Contenu archivé

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Biographies des participants

Page Not Found / Page introuvable

Page Not Found / Page introuvable

Page Not Found

The Web server cannot find the file or script you asked for. Please check the URL to ensure that the path is correct.

Please contact the server's administrator if this problem persists

Page introuvable

Le serveur Web ne parvient pas à trouver le fichier ou le script demandé. Vérifiez l'URL pour vous assurer que le chemin d'accès est correct.

Veuillez contacter l'administrateur du serveur Web si le problème persiste.

Conférence ministérielle préparatoire sur Haïti


 

Drapeau   Nom du participant et le titre
Drapeau d'Haïti   M. Jean-Max Bellerive, premier ministre
Haïti

Drapeau du Canada   M. Lawrence Cannon, ministre des Affaires étrangères
Canada

Drapeau de l'Argentine   M. Victorio Taccetti, vice-ministre des Affaires étrangères
Argentine

Drapeau du Brésil   M. Celso Amorim, ministre des Relations étrangères
Brésil

Drapeau du Chili   M. Mariano Amunátegui, ministre des Affaires étrangères
Chile

Drapeau du Costa Rica   M. Jorge Urbina, représentant permanent auprès des Nations Unies
Costa Rica

Drapeau de la République Dominicaine   M. Carlos Troncoso, secrétaire d’État aux Affaires étrangères
Dominicaine

Drapeau de l'Europe   Mme Fernández de la Vega, chef de la délégation
UE

Drapeau de la France   M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes
France

Drapeau du Japon   M. Koichi Takemasa, secrétaire d’État aux Affaires étrangères
Japon

Drapeau du Mexique   Mme Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire aux Affaires étrangères
Mexique

Drapeau du Pérou   M. José Antonio García Belaúnde, ministre des Affaires étrangères
Pérou

Drapeau de l'Espagne   Mme Soraya Ramos, secrétaire d’État à la Coopération internationale
Espagne

Drapeau de l'Uruguay   M. Nelson Bracco, ministre des Affaires étrangères par intérim
Uruguay

Drapeau des États-Unis d'Amérique   Mme Hillary Rodham Clinton, secrétaire d’État
États Unis

Drapeau de l'Organisation des États américains   M. José Miguel Insulza, secrétaire général
l'OEA

Drapeau de l'Organisation des Nations Unies   Mme Helen Clark, administrateur du PNUD
ONU

Drapeau de l'Organisation des Nations Unies   M. Edmond Mulet, représentant spécial du Secrétaire général en Haïti
ONU

Drapeau de l'Organisation des Nations Unies   Sir John Holmes, sous-secrétaire des affaires générales humanitaires
ONU

Drapeau de la CARICOM   M. Percival James Patterson, chef de délégation
CARICOM

Drapeau de la Banque de développement des Caraïbes   Dr Compton Bourne, Président
CDB

Drapeau du Fonds monétaire international   M. Ciro De Falco, Coordonnateur du Groupe de travail spécial pour Haïti
FMI

Drapeau du Fonds monétaire international   Mme Caroline Atkinson, Directrice des relations extérieures
FMI

Drapeau de la Banque mondiale   Mme Pamela Cox, Vice-présidente régionale
BM


Haïti : M. Jean-Max Bellerive, premier ministre

Le premier ministre Bellerive est né en 1958 à Port-au-Prince. Il est devenu premier ministre le 7 novembre 2009 après avoir été ministre de la Planification et de la Coopération externe depuis 2006.

M. Bellerive a amorcé sa carrière dans les affaires publiques à la fin de 1999 à titre de coordonnateur électoral pour le département de l’Ouest pour les élections municipales et présidentielles de 2000, au cours desquelles Jean-Bertrand Aristide est devenu président.

Il a travaillé à l’élaboration d’un programme d’apaisement social et d’un autre programme visant la réforme de l’administration publique sous le gouvernement Aristide. Il a en outre été chef de cabinet du premier ministre Jean-Marie Chérestal et membre de l’équipe entourant le premier ministre Yvon Neptune.


