Le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement et La Francophonie

Au sein du gouvernement du Canada, l’honorable Christian Paradis, ministre du développement international, a également la charge du dossier de la Francophonie.

La responsabilité immédiate de la gestion de la participation canadienne à la Francophonie est assumée par la Direction de la démocratie, de la Francophonie et du Commonwealth du ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement (MAÉCD). Cette direction a pour mandat de coordonner tous les aspects de cette participation aux niveaux ministériel et interministériel. Elle gère également l'essentiel des contributions que le Canada destine à l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et aux institutions francophones.

La Direction de la démocratie, de la Francophonie et du Commonwealth travaille en liaison étroite avec le représentant personnel du Premier ministre du Canada pour la Francophonie (sherpa) en vue d'assurer la préparation et le suivi des sommets et des conférences ministérielles. Le sherpa siège au sein du Conseil permanent de la Francophonie qui exerce un triple rôle d'animateur, de coordonnateur et d'arbitre en ce qui concerne les volets politique, économique et de coopération de l'action de la Francophonie institutionnelle.

Le Canada en Francophonie s'appuie également sur une petite équipe à Paris, dirigée par le conseiller Francophonie, pour gérer ses relations avec les diverses instances de la Francophonie ayant leur siège à Paris. En plus d'être l'interlocuteur privilégié de l’OIF, le Conseiller aux Affaires de la Francophonie représente le Canada aux commissions spécialisées du Conseil permanent (la commission politique, la commission économique, la commission de coopération et de programmation, la commission administrative et financière) ainsi qu'aux divers groupes de travail, incluant les groupes ad hoc chargés de préparer les conférences ministérielles et les sommets.

La coopération au sein de la Francophonie étant de plus en plus spécialisée et multidisciplinaire, le MAÉCD travaille en consultation avec d'autres ministères fédéraux en fonction des dossiers du moment. Outre le ministère du Patrimoine Canadien qui jouent un rôle essentiel en Francophonie, d'autres ministères apportent également leur appui tels qu’Industrie Canada (technologies de l'information), Justice Canada (démocratie et coopération juridique), Environnement Canada (développement durable et protection de l'environnement) et Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (langue française).

Le MAÉCD entretient également des relations avec plusieurs organisations de la société civile canadienne actives en Francophonie internationale. La plupart de ces organisations non gouvernementales (ONG) font partie de réseaux d’ONG au sein de l’espace francophone qui sont formés en fonction d’objectifs communs ou selon une vocation professionnelle particulière. Leur grande diversité et la multitude de leurs programmes et activités donnent à la Francophonie une dimension polyvalente qui lui permet d’exercer une action dynamique débordant largement le cadre gouvernemental. Certaines organisations canadiennes font également partie du Réseau des organisations non gouvernementales de l’espace francophone, regroupant aujourd’hui 67 organisations de la société civile à vocation internationale et ayant une compétence éprouvée dans l’une des quatre missions dévolues à la Francophonie. Ces organisations détiennent un statut consultatif auprès des institutions de la Francophonie.