Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada

international.gc.ca

 

Résumé|Table des matières |Section : 1 2 3 4 5 6 7 8 9|Références|Annexe : 1 2

Impact économique du secteur de l’éducation internationale pour le Canada – Mise à jour

1. Introduction

Avec la mondialisation croissante de l’économie canadienne, on ne peut négliger les retombées importantes engendrées par le secteur de l’éducation internationale pour notre économie. Pour demeurer concurrentiel dans l’arène économique mondiale, le Canada doit enrichir son bassin de talents en attirant les meilleurs cerveaux dans des domaines très diversifiés : sciences et recherche-développement, développement économique, diversification culturelle, pour n’en nommer que quelques-uns. En outre, les étudiants internationaux au Canada apportent d’importants revenus à l’économie des collectivités locales qui les accueillent. Ils peuvent aussi s’avérer être pour l’économie du pays une précieuse source de main-d’œuvre hautement qualifiée, à l’heure où l’hémisphère occidental fait face à des pénuries potentielles de main-d’œuvre, notamment chez les meilleurs talents. Enfin, le savoir-faire du Canada en matière d’éducation est un produit d’exportation lucratif pouvant être mesuré en comparaison avec les autres biens et services d’exportation du pays.

En 2009, la firme Roslyn Kunin and Associates, Inc. (RKA) a reçu d’Affaires étrangères et Commerce international Canada (MAECI) le mandat d’effectuer une étude approfondie et exhaustive de l’impact économique de l’éducation internationale au Canada. Son objectif était de concevoir, d’appliquer et d’analyser un modèle économique qui permettra de déterminer la valeur que représentent l’éducation internationale et la mobilité étudiante pour l’économie canadienne. L’étude actuelle est une version à jour des estimations de 2009. Elle présente plus de données et d’informations à jour, ainsi qu’une meilleure optimisation de notre approche d’estimation.

La documentation existante a clairement révélé la valeur positive que représentent les séjours à l’étranger des étudiants canadiens et la venue au Canada d’étudiants internationaux. RKA a été chargée d’examiner ce deuxième aspect et d’évaluer la valeur financière en analysant les tendances observées dans les inscriptions d’étudiants internationaux, la longueur des séjours, les types d’établissements d’enseignement fréquentés, le choix du lieu d’étude lors de leur séjour au Canada et les caractéristiques de leurs dépenses.

Dans le cadre de notre recherche, nous avons :

  • couvert la totalité des provinces et des territoires canadiens où sont recueillies des données sur les inscriptions d’étudiants internationaux;
  • recueilli et examiné, dans la mesure du possible, les données et informations disponibles concernant les inscriptions de la maternelle à la douzième année, au niveau postsecondaire (collèges et universités, tant publics que privés) et dans les programmes d’études de courte durée en formation linguistique;
  • contacté des intervenants, dans les provinces et territoires du Canada, pour obtenir de l’information sur les frais de scolarité et les autres sommes devant être déboursées par les étudiants internationaux pour les types de programmes auxquels ils s’inscrivent;
  • repéré et analysé l’information disponible sur les types de dépenses effectuées par les étudiants internationaux.

Nous avons analysé ces données et établi des estimations. Nous avons également mesuré la contribution de l’éducation internationale à l’économie canadienne sur le plan de la croissance du PIB, des emplois créés et de l’enrichissement du trésor public.

Notre rapport est ainsi structuré :

  • méthodologie de l’étude
  • analyse documentaire
  • données sur les étudiants internationaux
  • données sur les dépenses
  • estimation de l’impact économique pour 2010
  • examen des retombées économiques des « activités touristiques »
  • examen de la performance du Canada sur le marché mondial
  • conclusions et recommandations
  • rapprochement de nos estimations avec les évaluations de Statistique Canada
  • Analyse de sensibilité

Dans les sections où nous présentons des données plus récentes, nous ferons également des comparaisons avec nos constatations présentées dans l’étude précédente de 2009.

Table des matières - Page suivante

Pied de page

Date de modification :
2013-12-30