458 417 000 000 $3,6 %100,0 %
États-Unis238 152 000 000 $-0,2 %52,0 %
Union européenne88 643 000 000 $3,4 %19,3 %
Autres pays de l'OCDE38 556 000 000 $11,3 %8,4 %
Pays hors OCDE93 066 000 000 $11,8 %20,3 %

Distribution géographique des ventes

Les ventes des filiales hors OCDE se sont accrues de 11,8 % en 2007, un fléchissement par rapport à la croissance de 39,2 % observée l’année précédente, mais une progression qui continue toutefois de dépasser la croissance des ventes des filiales dans les autres régions pour lesquelles Statistique Canada publie des données. Les ventes des filiales aux États-Unis ont diminué légèrement en 2007, tandis que celles des filiales implantées dans l’UE ont augmenté de 3,4 % après un déclin de 2,1 % en 2006. La part des ventes totales des filiales des sociétés canadiennes implantées aux États-Unis a chuté de 64,3 % en 1999 à 52,0 % en 2007, cette chute ayant été compensée en grande partie par la hausse des ventes des filiales implantées dans les pays de l’OCDE autres que les États-Unis et l’UE, et hors OCDE.

Ventes des filiales étrangères par rapport aux exportations totales

Les ventes des filiales étrangères des sociétés canadiennes par rapport aux exportations totales, exprimées en pourcentage des exportations de biens et de services destinées à divers pays du monde en 2007. Le ratio des ventes des filiales étrangères aux exportations s’est établi comme suit :

  • 86,0 % dans le monde;
  • 60,5 % dans le cas des États-Unis;
  • 176,4 % dans le cas de l’Union européenne;
  • 109,3 % dans le cas des autres pays de l’OCDE; et,
  • 174,1 % hors OCDE.

Source : Statistique Canada – Statistiques sur le commerce des sociétés affiliées à l’étranger et balance des paiements

Comparaison de la valeur des ventes des filiales étrangères et des exportations

Les ventes totales de biens et de services des filiales étrangères augmentent plus rapidement que les exportations. Ainsi, en 2007, elles correspondaient à 86 % de ces dernières, par rapport à 75 % seulement en 1999. Cette hausse relative s’explique largement par la croissance des ventes de biens des filiales, dont la valeur est passée de 54 % à 66 % de celle des exportations de biens durant la même période. Ceci démontre que les ventes des filiales prennent de l’importance par rapport aux exportations en ce qui concerne les biens, même si nous sommes encore loin du cas des services, où la valeur des ventes des filiales de services représente plus du double de celle des exportations de services (presque 220 %, inchangée par rapport à 1999).

Le ratio des ventes des filiales étrangères aux exportations varie grandement selon la régionNote de bas de page 1. Les entreprises canadiennes sont plus susceptibles de desservir le marché américain au moyen d’exportations plutôt que de ventes de leurs filiales. La proportion de ces ventes par rapport aux exportations aux États-Unis a augmenté légèrement en 2007, mais se limite toujours à un peu plus de 60 %. Par contre, pour l’UE et les pays hors OCDE, les ventes des filiales dépassent largement les exportations.

Notes de bas de page

Note de bas de page 1

Comme Statistique Canada ne fournit pas de ventilation de la destination des ventes des filiales étrangères par région géographique, les ventes totales des filiales dans une région incluent à la fois les ventes dans la région de même que les ventes destinées à d’autres régions.

Retour à la référence de la note de bas de page 1

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *