1. Introduction

Entré en vigueur le 5 juillet 1997, l'Accord de libre échange Canada Chili (ALECC) a été, à plusieurs égards, une première pour le Canada et le Chili. Pour le Canada, il s'agissait du premier accord de libre échange conclu avec un grand pays sud américain, et de l'accord du genre le plus important sur le plan économique depuis l'Accord de libre échange nord américain (ALENA). Pour le Chili, il constituait le tout premier accord de libre échange global signé avec un pays industrialisé de pointe.

L'année 2012 marque le 15e anniversaire de la mise en oeuvre de l'ALECC, permettant assez de recul pour permettre une évaluation probante des effets de l'accord, et de la mesure dans laquelle il a donné les résultats escomptés. C'est sur ces questions que porte la présente étude.

L'évaluation de tout accord commercial préférentiel (ACP) conclu avant la vague d'accords de ce type qui ont été établis par la suite est toujours un défi en raison de l'érosion progressive des préférences mutuelles accordées au moment de la signature. En effet, les préférences créées en vertu de nouveaux accords de libre échange recoupent fréquemment les préférences créées en vertu d'accords avec de tierces parties. Il s'agit d'une question importante en vue d'évaluer les accords commerciaux préférentiels du Canada, lequel, comme la grande majorité des économies industrialisées et des économies en développement, tente activement de négocier de nouveaux accords de libre échange bilatéraux et régionaux dans la foulée de l'impasse des négociations commerciales multilatérales menées dans le cadre du Programme de Doha pour le développement de l'Organisation mondiale du commerce.

La question est d'autant plus pertinente dans le cas du Chili, qui a conclu des accords commerciaux préférentiels avec la quasi totalité de ses principaux partenaires économiques depuis la signature de l'ALECC. Les préférences offertes en vertu de ces accords se recoupent largement, ce qui érode la valeur des concessions initialement offertes au Canada et aux autres pays avec lesquels le Chili a conclu des accords commerciaux préférentiels (mais leurs avantages préférentiels persistent par rapport aux autres éventuels partenaires commerciaux). L'ALECC représente donc une expérience naturelle sur l'importance et la nature des bienfaits des accords commerciaux préférentiels dans un contexte où ces derniers se multiplient et modifient rapidement l'équilibre du système commercial mondial.

La prochaine section propose une méthode d'évaluation de l'ALECC fondée sur la littérature récente portant sur les accords commerciaux préférentiels. Cette méthode pose les bases de l'évaluation quantitative des effets économiques de l'ALECC, qui est présentée dans les sections suivantes. La section subséquente consiste en un résumé de l'évolution des environnements macroéconomiques du Canada et du Chili au cours de la période d'entrée en vigueur de l'accord. Ensuite, la méthode proposée est appliquée aux données et les résultats de l'évaluation quantitative sont présentés. La dernière section offre un résumé des résultats.