Le Canada contribue à l’amélioration de la sécurité dans les Amériques

(Nº 175 - Le 22 juin 2011 - 20 h 45 HE) La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a annoncé aujourd’hui que le gouvernement du Canada versera plus de 5,2 millions de dollars pour aider à résoudre les problèmes de sécurité et à engager des réformes institutionnelles en Amérique centrale. La contribution du Canada permettra d’appuyer la mise en œuvre de la stratégie de sécurité régionale du Système d’intégration de l’Amérique centrale (SICA).

« Avec cette contribution, le Canada démontre une fois de plus sa ferme volonté de renforcer la stabilité et la sécurité en Amérique centrale en collaboration avec des partenaires régionaux dans le cadre de sa stratégie gouvernementale d’engagement dans les Amériques, a déclaré la ministre d’État Ablonczy.

« Les gouvernements des Amériques reconnaissent qu’ils doivent conjuguer leurs efforts au-delà des frontières. Le SICA a joué un rôle clé dans ce processus et devrait être applaudi pour ses efforts. »

La contribution du Canada est financée par le Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité (PRCLC) d’Affaires étrangères et Commerce international Canada qui fournit jusqu’à 15 millions de dollars par année pour renforcer la capacité des États ainsi que des organisations internationales et non gouvernementales bénéficiaires à prévenir et à contrer les menaces posées par le crime transnational à l’échelle des Amériques. En Amérique centrale et dans les Caraïbes, le PRCLC est axé sur la prévention du crime — notamment le trafic de drogues illicites — et sur la réforme du secteur de la sécurité.

De plus, le Canada contribue au renforcement de la capacité du SICA à traiter des enjeux liés aux armes de destruction massive en y instaurant un poste de coordonnateur régional pour promouvoir la mise en œuvre intégrale et efficace des obligations juridiquement contraignantes figurant dans la résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Cette résolution appelle tous les États membres des Nations Unies à veiller à ce que des acteurs non étatiques ne puissent fabriquer, se procurer, posséder, mettre au point, transporter, transférer ou utiliser des armes de destruction massive ou leurs vecteurs. La contribution du Canada est versée par l’entremise de son Programme de partenariat mondial contre la prolifération des armes de destruction massive et des matières connexes.

La ministre d’État Ablonczy a fait cette annonce dans la ville de Guatemala, où elle participe à la Conférence internationale d’appui à la stratégie de sécurité pour l’Amérique centrale.

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

John Babcock
Conseiller principal en communications
Cabinet de la ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires)
613-944-2300

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter.

Document d’information – Financement de projets de sécurité dans les Amériques

La ministre d’État des Affaires étrangères (Amériques et Affaires consulaires), l’honorable Diane Ablonczy, a annoncé les projets suivants, lesquels recevront un financement dans le cadre du Programme visant à renforcer les capacités de lutte contre la criminalité et du Programme de partenariat global. Les projets soutiennent la mise en œuvre de la stratégie de sécurité régionale du Système d’intégration de l’Amérique centrale (SICA).

1. Coordonnateur du SICA pour la résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations Unies

La résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations Unies définit des obligations juridiquement contraignantes appelant tous les États membres à veiller à ce que des acteurs non étatiques ne puissent fabriquer, se procurer, posséder, mettre au point, transporter, transférer ou utiliser des armes de destruction massive ou leurs vecteurs. Le coordonnateur pour la résolution 1540 du Conseil de sécurité des Nations Unies sera le point de contact unique pour les États membres du SICA et le Comité 1540 des Nations Unies pour la mise en œuvre de la résolution. La contribution du Canada se chiffre à 85 000 dollars.

2. Programme de formation policière mobile de l’Interpol

Ce programme formera des agents responsables de la coopération policière internationale. L’objectif consiste à améliorer le rendement et la coopération internationale des bureaux centraux nationaux et des organismes d’exécution de la loi en Amérique centrale et en Amérique du Sud. La contribution totale du Canada s’élève à plus de 2 millions de dollars.

3. Pacte de Saint-Domingue et Mécanisme de Managua

Ce projet, mis en œuvre par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, vise à lutter contre le trafic de drogues et le crime organisé transnational et à contribuer à la prévention du crime en mettant en place un mécanisme de collecte d’information et en fournissant une aide technique et de la formation aux États bénéficiaires. La contribution du Canada s’établit à plus de 743 000 dollars.

4. Promotion de la prévention du crime et de la réforme de la justice pénale

Ce projet de l’ONUDC appuie les efforts de prévention du crime et de réforme de la justice pénale déployés par les pays des Amériques en fournissant de l’expertise technique, en menant des évaluations des besoins et en produisant et diffusant des outils pour l’amélioration des connaissances en appui à l’aide technique. La contribution du Canada s’élève à plus de 542 000 dollars.

