Foire aux questions


Renseignements généraux

1. Q. Qui peut postuler?

R. Les citoyens canadiens qui détiennent un diplôme universitaire ou qui l’auront obtenu d’ici le 30 septembre 2012. Le ministère recherche des personnes ayant différents antécédents et dotées d’un excellent jugement et d’excellentes aptitudes en matière de résolution de problèmes, de relations interpersonnelles et de compétences en communication.

2. Q. Dois-je être bilingue pour postuler?

R. Les agents du service extérieur et les agents de la gestion et des affaires consulaires (AGC)** qui n’ont pas le niveau de compétence CCC requis dans leur langue seconde officielle recevront de la formation en langues officielles aux frais du ministère. Les candidats sélectionnés qui n’ont pas le niveau de compétence CCC requis dans leur langue seconde officielle recevront jusqu'à 52 semaines de formation en langue seconde aux frais du ministère dans la région de la capitale nationale. Ces candidats ne seront embauchés comme agents du service extérieur ou comme agents de la gestion et des affaires consulaires pour une période indéterminée qu’une fois qu’ils auront terminé avec succès leur formation en langue seconde.

** La classification des postes d’agents de la gestion et des affaires consulaires fait actuellement l’objet d’un examen en vue de leur conversion éventuelle en postes du groupe et du niveau FS 01. Les renseignements ci dessus ne sont valables que si cette conversion a lieu.

Les postes d’agents des politiques et d’agents commerciaux ont des profils linguistiques variés. Le bilinguisme est prescrit pour certains postes. Toutefois, un certain nombre de postes d’agent de commerce et agent de politique sont classés comme postes anglais ou français essentiel et, pour ces postes, il n’est pas nécessaire d’être bilingue pour être recruté par le Ministère. Les candidats retenus pour des postes où le bilinguisme est impératif doivent satisfaire aux exigences linguistiques de ces postes au moment où ils sont recrutés.

Voir le site pour un aperçu/une définition des exigences linguistiques.

La compétence dans les deux langues officielles du Canada constitue un avantage pour l’avancement professionnel.

3a. Q. Comment puis-je savoir si ma demande d’emploi est remplie correctement et acceptée?

R. Vous devez postuler en ligne sur le site la Commission de la fonction publique, à la page « Occasions d’emploi pour les personnes diplômées ». À la fin de votre inscription, vous recevrez un message vous indiquant l’état de votre demande. S’il manque des informations, on vous indiquera que vous devez remplir toutes les exigences avant la date butoir. Malheureusement, en raison de la complexité du processus de recrutement, nous ne pouvons pas accepter les demandes d’emploi au-delà de cette date butoir. Aucune dérogation ne sera accordée.

3b. Q. Quand et où les examens auront-ils lieu?

R. En règle générale, les examens se tiennent du milieu à la fin de novembre dans des centres d’évaluation de tout le Canada ainsi que dans des ambassades et des consulats à l’étranger. Grâce aux renseignements fournis dans votre demande, nous pourrons prendre contact avec vous pour vous informer de l’heure et de la date de l’examen.

4. Q. Si je suis accepté et que je n’habite pas dans la région de la capitale nationale, est-ce que le Ministère paiera mes frais de déménagement?

R. Les participants en provenance d’une ville canadienne recevront une aide financière pour se réinstaller dans la région de la capitale nationale. Ce financement peut servir à payer les frais de déménagement. Veuillez noter que cette aide financière est limitée à 5 000 $. Une fois le participant arrivé à Ottawa, il devra remplir une demande de frais de déplacement pour rendre compte de ses dépenses. Le Ministère le remboursera lorsqu’il aura reçu et vérifié sa demande.

Si les dépenses excèdent la limite, le Ministère remboursera le montant maximum indiqué. L’excédent sera aux frais du participant. Ce dernier pourra choisir d’utiliser cette aide financière pour payer son transport (aller simple) vers sa nouvelle adresse, le transport de ses meubles et de ses effets personnels, son hébergement temporaire à l’hôtel et ses frais de subsistance durant le déménagement de ses biens. Le participant doit garder tous ses reçus originaux, ses billets d’avion et toute autre documentation pertinente comme preuve de dépense en vue d’établir sa demande de remboursement. Les dépenses non justifiées par des reçus originaux ne sont pas remboursées.

Cette aide suppose que le participant demeurera employé de la fonction publique du Canada pendant au moins deux ans. Si le participant met fin à son emploi volontairement avant la fin de la période de 24 mois, il accepte de rembourser une partie de l’aide qui lui a été versée pour se réinstaller. Le montant à rembourser sera proportionnel à la différence entre la période de deux ans et le temps écoulé au moment de la fin volontaire de l’emploi.

