Le point sur le commerce et l'investissement – 2009

Message de ministre

l’honorable Stockwell Day, Ministre du Commerce international du Canada et ministre de la porte d’entrée de l’Asie-Pacifique

À titre de ministre du Commerce international du Canada, il me fait plaisir de vous présenter l'édition 2009 du Rapport sur le commerce international du Canada.

L'année 2008 s'est révélée particulièrement difficile sur le plan économique pour l'ensemble des nations. Les grandes économies ont connu une sérieuse contraction et les prévisions laissent entrevoir une baisse de la production mondiale en 2009. Le commerce mondial a été touché de plein fouet. En fait, l'Organisation mondiale du commerce prévoit que le volume des échanges commerciaux dans le monde se contractera de 9 p. 100 cette année.

Largement ouverte au commerce extérieur, l'économie canadienne subit naturellement les effets de cette conjoncture. Mais nous possédons aussi un certain nombre d'atouts qui nous aident à affronter les difficultés actuelles. Nous pouvons compter sur un système financier robuste et nos finances publiques sont bien gérées. Nous sommes aussi résolument engagés sur la voie du libre-échange et nous rejetons catégoriquement toute politique de protectionnisme.

Dans ce contexte économique difficile, le Canada s'est fait l'ardent défenseur de régimes libres et ouverts de commerce et d'investissement. Les mesures de stimulation que nous avons adoptées sur le plan intérieur prévoient la suppression des droits tarifaires sur une gamme étendue d'importations de machines et de matériel, ce qui permettra aux entreprises canadiennes de se procurer plus facilement les biens nécessaires pour affronter la concurrence et prospérer dans l'économie mondiale. Nous nous employons aussi à supprimer les obstacles afin de favoriser un flux continu d'investissement étranger au Canada.

L'Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) demeure la pierre d'assise de notre politique de libreéchange. En particulier, nous travaillons en étroite collaboration avec les États-Unis en vue de renforcer et d'étendre nos liens commerciaux. Cette relation bilatérale essentielle fera l'objet d'une attention encore plus grande au cours de l'année à venir.

Comme il ressort clairement de cette édition du Rapport sur le commerce international, de vastes débouchés s'offrent au Canada pour poursuivre son expansion commerciale au-delà de l'Amérique du Nord. C'est là l'objectif fondamental de notre Stratégie commerciale mondiale.

Depuis que j'ai assumé les fonctions de ministre du Commerce international et de ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique en novembre 2008, j'ai eu l'occasion de diriger des missions commerciales canadiennes dans les Amériques, en Europe et en Asie. Notre gouvernement a d'ailleurs atteint certains des objectifs qu'il s'était fixés. Comme en témoigne le présent rapport, nos exportations vers certains marchés clés ont progressé de manière significative en 2008 – de 10 p. 100 en Chine, de 30 p. 100 en Russie, de 35 p. 100 en Inde et de 71 p. 100 au Brésil.

Dans la foulée de notre récent accord de libre-échange avec l'Association européenne de libre-échange, nous avons conclu de nouvelles ententes avec le Pérou, la Colombie et la Jordanie, et des négociations sont en cours avec d'autres partenaires clés en Asie et dans les Amériques.

Nous avons aussi amorcé depuis peu des négociations en vue de conclure un accord économique et commercial de vaste portée avec l'Union européenne, tandis que des pourparlers exploratoires se déroulent avec l'Inde et le Maroc.

Nous nous efforçons de mettre en place de nouveaux accords internationaux afin de promouvoir les flux d'investissement réciproques et d'aider nos scientifiques et nos chercheurs à contribuer, par leur expertise, à des percées technologiques partout dans le monde.

À l'appui de ces activités, notre vaste réseau de délégués commerciaux continue de jumeler les entreprises canadiennes aux débouchés qui s'offrent sur le marché mondial et de faire la promotion du Canada en tant que destination de choix auprès des investisseurs étrangers. Grâce aux bureaux que nous possédons au pays et ailleurs dans le monde – y compris ceux annoncés récemment en Chine, en Inde et au Brésil – nous étendons la portée de nos services et donnons à notre équipe les outils nécessaires pour aider les Canadiens à réussir sur la scène mondiale.

Grâce aux efforts combinés du gouvernement et des entreprises, je suis convaincu que le Canada sera en excellente position sur le plan de la compétitivité lorsque s'amorcera la reprise attendue de l'économie mondiale. J'entrevois avec enthousiasme la perspective de collaborer avec des gens de tous les milieux d'affaires au Canada pour relever les défis actuels et mettre en place les fondements qui assureront l'emploi, la prospérité et les perspectives futures des Canadiens.

L'honorable Stockwell Day
Ministre du Commerce international du Canada et ministre de la porte d'entrée de l'Asie-Pacifique