Recherches, partenariats et publications

Les conditions de recherche du PRISI sont mises à jour annuellement en fonction des themes de recherche pertinents pour le developpement de la politique canadienne, et affichées plus bas sous l'entête Appel de candidatures. 

Les publications de recherches antérieures du PRISI peuvent être consultées ci-dessous.

Partenariats

Le PRISI affiche chaque année ses priorités actuelles en matière de recherche. Les chercheurs sont invités à présenter des propositions qui répondent aux besoins en recherche définis par la Direction générale de la sécurité internationale et du renseignement.

De plus, les partenariats de recherche tels que "Fast Talk" invitent les experts à examiner, rapidement et de façon efficiente, un éventail de perspectives de recherches portant sur des questions ou des séries de questions précises en matière de recherche, au moyen de la téléconférence ou de la vidéoconférence.

Recherche - Appel de candidatures

Le Programme de recherche et d’information dans le domaine de la sécurité internationale (PRISI) invite annuellement des chercheurs et des experts du Canada et de l’étranger à présenter des projets de contrats de recherche liés aux priorités et aux politiques du gouvernement en matière de sécurité internationale. Les questions et les thèmes ci-dessous visent à orienter les personnes qui souhaitent présenter une proposition dans le cadre du concours lié au Programme de recherche et d’information dans le domaine de la sécurité internationale (PRISI) pour l’exercice 2014-2015 (à Mars 2015). Cette liste n’est pas exhaustive, et n’a pas pour objet d’énoncer les priorités de l’ensemble du gouvernement du Canada. Comme il s’agit d’un concours, le PRISI ne pourra soutenir toutes les propositions qui sont valables. Il retient en moyenne de quatre à cinq projets de recherche par année.

Il faut noter que les chercheurs dont le projet sera accepté seront rémunérés pour leurs services au terme de leurs travaux, conformément aux directives du Conseil du Trésor.

Nous vous remercions de votre intérêt pour le concours de recherche du PRISI. Si vous avez des questions, s'il vous plaît contacter la programme.

Demande de proposition de recherche et critères de sélection 

Demande de proposition de recherche au concours du PRISI 

En plus de tenir compte des priorités de recherches actuelles, les propositions doivent montrer qu’elles ont le potentiel d’offrir des idées ou des points de vue nouveaux sur des questions pertinentes sur le plan des politiques. Elles doivent décrire clairement la méthodologie qui sera utilisée pour atteindre les objectifs du projet. Conformément aux exigences et aux règles de passation de marchés du gouvernement du Canada, les propositions retenues doivent montrer qu’elles offrent le meilleur rapport qualité-prix et être assorties d’un budget complet incluant tous les coûts de projet proposés. 

La date limite pour les soumissions de proposition au concours du PRISI pour 2014-2015 est le 5 septembre 2014 à 17 h 00 (HAE).

Priorités de recherche du PRISI pour l’exercice 2014-2015

I. Enjeux et architecture de sécurité régionale

1. Russie : tactiques et capacités stratégiques  

  1. Quelles sont les conséquences des tactiques employées en Crimée et dans l’est de l’Ukraine, et la portée des mesures possibles face à celles-ci?
  2. Comment et où la Russie pourrait-elle appliquer les mêmes méthodes qu’en Crimée et dans l’est de l’Ukraine dans la poursuite d'autres objectifs stratégiques, et quelles en sont les limites ? Quelles sont les implications pour la sécurité régionale, y compris pour la doctrine de défense et les moyens classiques russes ?

2. Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA) : Iraq et Syrie

Quels sont les préalables essentiels à la stabilisation de la sécurité en Iraq et en Syrie, et quelles seraient les conséquences à long terme si ces pays devenaient des « États faillis »? Quels sont les facteurs ayant contribué l'émergence du mouvement État islamique en Iraq et au Levant (EIIL), et quelles sont ses sources de soutien ? Quelles sont les conséquences pour la région et la communauté internationale ? Quel rôle pourraient jouer des acteurs régionaux, et dans quelles conditions précises ? Face à ces menaces, quelles sont les perspectives d’une coopération internationale élargie?