5. Lutte contre le recyclage des produits de la criminalité par le renforcement des systèmes de recouvrement des avoirs en Amérique latine

L’ONUDC cherche actuellement à promouvoir et à appuyer la mise en place de deux réseaux de recouvrement des avoirs : l’un en Amérique centrale et l’autre en Amérique du Sud. Les réseaux sont inspirés du modèle du Camden Asset Recovery Inter-Agency Network, réseau regroupant les autorités compétentes en matière de recouvrement des avoirs et dont le Canada fait partie. Ces réseaux d’enquêteurs et de procureurs donnent plus de poids à la prise de mesures concrètes de condamnation et de confiscation dans les affaires criminelles transfrontalières, y compris au Canada. La contribution canadienne s’élève à plus de 530 000 dollars.

6. Lutte contre la traite des personnes et le trafic des migrants en Amérique centrale

Ce projet permettra de lutter contre la traite des personnes en offrant de la formation et des activités de sensibilisation, suivies de la création et du renforcement de l’expertise locale afin de pouvoir mieux enquêter et mener des poursuites dans les cas de traite et trafic. L’ONUDC aide la Commission intersecrétariat, récemment mise sur pied dans le but de prévenir la traite des personnes et de poursuivre les responsables, à développer des activités de sensibilisation. La contribution totale du Canada est de plus de 253 000 dollars.

7. Réseau centraméricain d’unités de lutte contre le crime organisé et de poursuite dans les affaires de stupéfiants

L’ONUDC créera un réseau d’unités centraméricaines antidrogue et de lutte contre le crime organisé afin de renforcer la capacité des enquêteurs et des procureurs de la région à traiter les affaires transnationales complexes impliquant le crime organisé. Les réseaux permettront, entre autres, de constituer un forum sûr pour le partage d’information et de renseignements entre les homologues de l’ensemble de la région ainsi que de l’Amérique du Nord et de l’Europe sur les tendances, les organisations, les itinéraires et les méthodes. La contribution du Canada est de 430 000 dollars.

8. Renforcement de la capacité de lutte contre la traite des personnes en Amérique latine

L’ONUDC diffusera des outils, des publications et des manuels aux intervenants de l’Amérique latine dans le cadre de son Programme mondial de lutte contre la traite des personnes. La contribution canadienne s’élève à plus de 98 000 dollars.

9. Cours de gestion pour les cadres supérieurs responsables de la sécurité publique dans les Amériques

Ce projet, mis en œuvre par le Secrétariat à la sécurité multidimensionnelle (SSM) de l’Organisation des États américains, en partenariat avec le Canada, offre aux cadres supérieurs des services de police et aux fonctionnaires responsables de la gestion de la sécurité publique un cours qui porte sur les droits de la personne, le leadership, la gestion de crises, les politiques de sécurité publique, la présence des femmes dans les forces policières ainsi que les services policiers axés sur le renseignement et sur la communauté. Le Canada apporte une contribution de plus de 263 000 dollars.

10. Formation de la police sur la prévention de la violence envers les femmes

Ce projet du SSM améliore la sécurité des femmes en favorisant la prévention par la police de la violence envers les femmes et en facilitant l’accès des victimes à la justice. La contribution du Canada se chiffre à près de 40 000 dollars.

11. Suivi et évaluation de la réhabilitation et de la réinsertion sociale

Ce projet du SSM favorise l’élaboration d’une méthodologie normalisée pour le suivi et l’évaluation de projets et de programmes liés à la réhabilitation et à la réinsertion de criminels dans la société et a pour but de réduire le taux de récidive criminelle. Le Canada verse à ce projet une contribution de 77 000 dollars.

12. Amélioration de la détection des documents de voyage falsifiés afin de prévenir la traite des personnes et le trafic des migrants

L’Organisation internationale pour les migrations renforce actuellement les contrôles frontaliers en Amérique centrale en améliorant la capacité des agents de détecter des documents d’identité et de voyage falsifiés et altérés et de prévenir la traite des personnes et le trafic des migrants. La contribution du Canada est de 64 000 dollars.

13. Ateliers de planification stratégique du Groupe d’action financière des Caraïbes

Le Groupe d’action financière des Caraïbes offrira deux ateliers de formation régionaux à des agents de plus de 13 pays prioritaires. Les ateliers porteront sur les mesures à prendre en fonction des 40 recommandations du Groupe de travail sur la lutte contre le blanchiment d’argent et des 9 recommandations spéciales sur la lutte contre le terrorisme financier. La contribution totale du Canada se chiffre à 151 000 dollars.