Affaires étrangères et Commerce international Canada Rapport financier trimestriel

Pour le trimestre terminé le 30 juin 2012

Compte rendu présentant les résultats, les risques et les changements importants eu égard au fonctionnement, au personnel et aux programmes

1. Introduction

Le présent rapport a été préparé par la direction tel qu’exigé par l’article 65.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques, et selon les modalités prescrites par le Conseil du Trésor. Il n’a pas fait l’objet d’une vérification externe ou d’un examen et devrait être lu de concert avec le Budget principal des dépenses, le Budget supplémentaire des dépenses A, les rapports financiers trimestriels de l’exercice 2011-2012 de même qu’avec le Plan d’action économique 2012 du Canada (Budget 2012).

On peut consulter une description sommaire des activités de programme du Ministère dans leBudget des dépenses 2012-2013, Partie II - Budget principal des dépenses.

A. Méthode de présentation du rapport

Ce rapport trimestriel a été préparé par la direction en utilisant une comptabilité axée sur les dépenses. L’état des autorisations joint à ce rapport inclut les autorisations de dépenser du Ministère accordées par le Parlement et celles utilisées par le Ministère, de manière cohérente avec le Budget principal des dépenses et les Budgets supplémentaires pour l’exercice 2012-2013. Ce rapport financier trimestriel a été préparé en utilisant un référentiel à usage particulier conçu pour répondre aux besoins d'information financière à l'égard de l'utilisation des autorisations de dépenser.

Le gouvernement ne peut dépenser sans l'autorisation préalable du Parlement. Les autorisations sont accordées par l'entremise de lois de crédits, sous forme de limites annuelles, ou par l'entremise de lois sous forme de pouvoirs législatifs de dépenser à des fins déterminées

Dans le cadre des travaux du Parlement relativement aux subsides, le Budget principal des dépenses doit être déposé au Parlement le ou avant le 1er mars précédant le début du nouvel exercice. Le Budget 2012 a été déposé au Parlement le 29 mars, après le dépôt du Budget principal des dépenses le 28 février 2012. Par conséquent, les mesures annoncées dans le Budget 2012 ne figurent pas dans le Budget principal des dépenses 2012-2013.

Pour l’exercice 2012-2013, le Conseil du Trésor déterminera des affectations à bloquer dans les crédits ministériels en vue d’empêcher que les fonds déjà réservés pour des mesures d’économies dans le Budget 2012 ne soient dépensés. Au cours des exercices suivants, les modifications aux autorisations ministérielles seront mises en œuvre par l’intermédiaire de la mise à jour annuelle des niveaux de référence, approuvée par le Conseil du Trésor, et figureront dans les Budgets principaux des dépenses ultérieurs déposés au Parlement.

Le Ministère utilise la méthode de la comptabilité d'exercice intégrale pour la préparation de ses états financiers annuels consolidés qui font partie du processus de rapport sur le rendement ministériel. Toutefois, les pouvoirs de dépenser votés par le Parlement reposent encore sur une comptabilité axée sur les dépenses; aussi, le présent rapport a été préparé en fonction de ce type de comptabilité.

B. Structure financière

Le Ministère possède un fonds renouvelable, Passeport Canada, qui est inclus dans les autorisations législatives figurant dans l’état des autorisations ci-joint. Passeport Canada (PPT) est censé être financièrement viable, ce qui signifie que le coût total de ses activités devrait être égal à ses revenus. Pour faire face à tout déficit éventuel, PPT dispose d’une autorisation de prélèvement en vertu de laquelle le total des dépenses engagées dans le fonds peut dépasser les revenus.

2. Faits saillants des résultats financiers trimestriels et cumulatifs

Les dépenses budgétaires nettes du Ministère pour le premier trimestre ont été de 349 millions de dollars comparativement à 372 millions de dollars pour le même trimestre de l’année financière précédente. Au 30 juin 2012, les dépenses budgétaires nettes actuelles représentaient 13 p. 100 des autorisations budgétaires totales disponibles pour utilisation au cours de l’exercice se terminant le 31 mars 2013. Lors de l’exercice précédent, un pourcentage de 14 p. 100 avait été utilisé à la fin du même trimestre.

