Ventes à l’étranger des filiales étrangères des sociétés canadiennes

Version PDF (303 ko)Note de bas de page *

Bjorn Johansson
Bureau de l’économiste en chef
Le 7 août 2008

Sommaire

Les ventes à l’étranger réalisées par des filiales d’entreprises canadiennes représentent un des principaux moyens par lesquels les sociétés canadiennes se lancent dans le commerce international, et équivalent à près de 85 p. cent de la valeur des exportations de biens et services. Des données récemment publiées révèlent que la croissance des ventes des filiales étrangères de sociétés canadiennes dépasse de plus en plus celle des exportations. En 2006, les ventes des filiales étrangères d’entreprises canadiennes ont augmenté de 6 p. 100 tandis que les exportations ont progressé de moins de 1 p. 100, en raison de la force du dollar canadien et d’autres facteurs. Ce sont les filiales situées dans des pays non membres de l’OCDE qui ont enregistré récemment la croissance la plus marquée : en 2006, un bond de 40 p. 100 des ventes mondiales de ces filiales a porté la valeur totale de leurs ventes au même niveau que celle des filiales situées dans l’Union européenne (UE). Au cours de la même période, la part des ventes des filiales de sociétés canadiennes aux États-Unis a régressé pour se chiffrer à un peu plus de la moitié des ventes mondiales réalisées par des filiales de sociétés canadiennes. Cette tendance est révélatrice d’une plus forte croissance de l’investissement direct canadien ces dernières années dans les pays non membres de l’OCDE qu’aux États-Unis, ainsi que de l’incidence de la force du dollar canadien sur les ventes en dollars des États-Unis convertis en dollars canadiens.

Contexte

Les ventes de biens et services par des filiales étrangères à participation majoritaire de sociétés canadiennes ont atteint 441 milliards de dollars en 2006 (la dernière année pour laquelle des données sont disponibles). Il s’agit d’une hausse de 26 milliards de dollars (soit de 6,4 p. 100) par rapport à l’année précédente et la troisième année consécutive de croissance annuelle après trois années de recul. Cette augmentation a porté les ventes totales à un niveau sans précédent depuis la première compilation de statistiques sur le commerce des filiales étrangères en 1999.

Ventes de biens et services par des filiales étrangères de sociétés canadiennes

Les ventes de biens et services par des filiales étrangères de sociétés canadiennes, ainsi que les totaux annuels, en milliards de dollars canadiens, pour la période allant de 1999 à 2006 :

  • En 1999, les ventes de biens ont atteint 198,7 milliards de dollars, les ventes de services, 117,7 milliards de dollars et les ventes totales, 316,4 milliards de dollars.
  • En 2000, les ventes de biens ont atteint 226,7 milliards de dollars, les ventes de services, 140,4 milliards de dollars et les ventes totales, 367,1 milliards de dollars.
  • En 2001, les ventes de biens ont atteint 221,1 milliards de dollars, les ventes de services, 143,4 milliards de dollars et les ventes totales, 364,6 milliards de dollars.
  • En 2002, les ventes de biens ont atteint 219,1 milliards de dollars, les ventes de services, 135,5 milliards de dollars et les ventes totales, 354,6 milliards de dollars.
  • En 2003, les ventes de biens ont atteint 218,5 milliards de dollars, les ventes de services, 119,2 milliards de dollars et les ventes totales, 337,8 milliards de dollars.
  • En 2004, les ventes de biens ont atteint 249,9 milliards de dollars, les ventes de services, 131,3 milliards de dollars et les ventes totales, 381,2 milliards de dollars.
  • En 2005, les ventes de biens ont atteint 267,2 milliards de dollars, les ventes de services, 134,3 milliards de dollars et les ventes totales, 401,5 milliards de dollars.
  • En 2006, les ventes de biens ont atteint 295,9 milliards de dollars, les ventes de services, 146,4 milliards de dollars et les ventes totales, 442,3 milliards de dollars.

Source : Statistique Canada – Statistiques sur le commerce des sociétés affiliées à l’étranger

Les ventes des producteurs de biens et des fournisseurs de services ont augmenté, mais celles de biens ont surpassé celles de services. La croissance exceptionnelle du secteur de l’exploitation minière ainsi que de celui de l’extraction du pétrole et du gaz a été le principal moteur de l’expansion qu’ont prise les producteurs de biens. En ce qui concerne les fournisseurs de services, la forte croissance qu’a connue le secteur de l’assurance et des services bancaires non financiers a été en grande partie compensée par un recul dans le secteur de l’information et des industries culturelles, ce qui a limité la hausse annuelle du pourcentage pour les fournisseurs de services à environ la moitié du taux de croissance des deux dernières années.