Les candidats qui sont déjà fonctionnaires fédéraux sont évalués au cas par cas. Ils peuvent recevoir une formation linguistique par affectation ou par détachement et sont admissibles à la réinstallation en vertu de la Directive sur la réinstallation intégrée du Conseil national mixte (CNM).

Examens

5. Q. Je désire postuler à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Que dois-je faire?

R. Vous devez remplir votre demande d’emploi au cours de la campagne de recrutement postsecondaire de la Commission de la fonction publique du Canada avant la date butoir. Après avoir rempli votre demande, vous serez invité à passer l’Examen d’entrée à la fonction publique (EEFP) en ligne. Les candidats qui réussiront l’EEFP seront ensuite invités à passer trois examens écrits normalisés. Vous trouverez de plus amples renseignements sur ces examens à la question 6.

Les examens ne sont pas particuliers à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada. Ils peuvent faire partie du processus de recrutement dans tout le gouvernement.

Pour obtenir des renseignements, y compris sur les lieux et les heures de la tenue des examens dans votre région, veuillez consulter les renseignements sur les examens sur le site de la Commission de la fonction publique, à la page « Recrutement postsecondaire (RP) », ou appelez le bureau de la Commission de la fonction publique de votre région, ou le bureau de placement de votre université.

Chaque lieu d’examen peut recevoir un nombre limité de postulants. Si vous êtes invité à passer un examen écrit, vous devez vous inscrire au préalable. Les postulants non inscrits à un examen ou à un lieu d’examen précis ne seront pas admis.

On peut se présenter aux examens dans un certain nombre de nos bureaux à l’étranger. Si vous avez posé votre candidature au Canada ou à l’étranger, et que vous vous trouverez à l’étranger au moment des examens, vous devez choisir, au moment où vous postulez l’emploi, à quel endroit vous souhaitez subir les examens.

6. Q. Que comprennent ces examens?

R. Les candidats qui désirent faire carrière à Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada doivent passer l’Examen d’entrée à la fonction publique (EEFP). L’EEFP est un examen en ligne que les candidats passent sans supervision depuis un ordinateur relié à Internet. Il est suggéré aux candidats de passer l’examen dans un endroit tranquille, loin des distractions.

Les candidats qui auront réussi l’EEFP devront aussi passer chacun des examens suivants :

  • L’examen de jugement situationnel (EJS) 318
    L’examen de jugement situationnel (EJS) 318 évalue le jugement qui est requis pour résoudre des problèmes relatifs à des situations reliées au travail. L’EJS vous présente des situations hypothétiques et difficiles qui pourraient se produire au travail. Ce sont des situations où l’on doit travailler avec d’autres personnes comme membre d’une équipe, interagir avec d’autres et composer avec des dilemmes du milieu de travail. Pour répondre à chaque situation, nous vous présenterons cinq mesures possibles qu’une personne pourrait prendre par rapport au problème décrit. Pour cet examen, votre tâche sera de sélectionner le choix de réponse qui est le plus efficace et le choix de réponse qui est le moins efficace par rapport au problème décrit.
  • L’examen de recrutement de diplômés (ERD)
    Évalue les habiletés cognitives générales - L’examen de recrutement de diplômés (ERD) mesure l’habileté à raisonner pour résoudre des problèmes.
  • Un examen de compétence en communication écrite (ECCE) évalue votre habileté à communiquer par écrit.

Veuillez vous présenter sur les lieux des examens au moins 30 minutes à l’avance. Les retardataires ne seront pas admis à la séance d’examens, ni inscrits à une séance ultérieure. C’est à vous qu’il incombe de connaître la date et l’heure des examens.

Vous devez apporter les articles suivants à la séance d’examens :

  • Votre numéro de candidat SRFP (p. ex. : S987654)
  • Une carte d’identité avec photo et signature (p. ex. : votre permis de conduire)

7. Q. J’ai passé les examens normalisés l’année dernière, avant le lancement de l’Examen d’entrée à la fonction publique (EEFP). Dois-je passer ces examens une nouvelle fois?

R. Pour la campagne de recrutement de cette année, tous les candidats qui ont posé leur candidature doivent passer l’EEFP, quels que soient les résultats des examens antérieurs. Seuls les candidats qui réussissent l’EEFP seront invités à passer les trois examens normalisés. Les notes obtenues en 2001 et ultérieurement, pour ces examens normalisés, demeureront valides. Vous pouvez passer à nouveau un examen pour tenter d’obtenir un meilleur résultat. Toutefois, la note la plus récente deviendra automatiquement la note valide.

Les notes de passage pour Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada seront déterminées à une date ultérieure. Elles dépendront du nombre de candidats et de la moyenne globale des notes obtenues.

