La visite du ministre Baird à Washington met en relief l’engagement du Canada à créer des emplois et à stimuler la croissance économique avec les États-Unis

(Nº 221 - Le 4 août 2011 - 15 h 30 HE) Le ministre des Affaires étrangères du Canada John Baird a conclu aujourd’hui avec succès son premier entretien bilatéral officiel avec son homologue des États-Unis, la secrétaire d’État Hillary Rodham Clinton. Le ministre Baird rencontrera également d’autres représentants de haut niveau durant sa visite à Washington, où il réaffirmera l’importance des relations canado-américaines.

« Le Canada et les États-Unis profitent tous deux de relations bilatérales qui sont sans doute parmi les plus fructueuses à avoir jamais existé, et nous cherchons à améliorer constamment ces relations, a affirmé le ministre Baird. Les Canadiens ont donné récemment à notre gouvernement un mandat clair pour qu’il se concentre sur la reprise économique du Canada. Le renforcement des relations avec notre premier partenaire commercial et voisin immédiat est essentiel à notre réussite à cet égard. »

Le ministre Baird et la secrétaire d’État Clinton ont discuté, parmi d’autres questions, de la reprise économique mondiale et de l’initiative sur la vision commune de la frontière, lancée par le premier ministre Stephen Harper et le président Barack Obama le 4 février 2011.

« Une coopération accrue entre le Canada et les États-Unis va de soi. L’initiative sur la vision commune de la frontière accélérera la circulation légitime des citoyens et des biens entre nos deux pays, tout en protégeant nos frontières et en préservant la sphère privée de nos citoyens », a déclaré le ministre Baird.

Le ministre Baird et la secrétaire d’État Clinton ont aussi discuté de la situation en Libye et des troubles actuels en Syrie. Le Canada et les États-Unis condamnent tous deux fermement la violente répression que le régime syrien exerce actuellement contre ses propres citoyens et ils continueront de collaborer avec leurs partenaires internationaux pour renforcer les sanctions contre le régime Assad.

À Washington, le ministre Baird a également rencontré l’ambassadrice itinérante pour la liberté religieuse dans le monde, Mme Suzan Johnson Cook, avec qui il a discuté des activités de son bureau au département d’État. Dans le discours du Trône de juin 2011, le premier ministre Stephen Harper s’est engagé à créer un Bureau de la liberté de religion.

« J’ai profité de l’occasion pour tirer profit de l’expérience et des compétences de l’ambassadrice et pour l’informer des initiatives que mène le Canada pour appuyer la liberté religieuse dans le monde, a expliqué le ministre Baird. Le gouvernement du Canada prend très au sérieux la liberté religieuse dans le monde. Bien que nous n’en sommes qu’à l’étape de la planification, la création de ce bureau tel que nous l’envisageons s’inscrit dans le cadre de nos efforts pour promouvoir les droits de la personne, encourager la protection des minorités religieuses dans le monde et promouvoir les valeurs canadiennes. »

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

 

Document d’information – Aperçu des relations Canada–États-Unis

Proches partenaires commerciaux et bons voisins, le Canada et les États-Unis entretiennent une des plus solides relations bilatérales au monde. Les deux pays travaillent en étroite collaboration dans de nombreux forums, dont les Nations Unies, le G-8 et le G-20, l’OTAN, l’Organisation des États américains et l’APEC.

Cette visite du ministre Baird s’ajoute à la centaine de visites de niveau ministériel effectuées par les dirigeants politiques canadiens aux États-Unis depuis janvier 2009. Le premier ministre Stephen Harper a rencontré le président Barack Obama à Washington en septembre 2009 et en février 2011. Pour sa première visite à l’étranger, le président Obama est venu à Ottawa y rencontrer le premier ministre Harper.

Le 4 février 2011, le premier ministre Harper et le président Obama ont présenté la déclaration « Par-delà la frontière : une vision commune de la sécurité et de la compétitivité économique à l’intérieur du périmètre ». Cette déclaration jette les bases d’un partenariat à long terme qui facilitera la circulation légitime des personnes et des biens entre les deux pays tout en renforçant la sécurité et la compétitivité économique. Les deux dirigeants ont également annoncé la création du Conseil États-Unis–Canada de coopération en matière de réglementation.

Le Canada et les États-Unis sont de proches alliés et d’importants partenaires, notamment en Afghanistan, en Libye et en Haïti. Nos deux pays ont également collaboré étroitement au cours des dernières années à des activités visant à sécuriser ou à démanteler des armes de destruction massive.

Les Canadiens et les Américains entretiennent les relations les plus étroites du monde sur le plan de l’énergie. Le Canada constitue le fournisseur le plus important et le plus fiable des États-Unis au chapitre du pétrole, du gaz naturel et de l'électricité. Le Canada et les États-Unis travaillent ensemble au Dialogue sur l'énergie propre à l'appui des efforts continus pour mettre en place une économie à faibles émissions de carbone.

Le Canada et les États-Unis entretiennent de longue date les plus importantes relations commerciales du monde. En 2010, nos échanges bilatéraux se sont chiffrés à 645,7 milliards de dollars, ce qui représente une valeur de quelque 1,7 milliard de dollars en biens et services échangés de part et d’autre de la frontière chaque jour. Pour 34 des 50 États américains, le Canada est le premier marché d’exportation et pour 12 autres, il se classe au deuxième ou au troisième rang. Plus de 8 millions d’emplois aux États-Unis sont tributaires du commerce avec le Canada.

Le Canada et les États-Unis entretiennent l’une des relations les plus importantes en matière d’investissement. Les investisseurs américains sont les premiers investisseurs étrangers au Canada, détenant en 2010 54,5 p. 100 (d’une valeur de 306,1 milliards de dollars) du stock d’investissement étranger total du Canada. Selon les données statistiques des États-Unis, le Canada se classe au cinquième rang des investisseurs aux États-Unis, avec des investissements qui se chiffraient à 206,1 milliards de dollars en 2010.

Les relations qu’entretiennent le Canada et les États-Unis sont parmi les plus fructueuses du monde et elles représentent une priorité absolue pour le gouvernement Harper, à qui les Canadiens ont récemment confié un mandat clair pour qu’il concentre ses efforts sur l’économie, la création d’emplois ainsi que la consolidation de la reprise économique du Canada.