À l’occasion de l’anniversaire du soulèvement en Syrie, le Canada condamne la répression et honore la mémoire des victimes

Le 15 mars 2012 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a fait aujourd’hui la déclaration suivante pour marquer solennellement l’anniversaire du début des manifestations pacifiques en Syrie :

« Un an après que le peuple syrien a entamé ses manifestations pacifiques pour amener le régime Assad à engager des réformes, nous nous souvenons avec tristesse des milliers de Syriens qui ont été détenus, torturés et tués par ce régime irresponsable.

« Les vies de ceux qui se sont élevés contre cette répression sanglante ne peuvent être perdues en vain.

« Selon certaines informations récentes, des soldats syriens auraient posé des mines antipersonnel le long de la frontière syrienne. Il est évident que les principales victimes de ces mines seront des civils syriens cherchant désespérément à fuir la violence. Nous nous attendons à que la Syrie cesse immédiatement ces actes.

« Une chose est claire, Assad doit partir. Il n’a pas d’autre choix.

« Les partisans du régime syrien doivent reconsidérer leur soutien à ce régime brutal qui continue d’afficher un mépris flagrant pour la vie humaine. Ceux qui continuent d’appuyer ce régime et la répression qu’il exerce partageront également la responsabilité des crimes commis. »

Le ministre Baird s’est réjoui de l’adoption unanime, par les parlementaires canadiens, d’une motion condamnant le régime Assad et l’exhortant à cesser ses actes répréhensibles.

- 30 -

Le texte de la motion suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Motion

Qu’au premier anniversaire du soulèvement de la population syrienne, la Chambre condamne au plus haut point le recours persistant et répréhensible à la violence contre la population syrienne par le régime Assad, y compris l’utilisation de mines terrestres par les forces syriennes; qu’elle reconnaisse l’impact du déplacement intérieur et de la situation des réfugiés sur la sécurité de la population syrienne et sur la stabilité de la région; qu’elle invite ceux qui appuient ce régime illégitime et irresponsable à changer leur position et à permettre à l’aide humanitaire de se rendre sans obstruction jusqu’à ceux qui en ont le plus besoin; que la Chambre exprime sa profonde déception à l’égard du fait que le Conseil de sécurité des Nations Unies ne réussit toujours pas à faire face à la crise en Syrie; et que la Chambre affirme son appui à la population syrienne, qui cherche à se bâtir un avenir meilleur.