Prière de noter que les résultats obtenus avant 2001 ne seront pas pris en compte. Pour savoir si vos résultats sont encore valides, prière de consulter votre profil dans le Système de ressourcement de la fonction publique (SRFP) à l’adresse suivante : Carrières à la fonction publique fédérale.

Voir pour plus d’information sur le processus d’examen.

8. Q. Les tests sont-ils les mêmes peu importe la carrière que je recherche?

R. Non. La campagne automnale de recrutement postsecondaire permet de définir quels tests seront utilisés aux fins d’évaluation. Ces tests comprennent habituellement l’Examen de jugement situationnel (EST), l’Examen de recrutement de diplômés et l’examen de compétences en communication écrite. Dans le cadre de la campagne de 2011, nous utilisons ces examens pour recruter des agents du service extérieur, des agents de la gestion et des affaires consulaires, des agents des politiques et des agents de commerce. Les tests qui seront utilisés dans les campagnes à venir pourraient changer en fonction de nos besoins de dotation. Consultez notre site Web pour obtenir plus d’information.

Pour les campagnes de recrutement pour les autres groupes, dont les adjoints administratifs, les agents des finances, les agents des ressources humaines et les agents de la technologie de l’information, d’autres examens pourraient être utilisés pour évaluer les compétences avant les entrevues.

9. Q. Pourquoi recherchez-vous des compétences en arabe, en allemand, en italien, en japonais, en coréen, en mandarin (chinois), en portugais, en russe et en espagnol?

R. Ces langues sont particulièrement importantes pour remplir notre mandat. Elles peuvent être difficiles à apprendre et elles demandent une formation coûteuse et un travail intense. La capacité de travailler dans toute autre langue est aussi reconnue au sein du Ministère et peut élargir les possibilités de carrière après l’embauche.

10. Q. Qu’entendez-vous par capacité de travailler en arabe, en allemand, en italien, en japonais, en coréen, en mandarin (chinois), en portugais, en russe et en espagnol?

R. Le ministère pourrait demander aux personnes ayant mentionné leur capacité de travailler dans ces langues de passer un examen pendant le processus d’embauche. Pour en savoir plus sur ce que signifie la « capacité de travailler » dans une langue étrangère, prière de consulter le site Web suivant : http://www.international.gc.ca/ifait-iaeci/test_levels-niveaux.aspx?lang=fra&view=d.

Formation et perfectionnement professionel

11. Q. Qu’est-ce que le statut « ab initio »?

R. Les recrues au Programme de perfectionnement du service extérieur (PPSE) ou au Programme de formation des agents de la gestion et des affaires consulaires (PFAGC)** dont la compétence dans l’une ou l’autre des langues officielles du Canada est insuffisante recevront des cours de langue officielle avec le statut ab initio pendant une durée maximale de 52 semaines. Au cours de cette période, les participants ne sont pas des employés du gouvernement fédéral, mais ils reçoivent une allocation équivalant à 80 % du salaire de base pendant la durée des cours. S’ils n’atteignent pas le degré de compétence requis à la fin des 52 semaines allouées, ils ne recevront pas d’offre d’emploi.

** La classification des postes d’agents de la gestion et des affaires consulaires fait actuellement l’objet d’un examen en vue de leur conversion éventuelle en postes du groupe et du niveau FS 01. Les renseignements ci dessus ne sont valables que si cette conversion a lieu

12. Q. Qu’est-ce que le Programme de perfectionnement du service extérieur (PPSE)?

R. Le PPSE est un programme de développement structuré réparti sur trois ans, pendant lequel les participants reçoivent une formation approfondie en classe et en milieu de travail à Ottawa. Au cours de ces trois années, les participants recevront environ 26 jours de formation, dont la majorité au cours de la première année. L’Institut canadien du service extérieur est responsable de la conception, de la prestation et de l’évaluation de la partie formelle des cours du PPSE.

Pour ce qui est du volet de l’apprentissage en milieu de travail, on met tout en œuvre pour faire concorder les antécédents, les points forts et les centres d'intérêt de chaque participant avec les exigences du service auquel ils sont affectés.

Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada a recours à une approche basée sur les compétences pour l’apprentissage et l’évaluation du PPSE, ce qui signifie que les participants doivent maîtriser certaines compétences au cours du programme. Les participants au PPSE demeurent en stage probatoire pendant toute la durée du programme et font l’objet d’évaluations de leur rendement à intervalles réguliers.

Avant d'être promus au niveau de travail, c'est-à-dire FS-02, les agents du PPSE doivent réussir une évaluation de leurs compétences par rapport à celles qui sont requises des agents du service extérieur parfaitement compétents, y compris le jugement, l’adaptabilité, la souplesse et l’aptitude au réseautage.