Les dépenses de fonctionnement (crédit 1) représentent 21 p. 100 du budget annuel, tandis que la part des dépenses en capital (crédit 5) et des subventions et contributions (crédit 10) est considérablement moins élevée, soit 12 p. 100 et 2 p. 100 respectivement. De manière générale, les dépenses en capital sont plutôt peu élevées en raison du calendrier de projets. Par ailleurs, une part importante des paiements relatifs aux subventions et contributions vise des quotes-parts pour des organismes internationaux, qui ne sont pas versées avant le quatrième trimestre de chaque année. Le crédit 15 (crédit 17 en 2011-2012) a été transféré du Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) au MAECI par le processus des Supplémentaires B au troisième quart de 2011-2012; ceci explique que le solde était à zéro au 30 juin 2011. Ce crédit sert au paiement des programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place.

A. Changements importants aux autorisations

Au 30 juin 2012, les autorisations totales à la disposition du Ministère avaient augmenté de 8 millions de dollars comparativement au même trimestre de l’exercice précédent :

Tableau 1 : Changements importants aux autorisations
Autorisations2012-2013*2011-2012Écart%
* Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Crédit 1 - Dépenses nettes de fonctionnement1 363 5841 385 028(21 444)(2%)
Crédit 5 - Dépenses en capital201 519211 368(9 849)(5%)
Crédit 10 - Subventions et contributions858 977879 830(20 853)(2%)
Crédit 15 – Programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place50 779-50 779-
Autorisations budgétaires législatives151 813140 30611 5078%
Autorisations non budgétaires26 03627 892(1 856)(7%)
Autorisations totales2 652 7082 644 4248 2840.3%
i. Autorisations budgétaires

Les autorisations du crédit 1 – dépenses nettes de fonctionnement ont diminué de 21 millions de dollars, principalement en raison du transfert de fonds de 57 millions de dollars à Services partagés Canada; ceci est attribuable aussi à un ajustement de 14 millions de dollars imputables aux fluctuations des taux de change sur les dépenses à l'étranger. En contrepartie, on observe de nouveaux fonds de 46 million de dollars pour diverses initiatives, telles que :

  • l’engagement du Canada en Afghanistan;
  • l’inflation sur les activités à l'étranger;
  • les transferts des ministères partenaires afin de soutenir leur personnel à l'étranger;
  • le renforcement de la sécurité dans les missions à l'étranger;
  • le financement lié aux programmes de publicité du gouvernement.

Les autorisations du crédit 5 – dépenses en capital ont diminué d’environ 10 millions de dollars. Ceci découle principalement de la diminution du financement, à hauteur d’environ 32 millions de dollars, pour des projets particuliers, notamment le projet de réinstallation de la chancellerie à Moscou et le renforcement du réseau du Canada à l'étranger. En contrepartie, on observe des fonds supplémentaires d’environ 23 millions de dollars pour renforcer la sécurité dans les missions à l'étranger et les transferts provenant des ministères partenaires afin de soutenir leur personnel à l'étranger.

Les autorisations du crédit 10 – subventions et contributions ont diminué de 21 millions de dollars, principalement en raison d'un ajustement de 55 millions de dollars pour les besoins budgétaires découlant des quotes-parts aux organisations internationales. Cette réduction s’explique par les fluctuations dans la valeur des devises et des modifications apportées à certaines missions de paix des Nations Unies. En contrepartie, on observe de nouveaux fonds de 34 millions de dollars pour diverses initiatives, telles que :

  • le Fonds canadien d'initiatives locales;
  • l’engagement du Canada en Afghanistan;
  • le financement des activités liées à la prévention de la migration clandestine et illégale;
  • les programmes de partenariats internationaux en science et technologie.

