Le ministre Cannon annonce l'instauration d’une politique d’engagement limité avec la Corée du Nord et de mesures économiques spéciales à son égard

(Nº 347 - Le 28 octobre 2010 - Midi HE) Le ministre des Affaires étrangères, l'honorable Lawrence Cannon, a annoncé aujourd'hui que le Canada appliquera une politique d'engagement restreint envers la Corée du Nord et imposera également de nouvelles sanctions économiques contre ce pays, en vertu de la Loi sur les mesures économiques spéciales. L'adoption de ces nouvelles mesures découle de l'engagement pris par le premier ministre Stephen Harper à la suite du naufrage du navire de la République de Corée Cheonan, dans lequel 46 marins ont perdu la vie.

« C’est une question de principe. Le Canada doit prendre des mesures à l'égard des pays qui commettent, de façon irresponsable, des actes d’agression en violation du droit international, a déclaré le ministre Cannon. En instaurant une politique d'engagement restreint et en imposant des mesures économiques spéciales, le Canada indique sans équivoque au gouvernement de la Corée du Nord que ses actes d'agression ne seront pas tolérés. »

En vertu de la politique d'engagement restreint, les relations officielles entre le gouvernement du Canada et celui de la Corée du Nord seront limitées à certaines questions liées à la sécurité régionale, à la situation des droits de la personne et à la situation humanitaire dans ce pays, aux relations intercoréennes et aux affaires consulaires.

« Les actes d’agression commis par la Corée du Nord représentent une grave menace pour la sécurité internationale et sont particulièrement préoccupants pour la stabilité de l’Asie du Nord­Est, a affirmé le ministre Cannon. La Corée du Nord doit poser des gestes concrets en vue d'améliorer son comportement et de respecter ses obligations découlant du droit international. »

Une fois adoptées, les nouvelles sanctions économiques interdiront les importations en provenance de la Corée du Nord et les exportations à destination de ce pays, sauf exception à des fins humanitaires. De même interdiction est faite aux Canadiens ou aux personnes vivant au Canada d'effectuer de nouveaux investissements en Corée du Nord. Les mesures proscrivent également la prestation de services financiers canadiens et le transfert de technologie, y compris de données techniques, à ce pays. Par ailleurs, les navires et les aéronefs enregistrés en Corée du Nord n'auront plus le droit d’accoster ou d’atterir au Canada, ni d’y transiter.

Ces sanctions ne visent aucunement à punir la population nord-coréenne; elles visent directement le gouvernement de la Corée du Nord.

« Le Canada exhorte la Corée du Nord à s'engager sur une voie qui mènera à l'instauration d'une paix durable et à la réduction des tensions dans la péninsule coréenne, ainsi qu'à une amélioration sensible des conditions de vie des Nord­Coréens, a déclaré le ministre Cannon. Le Canada est un ardent défenseur de la liberté, de la démocratie, des droits de la personne et de la primauté du droit. »

À la suite du naufrage du navire sud-coréen Cheonan le 26 mars 2010, une équipe d'enquête multinationale, comprenant trois experts de la Marine canadienne, a conclu qu’il avait été causé par une torpille nord-coréenne. Le premier ministre Harper a par la suite annoncé que le Canada prendrait des dispositions afin de limiter le commerce, l'investissement et autres relations bilatérales avec la Corée du Nord. Les mesures annoncées aujourd'hui réitèrent l’engagement du premier ministre.

- 30 -

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Melissa Lantsman
Cabinet du ministre des Affaires étrangères
613-995-1851

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874