Aide au développement : renforcer la résilience

L’aide au développement du Canada renforce la capacité des personnes, des ménages, des collectivités et des systèmes en Jordanie, en Irak, en Syrie et au Liban. Cette capacité permettra aux collectivités de résister aux chocs et aux stress causés par les crises dans la région et de les surmonter, notamment dans le cas des conflits prolongés en Syrie et en Irak.

Combinés avec l’aide humanitaire, et l’assistance en matière de sécurité et de stabilisation, nos programmes de développement à long terme permettront de réaliser ce qui suit :

À cette fin, le Canada s’engage à investir 270 millions de dollars au cours d’une période de trois ans pour l’aide au développement dans la région. Cette aide se concentre sur l’Irak et la Syrie, qui sont les épicentres du conflit actuel, et sur la Jordanie et le Liban, deux pays voisins qui ont subi les effets déstabilisateurs des conflits, notamment en accueillant des centaines de milliers de réfugiés.

Cette aide compte quatre secteurs prioritaires :

Grâce à ces efforts, le Canada favorise le renforcement du pouvoir des femmes et des filles et la participation égale des femmes à titre de décisionnaires et d’agentes de changement.

Pour améliorer l’efficacité globale de ses investissements, le Canada adopte une approche coordonnée entre son aide humanitaire d’urgence qui sauve des vies et ses programmes de développement à long terme. De même, l’aide au développement du Canada et ses programmes de stabilisation sont étroitement coordonnés. Grâce à cette approche, notre pays peut intervenir de façon plus globale et avec plus de souplesse face aux multiples causes et effets des crises à mesure que celles-ci éclatent.

Améliorer la qualité et la durabilité des services sociaux

Une des priorités du Canada en matière de développement dans la région consiste à améliorer la qualité et la durabilité des services sociaux essentiels, comme l’éducation, la santé, l’approvisionnement en eau et l’assainissement. Ces systèmes sont soumis à d’énormes pressions dues aux éléments suivants :

Si on peut rendre ces systèmes plus résilients, les personnes et les collectivités qui en dépendent deviendront, elles aussi, plus résilientes face aux répercussions négatives des crises actuelles. Les efforts du Canada visant à améliorer l’accès à des services de qualité se concentrent sur les personnes les plus vulnérables, en particulier les femmes et les filles.

En Syrie, par exemple, le Canada améliore la capacité de la collectivité à fournir des services essentiels dans les domaines de la santé, de l’accès à l’eau et de l’éducation, tout en appuyant des moyens de subsistance économique plus durables par un soutien à la production agricole et à la formation professionnelle.

En Jordanie, l’aide du Canada permet d’améliorer la qualité des services municipaux en renforçant la capacité du gouvernement local et des institutions partenaires à fournir des services qui répondent aux besoins des populations touchées par un conflit, en particulier les femmes et les réfugiés.

Favoriser la croissance économique et l’emploi

Les crises de la région ont contribué à un effondrement de l’activité économique, à une instabilité macroéconomique et à une augmentation considérable du chômage. L’aide au développement du Canada permet de favoriser l’entrepreneuriat, le soutien aux entreprises, le perfectionnement des compétences et la création d’emplois, en particulier pour les groupes désavantagés et vulnérables tels que les femmes et les jeunes.

En Jordanie, l’aide au développement du Canada se concentre sur le renforcement du pouvoir économique des femmes (par exemple, par l’emploi dans le secteur des soins de santé privés) et le développement du secteur des énergies renouvelables du pays. En Irak, des projets permettront d’améliorer l’employabilité des femmes et des jeunes vulnérables par l’intermédiaire d’une formation technique et professionnelle.

Renforcement des capacités pour gérer les infrastructures publiques et les ressources naturelles

Les infrastructures de base de la région (comme les routes, les écoles et la gestion des déchets) et les ressources naturelles (comme l’eau) ont été détruites, endommagées ou soumises à une pression énorme du fait d’un conflit violent ou d’afflux importants de personnes déplacées. Les programmes de développement du Canada aident les institutions locales (comme les ministères et les autorités municipales) à construire, à maintenir et à rénover des infrastructures, et à gérer les ressources naturelles de manière plus durable et plus équitable.