Les autorisations du crédit 15 – programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place

Le financement des autorités pour les programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale du personnel recruté sur place a été transféré au MAECI par l'intermédiaire du Budget supplémentaire des dépenses B en vertu du crédit 17 au cours du troisième trimestre de 2011-2012. Cette année, le financement a été approuvé dans le Budget principal en vertu du crédit 15.

ii. Autorisations budgétaires législatives

Au 30 juin 2012, le montant total disponible pour utilisation avait augmenté de 12 millions de dollars, principalement en raison d’une augmentation de 22 millions de dollars du déficit prévu du Fonds renouvelable du Bureau des passeports, et ce, par suite de la mise en œuvre de l'initiative sur le passeport électronique. En contrepartie, on observe une diminution de 9 millions de dollars découlant des exigences budgétaires du MAECI au titre du régime d'avantages sociaux des employés.

iii. Autorisations non budgétaires

Au 30 juin 2012, les autorisations non budgétaires du Ministère étaient en baisse de 2 millions de dollars par rapport au même trimestre de l'année précédente. Cette diminution est attribuable à une diminution des avances de fonds de roulement pour prêts et avances au personnel et aux missions à l'étranger.

B. Changements importants aux dépenses budgétaires par article courant

i. Dépenses

Dans l’ensemble, les dépenses prévues ont diminué de 1 p. 100 par rapport au niveau de 2011-2012.

Tableau 2 : a) Exercice 2012-2013
Exercice 2012-2013 (en milliers de dollars)Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013* **Dépenses au cours du trimestre se terminant le 30 juin 2012Consumption rate
* N'inclut que les autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Dépenses
Salaires et avantages sociaux1 043 971266 53126%
Autres dépenses de fonctionnement
Transports et communications179 63330 33017%
Information27 6661 1984%
Services professionnels et spéciaux292 45136 60513%
Locations220 34257 20826%
Réparation et entretien43 5404 71111%
Services publics, fournitures et approvisionnements84 71115 63418%
Autres14 5381 43910%
Total des dépenses fonctionnement (excluant salaires et avantages sociaux)862 880147 12417%
Acquisition de terrains, de bâtiments et ouvrages144 65813 5349%
Acquisition de matériel et d'outillage72 7854 6326%
Total des acquisitions217 44318 1668%
Paiements de transfert859 22715 8742%
Dépenses budgétaires brutes totales2 983 520447 69515%
Moins les revenus affectés aux dépenses
Revenus356 84998 840 
Total des revenus affectés aux dépenses356 84998 84028%
Dépenses budgétaires nettes totales2 626 672348 85513%
Tableau 3 : b) Exercice 2011-2012
(en milliers de dollars)Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2012* **Dépenses au cours du trimestre se terminant le 30 juin 2011pourcentage d’utilisation
* N'inclut que les autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Dépenses
Salaires et avantages sociaux1 022 896262 98326%
Autres dépenses de fonctionnement
Transports et communications183 99735 26919%
Information21 8801 8779%
Services professionnels et spéciaux259 43729 05911%
Locations225 82956 17925%
Réparation et entretien33 1675 38416%
Services publics, fournitures et approvisionnements83 38111 36514%
Autres5 5501 97436%
Total des dépenses de fonctionnement (excluant salaires et avantages sociaux)813 241141 10717%
Acquisition de terrains, de bâtiments et ouvrages95 4973 6384%
Acquisition de matériel et d'outillage4 8894 6324%
Total des acquisitions233 00218 5274%
Paiements de transfert880 08049 2916%
Dépenses budgétaires brutes totales2 949 219461 90816%
Moins les revenus affectés aux dépenses
Revenus332 68790 326 
Total des revenus affectés aux dépenses332 68790 32627%
Dépenses budgétaires brutes totales2 616 532371 58214%

Salaires et avantages sociaux – Le pourcentage d’utilisation a été le même que l’année passée. L’augmentation des dépenses a été proportionnelle à l’augmentation du budget, qui est attribuable au transfert du crédit 15 – programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place; en contrepartie, on observe une réduction des salaires, principalement en raison d’un transfert d’employés à Services partagés Canada.

Total – dépenses de fonctionnement (excluant salaires et avantages sociaux) – Le pourcentage d’utilisation du budget a été de 17 p. 100, tout comme au même trimestre l’année précédente.

