Logiciels

Le Canada est un endroit idéal où mener des activités de développement de logiciels à valeur ajoutée. En effet, on y trouve des spécialistes du développement de logiciels hautement qualifiés, une capacité de R-D de calibre mondial, ainsi que des coûts de main-d'œuvre et des taux d'imposition concurrentiels.

«  Notre expérience au Canada a été formidable. Nous avons trouvé de grandes capacités en R-D, en génie et en développement de processeurs et de logiciels, ce qui nous a permis de passer de revenus de 52 millions de dollars canadiens en 1994 à 2 milliards aujourd’hui. »

Robert Lloyd, vice-président exécutif, Opérations internationales pour Cisco

Le secteur canadien des logiciels profite d’un certain nombre d’avantages : par exemple, les coûts de main‑d’œuvre pour les activités à grande valeur ajoutée sont considérablement inférieurs à ceux en vigueur aux États-Unis, au Japon et en Europe. De plus, l’accès complet en franchise de droits dont profite le Canada sur le marché américain en fait une destination idéale située tout près de ce marché.

  • En 2011, environ 556 000 personnes travaillaient dans le secteur canadien des TIC, dont la moitié dans le développement de logiciels. La main‑d’œuvre canadienne dans le secteur des TIC est très instruite : 84 p. 100 de tous les travailleurs ont suivi une formation universitaire ou collégiale et 71 p. 100 sont titulaires d’un diplôme d’études postsecondaires.
  • En 2011, les 250 principales entreprises canadiennes du secteur des TIC ont enregistré un chiffre d’affaires de plus de 82 milliards de dollars. Les ventes devraient d’ailleurs augmenter en raison du taux de croissance annuel composé de 2,6 p. 100 prévu jusqu’en 2015.
  • Les dix plus grandes entreprises mondiales spécialisées dans les logiciels, notamment IBM, SAP et Microsoft, mènent des activités de R‑D au Canada.
  • De 2003 à 2011, près de 250 entreprises étrangères ont lancé des projets relatifs à des installations nouvelles dans les secteurs canadiens des logiciels et des TIC. Au cours de cette même période, le Bureau américain des brevets et des marques de commerce a octroyé plus de 12 000 brevets liés aux logiciels à des inventeurs du Canada.