Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

POINTS PARTICULIERS

Figure 13 : Externalisation des activités commerciales dans le secteur manufacturier

La figure 13 illustre la part de pourcentage des entreprises canadiennes du secteur manufacturier engagées dans des activités d’externalisation au cours de la période allant de 2007 à 2009.

Parmi les entreprises actives dans la production de biens, 8,1 % ont eu recours à l’externalisation; pour la prestation de services, 2,2 % ont eu recours à l’externalisation; pour la distribution et la logistique, 1,9 % ont eu recours à l’externalisation; pour les centres d’appels, 0,4 % ont eu recours à l’externalisation; pour le marketing et les ventes, 1,6 % ont eu recours à l’externalisation; pour le développement des logiciels, 0,7 % ont eu recours à l’externalisation; pour le traitement des données, 0,4 % ont eu recours à l’externalisation; pour les technologies de l’information et des communications (TIC), 0,4 % ont eu recours à l’externalisation; pour les services juridiques, 0,7 % ont eu recours à l’externalisation; pour la comptabilité, 0,4 % ont eu recours à l’externalisation; pour la gestion des ressources humaines (RH), 0,2 % ont eu recours à l’externalisation; pour la gestion financière, 0,2 % ont eu recours à l’externalisation; pour la gestion financière, 0,2 % ont eu recours à l’externalisation; pour l’ingénierie, 1,1 % ont eu recours à l’externalisation, et pour la recherche et le développement (R-D), 0,7 % ont eu recours à l’externalisation.

Données : Statistique Canada – Enquête sur l’innovation et les stratégies d’entreprise.