Acquisition de terrains, bâtiments, ouvrages, matériel et outillage – De manière générale, les dépenses en immobilisations se concrétisent en majorité vers la fin de l’année. Même si le pourcentage d’utilisation pour l’année en cours est de 8 p. 100, comparativement à 4 p. 100 pour l’année précédente, le Ministère prévoit un surplus net de 100 000 $.

Paiements de transfert – De manière générale, la majorité des paiements de subventions et contributions, en particulier les quotes-parts versées aux organisations internationales, surviennent au quatrième trimestre.

ii. Revenus

Même s’il y a eu une augmentation des revenus prévus cette année, 357 millions de dollars par rapport à 333 millions de dollars l’année dernière, en raison d’une augmentation prévue des recettes de Passeport Canada, toutes proportions gardées, le pourcentage d’utilisation au premier trimestre de 2012-2013 a été égal à celui de 2011-2012. Globalement, 28 p. 100 des revenus prévus en 2012-2013 avaient été perçus au 30 juin 2012.

3. Risques et incertitudes

Le présent rapport trimestriel rend compte des résultats de l’exercice en cours en lien avec le Budget principal des dépenses, dont les crédits ont été attribués en entier – ainsi que le Budget supplémentaire des dépenses A – le 29 juin 2012.

Comme les autres organismes gouvernementaux fédéraux, le MAECI doit composer avec des contraintes budgétaires. La majorité de ses dépenses liées aux salaires, au fonctionnement et aux immobilisations sont financées au moyen d’autorisations votées. Au cours des dernières années, le gouvernement fédéral a annoncé la mise en œuvre d’un ensemble d’initiatives et de stratégies de réalignement visant à renouveler et à moderniser son système de gestion des dépenses afin de veiller à l’optimisation des dépenses fédérales, tout en menant ses activités de façon plus efficace.

Pendant ce temps, le MAECI n’a cessé de travailler à optimiser l’harmonisation de ses politiques et de ses priorités de gestion avec celles du gouvernement, ainsi que de déterminer des manières de fonctionner et de fournir des services qui soient plus efficaces. De plus, le Ministère a adopté des mesures pour atténuer les répercussions cumulatives des vagues successives d’exercices de réduction pangouvernementaux. Pour gérer ces réductions, le MAECI a procédé à un examen rigoureux de ses programmes quant à leur rentabilité, leur efficacité et leur pertinence continue relativement aux priorités du gouvernement.

Il se peut que le MAECI ait à faire face à de nombreuses pressions par rapport à ses crédits dans un avenir rapproché. Le coût des mesures de confinement du Budget 2010 exigera du Ministère de financer, de façon permanente, les coûts des augmentations salariales présentes et futures résultant des conventions collectives conclues entre 2010-2011 et 2012-2013; par ailleurs, la révision des services administratifs pourrait avoir une incidence sur l’organisation et la livraison des services ministériels. La mise en œuvre de ces mesures d’efficience pourrait se répercuter sur la main d’œuvre du Ministère. L’incidence permanente de ces mesures, jumelée aux exigences continues de réattribuer les fonds pour satisfaire aux nouvelles priorités, continuera d’exercer des pressions sur l’enveloppe ministérielle.

Par ailleurs, comme il a été annoncé dans le Plan d’action économique du Canada (Budget 2012), le gouvernement a effectué un examen stratégique et fonctionnel du coût des programmes fédéraux. En ce qui concerne le MAECI, cette initiative s’est traduite en une réduction du financement de ses programmes de l’ordre de 71,8 millions de dollars en 2012‑2013 (87,6 millions de dollars si l’on tient compte des initiatives menées dans le cadre de l’enveloppe de l’aide internationale [EAI]), 115,7 millions de dollars en 2013‑2014 (144,5 millions de dollars en tenant compte des initiatives de l’EAI) et 168 millions de dollars en 2014‑2015 (197,1 millions de dollars comprenant les initiatives de l’EAI). L’examen horizontal de l’initiative de l’EAI, également annoncé dans le Budget 2012, aura pour résultat une réduction additionnelle du niveau de référence, soit de 18,5 millions de dollars en 2012-2013, de 28,8 millions en 2013-2014 et de 29,1 millions en 2014-2015 et au cours des années subséquentes.