Canada : M. Lawrence Cannon, ministre des Affaires étrangères

Le ministre Cannon est né en 1947 à Québec. Élu à la Chambre des communes en 2006, il a été réélu en 2008. Il a été officiellement nommé ministre des Transports, de l’Infrastructure et des Collectivités le 6 février 2006.

Entre 2001 et 2005, M. Cannon a été conseiller municipal à la Ville de Gatineau. Il a été nommé président de la Société de transport de l’Outaouais en 2002 et, en 2004, président de l’Association du transport urbain du Québec. M. Cannon a été membre de l’Assemblée nationale du Québec de 1985 à 1994, où il a rempli les fonctions de vice-président et de ministre des Communications. Il a travaillé dans le secteur privé comme expert-conseil avant d’entrer dans l’arène politique municipale.


Argentine : M. Victorio Taccetti, vice-ministre des Affaires étrangères

Le sous-ministre Taccetti est né en 1943 à Buenos Aires. Il a été nommé dans ses fonctions actuelles en 2008, au sein du gouvernement de la présidente Cristina Fernández de Kirchner.

M. Taccetti a obtenu en 1965 un diplôme en droit de l’Universidad del Salvador, après quoi il a dirigé un cabinet privé pendant une dizaine d’années. Il a débuté sa carrière diplomatique en 1974, en qualité de vice-consul affecté à Houston, New York et Washington, pour ensuite être promu au poste d’ambassadeur en 1992.

Entre ses affectations comme ambassadeur au Mexique (1994-1999) et en Italie (2004-2008), il a été sous-secrétaire aux politiques étrangères, sous-secrétaire à la politique latino-américaine et chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères.


Brésil : M. Celso Amorim, ministre des Relations étrangères

Le ministre brésilien des Relations étrangères, Celso Amorim, est né en 1942 à Santos. Il occupe ses fonctions depuis 2003 dans le gouvernement du président Luiz Inácio Lula da Silva. Il avait auparavant été ministre des Affaires étrangères au sein du gouvernement du président Itamar Franco (1993-1994).

M. Amorim a été diplômé de l’Académie de diplomatie brésilienne en 1965. En 1987, il a été nommé secrétaire aux affaires internationales, au ministère de la Science et de la Technologie. Deux ans plus tard, il était nommé directeur général adjoint aux affaires culturelles, au ministère des Relations extérieures.

Au cours de son mandat de représentant permanent du Brésil auprès des Nations Unies à New York (1995-1999) et à Genève (1991-1993, 1999-2001), il a représenté le Brésil au sein du Groupe d’experts sur l’Irak du Conseil de sécurité, en 1999. Il a été nommé ambassadeur au Royaume-Uni en 2001.


Chili : M. Mariano Fernández Amunátegui, ministre des Affaires étrangères

Le ministre Fernández Amunátegui est né en 1945 à Santiago. Il occupe les fonctions de ministre des Affaires étrangères du Chili depuis le 13 mars 2009.

De 1994 à 2000, M. Fernández Amunátegui a occupé les fonctions de sous-secrétaire chilien des Affaires étrangères. En 2006, il a été nommé ambassadeur du Chili aux États-Unis. Auparavant, il a exercé les mêmes fonctions dans les ambassades du Chili en Libye, en Espagne et à Andorre, en Italie et en Grande-Bretagne.


Costa Rica : M. Jorge Urbina, représentant permanent auprès des Nations Unies

M. Urbina est né au Costa Rica en 1946. Il a été nommé représentant permanent de son pays aux Nations en 2006. Il avait auparavant été coordonnateur de programme au Centre international pour le développement humain à San José (1998-2006).


