Le Canada accueille favorablement le jugement du Tribunal spécial pour la Sierra Leone dans l’affaire Charles Taylor

Modification – Ajout d’un document d’information

Le 26 avril 2012 - Le ministre des Affaires étrangères John Baird a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« Le Canada accueille favorablement ce jugement unanime. Rien ne peut effacer ce qui s’est passé. Il est à espérer que ce jugement apportera un certain soulagement aux personnes endeuillées ainsi qu’à celles qui sont encore en voie de rétablissement.

« Cet homme a abusé de son pouvoir et agi en violation de la dignité fondamentale des hommes, des femmes et des enfants qu’il a terrorisés, opprimés et agressés. Que cela montre aux tyrans impitoyables du monde entier que personne n’est au-dessus des lois. Ceux qui violent les droits fondamentaux et les lois de la guerre, utilisent le viol comme arme et privent les enfants de leur innocence auront à rendre compte de leurs actes. »

- 30 -

Un document d’information suit.

Pour de plus amples renseignements, les représentants des médias sont priés de communiquer avec :

Le Service des relations avec les médias des Affaires étrangères
Affaires étrangères et Commerce international Canada
613-995-1874
Suivez-nous sur Twitter : @MAECI_DFAIT

Document d’information - Le Canada et le Tribunal spécial pour la Sierra Leone

Le 26 avril 2012, le Tribunal spécial pour la Sierra Leone a reconnu l’ancien président du Liberia, M. Charles Taylor, criminellement responsable d’avoir aidé et encouragé les atrocités perpétrées par des groupes rebelles pendant la guerre civile qui a duré toute une décennie en Sierra Leone.

Le Canada, par l’intermédiaire du Fonds pour la paix et la sécurité mondiales, a soutenu fermement le Tribunal spécial pour la Sierra Leone et lui a versé 18 millions de dollars. Le Canada préside également le Comité de gestion du Tribunal spécial aux Nations Unies, qui supervise les aspects non judiciaires du Tribunal.

Le Tribunal spécial a pour mandat de traduire en justice les personnes qui ont la plus grande part de responsabilité dans les graves violations du droit humanitaire international et de la Sierra Leone commises au cours de la guerre civile dans ce pays. Le procès de Charles Taylor devrait être le dernier tenu par le Tribunal spécial. Sur treize personnes mises en accusation, onze ont été arrêtées, neuf ont été reconnues coupables, deux sont mortes en détention, une autre est morte avant d’être arrêtée et une dernière est présumée morte.