En reconnaissance du resserrement du contexte financier, le MAECI continuera à examiner son programme de dépenses ministériel, réattribuant les fonds par rapport aux priorités cernées. Le Ministère devra continuer d’explorer les actions à prendre pour atténuer et gérer l’incidence de ces mesures d’efficience afin de parvenir aux meilleurs résultats pour les Canadiens.

4. Changements importants quant au fonctionnement, au personnel et aux programmes

i. Services partagés Canada

Conformément à l'article 31.1 de la Loi sur la gestion des finances publiques et de l'Ordre en conseil PC 2011-1297, en vigueur le 15 novembre 2011, le Ministère a transféré certaines responsabilités pour le matériel informatique et les logiciels à Services partagés Canada (SPC), y compris la responsabilité de gérance pour les actifs et les passifs liés au programme. Le transfert n'ayant pas pris effet avant le troisième trimestre de l'exercice 2011-2012, toutes les données de 2011-2012 figurant dans la Déclaration des pouvoirs et le tableau 1 comprennent des montants relatifs à SPC; les données de 2012-2013 excluent les dépenses de SPC. Les données de l’année financière 2011-2012 seront ajustées au cours du troisième trimestre afin de refléter ce transfert.

5. Mise en œuvre du Budget 2012

La présente section offre un aperçu des économies annoncées dans le Budget 2012 et en cours de réalisation par Affaires étrangères et Commerce international Canada. Le tout vise à moderniser et à faire concorder les activités du Ministère pour mieux promouvoir les valeurs et les priorités canadiennes, tout en réduisant les coûts de sa présence au Canada et à l’étranger, et ce, sans compromettre la qualité des services offerts aux Canadiens.

Les économies d’Affaires étrangères et Commerce international Canada s’élèveront à hauteur de :

  • 71,8 millions de dollars en 2012-2013;
  • 115,7 millions de dollars en 2013-2014;
  • 168 millions de dollars en 2014-2015 et au cours des exercices subséquents.

Depuis le 1er avril 2012, d’importantes économies ont été réalisées à l’administration centrale grâce aux mesures suivantes :

  • réorganisation et regroupement d’unités au sein du Ministère;
  • harmonisation de certaines unités avec un modèle de conseiller en gestion financière, ce qui donnera lieu à une gouvernance financière plus solide;
  • réduction, à l’échelle du Ministère, du budget réservé aux déplacements, laquelle sera atténuée par un renforcement de l’accès aux technologies de vidéoconférence dans les missions, dans les bureaux régionaux et à l’administration centrale;
  • réduction du nombre de baux conclus par le MAECI pour la location d’espaces à bureau dans la région de la capitale nationale;
  • réduction du parc de véhicules dans les missions;
  • élimination progressive du programme international des études canadiennes et réduction du financement et de la portée géographique du programme des bourses d’études internationales.

Le Budget 2012 a indiqué que le Ministère vendrait certaines de ses résidences officielles à l’étranger et déménagerait dans des locaux plus pratiques et plus économiques, générant ainsi des économies de 80 millions de dollars

Les autres économies de 2012-2013 prévues par le Budget 2012 seront démontrées plus tard au cours de l’exercice

La valeur des dépenses engagées pendant le premier trimestre de 2012-2013 a été à peine moins importante que celle observée à la même période lors de l’exercice précédent, ceci étant que la concrétisation de ces initiatives a été entreprise au cours du premier trimestre

Le Ministère a mis en œuvre des mesures rigoureuses de planification, de surveillance et de gestion des risques financiers pour réaliser les économies budgétaires prévues.