République dominicaine : M. Carlos Morales Troncoso, secrétaire d’État aux Affaires étrangères

Le ministre Morales a été nommé secrétaire d’État aux Affaires étrangères le 16 août 2005, un poste qu’il avait occupé une première fois d’août 1994 à mai 1996. Il a été vice-président de la République dominicaine de 1986 à 1989 et de 1990 à 1994. Il a également été ambassadeur de la République dominicaine aux États-Unis en 1989-1990.


Union européenne : Mme María Teresa Fernández de la Vega, chef de la délégation

Mme Fernández de la Vega est née en 1949 à Valence, en Espagne. Elle a été nommée vice-présidente, ministre de la Présidence et porte-parole du gouvernement par le premier ministre Zapatero en avril 2004. Avocate de formation, elle a occupé divers postes au sein du ministère de la Justice espagnol, y compris celui de secrétaire d’État à la Justice (1994-1996). Elle a rempli trois mandats de députée avant d’intégrer ses fonctions actuelles.


France : M. Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères et européennes

Né en Avignon en 1939, le ministre Kouchner occupe les fonctions de ministre des Affaires étrangères et européennes depuis mai 2007. Médecin de formation, il a consacré la première partie de sa carrière à des causes humanitaires dans le monde entier, une passion et un engagement envers les pays fragiles qui l’animent toujours. Bernard Kouchner a été cofondateur de Médecins sans frontières (1971) et fondateur de Médecins du monde (1980), deux ONG qui se consacrent à fournir des soins médicaux adéquats dans les pays en développement. Entré au gouvernement en 1988 comme secrétaire d’État chargé de l’insertion sociale, il a ensuite été secrétaire d’État chargé de l’action humanitaire, puis ministre délégué chargé de la santé (trois fois) et de l’action humanitaire. Il a également été administrateur civil et haut représentant de l’ONU au Kosovo (1999-2001) et a enseigné à la Harvard School of Public Health (2003).


Japon : M. Koichi Takemasa, secrétaire d’État aux Affaires étrangères

Le ministre Takemasa assume les fonctions de vice-ministre principal des Affaires étrangères depuis septembre 2009. Né à Shimizu, dans la préfecture de Shizuaka, en mars 1961, M. Takemasa a reçu en 1984 un diplôme du département des sciences politiques de la faculté de droit de l’Université Keio. Il a poursuivi ses études à l’Institut Matsushita d’administration et de gestion, où il a reçu un diplôme en 1989.

Tout au long de sa carrière politique, M. Takemasa a occupé différents postes dans des associations parlementaires tant au niveau préfecture qu’au niveau national. Il a notamment été directeur du comité sur les affaires étrangères à la Diète japonaise, directeur des comités spéciaux sur les mesures contre le piratage, la prévention du terrorisme international et la coopération et le soutien du Japon, et président du Conseil de recherches sur la vérification et la surveillance de l’administration, pour le Parti démocrate du Japon.


Mexique : Mme Patricia Espinosa Cantellano, secrétaire aux Affaires étrangères

La ministre Espinosa Cantellano est née en 1958 à Mexico. Elle est secrétaire aux Affaires étrangères du Mexique depuis le 1er décembre 2006.

Mme Espinosa Cantellano a amorcé sa carrière au sein du service extérieur du Mexique le 16 septembre 1981. Elle a occupé de nombreux postes au ministère des Affaires étrangères, dont celui de directrice des organisations internationales, directrice générale des organisations régionales dans les Amériques et coordonnatrice nationale pour le Groupe de Rio, le Sommet ibéro américain et le Sommet Europe Amérique latine et Caraïbes.

Elle a été ambassadrice en République fédérale d’Allemagne, en Autriche, en Slovénie et en Slovaquie, et représentante permanente auprès des organisations internationales à Vienne.


Pérou : M. José Antonio García Belaúnde, ministre des Affaires étrangères

Le ministre García Belaúnde est né au Pérou en 1948. Il est ministre des Affaires étrangères du Pérou depuis juillet 2006.