3. Afrique : défis de la lutte antiterroriste

  1. Quelles sont les conséquences pour la sécurité régionale de la radicalisation en Afrique de l’Est? Que fait la région face aux nouvelles menaces ?
  2. Quels sont les acteurs les plus influents en Afrique du Nord et de l'Ouest (p. ex. autres gouvernements, secteurs public et privé, société civile)? Et quel effet leurs mesures (passées, présentes et futures) pourraient-elles avoir sur les efforts visant à endiguer le terrorisme et à renforcer la stabilité régionale? Comment leurs différentes motivations et leurs divergences d’intérêts influeront-elles sur la dynamique de la sécurité régionale à l'avenir?

4. Inde : orientations stratégiques 

Quelle est l’orientation probable des politiques étrangère et de sécurité de l'Inde, à la suite de l’élection récente du premier ministre Narendra Modi? Optera-t-on pour la continuité ou le changement en ce qui concerne les principaux enjeux? Quelles seront les conséquences pour les pays voisins de l’Inde, y compris le Pakistan, les relations avec la Chine et les États-Unis, et pour son rôle dans la région élargie, y compris en Afghanistan? 

5. Amériques : approches régionales face à la criminalité organisée et à la violence

Quelles politiques/interventions visant à contrer les menaces posées par la criminalité organisée et la violence s’avèrent les plus efficaces à l'échelle régionale ou mondiale? Peuvent-elles s’appliquer de manière plus générale à la région de l'Amérique latine et des Caraïbes (ALC)? Quels enjeux et facteurs systémiques rendent la région plus vulnérables à la criminalité et à la violence, et pourquoi certains pays de la région connaissent-ils moins de violence que d'autres, tout en ayant à surmonter les mêmes difficultés (p. ex. la traite des personnes, trafic de drogue et le blanchiment d'argent)? Quelles sont les implications pour la sécurité régionale et les partenaires en matière de sécurité?

II. Non-prolifération, contrôle des armements et désarmement (NCAD)

6. Respect de la Convention sur les armes biologiques et à toxines (CABT)

Comme la CABT ne prévoit aucun protocole de vérification, quels outils peuvent aider les États parties à montrer qu’ils en respectent les dispositions? Quelles stratégies pourraient s’avérer les plus efficaces, et les plus pratiques, pour en vérifier le respect? Dans quelle mesure le projet pilote sur l'évaluation de la conformité, entamé en 2011-2012, a-t-il contribué à évaluer avec exactitude le respect de la CABT par les États parties? Quels autres renseignements, mesures, outils et mécanismes seraient nécessaires et utiles pour évaluer et promouvoir le plein respect de la CABT?

III. Enjeux émergents et transversaux

7. Combattants étrangers

Quelles sont les principales tendances et conséquences liées au phénomène des combattants étrangers, y compris : a) dans la Corne de l'Afrique; b) en Afrique du Nord-Ouest? Quels outils législatifs ou autres permettent le mieux de contrer ce phénomène ?

Équipe de discussion par conférence téléphonique (Fast Talk Teams)

Ce type des activités de recherche demande l'expertise d'une petite équipe de 3 à 5 chercheurs ou experts qui sont chargés de régler rapidement une question particulière ou une série de questions à l'aide d'un processus intégrant la rédaction de documents et des conférences téléphoniques. Nous invitons aux participants de produire un court document traitant sur une discussion à l'avance d'une conférence téléphonique. Par la suite, nous communiquons ces documents de travail aux autres membres de l'équipe "Fast Talk" à l'avance.

Une conférence téléphonique d'une équipe « Fast Talk » dure de 2 heures et comprend souvent les membres de l'équipe et les agents des Affaires étrangères qui s'occupent des questions en discussion. Les membres de l'équipe présentent leurs documents de travail en faisant un court exposé, qui est ensuite suivi d'un débat général. Un rapporteur rédige un compte-rendu du débat sans faire mention des sources. Les documents de travail, la liste des participants et le compte-rendu du débat sont ensuite distribués aux agents concernés et aux chercheurs en tant que produit de recherche du PRISI.

Les équipes « Fast Talk » sont formées sur invitation seulement. Veuillez nous informer par courriel si vous désirez participer à une équipe « Fast Talk ».