6. Approbation des cadres supérieurs

Approuvé, tel que requis par la Politique sur la gestion financière des ressources, l'information et les rapports financiers :

Original signé par :

Louis Lévesque
Sous-ministre du Commerce international

Morris Rosenberg
Sous-ministre des Affaires étrangères

Nadir Patel
Dirigeant principal des finances et sous-ministre adjoint,
Planification ministérielle, Finances et Ressources humaines

Ottawa (Ontario)
Date : le 29 août 2012

Tableau 4 : a) État des Autorisations (non vérifié) - Exercice 2012-2013
Exercice 2012-2013 (en milliers de dollars)Crédits totaux disponibles pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013* **Crédits utilisés pour le trimestre terminé le 30 juin 2012Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
* N'inclut que les Autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Crédit 1 - Dépenses nettes de fonctionnement1 363 584285 795285 795
Crédit 5 - Dépenses en capital201 51923 53823 538
Crédit 10 - Subventions et contributions858 97715 85615 856
Crédit 15 – Programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place50 77911 15611 156
Autorisations législatives budgétaires151 81312 51012 510
Autorisations budgétaires totales2 626 672348 855348 855
Autorisations non budgétaire26 0365 9075 907
Autorisations totales2 652 708354 762354 762
Tableau 5 : b) État des Autorisations (non vérifié) - Exercice 2011-2012
Exercice 2011-2012 (en milliers de dollars)Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2012* **Dépenses au cours du trimestre se terminant le 30 juin 2011Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
* N'inclut que les Autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Crédit 1 - Dépenses nettes de fonctionnement1 385 028283 040283 040
Crédit 5 - Dépenses en capital211 36811 55211 552
Crédit 10 - Subventions et contributions879 83049 27849 278
Crédit 15 – Programmes de pension, d’assurance et de sécurité sociale des employés recrutés sur place---
Autorisations législatives budgétaires140 30627 71227 712
Autorisations budgétaires totales2 616 532371 582371 582
Autorisations non budgétaires27 89212 74112 741
Autorisations totales2 644 424384 323384 323
Tableau 6 : a) Departmental budgetary expenditures by Standard Object (unaudited) for Fiscal year 2012-2013
Exercice 2012-2013 (en milliers de dollars)Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013* **Dépenses au cours du trimestre se terminant le 30 juin 2012Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
* N'inclut que les Autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Dépenses
Salaires et avantages sociaux1 043 971266 531266 531
Transports et communications179 63330 33030 330
Information27 6661 1981 198
Services professionnels et spéciaux292 45136 60536 605
Locations220 34257 20857 208
Réparation et entretien43 5404 7114 711
Services publics, fournitures et approvisionnements84 71115 63415 634
Acquisition de terrains, de bâtiments et ouvrages144 65813 53413 534
Acquisition de matériel et d'outillage72 7854 6324 632
Paiements de transfert859 22715 87415 874
Autres14 5381 4391 439
Dépenses budgétaires brutes totales2 983 520447 695447 695
Moins les revenus affectés aux dépenses
Revenus356 84998 84098 840
Total des revenus affectés aux dépenses356 84998 84098 840
Dépenses budgétaires nettes totales2 626 672348 855348 855
Tableau 7 : b) Dépenses ministérielles budgétaires par article courant (non vérifié) - Exercice 2011-2012
Exercice 2012-2013 (en milliers de dollars)Dépenses prévues pour l'exercice se terminant le 31 mars 2013* **Dépenses au cours du trimestre se terminant le 30 juin 2012Cumul des crédits utilisés à la fin du trimestre
* N'inclut que les Autorisations disponibles pour l'exercice et accordées par le Parlement à la fin du trimestre.
** Les crédits totaux disponibles ne tiennent pas compte des mesures annoncées dans le Budget 2012.
Dépenses:
Salaires et avantages sociaux1 022 896262 983262 983
Transports et communications183 99735 26935 269
Information21 8801 8771 877
Services professionnels et spéciaux259 43729 05929 059
Locations225 82956 17956 179
Réparation et entretien33 1675 3845 384
Services publics, fournitures et approvisionnements83 38111 36511 365
Acquisition de terrains, de bâtiments et ouvrages95 4973 6383 638
Acquisition de matériel et d'outillage137 5054 8894 889
Paiements de transfert880 08049 29149 291
Autres5 5501 9741 974
Dépenses budgétaires brutes totales2 949 219461 908461 908
Moins les revenus affectés aux dépenses
Revenus332 68790 32690 326
Total des revenus affectés aux dépenses332 68790 32690 326
Dépenses budgétaires nettes totales2 616 532371 582371 582