Progrès accomplis dans le démantèlement des sous marins nucléaires

Русский

Le Canada a achevé en mars 2010 les activités de démantèlement de sous-marins à propulsion nucléaire (SPN) dans le Nord-Ouest de la Russie et terminera les activités de démantèlement en Extrême-Orient russe en septembre 2011.

Neuf arrangements de mise en œuvre conclus avec deux chantiers navals russes depuis juillet 2004 ont pris fin et auront donné lieu, au 1er février 2011, à des contributions canadiennes de 206,5 millions de dollars pour le démantèlement des SPN et la réhabilitation.

Jusqu’à présent, 15 SPN ont été démantelés et 17 ont été vidés de leur combustible dans le cadre du programme canadien de démantèlement de SPN. Une contribution de 32 millions de dollars a été versée au fonds de soutien du Partenariat pour l’environnement dans le cadre de la Dimension septentrionale
(en anglais seulement).

L’AMO no10, qui comprend également une contribution financière de la Corée du Nord, est actuellement mis en œuvre avec la JSC « Usine extrême-orientale Zvezda » près de Vladivostok en Extrême-Orient russe. L’AMO est achevé à 75 p. 100; deux SPN de classe Victor ont été démantelés et vidangés jusqu’à présent et leur combustible nucléaire a été envoyé à l’Association de production Mayak dans l’Oural. Cet AMO comprenait la fourniture d’équipement de protection et de sécurité personnelle aux travailleurs du chantier naval Zvezda et de l’aide au département de démantèlement du chantier naval pour l’obtention de la certification ISO 14001 (gestion de l’environnement). La portion restante du projet conformément à cet AMO consiste à vidanger un SPN de classe Akula I. Cela portera donc à 18 le nombre de sous-marins (35 réacteurs nucléaires) dont le combustible a été retiré dans le cadre du programme canadien de démantèlement de SPN.

Afin d’éliminer les risques associés au remorquage des sous-marins, le Canada a eu recours, dans le cadre de son programme de SPN, à un moyen de transport innovateur pour déplacer les sous-marins nucléaires sur de longues distances : un navire transporteur de charges lourdes (il s’agit d’une première mondiale).Afin d’éliminer les risques associés au remorquage des sous-marins, le Canada a eu recours, dans le cadre de son programme de SPN, à un moyen de transport innovateur pour déplacer les sous-marins nucléaires sur de longues distances : un navire transporteur de charges lourdes (il s’agit d’une première mondiale).

Dans le cadre du programme canadien, 13 sous-marins de classe Victor ont été démantelés et vidés de leur combustible.Dans le cadre du programme canadien, 13 sous-marins de classe Victor ont été démantelés et vidés de leur combustible.

Deux sous-marins de classe Yankee convertis ont été démantelés et vidangés dans le cadre du programme canadien.Deux sous-marins de classe Yankee convertis ont été démantelés et vidangés dans le cadre du programme canadien.

Deux sous-marins porteurs de missiles balistiques ont été éliminés dans le cadre d’une entente de partenariat avec les États-Unis et la Fédération de Russie. Un de ces sous-marins était un sous-marin de classe Typhon, qui est le plus grand sous-marin au monde.Deux sous-marins porteurs de missiles balistiques ont été éliminés dans le cadre d’une entente de partenariat avec les États-Unis et la Fédération de Russie. Un de ces sous-marins était un sous-marin de classe Typhon, qui est le plus grand sous-marin au monde.

Aux termes de l’AMO no 10, le combustible du SPN de classe Akula no 502 sera retiré. Le sous-marin sera ensuite démantelé grâce à des fonds versés par la Russie.Aux termes de l’AMO no 10, le combustible du SPN de classe Akula no 502 sera retiré. Le sous-marin sera ensuite démantelé grâce à des fonds versés par la Russie.