Programme de partenariat mondial

Le risque que des groupes terroristes ou des États où l’on craint la prolifération acquièrent des armes de destruction massive (ADM) ou de matières connexes constitue un défi majeur pour la sécurité au Canada et dans le monde. Reconnaissant la gravité de cette menace, le G8 a lancé, sous la direction du Canada, le Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes au Sommet de 2002 tenu à Kananaskis. D’abord prévu pour une période de dix ans et axé principalement sur les pays de l’ex‑Union soviétique, le Partenariat s’est élargi à l’échelle mondiale en 2008. Au Sommet de Deauville en 2011, les dirigeants du G-8 ont prolongé le Partenariat au‑delà de 2012. Le Partenariat comprend maintenant 24 membres.

Le Programme de partenariat mondial du Canada 

Établi en 2002, le Programme de partenariat mondial du Canada a appuyé le Partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes par des projets concrets visant à prévenir la prolifération d’ADM et le terrorisme. En réduisant la menace que représente le terrorisme nucléaire, radiologique, biologique ou chimique, le Programme de partenariat mondial a eu un effet positif tangible sur la sécurité au Canada et dans le monde.

Renouvellement de l’engagement du Canada

Au Sommet sur la sécurité nucléaire de 2012, tenu à Séoul, en Corée du Sud, le premier ministre Stephen Harper a annoncé un nouvel investissement de 367 millions de dollars sur cinq ans pour le Programme de partenariat mondial, compte tenu des initiatives déjà établies pour accroître la sécurité mondiale concernant les ADM. Le Programme continuera d’élargir ses activités dans le monde par la mise en œuvre de projets dans les Amériques, en Afrique, en Asie et au Moyen‑Orient, dans les quatre secteurs désignés prioritaires par les dirigeants du G8, au Sommet de Muskoka en 2010, et à nouveau au Sommet de Deauville en 2011.