Diplomate de carrière, le ministre García Belaúnde a occupé plusieurs postes au ministère des Affaires étrangères depuis 1973. Il a été affecté à la mission du Pérou aux Nations Unies, ainsi qu’en France, au Mexique, en Espagne, en Équateur et aux États Unis.

En 1988, il a été nommé sous secrétaire aux affaires économiques et à l’intégration au ministère des Affaires étrangères. Depuis 2002, il enseigne un programme de maîtrise en gouvernance à l’université San Martín de Porres.


Espagne : Mme Soraya Rodríguez Ramos, secrétaire d’État à la Coopération internationale

Mme Rodríguez Ramos est née en 1963 à Valladolid. Elle a été nommée secrétaire d’État à la Coopération internationale en juillet 2008 par le premier ministre Zapatero.

Elle a débuté sa vie professionnelle en tant qu’avocate travaillant à la défense des droits des femmes. En 1999, elle est devenue membre du Parlement européen et a assumé les fonctions de vice-présidente de la Commission de l’agriculture et du développement rural. Élue au parlement espagnol en 2004, elle a, entre 2004 et 2008, siégé sur de nombreuses commissions parlementaires, dont la Commission conjointe pour l’Union européenne et la Commission sur l’environnement, l’agriculture et la pêche.

Mme Rodríguez Ramos possède un diplôme en droit de l’Université de Valladolid.


Uruguay : M. Nelson Fernández Bracco, ministre des Affaires étrangères par intérim

M. Fernández Bracco en né en Uruguay en 1962. Il est actuellement sous-ministre des Affaires étrangères, poste qu’il occupe depuis août 2009. Il était auparavant secrétaire général de ce même ministère. Il a également occupé les fonctions de directeur général pour les Affaires économiques internationales, directeur général pour le MERCOSUR et l’intégration, ainsi que coordonnateur national pour le MERCOSUR, toujours au ministère des Affaires étrangères. Avant de se joindre au ministère en 2005, M. Fernández Bracco a travaillé pendant 26 ans à la banque centrale de l’Uruguay, le Banco de la República.


États Unis : Mme Hillary Rodham Clinton, secrétaire d’État

Mme Clinton est née en 1947 à Chicago. Elle a été investie dans ses fonctions de secrétaire d’État le 21 janvier 2009.

À la suite de l’élection de Bill Clinton à la présidence des Etats-Unis en 1992, Hillary Rodham Clinton a, dans son rôle de première dame, milité en faveur d’une réforme des soins de santé et travaillé sur de nombreuses questions relatives aux enfants et aux familles.

En 2000, elle est entrée dans l’histoire en tant que première « première dame » à être élue au Sénat des États Unis et première femme élue pour représenter l’ensemble de l’État de New York. Après les attentats du 11 septembre 2001, elle a plaidé en faveur du financement de la reconstruction de New York et d’une réponse adéquate aux inquiétudes ressenties à l’égard de leur santé par les premiers intervenants qui avaient risqué leur vie au site Ground Zero.


Organisation des États américains, M. José Miguel Insulza, secrétaire général

M. Insulza est né au Chili en 1943. Il occupe les fonctions de secrétaire général de l’Organisation des États américains depuis le 26 mai 2005.

Il a été ambassadeur du Chili pour la coopération internationale, directeur des affaires économiques multilatérales au ministère des Affaires étrangères et vice-président de l’Agence de coopération internationale au sein du gouvernement du président Patricio Aylwin dans les années 1990.

Sous l’administration du président Eduardo Frei, il a été nommé sous secrétaire aux Affaires étrangères en mars 1994 et, en septembre de la même année, ministre des Affaires étrangères. En 1999, il a été nommé ministre secrétaire général de la Présidence et l’année suivante, ministre de l’Intérieur du président Ricardo Lagos et vice président de la République, fonction qu’il a exercée jusqu’en 2005.


Nations Unies : Mme Helen Clark, administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement

Helen Clark est devenue administratrice du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) le 17 avril 2009; elle est la première femme à diriger cette organisation. Elle est également présidente du Groupe des Nations Unies pour le développement, un comité composé des têtes dirigeantes de tous les fonds, programmes et départements des Nations Unies qui se consacrent aux questions de développement.

Avant sa nomination au PNUD, Mme Clark a exercé pendant neuf ans (1999-2008) la fonction de première ministre de la Nouvelle Zélande au cours de trois mandats consécutifs. Tout au long de ces mandats, elle s’est pleinement investie dans le développement et la promotion des politiques dans divers champs d’action : international, économique, social et culturel.

Avant son entrée au parlement néo-zélandais, Helen Clark a enseigné au département d’études politiques de l’Université d’Auckland. Elle a obtenu un baccalauréat en 1971 et une maîtrise avec très grande distinction en 1974. Elle est mariée à Peter Davis, professeur à l’Université d’Auckland.


Nations Unies : M. Edmond Mulet, représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Haïti

Le secrétaire général Ban Ki-moon a nommé Edmond Mulet, originaire du Guatemala, au poste de représentant spécial par intérim du secrétaire général et chef de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), à la suite du tremblement de terre du 12 janvier 2010. M. Mulet a été déployé afin de remplacer M. Hédi Annabi, de nationalité tunisienne, qui avait péri dans le séisme. Avant sa nomination, M. Mulet était sous-secrétaire général aux opérations de maintien de la paix de l’ONU.

M. Mulet avait précédé M. Annabi à titre de représentant spécial du secrétaire général et chef de la MINUSTAH de mai 2006 à août 2007. Sous sa direction, la MINUSTAH a travaillé en étroite collaboration avec le gouvernement du président René Préval pour apporter d’importantes améliorations à la stabilité du pays et entreprendre des reformes institutionnelles indispensables.

M. Mulet a fait ses études au Guatemala, au Canada, aux États-Unis et en Suisse. En plus de sa carrière dans la fonction publique, il a travaillé de nombreuses années comme journaliste et conseiller juridique auprès d’institutions publiques et du secteur privé.


Nations Unies : Sir John Holmes, secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence

Sir John Holmes a été nommé secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et coordonnateur des secours d’urgence (OCHA) en février 2007. Sir John avait été auparavant ambassadeur du Royaume-Uni à Paris (octobre 2001–février 2007). Diplomate de carrière, il a intégré le Foreign and Commonwealth Office en 1973, et a rempli un grand éventail de missions et de rôles. Il a amorcé sa carrière à Londres pour être envoyé en 1975 à New York, à titre temporaire, comme membre de la délégation de son pays à la session de l’Assemblée générale de l’ONU.

M. Holmes est né en avril 1951 à Preston, dans le nord de l’Angleterre. Il a poursuivi ses études à la Preston Grammar School et au Balliol College à Oxford. Depuis 1976, il est marié à Penelope Morris, avec qui il a eu trois filles : Sarah, Lucy et Emilie.


CARICOM : M. Percival Noel James (P.J.) Patterson, chef de délégation

M. Patterson est né en 1935 à St. Andrews, en Jamaïque. Il a été le sixième premier ministre de la Jamaïque, poste qu’il a occupé pour quatre mandats consécutifs, soit de 1992 à 2006.

Percival Noel James Patterson a commencé sa carrière politique en 1958 en tant qu’organisateur du Parti national populaire (People’s National Party) et il a occupé différentes fonctions politiques de haut niveau, notamment au sénat de la Jamaïque. Au sein du gouvernement, il a été ministre de l’Industrie, ministre du Commerce extérieur, ministre du Tourisme, ministre des Affaires étrangères et enfin ministre du Développement, de la Planification et de la Production.

Après s’être retiré de la politique en 2006, M. Patterson est demeuré actif sur la scène internationale en tant que membre du Global Leadership Foundation. On lui attribue le mérite d’avoir joué un rôle influent dans la transformation de la Zone de libre-échange des Caraïbes en CARICOM, et plus tard dans la formation du Marché unique des Caraïbes.