Par exemple, le Canada apporte son soutien au mécanisme mondial de financement concessionnel, un outil novateur qui permet aux gouvernements de la Jordanie et du Liban d’avoir accès à des emprunts à faible taux d’intérêt pour les investissements essentiels dans des projets d’infrastructure à grande échelle. Ces projets répondent aux besoins de développement tant des populations réfugiées que des collectivités hôtes locales, comme les infrastructures de gestion des eaux usées et de transport.

Ces mesures permettent de renforcer la résilience de ces pays face aux chocs physiques, économiques et sociaux liés à la crise des réfugiés et permettent d’assurer le bien-être à long terme des populations vulnérables sur leur territoire national. En Jordanie, le Canada aide également les municipalités à faire face aux répercussions liées à l’afflux de réfugiés syriens et à répondre aux besoins des populations locales grâce à une amélioration du développement et de la gestion des infrastructures.

Politiques pour les collectivités et les ménages touchés par un conflit

Les gouvernements de la Jordanie, de l’Irak et du Liban ont besoin de stratégies, de plans et de programmes qui leur permettent de gérer les crises et les tensions auxquelles font face leurs pays, de même que leurs futurs défis et possibilités. Les institutions locales doivent aussi être en mesure de prendre position dans des processus participatifs sensibles au genre et aux conflits.

À cet égard, l’aide canadienne au développement appuie le renforcement de l’ensemble des systèmes d’éducation publique tant au Liban qu’en Jordanie. Le Canada appuie des projets qui renforcent les capacités des ministères de l’Éducation, en plus d'améliorer la formation du personnel enseignant et les environnements d’apprentissage. Ainsi, chaque enfant, quelle que soit sa nationalité, a accès à une éducation formelle de qualité.

Le Canada contribue aussi à garantir que l’éducation est offerte d’une manière adaptée au genre et que des espaces d’apprentissage sûrs sont disponibles tant pour les filles que pour les garçons. Le Canada tient également à s’assurer que des services et du matériel spécialisés sont disponibles pour répondre aux besoins des filles et des garçons handicapés qui ont besoin d’un soutien psychosocial.

En Irak, le Canada partage son expertise en matière de fédéralisme, notamment des modèles et des pratiques exemplaires pour la gestion des relations budgétaires entre tous les paliers de gouvernement. Le fait de remédier aux problèmes de gouvernance et de décentralisation permet de cibler des sources persistantes de tension.

Le renforcement du pouvoir des femmes et des filles et la participation égale des femmes

Les inégalités, notamment les inégalités liées au genre, menant à une exclusion sociale, économique et politique ont influencé les crises dans la région. Les inégalités entre les genres ont également été des facteurs de vulnérabilité et de pauvreté. La promotion d’une plus grande égalité des genres peut dès lors être un moyen de renforcer la résilience à l’échelle des personnes, des ménages, des collectivités et du pays, et permettre de promouvoir la stabilité et la prospérité. Une approche axée sur les droits de la personne est également nécessaire; dans cette optique, le renforcement du pouvoir des femmes et l’amélioration de leur statut politique, social, économique et de leur état de santé sont des buts importants à part entière.

Le Canada intègre ces objectifs dans toutes ses activités d’aide au développement dans la région. Par exemple, les analyses axées sur le genre réalisées par les organismes partenaires du Canada permettent de déterminer les besoins particuliers des femmes et des filles et les possibilités qui s’offrent à elles, auxquels les programmes peuvent répondre.  

En Jordanie et au Liban, le Canada soutient une éducation en sécurité, accessible et inclusive pour les filles et les garçons. En réduisant les obstacles liés au genre dans le cadre de l’accès à l’éducation et en améliorant sa qualité, le Canada permet aux garçons et aux filles de terminer leurs études et d’obtenir les mêmes résultats d’apprentissage.

Notre aide au développement contribue en outre à promouvoir l’activité économique des femmes, de manière à renforcer leur pouvoir par une plus grande indépendance financière. De même, en Jordanie, les initiatives soutenues par le Canada font en sorte que les femmes et les filles bénéficient d’un meilleur accès aux services municipaux. Elles permettent aussi de s’assurer que leurs points de vue sont pris en compte dans la planification et les processus décisionnels en cours. En Irak, le Canada aidera à la formation technique et professionnelle des femmes afin d’améliorer leur employabilité et d’accroître leur chance de gagner un revenu. Et, en Syrie, le Canada contribue aux programmes axés sur les moyens de subsistance visant les ménages dirigés par des femmes afin de favoriser leur indépendance et leur autonomie.

Date de modification: