Le Canada exhorte les deux parties au conflit au Sri Lanka à travailler à une résolution rapide et à remplir leurs obligations humanitaires

(Nº 105 - Le 19 avril 2009) Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable Lawrence Cannon, a fait aujourd'hui la déclaration suivante au sujet de la crise humanitaire au Sri Lanka : 

« Le Canada surveille la situation de très près, et tous les Canadiens espèrent que cette tragédie humanitaire prendra fin le plus rapidement possible. Dans un premier temps, le Canada demande une reprise de la trêve humanitaire. Les deux parties doivent permettre aux civils d'évacuer librement et en toute sécurité les zones de combat et assurer aux travailleurs humanitaires un accès complet, sécuritaire et sans entraves aux personnes dans le besoin. Les Tigres de libération de l'Eelam tamoul doivent cesser d'empêcher les civils de quitter la partie du territoire qui se trouve toujours sous leur domination et permettre la liberté de mouvement à ceux qui sont sous leur emprise. Le gouvernement du Sri Lanka doit faire preuve de la retenue nécessaire pour faciliter la libre circulation des non-combattants vers des lieux sûrs.

« Nous continuerons d'exprimer clairement notre point de vue sur la façon d'amener la paix au Sri Lanka. Je me suis entretenu aujourd'hui avec la secrétaire d'État américaine, Mme Hillary Clinton, le Secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-moon, et le haut-commissaire du Canada au Sri Lanka, Mme Angela Bogdan, au sujet des questions humanitaires préoccupantes, comme l'accès à l'eau, l'hygiène et le soutien médical. J'ai demandé à notre haut-commissaire de poursuivre les représentations du Canada auprès du gouvernement sri-lankais concernant le besoin de venir en aide aux personnes déplacées à l'intérieur du territoire. Ce conflit ne peut être résolu militairement; il ne peut être réglé que par une solution politique durable correspondant aux aspirations légitimes de tous les Sri-Lankais.

« Le Canada exhorte les Tigres de libération de l'Eelam tamoul à discuter avec le gouvernement du Sri Lanka des conditions qui mettront fin aux hostilités, notamment la renonciation à la violence, le dépôt des armes et l'acceptation de l'amnistie offerte par le gouvernement du Sri Lanka. Ces discussions seront le premier pas vers un dialogue politique ouvert à tous et propice à l'instauration d'une paix durable. »

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec : 

Natalie Sarafian
Attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
613-995-1851

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874