La Banque de développement des Caraïbes: M. Compton Bourne, Président

M. Compton Bourne est Président de la Banque de développement des Caraïbes depuis le 1er mai 2001. De 1996 à 2001, il été principal du St. Augustine Campus de la University of the West Indies. Il est maintenant professeur émérite d’économie.

M. Bourne a présidé le Groupe de travail du Conseil des finances et de la planification chargé d’étudier les effets de la crise économique mondiale (2009), ainsi que le Groupe consultatif sur le Plan stratégique régional pour les Caraïbes (2009). Il a également été conseiller auprès des gouvernements des pays appartenant à la CARICOM, de la Banque de développement des Caraïbes, de la Banque mondiale et de l’Agence américaine pour le développement international (USAID) concernant la politique monétaire et les marchés financiers dans les Caraïbes, en Ouganda, en Zambie, au Nigéria et dans les Philippines. Il a aussi contribué à la réforme des marchés financiers ruraux dans les Caraïbes.


La Banque interaméricaine de développement : M. Ciro De Falco, Coordonnateur du Groupe de travail spécial pour Haïti

M. De Falco a été nommé Coordonnateur du Groupe de travail spécial pour Haïti au sein de la Banque interaméricaine de développement (BID) le 19 janvier 2010. De décembre 2005 à février 2007, il a occupé le poste de Vice-président exécutif de la BID.

Avant d’entrer au service de la BID, M. De Falco a été, de 1984 à 1988, Directeur du Bureau des finances des nations en développement, au département américain du Trésor, où il s’occupait des questions financières et économiques influant sur les relations des États-Unis avec les pays en développement d’Amérique latine, d’Asie et d’Afrique.


Fonds monétaire international : Mme Caroline Atkinson, Directrice des relations extérieures

Mme Atkinson est Directrice des relations extérieures du Fonds monétaire international (FMI) depuis le 1er novembre 2008. Pendant sa carrière au FMI, elle s'est occupée de nombreux pays ainsi que de questions stratégiques au Département de l'Europe, au Département de l'hémisphère occidental, et au Département de l'élaboration et de l'examen des politiques. Avant d'occuper son poste actuel, Mme Atkinson était Directrice adjointe du Département de l'hémisphère occidental.

À l'extérieur du FMI, Mme Atkinson a occupé des postes de haut niveau au sein d'importantes organisations des secteurs public et privé, notamment la Banque d'Angleterre, le département du Trésor des États-Unis, le Conseil des relations extérieures et Stonebridge International. Elle a également travaillé comme journaliste au Washington Post, au The Economist et au Times of London.


La Banque mondiale pour la région de l'Amérique latine et des Caraïbes : Mme Pamela Cox, Vice-présidente régionale

Mme Pamela Cox est Vice-présidente régionale de la Banque mondiale pour la région de l'Amérique latine et des Caraïbes depuis le 1er janvier 2005. Elle a piloté une réorientation stratégique qui a permis de repositionner la Banque dans cette région et d'en faire un partenaire clé du développement auprès d'un large éventail de pays clients, de la Bolivie au Brésil.

Mme Cox a occupé des postes de gestion dans plusieurs pays et régions depuis son entrée à la Banque en 1980. De 2000 à 2004, elle a été Directrice de la stratégie et des opérations au Bureau du vice-président pour la région de l'Afrique. De 1996 à 2000, elle a également été Directrice de pays pour l'Afrique du Sud, le Botswana, le Lesotho, la Namibie et le Swaziland.

Page Not Found / Page introuvable

Page Not Found / Page introuvable

Page Not Found

The Web server cannot find the file or script you asked for. Please check the URL to ensure that the path is correct.

Please contact the server's administrator if this problem persists

Page introuvable

Le serveur Web ne parvient pas à trouver le fichier ou le script demandé. Vérifiez l'URL pour vous assurer que le chemin d'accès est correct.

Veuillez contacter l'administrateur du serveur Web si le problème persiste.