13. Q. En quoi consiste le Programme de formation des agents de la gestion et des affaires consulaires (PFAGC)?

R. Le recrutement dans la filière des agents de la gestion et des affaires consulaires (AGC) va de pair avec un programme de formation de deux ans. La première composante est une affectation de perfectionnement de dix mois au Secteur de la plateforme internationale et au Secteur des finances et des opérations ministérielles qui comprend une affectation temporaire de quatre semaines dans une mission à l’étranger. La deuxième composante est une autre affectation de perfectionnement de dix mois au Secteur des services consulaires, de la sécurité et de la gestion des urgences. Des cours de formation sont donnés de trois à cinq jours par mois tout au long du programme, qui comprend également un bloc spécialisé préalable à l’affectation de deux mois à la fin du programme.

14. Q. Quand irai-je en poste à l’étranger? Combien de temps vais-je passer à l’étranger au cours de ma carrière?

R. La réponse varie en fonction du champ de spécialisation.

Après l’embauche, les agents du service extérieur (FS) passent habituellement trois ans à Ottawa (formation et affectations à l'administration centrale) avant d’occuper leur premier poste à l’étranger. Il arrive des circonstances exceptionnelles où des agents dotés de compétences rares (comme des compétences langagières particulières) ou d’une grande flexibilité quant à leur destination peuvent aller à l’étranger un an seulement après le début de leur formation à l’administration centrale.

Les agents de gestion et des affaires consulaires (AGC) passent habituellement deux ans à Ottawa (formation et affectations à l'administration centrale) avant d’occuper leur premier poste à l’étranger. Pendant la première année, les AGC sont généralement affectés en service temporaire dans des missions canadiennes à l’étranger dans le cadre de leur formation en cours d’emploi.
Le pourcentage du temps qu’un employé passe à l’étranger durant toute sa carrière varie selon son domaine de travail, ses compétences et sa flexibilité. Cependant, les agents du service extérieur tout comme les agents de gestion et des affaires consulaires doivent accepter la permutation comme une condition de travail. La permutation est l’obligation de fournir ses services n’importe où au Canada ou ailleurs selon la décision du Ministère. Les employés peuvent poser leur candidature pour leurs postes préférés dans un processus concurrentiel d’affectation, en invoquant des motifs personnels concernant l’endroit et le moment du poste.

Bien que les agents des politiques et les agents commerciaux ne soient pas censés passer une partie de leur carrière à l’étranger, ils peuvent postuler tous les postes qui correspondent à leurs compétences et à leurs capacités particulières et leur candidature sera prise en considération. Il y a actuellement de nombreux agents non permutants qui occupent des postes permutants.

Les agents des politiques et les agents de commerce doivent répondre aux critères de la « mobilité » comme une condition d’emploi. Cela signifie qu’ils doivent changer de poste périodiquement à l’Administration centrale.

15. Q. Quel est le cheminement de carrière d’un agent des politiques (EC-04) et d’un agent de commerce (CO-01)?

R. La candidature des agents ES-03 et CO-01 est prise en compte pour d’autres postes de même niveau au sein du Ministère, lorsque de tels postes se libèrent. Il est aussi possible de passer d’un poste d’une catégorie à l’autre comme agent du service extérieur, agent des politiques et agent commercial, par un processus de nomination, d’affectation ou de déploiement du personnel.

Les agents des politiques et les agents de commerce passent d’EC-04 et de CO-01 aux échelons supérieurs par un processus de nomination. Ces processus de nomination ont lieu dans tout le Ministère lorsque des postes de niveau supérieur se libèrent.

Les agents des politiques et les agents de commerce commencent à assumer des responsabilités formelles de gestion à l’administration centrale à Ottawa et à l’étranger lorsqu’ils occupent des postes EC-07, EC 08 ou CO-03, ou des postes FS-03. De là, le cheminement de carrière conduit aux niveaux de la haute direction (EX).

Il existe aussi des postes de spécialistes à ces niveaux qui ne comportent pas de responsabilités de gestion. Les agents qui occupent ces postes donnent aux gestionnaires des avis d’expert de haut niveau sur des sujets spécialisés.

Dans le cas des agents politiques et des agents commerciaux, la formation initiale est basée sur les exigences particulières du poste pour lequel ils sont embauchés. De la formation continue est également offerte selon les plans d'apprentissage annuels individuels, qui sont élaborés pour améliorer vos compétences générales. De plus, de la formation spécialisée est offerte pour vous permettre non seulement de satisfaire aux exigences de votre poste actuel, mais pour favoriser votre perfectionnement professionnel.