Distribution géographique des ventes

La part des ventes totales réalisées par les filiales situées aux États-Unis est passée de 64,3 p. 100 en 1999 à 54,4 p. 100 en 2006. Plusieurs facteurs peuvent justifier ce fléchissement. Tout d’abord, les investissements canadiens directs à l’étranger (ICDE) se diversifient à l’extérieur des États-Unis. Ensuite, l’appréciation du dollar canadien par rapport au dollar des États-Unis s’est soldée par une diminution de la valeur des ventes en dollars canadiens. Enfin, la croissance de la consommation américaine a ralenti ces dernières années.

Ventes des filiales étrangères de sociétés canadiennes par région/marché en milliards de dollars
 19992000200120022003200420052006
Nota : Ventes s'entend des ventes mondiales, y compris les ventes locales et les exportations en provenance de ces pays.
Monde316,364367,052364,554354,557337,750381,207414,672441,121
États-Unis203,540237,411223,798217,989198,475218,808233,747240,094
Union européenne62,03067,89675,25872,90275,99581,57892,70986,100
Autres pays de l'OCDE14,41817,64520,81122,36724,09128,21729,63532,875
Pays non membres de l'OCDE36,37644,10044,68741,29939,18952,60558,58182,053
Croissance de ventes des filiales étrangères de sociétés canadiennes par région/marché
 2006 croissance annuelle1999-2006 croissance annuelle moyenne2006 part
Nota : Ventes s'entend des ventes mondiales, y compris les ventes locales et les exportations en provenance de ces pays.
Monde6,4 %4,9 %100,0 %
États-Unis2,7 %2,4 %54,4 %
Union européenne-7,1 %4,8 %19,5 %
Autres pays de l'OCDE10,9 %12,5 %7,5 %
Pays non membres de l'OCDE40,1 %12,3 %18,6 %

Source : Statistique Canada – Statistiques sur le commerce de sociétés affiliées à l'étranger (Tableau 376-0061)

En 2006, une réduction des ventes des filiales établies dans l’UE, sauf de celles au Royaume-Uni, a causé un recul général des ventes dans l’UE, renversant ainsi la tendance à la hausse des années précédentes. Par conséquent, en 2006, la part de ces filiales (19,5 p. 100) a légèrement fléchi par rapport à celle enregistrée en 1999, soit 19,6 p. 100. Par ailleurs, au cours de la même période, les parts respectives d’autres pays membres et non membres de l’OCDE (les seules autres régions, à l’exception des É.-U. et de l’UE, pour lesquelles des données sur le commerce des filiales étrangères sont disponibles) ont augmenté. Grâce au fléchissement des ventes dans l’UE et à la hausse de 40 p. 100 des ventes réalisées par des filiales de pays non membres de l’OCDE, au cours de la dernière année, ces dernières se sont approprié une part des ventes des filiales étrangères (18,6 p. 100) qui correspond presque à celle des filiales aux États-Unis.

En raison de la croissance susmentionnée, ces ventes représentent maintenant 177 p. 100 des exportations canadiennes à destination de pays non membres de l’OCDE. Les ventes par des filiales dans l’UE ont presque atteint le double de la valeur des exportations à destination de l’UE. Comme les sociétés canadiennes sont plus susceptibles de répondre aux besoins du marché des États-Unis par des exportations que par les ventes de leurs filiales, les exportations canadiennes vers les É.-U. sont supérieures aux ventes des filiales aux États-Unis, et ce, même si le pourcentage de ces dernières a légèrement augmenté en 2006, pour se situer à un peu plus de 60 p. 100, au moment où la croissance des ventes des filiales a dépassé celle des exportations.

Ventes des filiales étrangères selon leur part du total des exportations

Les ventes des filiales étrangères de sociétés canadiennes selon leur part du total des exportations, exprimées en pourcentage des exportations de biens et de services destinées à divers pays du monde en 2006. Le ratio des ventes des filiales étrangères aux exportations s’est établi comme suit :

  • 84,7 % pour le monde;
  • 60,4 % dans le cas des États-Unis;
  • 192,9 % dans le cas de l’Union européenne;
  • 101,5 % pour les autres pays de l’OCDE; et,
  • 177,0 % hors OCDE.

Source : Statistique Canada – Statistiques sur le commerce des sociétés affiliées à l’étranger et balance des paiements

Notes de bas de page

Note de bas de page *

Si vous avez besoin d'un plugiciel ou d'un logiciel tiers pour accéder à un fichier sur cette page, veuillez consultez la section formats de rechange de notre page aide.

Retour à la référence de la note de bas de page *